AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

L'oiseau des clochers, Eoin [finie]

Partagez
Frère des Sciences
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 11/06/2016

Message par Eoin Zweig le Dim 12 Juin - 1:00

Revenir en haut

Eoin Zweig

Prénom : Eoin Gerald
Nom : Zweig
Âge : 38 ans
Sexe : Homme
Date et Lieu de Naissance : Köln, Allemagne, 1966
Race : Thérian du Choucas des Tours
Organisation et rang : Cercle, Frère
Groupe indépendant ou sociétal : xxx
Travail : Philologue, écrivain et professeur d'université (langues romanes et françaises)
Avatar : Cillian Murphy
« Aussi petites soient-elles, mes ailes m'emportent loin de la folie des autres »
Miroir, miroir, qui est le plus moche?

Plutôt bel homme, malgré la tension qui anime constamment son visage qui, en tout cas, ne sourit presque jamais, Eoin peut dire qu'il a plutôt été gâté par la nature. Il est de grande taille, dans le mètre quatre-vingt, et d'une ossature et musculature lui conférant une belle carrure ; naturellement large d'épaule, le torse bombé, lui donnant cet air fier et bien droit des hommes sachant se tenir en société et se respectant. Il s'habille de vêtements classiques, sortent de costard qui ont confortable, chemises impeccables, cravate serrée à sa gorge, une chaîne retenant une montre à gousset à sa hanche, boutons de manchette trahissant sa situation aisée socialement,... Sur son visage austère apparaissent deux iris d'un bleu éclatant, qui est la cerise sur le gâteau en ce qui concerne son charisme inné. Ces yeux expriment beaucoup de choses et attirent les dames qui s'y noieraient volontiers, mais qu'Eoin semble dédaigner continuellement. Petite touche originale : sa coiffure. Rasé aux tempes, ne laissant qu'une certaine longueur bien peignée en haut du crâne, cela allonge son visage et fait ressortir le carré de ses mâchoires, ajoutant encore plus de sévérité dans ce minois où le temps semble s'être figé.

De par son passé tumultueux, les malheurs s'étant abattu sur sa famille sur trois générations en comptant la sienne, Eoin apparaît rapidement comme un bien triste personnage, taciturne, et dissimulant avec peine, derrière un masque d'assurance frôlant l'hautaineté, ses nerfs constamment à fleur de peau. Il est du genre plutôt passif face à l'adversité et a généralement l'air de se contenter de subir le fil du temps au lieu d'essayer de savourer la vie. A de rares occasions, pour un événement quelconque, il pourra cependant changer de visage, déstabilisant ses proches : son expression d'habitude si lasse virera à une vive colère, le rendant presque fou le temps d'une minute, d'une heure ou d'un jour. Le plus souvent, il regrettera, surtout s'il a causé du tort à quelqu'un qu'il apprécie, mais il se peut tout aussi bien qu'il nie odieusement ses actes blâmables de la veille, continuant sa routine quotidienne comme s'il ne s'était rien passé. Tout cela pour assurer son image de gars distant, froid et maître de lui-même, ce qu'il est loin d'être, au final. Facilement perturbé, c'est un homme fragile que les émotions submergent plus vite et plus fort que n'importe qui d'autre, le rendant vulnérable aux choses simples de la vie tels que l'amour, la mort ou les abandons sous toutes formes possibles. Il accepte mal les critiques, les échecs, l'humiliation, ou tout autre chose pouvant atteindre à la l'estime fugitive qu'il a de lui-même.
Badaboum baby, je pète le feu!

Eoin a la capacité de se transformer en un animal commun, aussi simple, discret, fidèle, sombre et d'esprit agile qu'il ne l'est lui-même : un choucas des tours, de la famille des corbeaux et des corneilles, vivant principalement en Irlande. C'est donc un oiseau noir, de moins de 40 centimètres, à la nuque et aux ailes irisées. Comme son nom l'indique, ils nichent particulièrement dans les murailles d'anciens châteaux, les clochers. Il a la particularité d'avoir les iris blancs, leur conférant un regard perçant, vif, et quelque peu déstabilisant. L'oiseau est l'image parfaite d'Eoin.

Sa première transformation est liée à un des plus gros drames de sa famille. Son père, dans une rage froide due à l'alcool, a voulu s'en prendre à sa mère et à lui-même, alors âgé de 8 ans. Si sa mère, thérian également, a pu se transformer en choucas, le père ne la manqua pas de deux tirs précis de carabine. Eoin put s'échapper par la voie des airs. Depuis ce jour, les transformations d'Eoin sont liées à la panique, à l'angoisse, et à la déchirure que lui causa la mort de sa mère, et même s'il arrive à les contrôler suffisamment pour vivre normalement aujourd'hui, se métamorphoser provoque toujours chez lui ce tourbillon de sentiments négatifs et, malgré qu'une fois adulte il arrive à se maîtriser à peu près émotionnellement, ce traumatisme lui restera à vie. Il aura passé la majorité de sa jeunesse, surtout à l'adolescence, période de la vie la plus délicate pour chaque personne, à fuir toutes situations pouvant lui procurer un sentiment d'abandon, de terreur ou de chagrin immense : il ne s'est attaché à personne, ne boit pas d'alcool ou très peu, ce genre de choses qui peuvent rendre une soirée anodine en vrai cauchemar. Les rares fois où il n'a pas pu prévoir ou être assez prudent, et qu'il s'est retrouvé dans des moments troubles, le même réflexe ancré en lui s'est déclenché. Sous l'effet de la peur ou de la peine, il redevient un choucas et prend son envol à tir d'ailes pour fuir loin des autres. Ayant été longtemps trop sensible pour se contrôler, cela lui a valu de nombreux déménagements pour ne pas avoir de problèmes sociaux. A cause de ça, sa scolarité a été assez affreuse, amplifiant l'impossibilité de se faire des amis sur le long terme.

Il n'a vraiment commencé à savoir gérer sa nature de thérian qu'à l'âge de 30 ans, où l'esprit se stabilise véritablement. Après de nombreuses séances chez des psychiatres, pour finalement en avoir trouvé un bon à Dublin (qu'il voit toujours une fois par semaine), il arrive enfin à garder en lui sa panique viscérale et ses peurs les plus intimes. Malheureusement, encore loin d'être fait en nerfs d'acier, ses craintes et ses peines ont mué en une autre émotion : la colère. Elle est devenue sa nouvelle manière d'exprimer avec violence ses ressentis les plus douloureux, ce qui est assez difficile à comprendre pour les autres, surtout qu'elles éclatent souvent n'importe quand, brusquement. C'est sa façon de se protéger, on va dire.

 
Notre monde est un lieu bien étrange...

Né d'un père humain et d'une thériane, Eoin est conscient de l'existence des thérians depuis tout jeune, et sa mère lui a bien tout expliqué avant qu'elle ne meurt tragiquement. Il craint légèrement les thérians mythologiques et légendaires, pour la simple et bonne raison qu'il pense que trop de pouvoir peut altérer la dignité d'une personne. Il leur fait donc difficilement confiance. Pour le reste, il s'entend bien avec eux, ayant, d'ailleurs, une assez grande famille composée uniquement de thérians oiseaux (majorité de corbeaux et dérivés). Ses liens avec la société thérianne se limite surtout à sa famille, aux quelques membres ayant désiré garder contact avec lui, un peu partout en Irlande, et qu'il va visiter de temps en temps. Il n'agit pas spécialement en faveur des thérians, se dévouant plutôt corps et âme au Cercle et à ses études strictement personnelles.

Pour le reste, il a été dans l'ignorance durant longtemps, avant de rencontrer une jeune femme qui était sorcière, lorsqu'il eut 20 ans, et qui l'informa de tout ce qu'elle savait elle-même, en gros beaucoup, puisqu'elle était la dernière fille d'une grande famille de sorciers dans le même Coven. Ayant partagé trois années d'amour avec elle, il put même s'immiscer dans le quotidien de cette famille surnaturelle, et sa connaissance du milieu sorcier a peu de secrets pour lui à présent. Il apprécia énormément ces personnes, dont les facultés magiques le fascinent. Il écrivit énormément d'essais sur ce qu'il apprit aux côtés de la jeune femme et de ses parents.

Il eut, toutefois, beaucoup de mal à en apprendre sur les créatures nocturnes comme les lycans et les vampires. Ses rares rencontres avec de tels êtres ayant provoqué, souvent, des accès d'angoisse chez lui et donc une fuite, il n'a pas pu en approcher facilement avant d'intégrer le Cercle, à l'âge de 24 ans. Là, il fit la connaissance de plusieurs lycans et vampires et se lia même d'amitié avec certains. Il lui faut cependant un bon moment pour les côtoyer fréquemment et sans méfiance, attendant de savoir à quel point ils se contrôlent pour se sentir assez à l'aise en leur présence, principalement certaines nuits.

En ce qui concerne les possessions, disons que cette race particulière a fait objet de longues études de sa part, ou plutôt des recherches, jusqu'à ce qu'il en rencontre un et qu'il puisse en apprendre autant qu'il le voulut de sa bouche. Il a surtout toujours été fasciné par les possessions d'artistes disparus, qui octroyait de ce fait leur don à leur hôte. Au final, s'il peut se lier d'amitié avec un possédé, cette amitié sera surtout dans un but de profit culturel pour Eoin, qui cherchera surtout à tout savoir à ce sujet.

Il est rare qu'un membre du Cercle, Organisation du Savoir, des Arts et des Sciences, ne sache pas tout ce qui est bon à savoir sur le milieu du surnaturel. En effet, Eoin en sait beaucoup sur chacune d'entre elles et des moins importantes. Il voue une véritable vénération au Cercle : après tous les déboires qu'il eut connu, ce qui l'avait laissé au bord du gouffre, ce fut le Cercle qui lui donna l'envie de continuer de vivre, lui offrant la perspective d'une existence moins terne à travers l'immensité des connaissances. Sans le Cercle, Eoin sait qu'il aurait continué à dépérir dans son coin, et peut-être bien mettre fin à ses jours.

Pour ce qui est des deux autres grandes Organisations, Eoin a un avis à chaque fois mitigé. Il apprécie l'aide donnée par la Garde mais, plutôt pacifiste, a du mal à accepter moralement certaines actions perpétuées par quelques membres et ordonnées par leurs dirigeants. Il peut fréquenter professionnellement un membre de la Garde, mais se tiendra à distance et fera preuve de précaution avec la plupart, surtout les Spécialistes. Au Conclave, il n'a aucun ennemi, mais aucun ami non plus spécialement. Il ne s'intéresse aucunement au Conclave, n'étant pas adepte de leur philosophie en général. Si l'Organisation ne cherche pas de noises au Cercle, il n'a aucune raison de se pencher sur elle.
Les cicatrices du passé, la sagesse du présent...

Eoin est née à Köln (Cologne), en Allemagne, dans cette grande ville, la deuxième la plus touristique après Berlin. D'une mère thérian d'un choucas des tours, et irlandaise d'origine, et d'un père humain purement allemand. La vie d'Eoin a été tout à fait normale, sans rien de spécial à dire, jusqu'à ses sept ans, où Edgar, son père, perdit son travail en tant qu'assistant financier d'une grande société lorsque celle-ci fit faillite. La famille perdit énormément d'argent, due déménager de la ville pour la province, se contentant d'une petite maison campagnarde mal bâtie qui remplaçait leur magnifique appartement citadin. On peut dire que ce changement brutal changea tout dans l'ambiance familiale : déchu, le père se mit à boire au café du coin, de plus en plus, ce qui agrandit le fossé des dettes qui leur étaient tombées dessus. Histoire triste, mais bien malheureusement répandue... Cela s'acheva sur un acte désespéré du paternel, un soir de beuverie parmi d'autres, où il avait rencontré un ancien collègue par le plus grand des hasards. Celui-ci, ayant su rebondir malgré la faillite de leur ancienne société, avait quelque peu nargué le père de famille, ce qui avait fait remonter toute la rancune de celui-ci. Mort soûl, inconscient de ses actes, il avait déclenché une rixe dans le bar, se faisant jeter de là. A son retour chez lui, sa colère n'avait pas décru, et il s'en était pris à sa femme, d'abord verbalement. Celle-ci, ayant subi depuis un an quelques humiliations de sa part - le schéma classique de la victime se transformant en bourreau avec ses proches - ne put se taire et entra dans une colère toute aussi grande que son époux. La dispute dégénéra, le tout sous les yeux d'Eoin, âgé de 8 ans. Le mari frappa sa femme qui le frappa à son tour, n'étant pas d'un caractère à se laisser faire... Lorsque Edgar alla chercher la carabine dans le grenier, elle n'eut que le choix de fuir. Elle prit la forme du choucas, espérant que cela l'aiderait à minimiser la possibilité qu'il ne puisse l'atteindre. Elle se trompa. Elle fut tuée sur le coup d'une balle dans l'aile, qui la fit percuter le sol, et le mari, dans sa fureur aveuglante, l'abattit d'un second tir lui explosant son crâne d'oiseau. Ce fut ce soir-là qu'Eoin se transforma la première fois. Son père l'ayant visé aussi, incapable de contrôler sa folie devenue meurtrière, il prit la voie des airs et put s'enfuir, contrairement à sa mère.

L'incident fit la une des journaux de la région. Une femme, nue - les humains soupçonnaient qu'elle avait été violée avant d'être tuée, du coup - fut retrouvée morte par balle, le mari fut envoyé en prison, et le fils unique porté disparu. Lorsqu'on le retrouva, au pied d'une vieille église aux environs de Cologne, cela fut également un sujet d'article, principalement parce qu'il était nu également et qu'on ne comprit pas comment il avait survécu ainsi durant les deux semaines de sa disparition - en vérité, sous forme d'oiseau, il avait eu l'instinct de survivre sous cette forme. On accusa le père d'avoir abusé de son fils et on rallongea sa peine, qui devint à perpétuité. Il n'arriva pourtant pas à terme de son jugement, préférant se suicider 10 jours après que celui-ci fut ordonné.

L'enfant fut confié à un pensionnat, en attendant de pouvoir trouver une famille d'accueil. Il en connut plusieurs, comme c'était le cas de pas mal d'enfants déjà trop âgés que pour être réellement adoptés. Durant cinq ans, Eoin ne parla pas, plongé dans un mutisme inébranlable, jusqu'à sa treizième année où il revint doucement parmi les vivants. Un fait étrange : il n'a aucun souvenir de ces cinq années, comme s'il avait été dans le coma. Evidemment, sa scolarité en prit un sacré coup, et cela ne l'aida pas à s'intégrer à l'école avec ses camarades, parmi lesquels il était le plus âgé et source de curiosité malsaine.

Malgré le fait que la plupart des adultes voyaient en ce changement chez lui une amélioration, un signe positif pour la suite, en ce qui concernait Eoin, c'était l'enfer. Ayant à nouveau conscience du monde l'entourant, tout le perturbait, le choquait. Il était d'une extrême sensibilité, prompt à éclater en sanglot ou à s'effrayer. D'ailleurs, un jour, il eut si peur qu'il se transforma à nouveau en choucas et disparut des jours durant. Des gamins un peu plus âgés que lui à l'école l'avaient malmené ; bien sûr, lorsqu'ils racontèrent l'histoire d'Eoin devenant un oiseau noir, personne ne les crut et ils furent sanctionnés de façon exemplaire. Beaucoup crurent que le jeune martyr mourut, parti à nouveau durant un long laps de temps. Il revint toutefois, de lui-même, dans la famille d'accueil qu'il avait en cette période, avec des vêtements ne lui appartenant pas. On le changea d'école, pour qu'il ne soit plus en contact avec les gamins l'ayant maltraité, ce qui n'améliora pas son triste état. A 14 ans, il était un jeune adolescent, de plus en plus sensible et renfermé, totalement associable. Il avait également compris cette fois-ci ce qui lui était arrivé, contrairement à ses 8 ans, et sut qu'il était un thérian comme sa mère. S'il était à la fois soulagé de pouvoir fuir le danger, seule chose positive qu'il voyait dans cette faculté surnaturelle, elle était également empreinte du souvenir douloureux lié à son traumatisme. Cette seconde transformation involontaire avait ramené à sa mémoire le moindre détail du soir où sa mère fut abattue sous ses yeux, le plongeant dans une profonde dépression.

Cet enfant terne, ne riant jamais, épuisa la famille d'accueil où il était, et il revint au centre durant deux ans, pendant lesquelles il évita toutes relations avec quiconque, fuyant les problèmes sociaux de toutes sortes. On l'emmena chez des psy, qui abandonnèrent vite les uns après les autres. La seule lumière dans ce tableau noir qui semblait régir sa vie fut la manifestation inopinée de sa tante, sœur de sa mère défunte. Vivant en Irlande, elle avait perdu contact avec la mère d'Eoin jusqu'à prendre connaissance de sa mort et qu'elle avait un neveu, orphelin à présent. Elle mit plusieurs années à se décider à rencontrer cet enfant qu'elle ne connaissait pas mais avec qui elle avait pourtant un lien familial. Pendant des années, elle demanda des nouvelles de lui, sans jamais oser le rencontrer, jusqu'à ce qu'elle apprenne la rumeur courant à son sujet, comme quoi il serait devenu une sorte de corbeau, histoire que personne ne croyait. Sauf elle. Thériane également - elle pouvait devenir un corvus corax - elle comprit qu'Eoin devait en être un, et ça la décida à venir le voir, ce qu'elle fit à l'aube des 15 ans du garçon.  

Lorsqu'ils se virent, la tante, nommée Farah, fut choquée de l'attitude si amorphe, sans aucune joie, de son neveu. Car, en effet, la première fois, ils passèrent presque deux heures sans parler, le gamin répondant à peine par "oui" ou par "non" aux questions maladroites de sa tante. Ce fut un échec pour Farah, qui mit du temps à revenir, n'ayant jamais été très douée avec les jeunes gens. Elle insista cependant, restant, la fois suivante, plusieurs jours, durant lesquels elle vint visiter quotidiennement son unique neveu. Cela finit par porter ses fruits et, au terme de cette semaine, ils avaient réussi à discuter plus amplement. Entre autres à propos de l'étrange incident qu'Eoin avait eu et de la possibilité qu'il soit un thérian. Pour la première fois depuis des années, quelqu'un avait réussi à éveiller de l'intérêt chez le gosse et à faire naître en lui un début d'espoir. A force de visites répétées, Eoin exprima l'envie de vivre avec Farah, et celle-ci, quoique hésitante, accepta. Après toutes les démarches administratives des plus laborieuses, Eoin partit avec sa tante en Irlande, du côté de Glengalough. A partir de là, renouant avec ses origines irlandaises et thérianes, et ayant changé totalement d'horizon en pouvant, enfin, ne plus trop se soucier de sa nature surnaturelle au sein de son foyer, Eoin se sentit quelque peu plus heureux. Sa tante et lui, plus que le lien familial qui les unissait par le sang, devinrent des amis très complices - celle-ci étant très jeune, seulement 27 ans à l'époque de l'adoption.

Eoin commençait à se reconstruire doucement, aidé par l'amitié solide de sa tante, de sa douceur, de sa compréhension et de son soutien. Il passa quatre belles années, même s'il dut changer d'école à trois reprises suite à un métamorphose involontaire au sein des établissements. Ils déménagèrent au nord de l'Irlande, ensuite vers Galway et les environs, ce dernier endroit étant habité par d'autres membres de la famille, la plupart étant thérians. Avoir des oncles, une autre tante et quelques cousins et cousines comme lui lui firent du bien, même s'il eut beaucoup de mal à se sentir proche d'eux, ayant été trop longtemps confiné en lui-même, loin de tout contact social. Certains, plus compréhensifs, persistèrent à le soutenir tandis que d'autres ne persévéreront jamais à garder de lien avec lui par la suite. A 20 ans, alors qu'Eoin entamait des études linguistiques, il fit la rencontre d'une jeune femme qui s'avéra être une sorcière. Il fut agréablement accueilli dans sa famille et il y apprit énormément de choses sur la société sorcière et sur le Coven dont faisait partie sa petite amie, Amy. Trois ans de pur bonheur, qui permit à Eoin de sortir complètement d'une longue, très longue torpeur. Toutefois, cela ne dura pas davantage, quand Amy, son frère et ses parents furent atteints d'une lourde malédiction, les plongeant tous les quatre dans un coma surnaturel. Eoin perdit à nouveau ce qui lui était cher et trouva réconfort chez Farah. Malgré cela, le chagrin le submergea et, sans pouvoir le contrôler, il eut de nombreuses périodes de plusieurs jours où, trop peiné par cette grande perte, il redevint un choucas qui s'envola n'importe où. Farah, étant un oiseau également, arrivait à le retrouver le plus souvent et à le ramener à la maison.

Farah l'aida de son mieux : elle lui offrit un ordinateur, des livres, essayant d'attiser son intérêt sur quelque chose, n'importe quoi, ne pouvant le laisser se morfondre. Elle-même, membre du Cercle, était une assoiffée de culture, principalement de l'archéologie, et espérait transmettre sa passion à son neveu. Elle y réussit. Eoin approfondit ses connaissances dans les langues et l'histoire, ces deux choses étant liées étroitement, mais s'étendit sur divers sujets. Il ne lui fallut qu'un an pour attiser l'intérêt du Cercle et qu'on lui propose de rejoindre l'Organisation, ce qu'il accepta sans hésiter. Un nouveau monde s'offrit à lui, toujours aux côtés de sa chère tante, et il sut plus ou moins oublier le fardeau de son chagrin en s'enfonçant toujours plus dans des articles, des livres et l'étude des langues. A nouveau, une période de plusieurs années relativement heureuses s'écoula. Jusqu'à la mort de sa tante, alors qu'il avait 29 ans. Sous sa forme de grand corbeau, elle fut percutée par un hélicoptère des forces de l'ordre. Toute sa fortune fut léguée à Eoin - et une sacrée fortune, à son grand étonnement ! Il se vit, du jour au lendemain, propriétaire d'un manoir en périphérie dublinoise, ainsi que du terrain et d'un petit bois qui entourait le domaine, et dont il n'avait jamais eu connaissance jusqu'à ce jour.

Cette fois, il réagit très différemment. Se sentant victime d'une terrible injustice, où il lui semblait que tout ce qui lui était cher finissait par lui être retiré, il entra dans une colère incroyable et se mit à boire - problème de famille, direz-vous. Les quelques amis qu'il avait eu tentèrent de l'apaiser, mais rien n'y fit. Sous sa forme de choucas, il disparut encore une fois, durant trois mois, et personne ne sut jamais ce qu'il avait pu faire durant tout ce temps, mais certains soupçonnent une vie d'errance et de débauche en s'apercevant des vices l'ayant pris lors de son retour - le plaisir des jeux d'argent, du bon whisky, des cigarettes à bon prix,...
Il ne revint jamais vers Galway, s'installant alors à Dublin, et laissant tout ce qu'il connaissait derrière lui - à part quelques personnes qui reprirent contact au fil des ans, et seulement grâce au hasard, car jamais Eoin ne chercha à le faire lui-même à cette époque. Il réussit cependant à outrepasser ce terrible événement, en partie grâce au Cercle, qui lui offrit tout un héritage d'études personnelles de Farah et lui permit, par ce biais, de la croire, parfois, encore vivante et près de lui. Sans ça, très certainement, Eoin aurait préféré mourir d'une façon ou d'une autre... Toutefois, ses supérieurs avaient été prêt de lui proposer un poste de responsabilité au sein du Cercle, décision qui fut annulée de leur part, sans que cela ne vexe Eoin - il n'avait pas spécialement envie de responsabilité. On lui retira légèrement la confiance qu'on avait pu mettre en lui, malgré son excellent travail. Son instabilité psychologique et ses goûts douteux, ainsi mise à jour aux yeux de tous, ne joua pas en sa faveur, et, encore actuellement, il est vu comme condamné à ne rester qu'un simple Frère dont seule l'expérience pouvait lui valoir une certaine notoriété et un respect d'autrui, tout cela malgré l'excellence de ses travaux et le fait qu'il fasse avancer chaque étude touchant aux langues ou à l'histoire, ainsi que dans l'archéologie dont il avait repris les résultats de sa tante. Il ne cesse d'écrire, ajoutant des chapitres d'un grand intérêt à la grande bibliothèque du Cercle, et se fait même connaître parmi les humains non-conscients du surnaturel.

Les années passèrent et le caractère d'Eoin se façonna d'une manière très étrange. Certains se plaisent à le traiter de fou. Cela n'est dû qu'à son attitude en général très statique, avec peu d'émotions sur son visage si ce n'est la lassitude, la rage enfouie en lui ou une grande mélancolie qui lui colle à la peau tel un fantôme. Il sourit peu, s'exprime que si cela est nécessaire. On peut, toutefois, admirer son savoir accumulé durant toutes ces semaines où il préférait s'oublier dans de nombreux bouquins que de côtoyer qui que ce soit. A 34 ans, il devint professeur de langues romanes et françaises à l'Université de Dublin. On ne lui connait aucune relation amoureuse, aucune progéniture, peu d'amis, une famille éloignée à l'heure actuelle, et peu d'ambition d'une quelconque nature... C'est un homme austère, au comportement tantôt terne tantôt très virulent, qui paraît n'aimer que les pages jaunies de vieux livres, les cigarettes luxueuses qu'il fume à longueur de temps et le délicieux whisky irlandais, qui ne l'aida pas à rester maître de lui-même certains jours. Chaque week-end, si rien de plus important ne le retient, il s'abandonne des heures durant dans divers Casino, gagnant, perdant, gagnant, perdant, relativement accro aux jeux de hasard ainsi qu'aux courses de chevaux qui se déroulent en campagne. Autant le dire : Eoin est un homme à la situation sociale faisant des envieux, mais qui semble jouer avec cela, toujours situé sur la pente raide du déclin.
Les infos des Illuminatis sur moi...

TC MAGGLE.
Garde
avatar
Messages : 484
Date d'inscription : 13/02/2015
Age : 23
Mon personnage : Prue Abigail Jones
Race : Possession fusionnelle de John Smith, un médium
Groupe sociétal ou indépendant : Aucune.
Date de Naissance : 30/10/1992
Âge actuel : 22 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Étudiante en Philosophie, dernière année de master
Informations : Prue vient d'intégrer la Garde et est encore en plein entraînement, cherchant ses marques.
Elle ne vient pas d'Irlande.

Message par Prue A. Jones le Dim 12 Juin - 13:14

Revenir en haut
Re-bienvenue avec ton TC ! =D

Juste pour te dire que ton avatar est pas à la bonne taille. Hier il était énorme donc je l'ai remplacé apr la même image en plus petite, mais je n'ai pas trouvé en 200x320 ^^"
Frère des Sciences
avatar


© TAZER.
 
Eoin's theme
Messages : 5
Date d'inscription : 11/06/2016

Message par Eoin Zweig le Lun 13 Juin - 14:34

Revenir en haut
Oh, j'ai dû me tromper de fichier (j'avais un bug, je ne voyais plus certaines infos, foutu Windaube 10) mais je l'avais recadré ! Je vais vérifier ça :)

Est-ce possible de changer mon pseudo et mettre Zweig à la place de O'Sullivan ? mechant rire
Commandeur des Chevaliers
avatar


Vassili
› © alaska.
Messages : 7
Date d'inscription : 12/06/2016

Message par Vassili D. Cheremetiev le Lun 13 Juin - 15:05

Revenir en haut
BIENVENUUUUUUE ♥
C'est toi la tarée hug
Frère des Sciences
avatar


© TAZER.
 
Eoin's theme
Messages : 5
Date d'inscription : 11/06/2016

Message par Eoin Zweig le Lun 13 Juin - 17:08

Revenir en haut
Fifiche fifinie ! \o/
Garde
avatar
Messages : 484
Date d'inscription : 13/02/2015
Age : 23
Mon personnage : Prue Abigail Jones
Race : Possession fusionnelle de John Smith, un médium
Groupe sociétal ou indépendant : Aucune.
Date de Naissance : 30/10/1992
Âge actuel : 22 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Étudiante en Philosophie, dernière année de master
Informations : Prue vient d'intégrer la Garde et est encore en plein entraînement, cherchant ses marques.
Elle ne vient pas d'Irlande.

Message par Prue A. Jones le Mar 14 Juin - 22:41

Revenir en haut

Bienvenue Eoin!



Et voilà, tu as terminé ta présentation, comme ça passe vite! Cependant, avant que tu puisses te jeter dans le RP et jouer avec nous, il y a encore quelques petits détails à régler sur ta fiche. Rien de bien méchant, et bien évidemment, tout est discutable avec nous!
Allez, encore un petit effort: tu y es presque! Toi je t'aime

À première vue


Enfin un thérian, et qui plus est avec une transformation intéressante, car assez "bas" dans l'échelle ! C'est cool aussi de voir enfin le Cercle avoir un peu des membres, quatre personnes en plus lui fera pas de mal !

Éclaircissements et Améliorations


Alors, le plus gros soucis de al fiche se trouve en réalité sur la race des thérian. En effet, un thérian renard ne peut pas donner naissance à un thérian oiseau. Sa mère devait être un oiseau du même type. L'animal se transmet génétiquement. Donc un phénix ne peut pas donner naissance à un simple moineau, et un renard ne peut pas donner naissance à un oiseau. Comme dans la vie réelle avec les animaux !
Ensuite, si tu as par exemple deux parents thérians, là c'est plus compliqué. Soit, si les animaux peuvent aussi s'hybrider entre eux (comme un tigre et un lion par exemple, ou deux races de chiens), le thérian résultant sera un hybride. Sinon, il prendra la forme du thérian ayant une génétique plus "forte" (en général en suivant les échellons de la société thérianne).
Aussi, tu ne parles pas vraiment du rapport de ton personnage avec la société thérianne. Sachant qu'avec sa transformation il serait assez bas de l'échelle, cela serait intéressant de le voir un peu plus en profondeur que de dire simplement qu'il a peur de ceux qui se transforment en quelque chsoe d eplus gros que lui.

Pour le caractère de ton personnage, on voudrait un peu plus de travail sur ses spécificités physiques et son travail.

Dans les races, tu oublies de parler des possessions. Je ne sais pas si c'est juste un oubli de ta part ou parce qu'Eoin ne les connaît pas vraiment, mais dans ce cas ce serait bien de juste le préciser.

Enfin, dans ton histoire, mis à part le petit soucis des transformations de tous les thérians, pour la disparition de 3 mois, il nous faudrait quelques précisions sur la réaction du Cercle. Qu'un frère disparaisse 3 mois sans rien dire puis réapparaisse en abandonnant tout derrière lui, dont ses recherches initiales, peut être quelque peu problématique pour l'organisation.

Voilà, c'est tout ! Bonne chance pour les modif's ! hug
Garde
avatar
Messages : 484
Date d'inscription : 13/02/2015
Age : 23
Mon personnage : Prue Abigail Jones
Race : Possession fusionnelle de John Smith, un médium
Groupe sociétal ou indépendant : Aucune.
Date de Naissance : 30/10/1992
Âge actuel : 22 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Étudiante en Philosophie, dernière année de master
Informations : Prue vient d'intégrer la Garde et est encore en plein entraînement, cherchant ses marques.
Elle ne vient pas d'Irlande.

Message par Prue A. Jones le Jeu 16 Juin - 17:42

Revenir en haut

Bravo Eoin!



Tu es validé! Mais avant qu'on ne te laisse aller gambader dans les rues de Dublin et te faire déchiqueter, lis encore ces quelques lignes qui t'aideront à trouver quoi faire.

Les trucs obligatoires


Maintenant que tu es validé, on te rappelle qu'on te demande de te connecter au moins une fois par mois et de poster au minimum une fois tous les deux mois dans la section RP. Bien sûr, on préférerait que tu en fasses un peu plus, mais au moins tu connais le stricte minimum. ;)
Si tu as le moindre problème pour pouvoir remplir ce minimum, par exemple à cause de soucis de connexion, d'ordinateur ou pour tout autre raison de départ, n'hésite pas à nous prévenir dans les absences pour qu'on soit au courant et qu'on ne supprime pas ton compte.

Les deux autres choses obligatoires à faire, surtout si dans quelques temps tu veux te créer un autre compte, c'est de créer ton carnet de relations pour recenser tous les liens de ton personnage, ainsi que de créer ta chronologie des RP dans ta fiche de voyage.
Une fois ceci fait, tu as rempli toutes tes obligations, et on peut passer à la partie plus fun!

Les autres trucs cools


Bon maintenant que tu as créé ton personnage et que tu lui as créé des liens, peut-être que tu as une idée de personnage qui serait directement lié au tien? Alors dans ce cas tu peux créer un scénarii pour qu'un futur membre puisse le prendre. Et si tu ne veux pas créer tout un personnage rien que pour ce lien, tu peux aussi le proposer à la foire aux liens pour donner plus de libertés au nouveau membre pour créer son personnage.

Ce n'est pas obligatoire, mais tu peux également ouvrir ta voûte pour y recenser tous les objets que tu pourrais acquérir tout au long de tes périples. De même, si tu ne sais pas trop quoi RP, n'hésite pas à jeter un œil aux missions ou si tu ne sais pas avec qui RP à te lancer dans un RP mystère.
Pense également à créer un téléphone avec une boîte mail, pour que ton personnage puisse recevoir des messages d'autres personnages. C'est utile pour commencer un RP. De plus, si tu as envie de créer une vie sur Internet à ton personnage, comme via un facebook, twitter ou autre réseau social, n'hésite pas à faire un tour du côté des sites.

Si maintenant tu as une idée de lieux à créer ou de groupe sociétal ou indépendant à ajouter à notre univers, n'hésite pas à poster dans la demande de création de lieu & groupe. Cela permettra à l'univers de TGG de s'agrandir et s'étoffer avec ton aide! Et si tu as la moindre demande ou question ou suggestion à nous faire part, n'hésite pas à aller dans les zones liées plus tôt!

Enfin, si tu as envie de te détendre en dehors du RP avec nous, n'hésite pas à aller dans le flood ou les jeux. Et si pour te détendre il te faut un peu plus de RP, ou alors que tu veux mettre en scène ton personnage dans d'autres circonstances, n'hésite pas à faire un tour aux Lignes Croisées.

Et voilà, on a fait le tour! Cela fait probablement dix lignes que tu as décroché: mais on ne t'en veux pas! Joue bien et amuse-toi bien parmi nous!
Contenu sponsorisé

Message par Contenu sponsorisé

Revenir en haut

La date/heure actuelle est Mar 27 Juin - 14:02