AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Le jeu commence [PV Danner]

Partagez
Corbeau
avatar


© TAZER.
 
Messages : 27
Date d'inscription : 01/12/2015
Age : 25
Race : Possession
Groupe sociétal ou indépendant : XIII
Âge actuel : 22 ans
Emploi dans le monde des humains : Étudiant

Message par Damian Dovran le Sam 21 Mai - 2:39

Revenir en haut
Le jeu commence
Danner & Damian
“La grande révolution dans l'histoire de l'homme, passée, présente et future, est la révolution de ceux qui sont résolus à être libres.” Kennedy



Est-ce qu'il y avait une vie plus chiante que celle que menait Damian ? Le pauvre bougre suivait des cours d'un œil morne, la tête ailleurs, ou ravagée par la colère face à ce qu'il voyait tous les jours. Peu doué pour les relations sociables du genre amicales, sa solitude était devenue sa meilleure alliée. Ok, il y avait Mordred, mais une voix dans sa tête ne remplaçait pas de réelles relations. Enfin, on ne pouvait en vouloir aux autres étudiants, qui le fuyaient plus ou moins comme la peste, en vue de sa réputation... Il n'était pas commode et peu recommandé de le côtoyer. Le résultat était le même : non pas qu'il pleurait sur l'absence d'amis, comme s'il en avait quelque chose à faire, mais il était rongé par l'ennui.

Quelques semaines auparavant, il avait rencontré Danner, avec qui il avait senti une connexion qu'il avait rarement eu dans sa vie. Poussé par Mordred, ils avaient engagé une conversation qui avait rapidement pris une tournure étrange... et palpitante. En moins de temps qu'il ne fallait pour le dire, Damian s'était vu embarqué dans un grand projet, de ces projets qui rassemblaient tout ce qu'il désirait depuis si longtemps mais pour lesquels on ne pouvait agir en étant totalement isolé, seul. Se sentir compris, mis en confiance, engagé dans cette espèce de révolution détonante, l'avait excité durant des jours. Sauf que, voilà, à peine quelques SMS échangés depuis, sans réel avancement par rapport à leurs idéaux communs. Damian avait fini par croire que ce Danner n'était qu'un illusionniste, un esprit pervers qui l'avait fait miroité pour il ne savait quelle raison des rêves un peu fous, et le jeune étudiant en Histoire s'était senti dupé, presque trahi. Il rumina, se promit de ne plus jamais contacter ce gars, et finit par devoir mordre son frein au point d'en saigner des gencives. Il eut beau se défouler sur quelques lycéens, de la haute école près de son université, il n'y avait trouvé aucun réconfort persistant. Toujours et encore cette rage contenue qui lui bousillait les nerfs.

Ce jour-ci, alors qu'il fixait le mur d'un air las, il se sentait passablement épuisé. Plus que jamais. A vrai dire, il sentait qu'il n'était pas loin de tout laisser tomber, les études, cet appartement, ces projets avec Danner, et de se casser, il ne savait pas encore où. Alors qu'il réfléchissait béatement à une destination quelconque, la moins pire selon ses attentes, son téléphone sonna. Il chopa l'appareil, regarda son SMS venant de Danner et, à la fin de celui-ci, bondit sur ses pieds et fonça à sa fenêtre qu'il coulissa vers le haut. C'était la première fois qu'il le revoyait depuis leur rencontre sur le banc et il eut le pressentiment d'une bonne nouvelle.

- J'arrive ! cria-t-il avant de se ruer dans la cage d'escalier.

En bas, il lui ouvrit, l'accueillit dans le hall et, mettant ses mains dans les poches pour masquer de son mieux son tremblement d'enthousiasme, il lui offrit un sourire qui se voulut détaché. Toutefois, la lueur dans ses yeux trahissait totalement son engouement.

- Alors, des bonnes nouvelles à m'annoncer ? Enfin, viens, montons, on sera plus à l'aise chez moi.

Ils gravirent les degrés des cinq étages et, une fois chez lui, Damian alla en cuisine et, de là, s'exclama :

- Une bière, ça te tente ?




© Gasmask
Corbeau
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 13/02/2015
Race : Sorcier Servarum, aka Spectre
Groupe sociétal ou indépendant : ça, vous le saurez bientôt
Date de Naissance : 15/01/1984
Âge actuel : 31 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Sans emploi
Informations : Considéré comme dangereux. Mais c'est juste une rumeur

Message par Danner Farag le Dim 22 Mai - 16:21

Revenir en haut


Le jeu commence

Les mots peuvent ressembler aux rayons X : si l'on s'en sert convenablement, ils transpercent n'importe quoi.

"Ca commence"


Par ces quelques mots lapidaires prononcés dans l'appartement de Damian, Danner scellait l'intégralité de ce qui allait arriver. Même s'il ne l'évoquait pas, la possessions affairée en face de lui savait parfaitement de quoi il parlait, et éprouvait probablement un fort intérêt à l'entendre.
Assis sur un fauteuil, attendant qu'on lui lance la bouteille de bière qu'on lui avait si gentiment proposé, le Corbeau observait avec un sourire la boule de nerf qu'étais Damian. Dieux, que d'excitation pour une nouvelle au final si normale. Mais bon, d'un autre côté, il était parfaitement compréhensible d'être tout émoustillé par ce genre d'annonces.

Après tout, Danner ne l'avait pas réellement mis au parfum. Normal, d'un côté, il avait eu pas dmal de travail pour en arriver là. Retourner en Amérique pour parler à Noam et Joyce, retrouver la trace d'Anja après tant d'année, discuter, tenter, compromettre... pas mal de choses qui ne se faisaient pas en un jour. Mais maintenant il était là, dans l'appartement du petit, une bouteille de bière à la main qu'il décapsula d'un coup expert avant de s'en verser une goulée.

"Bonnes nouvelles , comme tu peux t'en douter. J'ai réussi à retrouver des gens, et à les convaincre de venir. A l'heure où on parle, ils convergent vers Dublin. D'ici une semaine, on aura probablement notre première réunion officielle."


Le Corbeau souriait. Même s'il restait d'un calme flegmatique comme de bonne habitude, il était lui aussi excité comme une puce. Après tout, c'était peut-être un moyen de faire bouger les choses. Et puis, créer et fonder sont toujours des activités extrêmement chargées en adrénaline. Surtout quand, comme Danner, on s'intéresse à chaque petit choix comme le nom du groupe, la salle de réunion ou la qualité des biscuits apéro à servir à la première réunion officielle.
D'ailleurs, il allait devoir discuter un peu avec Damian, histoire de le mettre au courant des dernières nouvelles. Après tout, il n'avait pas fait que discuter durant sont trajet, il avait mis pas mal d'idées au points qui pourraient être discutées par le groupe. Mais plutôt que de balancer comme ça, il vallait mieux demander à Damian les informations qu'il voulait. Les autres seraient discutés au cours du meeting de toute façon.

"J'imagine que t'as quelques questions à poser sur ce qui va se passer, alors vas-y, éclate toi."

Corbeau
avatar


© TAZER.
 
Messages : 27
Date d'inscription : 01/12/2015
Age : 25
Race : Possession
Groupe sociétal ou indépendant : XIII
Âge actuel : 22 ans
Emploi dans le monde des humains : Étudiant

Message par Damian Dovran le Mer 1 Juin - 21:25

Revenir en haut
Le jeu commence
Danner & Damian
“La grande révolution dans l'histoire de l'homme, passée, présente et future, est la révolution de ceux qui sont résolus à être libres.” Kennedy



Difficile de masquer son excitation. Peut-être Damian exagérait-il mais, en tout cas, il fallait le comprendre ; sa vie était si morne, si on comparait tout ce à quoi il espérait et aspirait dans la vie, quelle sensation l'étreignait chaque jour terne de son quotidien alors que, bouffé par l'envie d'éclater tout ce qu'il haïssait jusqu'à la dernière pièce, il devait se contenir constamment. Faire attention à ça, ne pas trop parler,... des détails paraissant insignifiants mais qui devenaient rapidement lourds à supporter à la longue. Pour ainsi dire, Damian avait l'impression perpétuelle de vivre dans une cage. Alors qu'habitait en son sein de grandes idées, le rendant aussi furieux et avide qu'un lion affamé. Derrière ses airs de jeune homme se cachait une personnalité militaire d'un temps ancien, où on était habitué à tuer l'autre avant qu'on ne tente de nous éliminer, ce qui rendait les âmes aiguisées comme les épées maniées par la main. Le possédé, bien malgré lui, avait les mêmes traits de caractère, ceux de Mordred s'étant mêlés aux siens, ses pensées s'étant si bien insinuées dans les siennes qu'ils en étaient advenus à une possession fusionnelle, au point, parfois, de se demander si Damian n'était pas tout simplement la réincarnation, et non juste habité par l'âme ancienne.

Heureusement, la bière pouvait faire des miracles, même l'infâme pils irlandaise qui se trouvait dans le frigo de Damian. Après en avoir refilé une à Danner, celui-ci l'ouvrit aussitôt, imité par Damian, et les deux compères s'assirent l'un en face de l'autre. Le premier se mit alors à parler, brièvement, et avec un calme extérieur des plus admirables. Damian, pour sa part, avait du mal à tenir en place, et si la boisson alcoolisée ne calmait pas ses nerfs suffisamment, la cigarette le pourrait peut-être. Il en chopa une, balança le paquet sur les genoux de son ami au cas où il en voudrait, et la grilla entre ses lèvres d'un mouvement frémissant du poignet. L'étudiant accueillit la bonne nouvelle avec un rire triomphant, véritablement ravi d'apprendre ça.

- Alors, c'est fait. Le jeu commence. Je vais bientôt tous les rencontrer...

Danner lui proposa alors de lui poser des questions, s'il le voulait. Damn, que oui, il le voulait ! Sans attendre, il demanda :

- As-tu une vague idée de notre première action ? Je me doute que tu en parleras aux autres à leur arrivée, mais je suis trop impatient de le savoir !

Comme s'il était utile de la préciser... A l’œil nu, on pouvait voir que Damian se consumait sous une terrible fièvre. Le visage anodin d'un étudiant mal fringué de Dublin se changea sensiblement. Son regard devint acéré, son sourire se tordit en un rictus d'homme prêt à n'importe quoi pour assouvir ses plus bas désirs. A vrai dire, il pourrait faire peur, à rouler des pupilles et à s'agiter autant sur sa chaise, les doigts pianotant nerveusement sur sa bouteille de verre...




© Gasmask
Corbeau
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 13/02/2015
Race : Sorcier Servarum, aka Spectre
Groupe sociétal ou indépendant : ça, vous le saurez bientôt
Date de Naissance : 15/01/1984
Âge actuel : 31 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Sans emploi
Informations : Considéré comme dangereux. Mais c'est juste une rumeur

Message par Danner Farag le Lun 6 Juin - 20:51

Revenir en haut


Le jeu commence

Les mots peuvent ressembler aux rayons X : si l'on s'en sert convenablement, ils transpercent n'importe quoi.

Danner rigola doucement. Un gosse dans un magasin de bonbon, vraiment. C'un côté, c'était attendrissant. D'un autre côté, il allait devoir faire attention à ça. La lueur qui scintillait dans les yeux de Damian avait tendance à ne pas lui plaire, il fallait bien l'avouer. Il était... et bien, il était bien trop sauvage et bien trop peu réfléchit. Peut-être le jugement de Danner était-il biaisé par son propre calme typiquement anglais, mais il ne pouvait s'empêcher de douter de certains aspects du gamin assis en face de lui. Trop de films et de livres traitaient déjà des dangers liés à cet enthousiasme irréfrénés quand il est lié à de mauvaises pulsions.

Cependant, c'était un sujet de discussion pour un autre jour. Ici et maintenant, Damian lui avait posé des questions et il devait s'efforcer d'y répondre.

"Notre première action, c'est notre réunion. Ne sous-estime pas ce moment, ça sera probablement plus important que la moitié des trucs qu'on va faire par la suite. Y a des gens qui viennent de partout, tous avec des idées et des envies différentes et on devra tous se coordonner pour travailler ensemble dans un seul but unifié. Et ça ça va demander du boulot."


Le Corbeau eut un petit sourire. Il savait parfaitement que ce n'était pas la réponse que le jeunot attendait, mais il devait lui donner celle-là. Il faudrait à un moment qu'il prenne en compte l'intérêt des actions lentes et des paroles, ou il aurait des problèmes pour se mettre au rythme de leurs actions. Après tout, ils n'allaient pas courir en ville en tirant par tout.
Pourtant, Danner avait déjà une idée de leur première action, qu'il avait prévu de révéler d'ici peu. Pas à leur première réunion, mais d'ici peu que toute l'organisation puisse se faire tranquillement.

"J'vais être franc, j'ai déjà une idée de ce qu'on pourrait faire. Mais je préfère le réserver un peu histoire que tout le monde soit au courant en même temps et puisse en discuter. Après tout, c'est un peu compliqué et ça va demander des explications. Si ça t'intéresse, ça implique des explosifs et des têtes"


Le plan n'était pas tout à fait parfait, et il faudrait effectivement en discuter avec les autres. Cela reposerait beaucoup sur l'idée de ce que serait le XIII. D'ailleurs, cela amenait une question de la part de Danner.

"Par contre, si tu me permets, j'aimerais te poser aussi une question. Tu ferais quoi toi comme action ? Ca nous donnera des pistes de réflexions pour la suite."

Corbeau
avatar


© TAZER.
 
Messages : 27
Date d'inscription : 01/12/2015
Age : 25
Race : Possession
Groupe sociétal ou indépendant : XIII
Âge actuel : 22 ans
Emploi dans le monde des humains : Étudiant

Message par Damian Dovran le Dim 26 Juin - 12:57

Revenir en haut
Le jeu commence
Danner & Damian
“La grande révolution dans l'histoire de l'homme, passée, présente et future, est la révolution de ceux qui sont résolus à être libres.” Kennedy



Damian ne put cacher sa grande déception lorsque Danner lui rétorqua qu'il garderait secret son projet, pour le moment, ne désirant le dévoiler qu'à l'assemblée une fois réunie. L'ego de l'étudiant lui valait de croire, parfois, être suffisamment important aux yeux d'autrui que pour bénéficier d'un traitement de faveur, mais il se trompait visiblement. Son sourire de conquérant sachant sa victoire à portée de main se dissipa comme neige au soleil, laissant la place à une mine dépitée. Sous son crâne se disputait deux réactions : celle d'essayer de ne rien laisser voir, de se contenir, encore et toujours, pour ne pas s'énerver d'une quelconque façon, et celle où, justement, il s'emporterait et dirait cash ce qu'il en pensait - rien de bien positif. Il n'appréciait visiblement pas d'être privé d'une information aussi cruciale mais, divisé par son envie de faire bonne figure, il ne pipa mot. Et garda ainsi le silence, plus par peur de se faire rejeter par Danner que par respect et amitié pour lui, ruminant avec amertume sa frustration. Il tenta, vainement, de se rassurer en prenant l'indice que Danner lui donna comme une marque de confiance.

Ce fut là que Danner lui posa une question, qui déstabilisa quelque peu Damian. N'ayant jamais été en posture de leader, il ne s'était jamais vraiment décidé sur une action en particulier. Enfin, si, des idées, il en avait eu. Mais du peu qu'il connaissait son interlocuteur, peu d'entre elles risquerait de lui plaire véritablement. Damian n'était pas idiot ni trop orgueilleux que pour être aveugle à son propre comportement ; il se savait impulsif, capable d'une violence démesurée, d'actes dont l'audace fricotait étroitement avec la folie. Il resta donc interloqué un bon moment, son regard balayant sa piaule dont il connaissait par coeur chaque tache de moisissure et chaque fissure, semblant mâchonner sa propre langue. Il but une longue gorgée avant d'oser émettre une idée d'action révolutionnaire, non sans hésiter.

- Je m'en prendrais aux têtes dirigeantes, aux parties des Organisations qui sont indispensables à leur fonctionnement. J'essayerai de rester discret mais laisserait une marque spectaculaire, histoire d'instaurer la crainte et le trouble parmi les membres. Je... Je ne pense pas me tromper quand je dis que la peur peut faire des miracles au sein d'un groupe soudé, et éliminer ainsi toute coordination. Pas besoin de... de tuer beaucoup de personnes, comme ça. Une ou deux et leur stabilité s'écroule...

Evidemment, Damian avait prononcé des paroles posées, essayant de faire preuve d'un peu de sagesse pour rester dans les bonnes grâces de Danner. La vérité étant qu'il aurait bien fait exploser chaque tête, de la plus importante à la plus insignifiante, de chacune des Organisations. Une par une. Boum ! Boum ! Et peindre de sang les murs de leur quartiers généraux. C'était là la peinture parfaite, à ses yeux, d'une magnifique rébellion. Mais, de toute évidence, le Corbeau en face de lui ne serait pas de cette avis.




© Gasmask
Corbeau
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 13/02/2015
Race : Sorcier Servarum, aka Spectre
Groupe sociétal ou indépendant : ça, vous le saurez bientôt
Date de Naissance : 15/01/1984
Âge actuel : 31 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Sans emploi
Informations : Considéré comme dangereux. Mais c'est juste une rumeur

Message par Danner Farag le Jeu 30 Juin - 23:10

Revenir en haut


Le jeu commence

Les mots peuvent ressembler aux rayons X : si l'on s'en sert convenablement, ils transpercent n'importe quoi.

Danner sourit. Damian commençait à penser en tant qu'acteur de manière structurée en suivant un schéma. Même si les décisions et l'analyse que faisait Danner de ce genre de situation était différent, au moins le jeune homme prenait un meilleur chemin : procéder avec méthode, dans un but précis en prenant en compte les conséquences.
S'il discutait avec lui ainsi, c'était aussi pour ça. Le jeune homme était de nature impulsive avec une forte tête, et le changer serait un processus long qui ne serait pas forcément bon de mettre en place. Par contre, lui apprendre à réfléchir de manière calme et posé, à prendre des décisions pour lui permettre de mettre en place des actions efficaces, utiles, et qui ne le feront pas exécuter dans l'heure, c'était quelque chose de tout à fait possible.

"C'est une bonne idée. S'en prendre aux tête des organisation permet toujours de déstabiliser les organisation. De même, tuer un ou deux de leur chefs, commanditaires d'assassinats, n'est pas un gros problèmes."


C'est là que leurs visions divergeaient. Utiliser la peut et la crainte étaient effectivement une bonne idée, mais le problème étit la manière de diriger la peur, l'objet de celle-ci. La masse, en tant que groupe de population, est quelque chose d'intéressant à manipuler, et aux comportements parfois étranges d'un point de vue extérieur. La manière de le faire était donc assez problématique

"Mais ne crois-tu pas que cela leur donnerait une très bonne arme contre nous ? Si on tue leurs chefs, ils seront destabilisés un temps et nous auront une marge d'action, mais des meneurs émergeront. Et là, ils nous désigneront comme monstres terroristes et sanguinaires ne voulant que la destruction de la société, et la masse apeuré nous roulera dessus.... J'avoue que même à XIII, contre plusieurs milliers, à l'intérieur d'une ville contrôlée par eux..... Comment tu t'en sortirais"


Il lui révélait son plan à travers ces questions. De manière très simple, il montrait directement à Damian les réflections qu'il avait eu lorsqu'il avait décidé de mettre en place ce plan. Cibler les élite, utiliser la peur la crainte et la confusion... il était parti sur la bonne base, mais se heurtait maintenant à des problèmes semblables à ceux que Danner avait rencontré avant.
Pour ête honnête, le Corbeau trouvait intéressant de savoir comment le jeune homme allait décider de surmonter ces problèmes. Après tout, cela leur permettrait probablement de mettre en place de futures plans en fonction de ce qui allait ce dire maintenant. Peut-être même que Damian arriverait finalement à énoncer exactement le plan que Danner avait en tête et qu'il leur proposerait dans quelques jours...
Son sourire s'agrandissait sur ses lèvres. Son plan n'était pas si secret que ça, il fallait juste, pour l'avoir en avance, s'en montrer digne.
Corbeau
avatar


© TAZER.
 
Messages : 27
Date d'inscription : 01/12/2015
Age : 25
Race : Possession
Groupe sociétal ou indépendant : XIII
Âge actuel : 22 ans
Emploi dans le monde des humains : Étudiant

Message par Damian Dovran le Lun 18 Juil - 23:37

Revenir en haut
Le jeu commence
Danner & Damian
“La grande révolution dans l'histoire de l'homme, passée, présente et future, est la révolution de ceux qui sont résolus à être libres.” Kennedy



Même si cela n'avait rien d'éloges à proprement parler, Damian accueillit la satisfaction exprimée de Danner par un grand sourire, lui-même trahissant le fait qu'il soit satisfait. De lui-même, dans ce cas-ci. Il apprécia que Dan soit d'accord avec lui, confirmant qu'il avait eu raison de se glisser sur cette voie pourtant délicate. Toutefois, il ne comptait pas laisser Damian se reposer sur ses lauriers et enchaîna avec une argumentation qui détruisait, morceau par morceau, les plans qu'auraient pu mettre en place le bleu du XIII, qu'il avait pourtant énoncé comme ultime carte. Que Danner lui démontre avec justesse les failles de ce qu'il projetterait d'accomplir, et surtout comment, le déstabilisa énormément, et son sourire s'effaça sur son visage devenu un peu plus blême. Son mentor, ou presque mentor, lui-même ne sachant pas trop quel rôle Danner jouait dans sa vie au final, lui posait une colle. Il se sentit si mal à l'aise qu'il se contenta, pendant un bon moment, de juste boire avec une avidité qui camouflait très mal son mal être. Sa bière finit, par quelques gorgées trop longues, il n'avait plus vraiment d'excuse pour y échapper, tout autant que le temps qui s'écoulait et rendait de plus en plus ridicule son silence.

Il prit une cigarette, la main peu sûre dans sa gestuelle, et en proposa une à Danner. Allumant la sienne, le regard dans le vide, il mit encore un instant à oser relever ses yeux et croiser ceux de son interlocuteur, dont la présence commençait à le gêner. Il regretta amèrement de ne pas avoir plus longuement penser à ce qu'ils feraient. De toute évidence, il n'avait pas cru le Corbeau numéro un lorsqu'il lui avait dit qu'il ne se voyait pas comme un chef les dirigeant, mais plutôt comme des associés avec les mêmes idéologies. Et il s'en mordait à présent les doigts, n'ayant rien de très solide à lui proposer en tant qu'idée pour renverser le pouvoir. Il tenta quand même le tout pour le tout, décidant de réfuter l'hypothèse de Danner comme quoi ils seraient vus comme des monstres, des terroristes.

- Je ne vois pas pourquoi nous serions vus comme des monstres, à moins de se déclarer au grand jour. Si cela reste des atteintes aux Orga ponctuels, isolés, et chacun très différent des autres, on pourrait croire que ce soit des accidents ou des attentats de groupes n'ayant aucun rapport entre eux, et pas spécialement d'un seul. Ca mettrait beaucoup plus le temps, mais Rome ne s'est pas construite en un jour, n'est-ce pas... ?

Avant même de savoir ce qu'il en pensait, Damian essaya de lire dans l'expression stoïque du visage de son vis-à-vis s'il s'était royalement planté ou s'il avait bon, du moins partiellement. Il fuma sa cigarette, cachant derrière le voile de fumée son regard anxieux.




© Gasmask
Contenu sponsorisé

Message par Contenu sponsorisé

Revenir en haut

La date/heure actuelle est Ven 20 Oct - 10:41