AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Au clair de la Lune

Partagez
Spécialiste
avatar


© TAZER.
 
Messages : 124
Date d'inscription : 21/08/2015
Mon personnage :
Race : Lycan
Groupe sociétal ou indépendant : La Garde
Âge actuel : 34 ans
Situation amoureuse : Célibâtard
Emploi dans le monde des humains : Lieutenant dans la police dublinoise, au Bridewell Garda (quartier Cabra)
Informations : Spécialiste dans la Garde ; il est apprécié pour son efficacité mais détesté par certains à cause de son caractère et de ses manières discutables.
Est l'un des parrains de sa Famille et lieutenant dans la police au Bridewell Garda.

Message par Aodh Ò Murchadah le Mer 25 Mai - 18:43

Revenir en haut
Au clair de la lune
Ciara & Aodh
“Tu sais ce que c'est la mélancolie? Tu as déjà vu une éclipse? Et bien, c'est ça: la lune qui se glisse devant le coeur, et le coeur qui ne donne plus sa lumière. La nuit en plein jour.” ▬ Christian Bobin



Au sous-entendu que Ciara laissa planer entre eux, Aodh éclata de rire, littéralement, faisant se retourner plusieurs têtes vers leur table.

- Oui, oui, pour tout ça, enfin, je suppose. Tu n'auras qu'à essayer, tu verras bien.

Il se pencha vers elle, ses couverts encore en main, un air de malice dans son sourire.

- Je t'aiderais bien à découvrir pour cette chose en particulier...

Puis il se remit dos contre le dossier et reprit une nouvelle et dernière bouchée de son gigot aux herbes, qu'il mâcha contentieusement, et ajouta, la bouche un peu pleine :

- Mais je suis déjà pris. Et je ne souhaite pas te mettre en danger, si elle apprenait mon infidélité. Disons que... ce n'est pas une femme sans ressources ni imagination pour ce qui est d'atteindre autrui.

Le lycan, ayant fortement apprécié son repas, se retint de lécher l'assiette avec parcimonie, comme il aurait adoré le faire pour savourer jusqu'à la dernière goutte cette sauce onctueuse. Il prit calmement sa serviette et se tapota la commissure des lèvres avant de la reposer sur la table. Il prit son verre d'eau pétillante et but à son aise, avant d'émettre un léger rot qui arracha une mine perplexe et dégoûtée d'une de leur voisine. Aodh s'excusa, ce qui lui valut un menton relevé hautainement de sa part, ce qu'ignora superbement le lieutenant. D'un mouvement de la main, il interpella une des serveuses et demanda l'addition.

- Je paie, fit-il à Ciara avant même qu'elle n'ait l'idée de sortir son porte-feuille. C'est moi qui ai proposé ce restaurant et, de plus, tu es ma protégée, à présent. Ça comporte quelques avantages pour toi.

L'acte suivant la parole, il alla payer avec sa carte au comptoir, et revint ensuite vers la jeune femme. Il lui proposa de partir, ce qu'ils firent. Tandis qu'ils marchaient dans la rue, le soleil jouant à cache-cache derrière de gros nuages cotonneux, ils continuèrent de discuter de choses et d'autres puis, au bout d'une demi-heure à flâner comme n'importe quelle créature vivant dans cette ville, il revint sur le sujet important qui régissait cette journée ensemble.

- Je pense que nous devrions aller voir les autres Parrains d'ici deux heures, ce sera une bonne heure. Souhaites-tu aller chez toi en attendant ou faire autre chose ?



© Gasmask
Corbeau
avatar


He doesn't think I'm that fucking dumb does he?
« Popping, popping balloons with guns, getting high off helium. We paint white roses red, each shade from a different person's head»
Messages : 75
Date d'inscription : 31/03/2016

Message par Ciara Ó Ceallaigh le Mer 25 Mai - 21:52

Revenir en haut
 
Au clair de la Lune
-

Ciara sentir ses joues passer su blanc au rouge lorsqu’il se porta volontaire pour lui faire découvrir cette facette particulière de leur condition de lycan. Elle n’avait pas voulu dire cela comme une proposition, surtout qu’elle était complètement inexpérimentée. Lorsqu’il déclara être prit, elle hocha vivement la tête afin de lui signifier qu’elle ne souhaitait de toute manière pas faire suite .Mais le fait qu’il déclara avoir quelqu’un dans sa vie fit bourgeonner une autre question dans sa tête, comment gérer les relations amoureuses, amicales en tant que lycan ? Est-ce qu’ils préféraient s’associer et s’entourer de lycans ? Ou bien il y avait un peu moins de communautarisme avec leur insertion dans la société humaine ? Ciara n’avait pas réellement de lien familal ni vraiment amical et encore moins amoureux. Des quelques relations sociales qu’elle avait, cela ne semblait pas trop poser problème jusque là, sauf lorsqu’il s’agissait de personnes peu habituées à avoir des lycans dans leur entourage.

Elle pensait à Damian, et sa façon un peu sceptique de la voir lorsqu’elle s’était retrouvée seule avec lui et la manière un peu angoissée qu’il avait eu de régir avant qu’elle ne le rassure. Danner ne semblait pas avoir été dérangé plus que cela puisqu’il était bien au courant, quand aux autres races, elle n’avait pas vraiment eu l’occasion de tester…

Tout en terminant son repas, elle était restée silencieuse, jusqu'à ce qu’Aodh rote et lui arrache un rire. Ciara avait l’humour facile, elle est bon public et ça se voit assez vite avec son apparence de clown. Il était surement le genre de type avec qui elle se lancerait bien dans des concours de rots, tout comme son défunt frère. L’image lui revint en tête, la faisant déglutir tandis qu’elle baissa le regard sur son assiette. Chez elle, elle l’aurait léchée de partout, mais là, elle se contenta de saucer avec un morceau de pain.

Elle fut agréablement surprise qu’il paye, elle n’avait pas l’habitude de ce genre de chose et se contenta de remercier poliment, ne sachant pas trop où se mettre pour le coup. En sortant et après quelques instants à débattre de la condition de lycan, ses avantages et inconvénients, Aodh déclara qu’ils rencontreraient les parrains d’ici deux heures, incitant Ciara à jeter un regard sur sa montre.

« Je vais aller chez moi ouais, pour me changer ! On se voit plus tard ! »

Ils établirent un lieu de rendez-vous, Ciara ignorait s’ils pouvaient ensuite s’y rendre à pieds ou s’il fallait s’éloigner de la ville. La jeune femme salua Aodh avant de prendre le chemin de chez elle, du moins l’un de ses plus proches appartements tout en vérifiant de temps à autre si elle n’était pas suivie – un simple réflexe. Quelques dizaines de minutes avaient suffit avant qu’elle ne se retrouve chez elle et se poste devant son armoire pour se demander quelle genre de tenue était adaptée pour ce genre de rencontre. Elle avait déjà banni les robes, les jupes et enfila un pantalon noir, des Doc Martens violettes, un simple t-shirt imprimé et une grosse veste en cuir son écharpe en tartan suffirait à ce qu’elle n’ait pas froid, puisqu’il faisait plutôt bon en fait. Elle faisait bien moins ado de cette manière. Elle se posta à la fenêtre de son appartement, pensive, sa cigarette se consumait lentement entre ses lèvres alors qu’elle ne parvenait toujours pas à décider si elle avait vraiment prit la bonne décision.

Un nouveau regard sur sa montre, les deux heures étaient passées bien plus vite qu’il n’y paraissait et alors, elle se remit en route. S’amusant à faire de la vapeur avec son souffle alors que les températures avaient baissées lorsque le soleil s’était couché, la jeune femme retrouva vite le chemin de l’endroit où ils avaient convenu leur rendez-vous. Elle était en avance, comme d’habitude. Il y avait un banc mais elle ne voulait pas s’asseoir, comme les flamands roses elle était toujours en bonne condition pour fuir en cas d’ennuis. Ciara observait les alentours, à la recherche de la silhouette d’Aodh puis son regard se posa sur la Lune qui avait perdu de sa rondeur. Un frisson traversa son échine, elle se senti soudainement moins à l’aise et aurait bien aimé avoir son talisman avec elle-même s’il n’y avait a priori pas de risques de transformation impulsive.

Lorsqu’elle vit Aodh arriver, elle lui fit un signe de la main afin qu’il puisse plus facilement la repérer. La jeune femme étira un fin sourire, elle avait osé le rouge à lèvres violet pour aller avec ses pompes et ne pouvant s’empêcher de garder un peu d’originalité à son look, tant pis si ça plaisait pas aux parrains.

« J’suis prête, mais j’t’avoue j’ai un peu la trouille. »







copyright acidbrain
Spécialiste
avatar


© TAZER.
 
Messages : 124
Date d'inscription : 21/08/2015
Mon personnage :
Race : Lycan
Groupe sociétal ou indépendant : La Garde
Âge actuel : 34 ans
Situation amoureuse : Célibâtard
Emploi dans le monde des humains : Lieutenant dans la police dublinoise, au Bridewell Garda (quartier Cabra)
Informations : Spécialiste dans la Garde ; il est apprécié pour son efficacité mais détesté par certains à cause de son caractère et de ses manières discutables.
Est l'un des parrains de sa Famille et lieutenant dans la police au Bridewell Garda.

Message par Aodh Ò Murchadah le Sam 28 Mai - 23:35

Revenir en haut
Au clair de la lune
Ciara & Aodh
“Tu sais ce que c'est la mélancolie? Tu as déjà vu une éclipse? Et bien, c'est ça: la lune qui se glisse devant le coeur, et le coeur qui ne donne plus sa lumière. La nuit en plein jour.” ▬ Christian Bobin



Sur un accord commun, ils se séparèrent. Aodh fit signe à Ciara, deux doigts allant de son front vers le ciel, une main dans la poche de son jeans, avant de lui tourner le dos, direction le quartier Cabra. Il retraversa le pont James Joyce d'un pas lent, flânant, car il avait tout son temps. Il lui avait donné deux heures pour se préparer à son aise mais, pour sa part, il n'avait pas grand-chose à faire chez lui et il se mit à divaguer en ville. Le lycan en profita pour passer quelques coups de fil importants, tel que donner des nouvelles à sa tendre Amanda, avec qui il passa plus d'une demi-heure à discuter de plein de choses. L'appel s'acheva seulement parce que celle-ci avait encore du boulot à finir en tant que Juge, sinon, ils auraient sûrement passé les deux heures de libres d'Aodh à bavasser ainsi. Deux baisers envoyés par les ondes et il avait raccroché, le coeur plus léger, ayant qu'une envie, à présent : la voir. Et surtout lui montrer tout son amour bestial sous les draps. Enfin, il dut refréner ses pulsions primaires et se contenta de lèche-vitrine, d'un regard absent. On ne peut pas dire que les boutiques de dentelle fine ou de vêtements hardcore l'intéressaient énormément. Il se lassa rapidement de cette promenade de gros touriste - dans sa propre ville, le comble - et alla se perdre dans le Temple Bar.

Il colla son postérieur dans la chaise confortable d'une terrasse et commanda une Guiness, qu'il savoura avec un cigarillo. Les minutes défilèrent, et seul le soleil déclinant à l'horizon le lui indiquait, car il ignorait avec superbe sa montre, la tête dans les nuages comme il avait rarement l'occasion de le faire. Un vrai luxe pour un homme de sa trempe. Toutefois, en voyant le ciel s'assombrir de plus en plus et, ensuite, l'éclat d'une lune grignotée apparaître, il s'étira, s'extirpa avec paresse de son siège et prit la direction du lieu de rendez-vous avec Ciara. Il bailla, à plusieurs reprises. Cette léthargie au pub l'avait ramolli et il remercia presque la météo anti-frileux de son pays de lui raviver les sens. De plus, même si elle n'était plus pleine, la lune gardait toujours ce pouvoir sur lui, celui de mettre son corps en ébullition dès le premier rayon pâlot sur son épiderme. Aodh eut un sourire, se secoua et accéléra le pas en traversant toutes ces rues dont il connaissait chaque pavé comme sa poche.

Ils se retrouvèrent non loin, à peu près là où ils s'étaient quittés. La jeune femme lui fit signe et Aodh y répondit en levant brièvement la main. Une fois rapprochés, elle exprima son appréhension d'un vocabulaire familier et Aodh répondit sur le même niveau :

- Oh, ne te fais pas de bile. Y a aucune raison pour craindre quoique ce soit de ce soir. Ce n'est pas un jugement, tu sais... Juste une présentation.

Ils s'étaient mis à marcher, toujours dans la quartier Cabra. C'était là où Aodh passait le plus clair de son temps : il y vivait, régissait les affaires de la Famille avec les autres parrains, et là où il travaillait. S'il n'était pas un Spécialiste, il y avait de fortes chances que les limites de ce quartier seraient presque les limites de sa vie tout court... En dehors de ces missions, il pointait rarement son nez ailleurs et, au final, il appréciait plutôt bien cette sensation de pouvoir se repérer les yeux fermés partout où il allait. Cabra, c'était chez lui. Home, sweet home, dirait-il presque, dans un élan sentimental - mais ce n'était pas son genre, et l'idée ne lui effleura même pas l'esprit. Ils bifurquèrent d'une grande allée jusqu'à une ruelle discrète, où l'éclairage, autant par les lampadaires se raréfiant que par la lune au-dessus de leurs crânes, et Aodh s'arrêta finalement devant une vieille baraque, d'un temps inconsidéré, qui paraissait tenir sur ses guibolles par magie.

- C'est ici, crut-il nécessaire de préciser avant de faire vibrer la vieille, très vieille sonnette.

Ils restèrent plantés là, dans l'ombre, et Aodh pouvait entendre le battement rapide du cœur de Ciara. Il était si emballé que le lycan aurait pu être assourdi et il lui envoya un regard en biais.




© Gasmask
Corbeau
avatar


He doesn't think I'm that fucking dumb does he?
« Popping, popping balloons with guns, getting high off helium. We paint white roses red, each shade from a different person's head»
Messages : 75
Date d'inscription : 31/03/2016

Message par Ciara Ó Ceallaigh le Dim 29 Mai - 0:31

Revenir en haut
 
Au clair de la Lune
-

Ils entamèrent le chemin, Ciara était pétrifiée, sa démarche était aide alors qu’elle semblait réaliser ce qu’il était en train de se passer. Elle regrettait et pourtant elle était incapable de faire quoi que ce soit pour remédier à la situation. Elle avait toujours fui les lycan et présentement elle allait droit dans leur tanière. La jeune femme senti son cœur commencer à accélérer le rythme, sur sa respiration encore discrète mais saccadée. Aodh avait beau dire que ce n’était qu’une présentation elle ne pouvait pas s’empêcher de penser au pire qu’il puisse arriver. Des lycan quoi !! des monstres qui bouffent et tuent sans problème !! Quelle idée d’y aller ?! Ciara ne disait mot, enfermée dans un silence dans lequel elle se maudissait à chaque seconde. Elle n’avait pas pris d’arme ni rien dans le cas où ça dégénère et avait la mauvaise impression d’avoir deux pieds dans la tombe. Quelques minutes de marche plus tard ils arrivèrent à destination. Ciara leva les yeux sur la bâtisse, sans en penser mot alors qu’elle imaginait surtout ce qu’elle allait trouver à l’intérieur.

C’était trop, c’était beaucoup trop.

« Je vais m’évanouir. »

Aussitôt dit aussitôt fait, la jeune femme senti le sol défaillir sous ses pieds et se rétama sur le sol la seconde d’après, inconsciente. La jeune femme avait tellement réprimé ses émotions, n’étant pas capable de maitriser tout en elle qu’au moindre choc émotionnel elle avait cette fâcheuse tendance de perdre connaissance. Sans avoir son talisman elle se sentait d’autant plus vulnérable puisqu’elle ressentait ces picotements sous-jacents sous l’effet de la Lune. Y’avait pas à dire, ces leçons pour apprivoiser sa part animale lui seraient d’une grande utilité pour ne pas succomber à chaque pulsion ; qu’il s’agisse de panique ou de meurtre.
La porte s’ouvrit alors sur cette scène, le parrain qui avait ouvert la porte fronça les sourcils en observant la jeune fille étalée au sol.

« Ah…Un louveteau… »Fit il en arquant un sourcil tout en observant Aodh alors qu’il n’avait pas besoin d’en voir plus pour comprendre qu’elle était nouvelle dans l’espèce.

C’était un homme grand, costaud, une vraie armoire à glace qui se dressait sur le seuil de la porte alors quoi qu’il en soit Ciara aurait quand même fini par s’évanouir. Finalement il valait mieux que cela se fasse avant plutôt qu’à la vision de l’homme où il l’aurait sans doute mal pris. Il se baissa vers la jeune femme et ne prit pas le temps de voir si elle allait bien qu’il la jeta par-dessus son épaule et entra dans la demeure suivit de près par son comparse lycan qu’il avait salué par une virile poignée de main.

Dans le salon les autres parrains étaient là, comme une bande de vieux amis se retrouvant tranquillement en soirée. Il déposa Ciara sur le divan sans aucune délicatesse en disant aux autres de se dégager. Curieux, ils observèrent la jeune femme, humant les senteurs qu’elle dégageait comme si cela pouvait les aider sur son identité. Mais Ciara reprit rapidement connaissance alors que l’armoire à glace avait eu la gentillesse de lui faire passer. La jeune femme complètement sonnée prit le verre et chercha directement Aodh du regard.

« T’as trouvé ça où Aodh ? » demanda un autre parrain visiblement perplexe et pas très confiant d’avoir un louveteau aussi étrange qu’elle.

Ils avaient senti qu’elle avait été mordue, aussi puisqu’elle ne sentait pas le sang, elle l’était depuis longtemps et pourtant quelque chose chez elle clochait. Ciara avala son verre d’eau d’une traite et observa le lycan qui venait de parler. Ce dernier se leva et s’approcha d’elle tout en l’observant comme une bête curieuse. Ciara était pétrifiée, elle ne s’était jamais sentie aussi faible et vulnérable.






copyright acidbrain
Spécialiste
avatar


© TAZER.
 
Messages : 124
Date d'inscription : 21/08/2015
Mon personnage :
Race : Lycan
Groupe sociétal ou indépendant : La Garde
Âge actuel : 34 ans
Situation amoureuse : Célibâtard
Emploi dans le monde des humains : Lieutenant dans la police dublinoise, au Bridewell Garda (quartier Cabra)
Informations : Spécialiste dans la Garde ; il est apprécié pour son efficacité mais détesté par certains à cause de son caractère et de ses manières discutables.
Est l'un des parrains de sa Famille et lieutenant dans la police au Bridewell Garda.

Message par Aodh Ò Murchadah le Dim 29 Mai - 1:04

Revenir en haut
Au clair de la lune
Ciara & Aodh
“Tu sais ce que c'est la mélancolie? Tu as déjà vu une éclipse? Et bien, c'est ça: la lune qui se glisse devant le coeur, et le coeur qui ne donne plus sa lumière. La nuit en plein jour.” ▬ Christian Bobin



Aodh aurait pu tout prévoir, tout, sauf ça. Ciara eut, toutefois, la décence de le prévenir, avant que l'acte suive directement. A peine l'homme avait tourné la tête vers elle qu'il vit son corps devenir aussi flasque que du jelly et un gros son, un "poc" bien sonore, l'avertit que la chute avait dû être brutale. La tête la première, bien comme il le fallait. Aodh n'eut pas le temps de faire un seul geste vers le tas de chiffons étalé à ses pieds que la porte de la maison s'ouvrit en grand, laissant voir Vassilieff dans l'embrasure qui, aussitôt, pencha son regard vers le bas et leva les sourcils de surprise. Ignorant un court laps de temps ce dommage collatéral, ils se serrèrent fermement la main, échangèrent quelques paroles amicales avant que l'autre Parrain ne s'occupe enfin en personne du poids lourd qu'était devenue Ciara. Mise sur son épaule, aussi gracieusement qu'il l'aurait fait d'un sac à patates, la jeune femme ne rouvrit pas les yeux et Aodh, derrière Vlassilieff, réprima un fou rire en voyant sa tête à l'envers se balancer et toquer contre le dos de son acolyte au rythme de ses pas.

Ils traversèrent un long couloir richement décoré, à l'ancienne, avant d'arriver dans un beau salon de style victorien mais quelque peu modernisé. Aodh, chez lui, alla aussitôt s'approprier un siège confortable, après avoir exprimé ses salutations chaleureuses aux trois autres hommes présents, particulièrement à Bartholomew, le doyen, qui devait atteindre les 80 ans aisément. Il était une figure emblématique de leur Famille, sa sagesse n'étant égalée par personne d'autre en son sein, et ses paroles étaient écoutées avec respect. Le jeune flic fit preuve d'une grande déférence à son égard et prit même place près de lui, aimant sa compagnie. Le vieillard apprécia, souriant tendrement au plus jeune. Le russe, d'une secousse brusque de l'épaule, laissa retomber lourdement la nouvelle recrue dans un sofa et ils attendirent tous qu'elle s'éveille d'elle-même. Là seulement on lui offrit un verre d'eau et, à la tête que tirait Ciara, elle n'était pas loin de le pisser direct sur ses genoux. Aodh soupira, à la fois agacé mais, aussi, un peu amusé. Cette entrevue risquait d'être drôle...

- T’as trouvé ça où Aodh ? lui demanda-t-on.

L'interpellé rit jaune, ne sachant comment prendre cette injonction au parfum de plaisanterie de mauvais goût. Il se racla la gorge, s'installa plus en avant du siège et planta son regard dans celui lui ayant parlé, Jacob. Il connaissait le ton peu mesure que prenait souvent ce dernier, mais même en le sachant, Aodh avait toujours eu un mal fou à supporter sa manière peu courtoise de s'exprimer. Cash, l'homme n'avait pas pour habitude de faire dans la dentelle, ni en actes, ni en gestes, ni en paroles. Le protecteur de Ciara répondit d'un ton sec :

- En forêt. La nuit passée. J'ai bien failli la zigouiller...

- Aurait-ce été une grande perte, sincèrement ?gronda une femme assise dans l'ombre de la pièce, une fine cigarette au bout de ses doigts manucurés.

Sélène, cette louve sans scrupules, avait le respect des autres autant par son caractère imperturbable, sa détermination, que ses belles et longues jambes. Autant dire qu'elle en faisait voir de toutes les couleurs aux hommes, lycans ou non, cette sacrée nympho. Enfin, ne nous le cachons pas, Aodh n'avait réussi à vraiment la voir comme le monstre qu'elle était. Si belle, avec ses grands yeux verts et sa blondeur sans pareille, on avait du mal, en tant que mâle bien hétérosexuel, à penser du mal d'elle... Aodh cligna des yeux bêtement et ne sut que dire, et son air béat eut pour effet fort attendu d'un Jacob hilare, s'esclaffant sans aucune délicatesse, faisant vibrer les murs.




© Gasmask
Corbeau
avatar


He doesn't think I'm that fucking dumb does he?
« Popping, popping balloons with guns, getting high off helium. We paint white roses red, each shade from a different person's head»
Messages : 75
Date d'inscription : 31/03/2016

Message par Ciara Ó Ceallaigh le Dim 29 Mai - 1:57

Revenir en haut
 
Au clair de la Lune
-

Ciara lança un regard noir à la lycane, mais ne fit pas suite de ses provocations, encore beaucoup trop dans les vapes. En fait Aodh avait raison, elle avait de la chance d’avoir un parrain comme lui au vu des autres, sauf peut être le gros nounours qui avait l’air gentil au fond. Ciara termina son verre d’eau et se redressa, laissant le gros bloc de glace de la place sur le divan s’il voulait s’asseoir. Là, voilà, c’était fait, elle était à l’intérieur et pour le moment elle était encore entière. Mais si l’autre garce l’ouvrait encore et qu’elle avait tous ses esprits, les choses pourraient sans doute bien changer.

« J’m’appelle Ciara. » Fit elle avec insistance tout en posant le verre sur la table basse.
« Ciara comment ? » demanda la femme visiblement interessée. Le devait avoir des contacts hauts placés et si elle lui demandait cela c’est qu’elle voulait faire des recherches, hors elle ne lui ferait certainement pas ce plaisir là.
« Ciara c’est déjà bien. » répondit elle avec un sourire idiot
« Je suis Vassilieff, là t’as Sélène, Jacob et Bartholomew notre Doyen. »
« Enchantée. » Fit-elle presque inaudible encore sous le choc.
« T’es nouvelle à Dublin ? Pourquoi on t’connaissait pas ? » Demanda Jacob les sourcils froncés.
« Non je suis pas nouvelle, juste paumée je savais pas qu’il y avait des organisations de lycan, Aodh m’en a parlé après m’avoir trouvée. »
« Et tu croyais quoi ? » répliqua la louve dans un rire moqueur.
« Ce que beaucoup de genres croient encore, en toute franchise et sans vouloir vous vexer. »

Sa réplique jeta un blanc, la jeune femme avait retrouvé ses esprits. Elle ne voulait pas perdre la face, pas unes seconde fois alors qu’elle était capable de supporter pire que cela. Au vu de leurs regards emplis d’incompréhension ils se demandaient comme elle avait fait pour être un lycan tout en croyant que ces mythes étaient encore vrais. Ciara s’empressa donc de dissier les doutes, elle croisa le regard d’Aodh comme pour se donner du courage, inspira un grand coup et se lança.

« J’avais une amulette qui m’empêchait de me transformer, j’ai jamais été jusqu’à ma forme complète. »

La réaction ne fit pas l’unanimité, entre le choc pour Vassilieff, Jacob qui beugla un gros « heeeeeein ?», le Doyen qui fronça les sourcils et Sélène qui avait levé les yeux au ciel.

« Ben oui le mec il me mord en ayant failli me tuer j’allais pas me pavaner en disant oh chouette je suis un lycan !! » S’esclaffa Ciara qui avait espéré qu’ils puissent comprendre les circonstances catastrophiques de son entrée dans leur communauté.

Ici excepté Jacob, ils étaient tous nés lycans, ce n’était pas forcément quelque chose qu’ils pouvaient entrevoir et surtout le changement physique. Ciara voyait le monde d’une autre manière, il allait lui falloir un temps d’adaptation, réapprendre à vivre avec cela alors qu’à la base elle avait été une simple humaine. A priori le doyen semblait comprendre où elle voulait en venir et se contenta de faire un mouvement de tête.

« Tu vas te trainer un boulet Aodh, je t souhaite bien bonne chance. » Fit Sélène  en étirant un large sourire ironique.

Cette dernière se leva, déclarant qu’il n’y avait rien d’intéressant ici et préférait partir. Elle s’enveloppa dans un manteau qui lui allait bien au corps et s’en alla en laissant l’effluve d’un lourd parfum dans son sillage. Elle avait vu Jacob lui reluquer le cul d’une manière très peu discrète. En fait ils étaient comme elle, ils n’avaient rien de différent des humains en apparence. Ciara était alors soulagée, elle osa étirer un fin sourire une fois la femme partie.

« Aodh, il te faudra la guider, nous ne pouvons accepter que l’un des nôtres aille contre sa nature, c’est un véritable danger pour elle et les autres. » Fit le doyen

Ciara observa Aodh, il avait déjà deviné tout ça mais maintenant au moins c’était officiel.





copyright acidbrain
Spécialiste
avatar


© TAZER.
 
Messages : 124
Date d'inscription : 21/08/2015
Mon personnage :
Race : Lycan
Groupe sociétal ou indépendant : La Garde
Âge actuel : 34 ans
Situation amoureuse : Célibâtard
Emploi dans le monde des humains : Lieutenant dans la police dublinoise, au Bridewell Garda (quartier Cabra)
Informations : Spécialiste dans la Garde ; il est apprécié pour son efficacité mais détesté par certains à cause de son caractère et de ses manières discutables.
Est l'un des parrains de sa Famille et lieutenant dans la police au Bridewell Garda.

Message par Aodh Ò Murchadah le Dim 29 Mai - 13:11

Revenir en haut
Au clair de la lune
Ciara & Aodh
“Tu sais ce que c'est la mélancolie? Tu as déjà vu une éclipse? Et bien, c'est ça: la lune qui se glisse devant le coeur, et le coeur qui ne donne plus sa lumière. La nuit en plein jour.” ▬ Christian Bobin



Aodh n'intervint pas, laissant Ciara faire joyeusement la connaissance de ses trois compères. Certaines réflexions et échanges le firent sourire ou, au contraire, réprimer un grognement désapprobateur, principalement lorsque ce fut Sélène qui ouvrait la bouche. La bougresse, faisant fi des convenances, finit même par lui cracher à la figure une réplique cinglante, comme seule elle en était capable, avant de s'éclipser sans plus de cérémonie. Aodh, s'il arrivait à ignorer sa belle esthétique, la trouvait plutôt frustrante, dans tous les sens du terme. Admirer sa beauté était une chose, et il ne s'en cachait pas, mais jamais il n'irait jusqu'à lui faire la cour et tenter quoique ce soit avec une vénale pareille. Son départ fut un soulagement pour tout le monde ici présent, chacun gardant presque son souffle en sa présence tant elle inspirait l'inquiétude. La tension s'envola aussitôt et même le Doyen, de toute évidence plus serein, se permit de prendre la parole en s'adressant directement au lieutenant. Celui-ci acquiesça à ses propos.

- C'est prévu. Je l'ai déjà briefé sur certaines petites choses. Je ne vais pas vous le cacher, il posa son regard sur Ciara comme le ferait un éleveur sur du bon bétail, il y a du boulot mais j'ai déjà pu entrevoir un bon potentiel.

A cette remarque non dénuée d'intérêt, Bartholomew haussa les sourcils en portant toute son attention sur la jeune demoiselle. Sans la quitter des yeux, il s'adressa encore à Aodh :

- Un bon potentiel ? Que veux-tu dire, par là ?

Jacob eut un rire gras. Evidemment, il n'y croyait pas une seule seconde, et ne se gêna pas pour narguer Ciara en coupant net la parole à ses deux acolytes encore présents dans le salon.

- Tu nous fais marcher ? Ce petit bout de femme, un potentiel pour notre Famille, dis-tu ? Elle sait faire quoi ? Dessiner des coeurs sur nos maisons, faire des cakes au chocolat, ou nous tricoter des pulls bien chauds pour l'hiver prochain ?

Sa dernière phrase se noya dans un grand éclat de rire, que Bartholomew trancha net, jouant de son pouvoir sur la petite assemblée.

- Assez, Jacob ! Ne vois-tu pas que tu terrorises cette jeune femme ? Si tu ne peux te tenir, je te prierais de débarrasser le plancher ! Cette histoire est importante et ne doit pas être une source de plaisanterie. Comprends-tu ?

Le jeune téméraire pencha la tête en avant, penaud. Il n'était pas difficile d'imaginer un loup rabattant les oreilles en signe de soumission et poussant un léger jappement craintif, tant son corps se recroquevilla à la manière très identifiable des canidés. Cette interruption fut vite oubliée et Aodh put enfin répondre.

- Oui, je vois en elle une grande force de caractère, même si... elle l'a peu prouvé à présent. Je parle bien sûr de potentiel enfoui, et très profondément. Je dois l'aider à le faire sortir dans toute son ampleur. Elle-même n'en a certainement pas conscience.

Il acheva sa tirade en offrant un sourire rassurant à sa protégée.  




© Gasmask
Corbeau
avatar


He doesn't think I'm that fucking dumb does he?
« Popping, popping balloons with guns, getting high off helium. We paint white roses red, each shade from a different person's head»
Messages : 75
Date d'inscription : 31/03/2016

Message par Ciara Ó Ceallaigh le Dim 29 Mai - 14:20

Revenir en haut
 
Au clair de la Lune
-

CCiara écouta les échanges qui passaient entre les lycans. Le doyen semblait sympathique, compréhensif et sage, ce qui était plutôt rassurant puisque son avis devait compter plus que celui des autres la concernant. La jeune femme glissa un regard sur le lycan assis à côté d’elle qui lui n’avait pas émis d’avis la concernant contrairement aux autres. C’était rassurant, au vu de sa taille et de sa carrure, s’il avait été contre elle, elle aurait été mal barrée. Dans tous les cas, elle était clairement rassurée d’avoir Aodh de son côté et fut même surprise qu’il trouve à dire qu’elle avait du potentiel. La jeune femme plongea son regard dans le sien, se demandant s’il avait pu lire au travers d’elle et constater qu’elle n’était pas aussi innocente qu’elle en avait l’air.

S’en suivit un échange houleux avec Jacob qui comme tous les gens qu’elle croise la sous-estimait et s’arrêtait à son apparence très juvénile. Aodh avait été assez intelligent pour voir au-delà mais il ne devait pas non plus voir trop loin au risque de tout découvrir sur elle. Elle fusilla Jacob du regard, s’il n’avait pas été parrain, c’est avec son sang qu’elle aurait dessiné des cœurs sur les maisons, avec sa chair qu’elle ferait des cakes au chocolat et avec ses poils qu’elle aurait tricoté des pulls après les lui avoir arrachés un par un. Elle senti sa part animale faire surface à ce moment là alors qu’elle réprima un grognement qui attira l’attention de l’armoire à glace assis à côté d’elle. Il arqua un sourcil et la jeune femme baissa instantanément la tête. D’habitude elle n’était pas du genre à se soumettre au regard de quelqu’un mais pour le coup, c’était quelque chose qu’elle ressentait et qui était typiquement animal….troublant.

Aodh continua de développer ses pensées au sujet de Ciara, dévoilant qu’elle avait une grande force de caractère. Il découvrirait bien assez vite qu’elle avait un tempérament bien trempé mais qu’elle restait plutôt sage en sa présence, il lui rappelait tellement son frère….Il sourit, Ciara se redressa et lui adressa également un fin sourire. Il était rare de la voir sourire honnêtement mais pour ce coup ci, c’était parfaitement sincère. Elle se sentait soudainement mieux et avait même l’impression qu’ils pourraient finir par l’apprécier à condition qu’elle fasse ses preuves. Une famille, des gens sur qui compter, la perspective lui plaisait autant qu’elle l’effrayait mais puisqu’ils étaient comme elle, qu’ils sauraient maitriser cette bête en elle, certains problèmes semblaient s’être envolés.

Ciara déglutit, elle fit un léger signe de tête à Aodh afin de le remercier et déglutit.

« Je ferais le nécessaire pour ne pas vous décevoir. »
« C’est ce que l’on aime entendre. Cette maison est aussi la tienne, tu es libre de venir ici quand tu en as envie. Tu es entre de bonnes mains avec Aodh.» Fit le doyen en posant son regard sur le parrain.

« Je compte sur toi pour me tenir au courant de ses progrès. »
Le parrain reposa ensuite son regard bienveillant sur la jeune louve.
« Je te conseille de bien écouter ton parrain, tu lui dois le respect, veille à intégrer cela ou tu auras des problèmes. »

Ciara approuva d’un signe de tête, toujours dans ce même automatisme sans réellement être sure de pouvoir tenir sa parole. Le temps le lui dirait si Aodh avait les épaules assez larges pour canaliser ses démons et maitriser le loup frustré trop longtemps retenu qu’elle était. Visiblement ils avaient conscience que ce serait un problème et si le doyen faisait confiance à Aodh, alors elle avait l’espoir que tout se passe bien.


« Que se passe t-il si je fais quelque chose de travers ?»



copyright acidbrain
Spécialiste
avatar


© TAZER.
 
Messages : 124
Date d'inscription : 21/08/2015
Mon personnage :
Race : Lycan
Groupe sociétal ou indépendant : La Garde
Âge actuel : 34 ans
Situation amoureuse : Célibâtard
Emploi dans le monde des humains : Lieutenant dans la police dublinoise, au Bridewell Garda (quartier Cabra)
Informations : Spécialiste dans la Garde ; il est apprécié pour son efficacité mais détesté par certains à cause de son caractère et de ses manières discutables.
Est l'un des parrains de sa Famille et lieutenant dans la police au Bridewell Garda.

Message par Aodh Ò Murchadah le Dim 29 Mai - 18:49

Revenir en haut
Au clair de la lune
Ciara & Aodh
“Tu sais ce que c'est la mélancolie? Tu as déjà vu une éclipse? Et bien, c'est ça: la lune qui se glisse devant le coeur, et le coeur qui ne donne plus sa lumière. La nuit en plein jour.” ▬ Christian Bobin



La question de Ciara prit de cours, autant Bartholomew qu'Aodh lui-même. Vassilieff prit, de ce fait, la parole, mais sembla hésitant.

- Hé bien, nous ne sommes pas des brutes, nous avons des règles qu'on respecte et des... sanctions adaptées à chacune des erreurs... Nous... Heu...

Le doyen, le voyant patauger clairement, se décida enfin à intervenir, sans paraître beaucoup plus à l'aise. Il est vrai, pensa Aodh, qu'il n'est jamais très avenant de venir si rapidement sur le sujet des jugements et des punitions, même si, de toute évidence, la jeune fille voulait clairement en apprendre plus. Le lieutenant se demandait si c'était pour voir si elle pourrait déconner de temps à autre ou si, au contraire, mieux valait pour elle de se barrer au plus vite. Cela ne lui plut guère et il espérait être seulement paranoïaque, comme ça lui arrivait parfois vis-à-vis des gens. A force de voir des horreurs et de la manipulation en tout genre, on finissait par voir le mal partout et à ne se sentir serein avec personne.

- Nous avons des règles, comme te l'a si bien dit Vassilieff, et j'imagine qu'Aodh t'en a déjà fait part. Notre hiérarchie, notre organisation, nos Familles, tout ça n'est là que pour éviter le pire et préserver les humains des assauts parfois... violents de nos congénères. Si une telle chose arrive, nous prenons des mesures radicales, tel qu'un rude entraînement.

Il se racla la gorge, doucement, ferma un peu les yeux avant de les rouvrir. Vieux, il sentait rapidement la fatigue le prendre, et cela se vit.

- Tu devras suivre cet entraînement, avec Aodh, car ton cas est plus que particulier. Il demande une grande précaution à ton sujet.

Cette dernière phrase en amena une autre, puis une autre, et la conversation dériva tout naturellement sur cet entraînement que devra suivre Ciara. Tout fut détaillé le plus fidèlement possible à la jeune femme, Bartholomew ayant apparemment pris la décision de ne rien lui dissimuler. Il se fit cependant rassurant, lui disant à plusieurs reprises que, si certaines choses lui semblaient trop dures à supporter, il fallait se rappeler que sa condition de lycane lui permettait d'endurer bien plus qu'une simple humaine. Que cela soit des blessures, de la douleur, ou des activités physiques intenses autant dans la durée que dans l'acte en lui-même. Il prit même la peine de l'égayer en lui disant qu'elle prendrait sûrement goût à voir ce dont elle était capable, chose qu'Aodh approuva.

Ainsi de suite, la soirée se déroula, où toutes les questions de Ciara trouvèrent leur réponse. Ce fut lorsque l'horloge sonna minuit tapante, d'un son sonore qui eut écho dans tout le salon, que le doyen désira prendre congé et pria les plus jeunes d'en faire autant. Tous se séparèrent, Bartholomew restant ici - c'était chez lui, ainsi que le lieu de rassemblement des Parrains plusieurs fois par semaine - et les autres sortant de la vieille maison. Ciara et Aodh sortirent en dernier. Dehors, une fine pluie les accueillit et l'homme rajusta son col autour de sa nuque, faisant une mine déconfite, avant de proposer à Ciara de la raccompagner.


FIN




© Gasmask
Contenu sponsorisé

Message par Contenu sponsorisé

Revenir en haut

La date/heure actuelle est Jeu 29 Juin - 12:51