AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Search & destroy

Partagez
Visage
avatar


Darling, Darling, staying up til morning
⊹ lumos maxima

Messages : 118
Date d'inscription : 07/11/2015
Age : 26
Mon personnage :
Race : sorcière Telluram / poupée voodoo
Groupe sociétal ou indépendant : Conclave
Date de Naissance : 13/01/1983
Âge actuel : 33 ans
Situation amoureuse : en couple
Emploi dans le monde des humains : Juge

Message par Amanda J. Anderson le Lun 14 Mar - 22:27

Revenir en haut

Search & Destroy



Put on your brake lights. You're in the city of wonder ain't gonna play nice. Watch out, you might just go under, better think twice. Your train of thought will be altered. So if you must falter, be wise, your mind is in Disturbia. It's like the darkness is the light. Am I scaring you tonight? Your mind is in disturbia. Ain't used to what you like disturbia.



Janvier et son temps maussade, c’était toujours en période d’Hiver que les Etats-Unis lui manquaient. Ici le temps était plus propice à la pluie tandis que sur l’autre continent, c’était un beau manteau blanc qui recouvrait la ville. Fort heureusement, Dublin demeurait avec un charme fou même avec cette grisaille constante et c’était toujours un plaisir pour elle de se balader dans les rues. La nuit, on ne voyait que ses lumières lorsque le ciel s’éteignait, les pubs se remplissaient de clients occasionnels comme habitués, d’Irlandais comme de touristes autour d’un verre afin de profiter de cette chaleur typique. Il n’y avait pas besoin d’avoir une raison pour festoyer, juste ce simple plaisir de se retrouver après une dure journée ou même une dure semaine. Puisque l’on était vendredi, bien des personnes étaient libérées de leurs responsabilités quotidiennes, ainsi l’on voyait des personnes de tout âge.

Pour sa part, Amanda était en congé le lendemain et profitait de cette soirée de libre pour sortir un peu. Aodh n’était pas disponible ce soir là, ce qui lui avait laissé un gout d’amertume dans la bouche. Pendant quelques instants elle avait même pensé à aller le voir, lui faire une surprise sur son lieu de travail mais l’idée fut vite effacée de son esprit. Son métier exigeait qu’il soit exemplaire, elle était bien placée pour le savoir et ne risquerait donc pas qu’il se prenne des remarques même si elle avait de quoi maquiller sa venue. Au lieu de cela, alors qu’elle était en train de se préparer, Amanda lui envoya un message, l’invitant à venir chez elle une fois qu’il aurait fini même si cela devait arriver très tard dans la nuit. La sorcière soupira doucement puis termina ses préparatifs avant de sortir de chez elle après avoir prévenu sa sœur qu’elle sortait. Elégante, comme à son habitude, Amanda avait fait preuve de sobriété même si elle avait tendance à associer le noir à ses vêtements au palais de justice, elle portait le genre de petite robe noire qui lui allait parfaitement à la silhouette. Une paire d’escarpins et elle n’avait plus qu’à prier que ses collants ne se filent pas pendant la soirée.
Un taxi l’attendait déjà, elle n’eut pas le temps de refermer son manteau qu’elle s’y était déjà engouffrée. Un nom de lieu, une adresse et le chauffeur l’emmena jusqu’au centre de la capitale dans un endroit très prisé et atypique. The Church était une ancienne église, restaurée en bar restaurant et qui avait toujours de l’animation.  L’endroit était bien plus aéré qu’un pub traditionnel, Amanda n’avait pas envie de faire du coller-serré toute la soirée et devoir faire des coudes pour avoir une table. Elle rejoignait une amie avec qui elle avait l’habitude de sortir,

Sarah leur avait déjà pris une table et lorsqu’elle entra, la sorcière n’eut pas besoin de faire le tour de la salle qu’elle réussi à la repérer dans un coin. Un sourire échangé et Amanda s’installa à ses côtés, la soirée commençait tranquillement. C’était reposant de pouvoir se retrouver avec une amie, son emploi du temps ne lui permettait pas souvent de sortir ainsi tout comme en fin de journée après plusieurs heures sur un même procès, la migraine était radicale sur son envie de sortir. Ce soir là était différent, et puis ce mois-ci la sorcière était bien plus sollicitée puisqu’il y avait son anniversaire. C’était forcément l’occasion de lui proposer de sortir, prendre des nouvelles. Cette amie d’ailleurs lui offrit un joli bracelet qu’elle enfila rapidement après l’avoir remerciée, ravie.

Des musiciens vinrent quelques dizaines de minutes plus tard sur la petite estrade, profitant de la belle acoustique de l’ancienne église afin de jouer quelques musiques celtiques dont les paroles étaient connues par tous les Irlandais. Amanda ne la connaissait pas mais écoutait avec attention, un fin sourire aux lèvres. Les deux amies discutèrent longuement, de tout de rien, des gens ici, des gens ailleurs. Leur complicité n’avait jamais tarie malgré le fait qu’elles se voient moins souvent que lorsqu’elles étaient étudiantes. Quoi qu’il en soit, la plupart d’entre eux étaient surpris de constater le cursus exemplaire d’Amanda, elle qui avait beaucoup travaillé et beaucoup sacrifié pour embrasser une telle carrière et arrivée à un post aussi important que le sien tout en étant jeune dans la moyenne d’âge. Des compliments qui défilaient les uns après les autres, que la sorcière n’entendait plus que d’une oreille. Elle fut distraite à un moment, son amie eu un mouvement brusque et renversa son verre sur la table. Amanda eu tout juste de temps de se retirer sa robe ne fut pas épargnée. Au vu du sucre qu’il y avait dans la boisson de son amie, Amanda ne perdit pas de temps pour se lever et se diriger dans les toilettes pour aller la rincer le plus vite possible. Soupirant, la sorcière tenta de rattraper le coup, s’estimant heureuse pour le coup d’avoir choisi le noir. Quelques coups de serviettes à usages uniques afin de sécher, Amanda sorti après s’être soigneusement lavé les mains. Il demeurait une auréole humide sur un côté de son ventre, au moins elle avait de la chance que ce soit ici ou ailleurs cela aurait pu être mal interprété.

Amanda fit quelques pas dans le couloir et manqua de bousculer quelqu’un à force de tenter de sécher sa robe. La jeune femme leva les yeux, fronçant les sourcils et fut surprise de croiser le regard de Danner. Elle prit instantanément de la distance et finalement, étira un sourire empli d’ironie.

« Tiens donc, le bouc émissaire national… »





© TITANIA
Corbeau
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 13/02/2015
Race : Sorcier Servarum, aka Spectre
Groupe sociétal ou indépendant : ça, vous le saurez bientôt
Date de Naissance : 15/01/1984
Âge actuel : 31 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Sans emploi
Informations : Considéré comme dangereux. Mais c'est juste une rumeur

Message par Danner Farag le Jeu 24 Mar - 1:16

Revenir en haut


Search & Destroy

Welcome to the jungle. We've got fun and games. We've got everything you want, honey, we know the name

Comme d'habitude, le bar était plein. En même temps, il ne pouvait en être autrement. Ambiance scénique parfaite pour une soirée de maraude avec le reste du monde des soirées dublinoise, bière brassée de qualité à prix raisonnable et confort doux et discret sans trop de mauvais goût. Une ambiance détendue et feutrée à laquelle Danner ne prenait évidemment pas part, mais qu'il prenait plaisir à observer.
Tellement de plaisir q'il avat ce soir tenu la partager. Anja ne sortait pas si souvent, et pouvoir rigoler avec quelqu'un dans un bar ne faisait de mal à personne. Ils avaient après tout de nombreux souvenirs de bagarres et de bonnes blagues bien noires à échanger, ce qui permettait de passer le temps de manière agréable. Et bien sûr, ilse vantaient chacun honteusement de leurs nombreuses capacités de manière toujours plus improbale, petit jeu personnel auquel ils aimaient tous les deux jouer.

Cette fois-ci, ça avait tourné de manière intéressante. Anja avait parié qu'elle était vachement meilleure que lui pour trouver des surnaturels dans une foule, et Danner lui avait bien évidemmen ris au nez, comme de bien entendu. Et arès quelques peintes, de bonnes petites piques et un léger chahuages, ils s'étaient lancés dans un concours. Dans le périmètre du bar, celui qui trouverait en ving minutes le plus grand nombre de haut gradés serait déclaré vainqueur.
Danner n'avait évidemment pas l'intention de perdre, et se lança donc joyeusement dans la foule, essayant de repérer du coin de l'oeil des fantômes familliers. En quelque minute, il avait déjà repéré un membre bien placé du cercle et une patrouille de la garde avec ce qui semblait être son supérieur direct, mais son terrain de chasse s'asséchait plus vite que prévu. Il arrivait vers la fin de son paris quand il cru apercevoir une magie familière. S'approchant, chassant au nez les effluves, il se trouva soudain à portée d'une conversation intéressante.

Apparement, les juges du conclave fréquentaient les mêmes bars que lui. Il allait devoir changer de fréquentations. Mais contrairement à toutes les fois où il l'avait croisé, elle n'était pas seule, ce qui attisa la curiosité du Corbeau. Se posant discrétement dans une booth à côté d'elles, se fondant dans les ombres, il écouta tranquillement la conversation, un sourire aux lèvres.
Sourire qui s'agrandit lorsque le bruit d'un verre renversé atteint ses oreilles. Aaah, quelle maladresse, trait rédibhitoire de cette jeune personne. Côté positif, sa robe était ruinée. Côté positif deux, ça lui donnait l'occasion d'aller l'embêter un peu. Danner se dirigea vers les toilettes, endroit le plus probable après se genre d'accident. Et au moment où elle traversait le couloir, elle le bouscula sans faire exprès.

Poli, il s'excusa. Elle recula, le regarda, s'en rendit compte, sourit (tout sauf un sourire honnête, mais un sourire quand même), et lança les hostilités. Même si c'était son anniversaire, elle n'avait pas envie d'y aller tranquille. Peut-être qu'au fond d'elle, elle aimait ces joutes verbales et les attaques incessantes de Danner.... ça la changeait des compliments, probablement ? Dans ce cas lui envoyer quelque chose de différent pourrait être intéressant.

"Et bien ! Moi qui comptait te proposer un verre pour m'excuser de cette bousculade, me voilà bien remis en place.... Déjà que tu me fais du rentre dedans, je vais finir par croire que tu joue simplement la Hard to Get....."


Il fit une petite pause, et eut un aussi petit sourire.

"Entre ça et le stalker que tu m'envois, je risque d'appeler la police, je me sens surveillé."


Une petite expression horrifiée plus tard, et tout était placé. L'ironie de la situation ne la ferait peut-être pas rire, mais au moins ça les lançait sur un sujet de conversation intéressant.
Visage
avatar


Darling, Darling, staying up til morning
⊹ lumos maxima

Messages : 118
Date d'inscription : 07/11/2015
Age : 26
Mon personnage :
Race : sorcière Telluram / poupée voodoo
Groupe sociétal ou indépendant : Conclave
Date de Naissance : 13/01/1983
Âge actuel : 33 ans
Situation amoureuse : en couple
Emploi dans le monde des humains : Juge

Message par Amanda J. Anderson le Jeu 24 Mar - 10:27

Revenir en haut

Search & Destroy



Put on your brake lights. You're in the city of wonder ain't gonna play nice. Watch out, you might just go under, better think twice. Your train of thought will be altered. So if you must falter, be wise, your mind is in Disturbia. It's like the darkness is the light. Am I scaring you tonight? Your mind is in disturbia. Ain't used to what you like disturbia.


JElle qui aurait voulu passer une soirée tranquillement, c’était un malheureux hasard de croiser Danner ici alors que Dublin regorgeait de bien d’autres lieux où l’on pouvait se détendre le temps d’une soirée. La destin joue parfois de ces drôles de tours mais le croiser là et le bousculer elle aurait presque trouvé cela louche, à croire qu’il l’avait suivie. Quoi qu’il en soit, la sorcière ne préféra pas s’attarder sur de tels détails, s’il l’avait suivie c’était par pure provocation et pour la narguer ce qui en soit lui ressemblait pas mal. Dans le cas contraire, elle hésitait encore à définir si cette rencontre était positive ou négative. Amanda s’était reculée, lançant les hostilités sans y aller par quatre chemins, ce caliméro ne méritait pas qu’on fasse dans la dentelle de toutes manières.

Ainsi qu’elle s’y était attendue, il n’avait pas perdu de temps pour réfléchir, faisant toujours dans ce même humour qu’elle lui appréciait autrefois lorsqu’ils étaient amis. Mais pour le coup, c’était plus exaspérant qu’autre chose en mettant encore en avant le fait qu’elle puisse le draguer de cette manière. Amanda se contenta simplement de lever les yeux au ciel et ne donna pas de quoi alimenter ce genre de conversation ; elle n’avait pas 14 ans, elle avait passé l’âge de ces genre d’enfantillage tout comme sa vie privée ne regardait qu’elle. Dans tous les cas s’il pensait l’avoir touchée ou énervée il se trompait lourdement.

En revanche la fin de son discours se révéla être bien plus intéressant dans la mesure où il décrispa le visage de la sorcière qui étira un large sourire.

« Appeler la police ? Fit Amanda avant d’éclater de rire. Est-ce que tu es sérieux ? »

C’était drôle parce qu’Aodh était déjà de la police. Elle ignorait s’il l’avait deviné ou s’il avait été mis au courant, dans tous les cas il n’avait pas réussi à attraper Danner.  Le voir ici était donc une belle opportunité pour elle et pour les organisations. La sorcière calma ses rires comme s’il lui avait raconté une blague réellement hilarante et continua d’un ton plus sérieux pour conclure cette réflexion :

« Mais tu as déjà la police sur ton dos Danner, ne te moque pas de moi en prétendant ne pas le savoir. »

Que ce soit pour ses actes ou dans la situation présente, il devait sans doute se douter que la police ne serait jamais un de ses meilleurs alliés tant que beaucoup d’entre eux étaient membres de la garde et parce que le conclave savait pointer du doigt ceux qu’il fallait arrêter pour le bien commun. Avec leur dernière entrevue, il s’en était forcément douté que bien des choses allaient changer et qu’il serait encore moins tranquille. Danner était intelligent, c’était bien pour cela qu’il donnait du fil à retordre aux organisations, alors son espèce de boutade innocente ne marchait absolument pas. La jeune femme détailla un instant le regard de son interlocuteur avant de pousser les provocations un peu plus loin, puisqu’il se moquait d’elle il était inutile de perdre davantage de temps. Il était là, elle n’allait pas le laisser filer et en plus de cela, elle avait promis à Aodh de le prévenir dans le cas où elle croise de nouveau le Corbeau, ce que présentement elle comptait bien faire.

« D’ailleurs j’inviterais bien ton "stalker" à nous rejoindre, si tu veux bien m'excuser. » Poursuivit-elle.

Malheureusement son sac à main avec son téléphone portable privé était resté auprès de son amie, si ça n’avait pas été le cas, elle aurait volontiers appelé Aodh devant lui. La sorcière posa sa main sur l’épaule du corbeau, y exerçant une légère pression pour le dégager gentiment de son chemin jusqu’à lui laisser la voie complètement libre lorsqu’elle voudrait y aller

« Ca n’a plus rien de personnel Danner, t’es suffisamment expérimenté pour t’attirer les problèmes. »






© TITANIA
Corbeau
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 13/02/2015
Race : Sorcier Servarum, aka Spectre
Groupe sociétal ou indépendant : ça, vous le saurez bientôt
Date de Naissance : 15/01/1984
Âge actuel : 31 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Sans emploi
Informations : Considéré comme dangereux. Mais c'est juste une rumeur

Message par Danner Farag le Jeu 24 Mar - 11:27

Revenir en haut


Search & Destroy

Welcome to the jungle. We've got fun and games. We've got everything you want, honey, we know the name

"Mon dieu amanda. Tu ne reconnaitrais pas une blague si elle te passait devant avec un cache-théière pour seul vêtement et en chantant l'hymne national. C'est peut-être pour ça que personne ne t'aime. Mais soit, si tu le prends comme ça."


Danner souffla dramatiquement, et repassa dans une expression plus sérieuse. La conversation en elle même n'était pas beaucoup plus sérieuse. Après tout, plus amanda l'insultait et le tournait en ridicule, mieux c'était pour lui et ses affaires générales. Mais il restait qu'après cette évolution de conversation, prendre un visage plus sérieux semblait beaucoup plus logique. Il fallait maintenair les apparences et faire croire qu'il était un minimum investi dans ce qu'il allait dire, pour accentuer son propos.

"Je sais que j'ai la police sur mon dos. Je sais que ce gars que tu m'as envoyé était de la police. Je sais aussi qu'une bonne partie des forces de police dublinoise est dirigé par des gens de la Garde ou du Conclave. Ce que je sais également c'est qu'ils n'ont toujours pas réussi à m'attraper. Ce que je ne sais pas, par contre, c'est si le type que tu m'as envoyé est encore entier ou s'il sera disponible pour nous rejoindre ce soir, si te laisser ressortir après une menace directe est la meilleur des idées, ou si cette soirée vas se terminer dans le plus grand calme."


Il ne put s'empêcher d'avoir un petit sourire, qu'il réprima rapidement. Il devait rester en personnage, pour l'instant, ou du moins rester dans le cadre du personnage qu'il montrait devant amanda. Elle le connaissait d'une certaine manière, autant ne pas la laisser découvrir les autres facettes de sa personnalité. Elle avait développé de lui une superbe idée préconcue à partir de haine, de rancune et de blagues idiotes. La détromper serait une mauvaise idée.
Quand elle le poussa pour se dégager la voie, Danner se laissa faire sans opposer de résistance. Une attaque à ce moment là aurait été efficace, mais n'aurait servi aucun de ses propos. Autant la laisse se créer un faux espace de sécurité. Si elle croyait pouvoir partir à tout moment, rester lui poserait bien moins de problèmes.

Il eut cependant bien du mal à se retenir de rire à la dernière phrase. Elle était... magnifique. C'était le seul mot qui lui venait à l'esprit. Mais il allait devoir tourner sa phrase sérieusement, hélas. Quel jour sombre pour l'ironie.

"Amanda, tu me demandes d'être sérieux. Soit le aussi. Nous savons tous les deux parfaitement que si tu me hais à ce point, c'est uniquement dû à de la rancune. Tu te fous complétement de mon point de vue ou de mon rapport aux organisations dans cette affaire, et tu le sais parfaitement. Tout ce que tu veux, c'est te venger, comme une ado mal dans sa peau qui hurle sur ses vieux qu'elle les déteste et qu'elle voudrait qu'ils meurent."


Il fit une légère pause, ménageant une certaine tension dramatique.

"Alors pourquoi ne pas régler ça maintenant ? Une bonne fois pour toute ? Tu me butes, on en parle plus. A moins que ton ego démesuré de starlette d'occasion te demande une vengeance élaborée en 28 étapes pour satisfaire ta soif de violence ?"


Visage
avatar


Darling, Darling, staying up til morning
⊹ lumos maxima

Messages : 118
Date d'inscription : 07/11/2015
Age : 26
Mon personnage :
Race : sorcière Telluram / poupée voodoo
Groupe sociétal ou indépendant : Conclave
Date de Naissance : 13/01/1983
Âge actuel : 33 ans
Situation amoureuse : en couple
Emploi dans le monde des humains : Juge

Message par Amanda J. Anderson le Mer 30 Mar - 11:21

Revenir en haut

Search & Destroy



Put on your brake lights. You're in the city of wonder ain't gonna play nice. Watch out, you might just go under, better think twice. Your train of thought will be altered. So if you must falter, be wise, your mind is in Disturbia. It's like the darkness is the light. Am I scaring you tonight? Your mind is in disturbia. Ain't used to what you like disturbia.

Elle en avait marre de l’entendre parler, tout ce qu’il disait ne lui effleurait même pas la peau et s’il pensait la blesser c’était complètement loupé. Il arrivait à l’irriter, mais il n’avait pas besoin d’aide pour cela car il n’avait qu’à ouvrir la bouche. Elle avait l’impression que ses oreilles sifflaient, chacun de ses mots l’aurait fait grimacer. A peine eu-t-il eu le temps de terminer que la jeune femme aurait sans doute eu envie de lui décoller une gifle magistrale. Elle n’en fit rien et haussa un sourcil

« C’est bon t’as fini ? »Fit-elle avec détachement

Il pouvait l’attaquer par ces mots qui selon lui la qualifiaient, ce n’était pas le genre de chose qui la touchait puisqu’elle entendait souvent de genre de chose, lors de procès notamment. Quoi que les accusés étaient souvent plus insultants lorsqu’ils s’adressaient à elle. La jeune femme leva les yeux au ciel, il n’avait absolument rien compris.

« Je t’ai dit que ça n’avait plus rien de personnel. Ne me demande pas de faire comme si de rien était avec tout ce qu’il se passe. »

La sorcière fit une courte pause, scrutant son regard avant de reprendre avec un ton légèrement plus agacé.

« Et je ne cherche pas à te tuer Danner, rentre toi ça dans le crâne au lieu de te prendre pour le roi du savoir ! »

Qu’il ne lui demande pas de clémence quand lui n’enchainait que les insultes et les répliques moralisatrices. Il ne savait rien d’elle, il ne connaissait rien d’elle et puisqu’il prétendait le contraire elle allait lui faire plaisir en faisant exactement le contraire de ce qu’il voulait. L’insulter et la provoquer de cette manière n’avait pas l’effet escompté qu’il attendait, s’il s’était montré plus intelligent il aurait sans doute pu gagner du temps. Mais le fait était qu’il était un ennemi du conclave et qu’après ce qu’il s’était passé, elle n’avait pas le droit à l’erreur, pas tant qu’ils n’avaient pas toutes les preuves.

Amanda prit congé, s’éloigna de Danner d’un pas pressé jusqu’à retrouver son amie qui lui demanda si tout allait bien. La sorcière se rendit compte qu’elle était légèrement tremblante et qu’elle l’avait vu. D’habitude Amanda avait tout l’art et la manière de savoir cacher ses émotions. Mais à cet instant elle en avait été incapable. La jeune femme se ressaisit donc et mit ça sur le coup de la fatigue. Son amie compréhensive lui proposa de rentrer et qu’elles se retrouvent la semaine d’après ainsi qu’elles avaient planifié. Pensant lui rendre service, Amanda la remercia et elles se dirigèrent vers la sortie. Elle la salua d’une accolade amicale et la laissa partir la première.
Le temps qu’elle s’éclipse au coin de la rue, Amanda trouva son téléphone dans son sac et le sorti avant d’aller s’isoler sur un côté de l’établissement. Elle composa le numéro d’Aodh et porta son téléphone à son oreille en regardant autour d’elle pour vérifier qu’il n’y avait personne. Ca sonait, elle espérait qu’il n’était pas trop occupé et qu’il répondrait vite.







© TITANIA
Corbeau
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 13/02/2015
Race : Sorcier Servarum, aka Spectre
Groupe sociétal ou indépendant : ça, vous le saurez bientôt
Date de Naissance : 15/01/1984
Âge actuel : 31 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Sans emploi
Informations : Considéré comme dangereux. Mais c'est juste une rumeur

Message par Danner Farag le Mer 30 Mar - 20:04

Revenir en haut


Search & Destroy

Welcome to the jungle. We've got fun and games. We've got everything you want, honey, we know the name

Il sourit. Lorsqu'elle décida de sortir des toilettes, il la laissa passer. Elle avait commencé à bien s'énerver toute seule, au point que ses mains tremblaient sans même qu'elle ne s'en rende compte. Dieu, ce qu'il était drôle de discuter avec elle. Danner avait encore une certaine affection pour la demoiselle, mais la voir prendre ses grands airs, jouer à la diva en prétendant que ce qu'il disait ne l'effleurait même pas était bien trop hilarant pour pouvoir s'en passer.
Danner avait proposé une rédemption. Il avait proposé des excuses. Il avait proposé une punition. Rien de tout ça ne voyait grâce aux yeux d'amanda. A partir de ce point là, même si une partie de la Faute (grand F oblige) lui incombait, il ne servait à rien de se torturer là dessus. Elle s'amusait à l'attaquer lorsqu'elle le voyait puis agissait de manière outrée lorsqu'il lui renvoyait ses actes. Jamais elle n'essayait de le coincer ou de l'empêcher d'agir, mais répétait pourtant que ses actes n'étaient en aucun cas motivés par leur relation personnelle.... Peut-être y avait-il explication derrière ce comportement schizophrène, mais une fois encore, le chercher n'était pas important. Danner avait demandé une explications, et on lui avait refusé. A partir de la, chercher n'était plus dans ses cordes. Il traitait tout un chacun à l'aune de leur propre traitement des autres. Un point, c'est tout. Pas d'exceptions.

Le Corbeau sortit des toilettes, et envoya un SMS à Anja. La soirée pouvait joyeusement se compliquer et il allait avoir besoin d'elle. La connaissant, elle avait toujours une arme sur elle, et son usage serait peut-être nécessaire. Contre une promesse de vengeance une fois la situation réglée, il lui demanda de monter sur le toit, surveillant à la fois Amanda et la possible arrivée d'Aodh, dont celle-ci avait parlé. S'il déboulait sur les lieux, il mourrait. Et si Amanda l'embêtait, et bien... elle mourrait aussi. La rétribution fonctionne pour tout le monde.
Cependant.. une issue autre pouvait toujours fonctionner. Traversant le bar bondé, Danner sortit dans la rue, une trentaine de seconde à peine après Amanda. Il s'assit nonchalement sur les escaliers qui montaient vers le bâtiments, profitant de l'accalmie dans le temps venteux de la soirée pour s'allumer une cigarette, tout ça sans perdre des yeux la demoiselle qui sortait son téléphone de son sac. Immobile comme il l'était, elle ne pouvait pas le voir, et tant qu'il resterait ainsi immobile elle ne pourrait encore pas.
Le téléphone à son oreille, elle ne parlait encore pas. Ca sonnait, probablement. Danner souffla. Il n'avait pas envie de tuer des gens ce soir.

"Si j'étais toi, je raccrocherais."


Il avait parlé d'un ton neutre, sans menace ni injure, mais sans amitié non plus.

"Tu es sûr le point de commettre une erreur. Et ce pour deux raisons. De un, comme tu l'as probablement deviné, il y a des gens intéressés ici, qui savent que Aodh vas venir. Au moment où il se pointe, il y a de grandes chances pour que chacun d'entre vous se prenne une balle et que vos têtes se décollent de votre corps. Ne prend pas ça pour une menace, s'en est pas une. Je préfères juste t'épargner de possibles troubles."


Il se leva, se rendant visible, et alla s'adosser contre le bord de la porte pour pouvoir fumer sa clope plus tranquillement.

"De deux, il serait importun pour ta carrière que tes supérieurs découvrent tes sentiments (ou ex-sentiments si tu préfèrent) pour un Corbeau renommé et pourchassé."


Soufflant un peu de fumée, il tapa l'arrière de sa cigarette pour en faire tomber la cendre.

"On m'a raconté ce que tu éprouvais pour moi, à l'époque. Comme tu l'as si bien dit, chuis loin d'être le roi du savoir, j'avais donc rien remarqué. Je suis même un peu con pour comprendre ce que penses les gens, exception fait de ce qui les fout en colère. "


Jetant le mégot par terre, il l'écrasa de la pointe de sa chaussure.

"C'est un peu trop tard pour les excuses, les aveux larmoyants ou ce genre de conneries, sauf pleurer sur des possibles. Ce qui est fait est fait. De toute façon, tu accepterais rien de ma part, je me gourre ?"


Il s'avança vers elle, le visage encore neutre, son regard cherchant le sien.

"Je pourrais te dire bien plus de mots. Je pourrais t'expliquer pourquoi je fais ça, ce que je sais de toi, qu'est-ce qui m'amène ici. Mais si je devais deviner, je suis à peu près sûr que tu dirais que tu t'en fous. Une partie de la réponse d'ailleurs."


Il s'arrêta devant elle, assez loin pour ne pas la toucher mais assez près pour qu'elle se sente concernée.

"Si tu veux ces réponses, t'as mon numéro. Sinon, et bien continue à jouer. Ca m'occupe, et ça m'amuse assez. Par contre, maintenant, tu connais les détails. Tu sais ce qui peut se passer si tu décides de jeter le jeu."


.......... Enervant. A baffer. Parfait.
Visage
avatar


Darling, Darling, staying up til morning
⊹ lumos maxima

Messages : 118
Date d'inscription : 07/11/2015
Age : 26
Mon personnage :
Race : sorcière Telluram / poupée voodoo
Groupe sociétal ou indépendant : Conclave
Date de Naissance : 13/01/1983
Âge actuel : 33 ans
Situation amoureuse : en couple
Emploi dans le monde des humains : Juge

Message par Amanda J. Anderson le Jeu 31 Mar - 13:49

Revenir en haut

Search & Destroy



Put on your brake lights. You're in the city of wonder ain't gonna play nice. Watch out, you might just go under, better think twice. Your train of thought will be altered. So if you must falter, be wise, your mind is in Disturbia. It's like the darkness is the light. Am I scaring you tonight? Your mind is in disturbia. Ain't used to what you like disturbia.
Les tonalités s’enchainaient les unes après les autres, il n’y avait pas encore de réponse. Mais elle n’arriva pas au bout de celles-ci qu’une voix l’interpella. Amanda savait qu’il s’agissait de Danner, elle le reconnaitrait entre mille et lorsqu’il lui déconseilla d’appeler, piquée par la curiosité, la jeune femme raccrocha. Il s’approcha, provenant de l’ombre, nonchalant et avec cette aura peut être plus noire que la sienne. Il évoqua le fait qu’il n’était pas seul et que si Aodh venait il serait mis en danger. Elle le croyait, c’était même logique, alors la sorcière soupira longuement, rangea son téléphone dans la poche intérieure de son manteau. Elle refusait de prendre un tel risque, quitte à rentrer bredouille, elle n’avait aucune idée de la position de ces gens et ne pouvait pas envoyer Aodh dans un piège comme celui-là.

Mais elle n’était pas au bout de ses surprises alors qu’il éleva de nouveau la voix, enchainant sur un sujet plus dangereux. Il avait su pour elle, de ce qu’il s’était passé dans sa tête lorsqu’il avait séjourné aux Etats-Unis et aussitôt le visage de la sorcière se figea. Elle écouta en silence tout ce qu’il avait à dire là-dessus mais comme d’habitude, rien qui ne lui ferait changer d’avis le concernant, bien au contraire. Il l’énervait, bien plus qu’à l’accoutumée et se moquer ouvertement d’elle de la sorte n’était clairement pas la bonne solution.

Lorsqu’il eu terminé, Amanda déglutit tout en fixant Danner, encore sous le choc. Elle bouillonnait de colère et cette fois ci ne pouvait décemment pas le laisser passer. La sorcière lui décolla une gifle d’un revers de main, celle-ci claqua si fort qu’elle résonna dans la rue et laissa une vive marque rouge sur la joue du Corbeau et le fit perdre pied. Amanda ne prétendait pas pouvoir le battre si elle se battait avec lui bien au contraire, mais Dieu, que cela la soulageait…Amanda profita qu’il perde l’équilibre pour l’empoigner par le col et l’entraina juste au coin du mur qui débouchait sur une arrière cour mais où personne ne les verrait. De là elle fut rapide pour le plaquer sans ménagement contre le mur, tirant brusquement sur les racines de ses cheveux à même la nuque pour le forcer à se tenir tranquille le temps qu’il soit attentif à ce qu’elle allait lui dire. Elle planta son regard dans le sien, menaçante comme jamais.

« Pour qui nous prends tu ? Crois tu vraiment que nous soyons aussi naïfs pour choisir nos pairs selon leurs fréquentations ? Au risque de décevoir je n’essaye pas de cacher ce que j’ai éprouvé pour toi, vois tu comme il est facile pour moi de t’approcher. »

La sorcière tira un peux plus sur les racines, lui arrachant quelques cheveux volontairement.

« Alors écoute-moi bien, si j’apprends que t’essaye de t’en servir pour m’humilier, c’est toi qui aura le crâne explosé par une balle et crois moi quand je te dis que te retrouver maintenant ne me sera plus aussi difficile. »

Amanda le lâcha soudainement, prenant soin de le bousculer sur un côté histoire qu’elle puisse être encore tranquille le temps de quelques secondes. Amanda sorti de son sac un canif et tira sur la manche de son propre manteau afin de découvrir la peau blanche de son avant bras. Elle ne perdit pas de temps pour planter la lame dans sa peau, et ainsi ses capacités se sorcière, la blessure ne lui fit rien et se répercuta directement sur Danner. Elle faisait exprès de la planter assez profondément pour le dissuader de venir l’arrêter, au pire s’il tentait quoi que ce soit elle pourrait toujours glisser la lame à sa gorge et tout serait terminé, il en avait surement conscience. Amanda dessina sur sa peau un cercle puis une croix jusqu’à représenter un symbole vaudou d’un rite de malédiction du Loa Kalfou. Rien ne bien méchant, c’était juste un dessin en guise d’avertissement qu’il garderait sous forme de cicatrice, encore fallait il qu’il le sache puisqu’il n’avait peut être pas connaissance de la magie noire vaudou. La peau d’Amanda cicatrisa rapidement, le sang n’eut pas le tems de couler que la plaie était déjà refermée, ce qui ne serait pas le cas de Danner. D’ici qu’il aille se renseigner il croirait sans doute qu’elle lui avait jeté un mauvais sort, le comble pour un sorcier.

La sorcière fit quelques pas vers le corbeau après avoir rangé le canif, le visage de glace.

« Tu n'as qu'à te dire que c'est de bonne guerre. Maintenant dégage d'ici Danner, toi et ta troupe de saltimbanques. »






© TITANIA
Corbeau
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 13/02/2015
Race : Sorcier Servarum, aka Spectre
Groupe sociétal ou indépendant : ça, vous le saurez bientôt
Date de Naissance : 15/01/1984
Âge actuel : 31 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Sans emploi
Informations : Considéré comme dangereux. Mais c'est juste une rumeur

Message par Danner Farag le Jeu 31 Mar - 22:04

Revenir en haut


Search & Destroy

Welcome to the jungle. We've got fun and games. We've got everything you want, honey, we know the name

Il l'avait cherché. Bien sûr qu'il l'avait cherché. Après tout, il ne pouvait agir en premier. C'était sa propre logique. Ne jamais commencer de combat. Ne jamais attaquer directement. Se contenter de répondre à ce qui était envoyé, dans la proportion où c'était envoyé, chose qu'Amanda, personne trop sûre d'elle et bien trop auto-centrée. Ceux qui se tiennent tranquilles seront laissés tranquilles. Ceux qui attaquent les autres seront attaqués, ceux qui imposent leur domination seront dominé. Et ceux qui envoient des messages en comprendront la teneur. Etonnament, personne ne comprend jamais cette ironie dramatique, et trouve injuste que ce qui arrive aux autre lui arrive enfin à lui. Cette fois-ci ne ferait pas exception.
Pendant tout le petit manège d'Amanda, Danner resta stoïque. Il ne lui ferait pas le luxe ou le plaisir de crier. La douleur était réelle, mais la vie elle-même était douleur. Dans son esprit, une maison en flamme venait de ressurgir. Sur sa peau, il sentait à nouveau le feu lécher sa peau jusqu'à ce qu'elle tombe, noir et craquelée. Sans rendre plus acceptable la souffrance que lui infligeait Amanda, cela permettait de la relativiser. Même si elle n'avait pas une force surhumaine, elle avait bien visée. Les cheveux permettait de déclencher une douleur instinctive qui empêchait de réagir et pouvait plier l'autre àsa volonté, et quelque soit la marque qu'elle lui traçait au couteau elle y mettait suffisament d'application pour en maximiser la douleur. Pas une grande tortionnaire, mais une personne ayant l'habitude d'infliger douleur aux autres.

Bouger le tuerait, il en avait une conscience aigüe. Tout ce qu'il pouvait faire pour le moment c'était endurer sans broncher la douleur. Il l'avait déjà fait. Il pouvait le refaire. Dans sa bouche, le goût du sang commença à affluer lorsqu'il se mordit la lèvre inférieur pour s'empêcher de crier. Et dans la paume de sa main il sentait ses ongles commencer à creuser des sillons sanglants. Bah, ce n'était qu'un petit prix à payer contre sa vie, et pour résister à une tentative d'humiliation.
Soudain, la douleur s'arrêta. Il ne s'en rendit pas compte tout de suite, mais lorsque les tremblements de son corps s'arrêtèrent il sut qu'elle en avait fini avec lui. L'idiote. Elle n'avait encore une fois rien compris.
Danner se releva, prenant d'abord appuis sur ses mains avant de se hisser sur ses jambes en titubant. Elle aurait dû le tuer, et si elle avait compris son mode de fonctionnement elle l'aurait fait. Mais elle n'arrivait plus à penser qu'en tant qu'Amanda, personnage puissant capable de soumettre ses inférieurs.

Aujourd'hui, elle connaitrait la faiblesse.

Crachant un glaviot sanglant au pieds du mur, se massant le bras sur lequel elle avait appliqué le couteau, Danner soupira.

"Une bonne guerre ? C'est ta première blague depuis bien longtemps."


Il releva la tête, essayant de supprimer les résidus de douleur qui restaient encore le long de son crâne et de ses cervicales. Lorsque son regard rencontra celui d'Amanda, tout ce calma. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas eu ce sentiment étrange... un mélange de paix absolue et de douleur atroce, une force qu'on ne pourrait considérer que comme primale et malveillante. Peut-être qu'elle le vit dans son regard. Peut-être même qu'en ce moment elle eut peur. Probablement pas. Une personne comme elle était bien incapable de reconnaitre une menace quand elle en voyait une.

Danner sourit.
Il se laissa porter par ses pulsions, ne cherchant même plus à réfléchir ses coups, ou même à les retenir. Trop de batailles et trop de combats empêchaient son bon sens de fonctionner, laissant à ses réflexes la lourde tâche de lancer le combat.
En un instant tout ses muscles se raidirent. L'instant d'après, son genoux venait d'entrer violement en contact avec le ventre d'Amanda, chassant l'air de ses poumons et la pliant en deux autour de sa jambe. Il avait frappé avec la rotule et non le plat de la jambe comme-cela ce faisait habituellement, permettant à son coup un plus fort impact et une bien meilleure.. pénétration, à défaut d'autre terme. Pour avoir déjà pris un coup tel, la demoiselle avait probablement envie de vomir ses entrailles. Mais il n'en avait pas fini.
Il abattit ses phalanges sur l'arrière de la nuque d'Amanda, que le premier coup au genoux avait déjà préalablement bien rabaissée. Son but n'était pas de l'assomer. Cela aurait été malheureusement contre-productif. Cela l'allongerait bien, et en effet lui ferait perdre une bonne partie de ses moyens, mais elle resterait consciente. Assez du moins pour pouvoir assister à la suite.

Danner entendit quelque chose craquer lorsqu'elle atterit au sol, face contre terre. Normalement, ce n'était aucun os important, et probablement pas le nez, mais ça il ne pouvait en être sûr. Toujours est-il qu'il devait faire plus attention. Après tout, il ne cherchait pas à la rendre méconnaissable.
C'est avec cette première idée en tête qu'il lança son premier coup de pied. Celui-ci la cueuillit dans les côtes, la faisant décoller de quelques centimètres pour atterir sur le dos un peu plus loin. Humpf. Il n'avait rien perdu de sa détente. Les suivant furent plus calmes, sans être moins douloureux. Ventre, côte, un peu de jambe. Un peu tout sauf la tête et le coup. Après tout, il cherchait à lui offrir l'expérience, pas l'handicaper indéfiniment.
Heuresement, le Corbeau sut se maitriser. Après une vingtaine de seconde, il arrêta de frapper. Enjambant le corps de la demoiselle, il s'assit à califourchon sur son ventre, bloquant ses bras de son poids tout en faisant attention à ne pas la faire vomir. Il sentait encore le sang qui coulait de sa lèvre et son bras avait recommencé à lui faire un mal de chien, mais il verrait ça plus tard. Pour l'instant, sa souffrance passait au second plan.

De sa main gauche, il sortit le pistolet de la poche intérieur de son blouson. De sa main droite, il attrapa les mâchoires crispés de la demoiselle et les força à s'ouvrir malgré sa résistance. Et de quelque gestes précautionneux, il glissa dans sa bouche le canon du revolver.
Et il appuya sur la détente.

Seul un clic sonore retentit. Il n'avait pas enlevé le cran de sécurité. Il n'en avait pas besoin.

"Toute ta vie tu te souviendras qu'en ce moment, j'aurais pu te tuer. A partir de maintenant, chaque seconde de ta vie est un sursie que je t'accorde."


Il aurait aimé élaborer plus. Parler de cette nouvelle expérience de domination, de ce retournement ironique dramatique, ou de toute l'implication donnée par le fait que, maintenant, c'était lu qui possédait la vie d'Amanda. Mais il n'en fit rien. Il se contenta de cracher le sang qui s'accumulait encore dans sa bouche sur le visage d'Amanda, et de se relever en rajoutant un nouveau coup de pieds pour la peine.
Certaine leçon sont à découvrir seul, apparemment.

Visage
avatar


Darling, Darling, staying up til morning
⊹ lumos maxima

Messages : 118
Date d'inscription : 07/11/2015
Age : 26
Mon personnage :
Race : sorcière Telluram / poupée voodoo
Groupe sociétal ou indépendant : Conclave
Date de Naissance : 13/01/1983
Âge actuel : 33 ans
Situation amoureuse : en couple
Emploi dans le monde des humains : Juge

Message par Amanda J. Anderson le Ven 1 Avr - 18:53

Revenir en haut

Search & Destroy



Put on your brake lights. You're in the city of wonder ain't gonna play nice. Watch out, you might just go under, better think twice. Your train of thought will be altered. So if you must falter, be wise, your mind is in Disturbia. It's like the darkness is the light. Am I scaring you tonight? Your mind is in disturbia. Ain't used to what you like disturbia.
Amanda ne s’était pas imaginé qu’il ferait suite, à vrai dire, elle l’avait observé se relever sans méfiance et ce fut sa plus grosse erreur. Non pas qu’elle l’avait sous-estimé, mais elle ne s‘était pas attendue à recevoir autant de coups. A bien y réfléchir, c’était bien lui rendre la monnaie de sa pièce et après avoir subi de multiples coups dans le ventre qui lui coupa le souffle, la sorcière s’était retrouvée au sol, complètement sonnée et à gémir de douleur tout en se tenant le ventre. Fragilisée, elle se senti basculer sur le dos alors que le corbeau entreprenait de s’approcher dangereusement d’elle. Amanda voulu tendre les bras, pour profiter de cette proximité pour l’étrangler malgré la faiblesse dans ses bras mais il l’empêcha de tout mouvement en venant s’installer sur son ventre. La jeune femme dans l’angoisse réussi à reprendre rapidement ses esprits, se débattant lorsqu’il s’était saisi de sa mâchoire, la respiration d’Amanda se fit plus saccadée jusqu’à ce qu’elle comprenne où il voulait en venir en le voyant sortir son flingue. Amanda ne craignait pas la mort, ses croyances païennes la faisait vénérer la mort, elle craignait pour la suite et son entourage si elle mourrait. Usant de force, il entrouvrit les lèvres de la sorcière et y logea l’arme. Puis il appuya sur la détente, le simple clic indiquant qu’il n’y avait pas eu de détonation résonna quand même dans sa tête. Elle leva les yeux vers lui, un soupçon d’ironie dans le regard.

Elle aurait dû s’attendre à ce qu’il bluffe, lui qui prône la non-violence. Mais les paroles qu’il prononça après donnait tout leur sens à ses actes. Elle ne répondit rien, se contentant d’un sourire avant qu’il ne lui crache au visage. La jeune femme s’essuya machinalement d’un revers de manche et il profita de s’être levé pour lui donner un nouveau coup de pied dans le ventre qui une nouvelle fois lui coupa le souffle en plus d’amplifier les douleurs déjà ressenties. Amanda resta au sol un instant, sentant qu’elle avait beaucoup trop mal pour se lever de toute manière et attendit qu’il s’en aille.

Une fois seule, Amanda se mit à réfléchir sur ce qu’il venait de se passer et sur ce qu’elle allait faire désormais. Mais avant toute chose, la sorcière fouilla dans sa poche, retrouvant les mèches de cheveux qu’elle lui avait arrachés avec un sourire malsain. Elle les enveloppa précieusement dans un mouchoir, ils lui seraient utiles pour retrouver Danner bien plus tôt qu’il ne le pense. Ensuite il lui fallait rentrer chez elle mais elle ne pouvait décemment pas se déplacer en ayant le haut du corps courbaturé et couvert d’hématomes. Elle sorti de la poche intérieure de sa veste son téléphone portable qui semblerait il avait bien encaissé les chocs. Puis elle composa le numéro d’Aodh et pas celui de sa sœur parce qu’elle ne souhaitait pas prendre le risque de la mêler à l’affaire. Lorsqu’il décrocha, la sorcière lui demanda s’il pouvait venir la chercher pour l’aider tout en indiquant sa position. Elle ne lui expliqua pas ce qu’il s’était passé, préférant détailler lorsqu’elle l’aurait avec elle. En attendant qu’il arrive, elle se traina difficilement sur un côté, tapie dans l’ombre et assise contre le mur afin qu’on ne la voie pas. Elle avait du mal à respirer, prise de spasmes et de sueurs froides mais avait la chance d’être en mesure de guérir plus vite que la normale grâce à ses capacités. D’ici quelques heures elle se sentirait déjà mieux mais pour le moment elle souffrait encore de douleurs et de crampes intercostales qui l’empêchait de respirer correctement.

Au bout d’un instant, elle entendit le claquement d’une portière de voiture. En tournant la tête elle vit la silhouette d’Aodh et fut complètement soulagée. Elle se mordit les lèvres, se retenant de verser des larmes de soulagement et éleva la voix.

« Je suis là ! »






© TITANIA
Spécialiste
avatar


© TAZER.
 
Messages : 124
Date d'inscription : 21/08/2015
Mon personnage :
Race : Lycan
Groupe sociétal ou indépendant : La Garde
Âge actuel : 34 ans
Situation amoureuse : Célibâtard
Emploi dans le monde des humains : Lieutenant dans la police dublinoise, au Bridewell Garda (quartier Cabra)
Informations : Spécialiste dans la Garde ; il est apprécié pour son efficacité mais détesté par certains à cause de son caractère et de ses manières discutables.
Est l'un des parrains de sa Famille et lieutenant dans la police au Bridewell Garda.

Message par Aodh Ò Murchadah le Dim 24 Avr - 20:38

Revenir en haut
His parliament is on fire when his hands are up
Amanda & Aodh
“Aimer sans être aimée, c'est vouloir allumer une cigarette à une cigarette déjà éteinte.” ▬ George Sand

Aodh travaillait tranquillement au commissariat lorsqu'il reçut l'appel d'Amanda. Il avait décroché, le sourire aux lèvres, ravi d'avoir de ses nouvelles, ce qui dissipait l'ombre de la monotonie entourant son quotidien depuis quelques jours. La chaleur de son "Allô" joyeux contrasta affreusement avec la voix saccadée, où se devinait les plaintes dues à la douleur, de son amante. Elle lui demanda de venir la chercher, lui indiquant l'endroit où elle se trouvait, restant avare d'explications. Elle coupa la communication rapidement, et Aodh ne put que bondir de sa chaise, attraper sa veste en faisant chuter son porte-manteau au passage et détaler hors de l'établissement sous les regards ébahis de ses collègues et autres sous-fifres. Il parcourut la distance entre l'entrée et sa voiture, postée dans le parking des employés, en courant à grande allure, ignorant à nouveau quelques œillades interloquées des personnes présentes. Il n'avait que faire de donner raison à son comportement ; il aurait tout le temps, plus tard, de trouver une excuse quelconque.

Sa voiture démarra en trombe, faisant crisser les pneus sur l'asphalte lors du virage qui l'emmena sur la grande avenue. Il conduisit comme un dératé, brûlant même un feu rouge et en évitant de justesse un accident qui aurait pu être mortel à lui comme à l'autre chauffeur. Le lycan, fou d'inquiétude, ne leva que rarement le pied, et s'il le fit, relativement peu, frôlant à plusieurs reprises des situations délicates sur son chemin. Son cœur ne cessait de lui marteler la poitrine. Il ne sut si c'était l'instinct qui le rendait nerveux à ce point, ou un sentiment bien plus profond et plus vicieux : son amour pour Amanda. L'idée qu'elle puisse être en danger lui apparut insoutenable. Depuis ses aveux envers elle, il y a quelques soirs, ses sentiments avaient comme décuplés. Révélés au grand jour, plus rien, ni même la décence et la retenue qui lui venaient naturellement, ne faisaient office de frein à son transport amoureux envers elle. Maintenant qu'elle savait, il n'avait plus à se contenir le moins du monde, et s'était clairement abandonné à ce qu'il ressentait pour elle, jusqu'à ses plus intimes pensées. Et, évidemment, pour une fois qu'il trouvait enfin quelqu'un à sa hauteur, digne de son intérêt le plus fiévreux, il fallait que ce soit une femme qui côtoyait autant le danger et la mort que lui. Il savait qu'un jour il risquerait de la perdre, de la voir pâle à la morgue, à l'état de cadavre, et ressentir alors ce que cela faisait d'être seul au monde, sans aucun remède à cet état de désespoir. Tout en roulant, toujours plus vite, il se surprit à prier pour que ce jour ne soit pas celui d'aujourd'hui.

Enfin sur place, il ouvrit la portière à la volée, la fermant avec violence. Ses jambes l'embarquèrent au pas de course. Assez rapidement, il entendit la voix blanche d'Amanda, et il suivit autant ce son que le parfum enivrant de sa belle. La voyant enfin, à terre, l'air en mauvaise posture, il s'agenouilla et entreprit de passer délicatement ses bras sous elle pour ensuite la soulever, la pressant ensuite contre son torse. Il la vit essayer d'émettre une autre parole mais il lui intima de se taire d'une voix chaude et vibrante.

- Tu me diras ce qui s'est passé chez moi. Tu as besoin de soins et de repos.

Aodh savait ses facultés à guérir plus facilement qu'un humain lambda mais, tout de même, il lui semblait impératif de la mettre dans un cadre plus propice, ainsi que d'aider son corps à se régénérer. Il la porta jusqu'à l'arrière de sa voiture où il la déposa en douceur sur la banquette. Sa main vint caresser son visage, écartant une mèche de cheveux de sa joue pour y déposer un baiser tendre. Il retourna ensuite derrière le volant, prenant alors une conduite bien plus mesurée et prudente.




© Gasmask
Visage
avatar


Darling, Darling, staying up til morning
⊹ lumos maxima

Messages : 118
Date d'inscription : 07/11/2015
Age : 26
Mon personnage :
Race : sorcière Telluram / poupée voodoo
Groupe sociétal ou indépendant : Conclave
Date de Naissance : 13/01/1983
Âge actuel : 33 ans
Situation amoureuse : en couple
Emploi dans le monde des humains : Juge

Message par Amanda J. Anderson le Lun 25 Avr - 20:28

Revenir en haut

Search & Destroy



Put on your brake lights. You're in the city of wonder ain't gonna play nice. Watch out, you might just go under, better think twice. Your train of thought will be altered. So if you must falter, be wise, your mind is in Disturbia. It's like the darkness is the light. Am I scaring you tonight? Your mind is in disturbia. Ain't used to what you like disturbia.
La silhouette d’Aodh se dessina sous les lumières artificielles des lampadaires. Son cœur se serra à sa simple apparition autant par le fait qu’elle éprouvait des sentiments pour lui que par un stress certain lorsqu’il lui demanderait ce qu’il s’était passé. La jeune femme s’était fait prendre au piège, d’un côté parce qu’il avait d’abord été un partenaire de chasse optimal mais maintenant elle se refusait de trop le mettre en danger. Cette histoire allait forcément finir par faire des dégâts, Amanda contempla le regard inquiet d’Aodh qui la souleva. La jeune femme entrouvrit les lèvres, ayant pour envie de prendre l’initiative de parler puisqu’elle lui devait des explications. Mais le lycan l’en empêcha, préférant d’abord la mettre en lieu sur et qu’elle se sente bien avant d’entreprendre de débuter la conversation sur ce qu’il s’était passé. La jeune femme grimaça sous les blessures intercostales qui se firent soudainement plus vive alors qu’elle était entre ses bras.
Il l’installa sur la banquette arrière, bienveillant et attentif à ne pas lui faire de mal. Amanda se pinça les lèvres tout en caressant aussi le visage de l’homme qu’elle aimait. Son cœur s’emballait, elle avait senti la tristesse monter et lui piquer le nez mais n’en versa pas de larme. Elle déglutit et ravala sa peine, se montrant toujours avec ce masque de fer qui la rendait forte et déterminée. Elle se sentit soulagée d’être dans la voiture d’Aodh, ce dernier alla s’installer pour démarrer la voiture et l’emmena loin de ces lieux. La jeune femme demeura allongée sur le dos, s’imprégnant de la douce odeur d’Aodh qui la rassurait et apaisait son cœur. Elle se sentait se décrisper à mesure qu’il la conduisait chez lui.

Après quelques minutes de route, Aodh s’arrêta et coupa le contact de la voiture. Il revint naturellement vers elle et Amanda senti qu’elle avait déjà commencé à cicatriser. Un avantage de son pouvoir était que même lorsqu’elle n’était pas responsable de ses blessures elle parvenait à guérir plus facilement. En revanche contre le mal de crâne, il n’y avait aucune différence. Elle parvint à tenir sur ses jambes mais vint automatiquement porter sa main au niveau de son ventre où résidaient encore quelques douleurs, des bleus. Ils entrèrent chez Aodh, la sorcière trouva bien vite le chemin vers le canapé où elle s’y installa avec difficulté, grimaçant.

« C’était Danner, j’ai voulu t’appeler mais il n’était pas seul et il a menacé de te faire flinguer au moment où tu allais arriver. »

Amanda s’adossa contre le canapé pour avoir un peu plus de confort tandis qu’elle massait doucement ses côtes au travers de sa robe. Elle avait l’impression d’en avoir une fêlée ou cassée, parce que ça ne guérissait pas assez rapidement. Elle étouffa une plainte, respira doucement et continua ses explications.

« Je me suis un peu amusée avec lui, quelques scarifications histoire de ne pas me laisser faire et forcément il a répliqué. Mais j’ai de quoi le retrouver. »

Amanda tendit la main vers son sac à main et prit le mouchoir qui contenait les quelques cheveux qu’elle lui avait arraché. Elle les montra à Aodh, se doutant qu’il ferait le lien avec ses sortilèges.






© TITANIA
Spécialiste
avatar


© TAZER.
 
Messages : 124
Date d'inscription : 21/08/2015
Mon personnage :
Race : Lycan
Groupe sociétal ou indépendant : La Garde
Âge actuel : 34 ans
Situation amoureuse : Célibâtard
Emploi dans le monde des humains : Lieutenant dans la police dublinoise, au Bridewell Garda (quartier Cabra)
Informations : Spécialiste dans la Garde ; il est apprécié pour son efficacité mais détesté par certains à cause de son caractère et de ses manières discutables.
Est l'un des parrains de sa Famille et lieutenant dans la police au Bridewell Garda.

Message par Aodh Ò Murchadah le Lun 25 Avr - 21:36

Revenir en haut
His parliament is on fire when his hands are up
Amanda & Aodh
“Aimer sans être aimée, c'est vouloir allumer une cigarette à une cigarette déjà éteinte.” ▬ George Sand

Ils rentrèrent enfin chez Aodh, Amanda pouvant marcher cette fois. A l'intérieur, elle se laissa aller sans grâce dans un des sofas et le lycan entreprit d'aller chercher de l'eau fraîche. Il lui tendit le verre tout en prenant place à ses côtés, reposant une main chaude sur le front de sa belle. Elle était forte, mais elle paraissait tout de même souffrir, visiblement au ventre. Aodh sut pourtant qu'il n'avait pas grand-chose à faire si ce n'est subvenir à ses besoins si elle le demandait. Attentionné, il l'écouta posément, une expression soucieuse sur le visage. Au nom de Danner, ses yeux lancèrent des éclairs noirs et il réprima un rugissement bestial de colère.

Le ton douloureux d'Amanda laissait transparaître pourtant une légère victoire, soulignée par le petit sourire qu'elle afficha à l'énoncé de son... larcin. Elle lui montra un mouchoir, qu'Aodh prit délicament ; il écarta les pans de tissu blanc et put voir une petite poignée de cheveux bouclés. Il devina aussitôt qu'ils appartenaient à Danner et Aodh comprit où la Sorcière voulait en venir. Après quelques mois à se côtoyer, il en avait appris davantage sur les sorcières qu'il ne l'aurait pu dans des livres, surtout ce qui concernait les capacités vaudou d'Amanda. Il sut, de ce fait, que ces simples cheveux pouvaient être d'une efficacité redoutable. Sa hargne s'évanouit quelque peu, lui laissant le loisir de savourer avec sa dulcinée le coup dur qu'ils comptaient mener. Repliant le mouchoir pour le déposer sur la table basse, il s'avança ensuite plus près de la femme et lui prit le visage entre les mains pour l'embrasser avec douceur, craignant de la faire souffrir.

- La prochaine fois, lui murmura-t-il, n'agis pas seule. Nous l'aurons, ensemble. Il va payer pour ce qu'il t'a fait.

Il la prit ensuite dans ses bras, faisant preuve d'une extrême retenue pour ne pas raviver les douleurs de la Juge, et lui caressa lentement les cheveux.

- Ce gosse va bientôt regretter d'être né, tu peux me croire.




© Gasmask
Contenu sponsorisé

Message par Contenu sponsorisé

Revenir en haut

La date/heure actuelle est Mar 22 Aoû - 1:41