AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Caelan Ó Seachnasaigh

Partagez
avatar
Messages : 7
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 28
Race : Sorcière Mutarum telluram
Groupe sociétal ou indépendant : Cercle
Date de Naissance : 08/02/1870
Âge actuel : 142 ans
Situation amoureuse : Célibataire sans attaches
Emploi dans le monde des humains : Directrice de la Bibliothèque de Trinity College

Message par Caelan Ó Seachnasaigh le Mer 3 Fév - 23:14

Revenir en haut

Caelan Ó Seachnasaigh

Prénom : Caelan (prononcé "Kaïlanne")
Nom : Ó Seachnasaigh (prononcé "Ochognessi")
Âge : 146 ans
Sexe : Féminin
Date et Lieu de Naissance : 8 février 1870 à Rosnaree, comté de Meath, Irlande.
Race : Sorcière Mutarum Telluram
Organisation et rang : Cercle ; Commandeur Châpelain des Arts.
Groupe indépendant ou sociétal : Aucun
Travail : Directrice de la bibliothèque de Trinity College
Avatar : Vanessa Paradis
« La jeunesse a un beau visage, la vieillesse a une belle âme... j'ai l'incroyable chance de posséder les deux... »
Miroir, miroir, qui est le plus moche?

Caelan est un petit bout de femme gracile et fluette pour ne pas dire malingre. Elle ne dépasse le mètre soixante que de deux centimètres et ne pèse qu'une cinquantaine de kilos. Sa silhouette comme son visage font penser à ceux d'une fillette grandie trop vite, adulte sans être femme. Elle a de petites hanches étroites et une poitrine loin d'être proéminente. Elle a des membres anguleux qui rappellent parfois désagréablement ceux des mannequins qui s’affament. Fort heureusement, elle compense ces défauts par un grain de peau superbe, doux et velouté à souhait, sans la moindre imperfection.

Son visage rend la même impression que son corps, celui d'une fillette qui aurait pris 25 ans dans la figure d'un coup. Un grand front, des pommettes saillantes, un petit menton enfoncé... en définitive, seul son nez et ses oreilles ont une proportion normale. Sa bouche est elle aussi trop petite et ses lèvres trop fines même si elles sont bien ourlées et suivent une courbe suave et très douce. Ses dents sont blanches et bien droites quoiqu'elle ait (malheureusement à son goût) les dents du bonheur. De ce fait elle rit et sourit très peu, ou du moins le fait-elle toujours en fermant la bouche. Ses yeux sont quant à eux magnifiques : deux belles amandes d'un vert olivé s'irisant vers le bleu. Elle les apprécie beaucoup. Mais selon elle, son "arme de séduction massive", ce sont ses cheveux brillants, épais, soyeux et bouclés d'un châtain à la limite du blond aux chauds reflets de blé doré. Si elle est d'un ordinaire sobre et élégant, ce sont véritablement ses cheveux et ses yeux qui sont ses seules coquetteries.

Ce physique s'accompagne d'une manière d'être douce et pondérée. Elle a une démarche plutôt lente et feutrée, sans être féline pour autant. Plutôt comme celle d'une religieuse qui déambulerait dans le cloître de son couvent. Elle est d'un naturel plutôt lent. Elle prend son temps puisqu'en définitive, elle a logiquement l'éternité devant elle. Mais cela ne veut pas dire qu'elle ne sait pas faire preuve de dynamisme lorsque la situation le requiert. D'un naturel discret et observateur, elle est peu loquace même si elle possède un redoutable esprit d'analyse, un vocabulaire fourni et maîtrise sept langues différentes. Sa voix est douce et peu portante, d'un timbre aigu mais légèrement rauque qui cadre très bien avec son aspect de petite fille grandie trop vite.

La curieuse histoire de la vie de Caelan en a fait une personne très calme de nature, posée, discrète, très réfléchie et très sage. Elle donne la même impression de sérénité et d'autorité feutrée qu'avaient les gouvernantes des bonnes familles du siècle dernier. Elle est très douce et maternelle avec ceux qu'elle aime. C'est une personne également très intelligente et très talentueuse. Mais elle ne s'en vante jamais et considère que si tout le monde avait 142 ans de vie derrière lui, il serait aussi très savant, polyglotte et artiste dans l'âme. Car ces traits de caractères sont très présents chez Caelan. Elle a pu étudier de manière très poussée de nombreux domaines comme l'Histoire, l'Art, la Littérature, la Géographie, la politique, la zoologie et la botanique ainsi que la philosophie. Elle a pris le temps d'apprendre un maximum de langues différentes et parle donc avec aisance le Gaélique (sa langue maternelle), l'Anglais, le Français, l'Espagnol, l'Italien, l'Allemand et le Russe quoiqu'en cette dernière matière, elle ait un bien moins bon niveau que dans les autres langues. Elle est également une artiste dans l'âme. Elle sait peindre à l'huile, à l'aquarelle et au pastel et dessiner au fusain. Elle s'est également adonné à la musique et joue avec talent du piano, de la harpe et plus étrangement, du Xylophone et de l'harmonica de verre dont les sonorités la fascinent. Elle s'est cependant bien gardé de ne jamais chercher la célébrité avec ses talents, une médiatisation deviendrait un problème trop épineux lorsqu'on ne vieillit jamais...

Elle cultive également un gout prononcé pour la solitude et le silence. Sa vie lui a appris à rester seule pour ne pas souffrir la bêtise des gens et aussi ne pas se condamner à voir les gens qu'elle aime s'étioler puis vieillir et mourir autour d'elle alors qu'elle reste alerte et fringante. Quoiqu'elle pourrait étendre son pouvoir sur les êtres qui lui sont chers mais il y en a eu peu qui ont trouvé grâce à ces yeux jusqu'à ce jour et les quelques personnes à qui elle tenait sincèrement sont morts loin d'elle, là où elle ne pouvait rien pour eux. Ses loisirs passent donc au travers d'activités calmes, minutieuses et solitaires car elle n'est en rien sportive. Au plus un travail est lent et minutieux, au plus il lui plait. C'est pourquoi son passe-temps fétiche sont la tapisserie et la broderie. Certes cela peut paraître arriéré et ennuyeux aux gens qui n'ont pas de temps à perdre mais Caelan, elle, a tout son temps.

Caelan est assez fière d'être une sorcière à la réputation aussi "romantique" qu'une sorcière druidique capable d'accorder la jeunesse éternelle. Même si elle ne fait pas partie d'un Coven et qu'elle n'est pas plus talentueuse qu'une autre sorcière, son grand âge et sa grande érudition font qu'elle en sait beaucoup plus que la plupart des sorcières. Elle est donc très soucieuse de préserver au mieux ses pouvoirs et met un point d'honneur à pratiquer sa magie avec excellence.

C'est précisément son pouvoir de longévité qui lui a permis d'être remarquée et intégrée à la hiérarchie du Cercle. Dans cette société très respectueuse de l'âge et de l'aînesse, elle est devenue (sans trop de peine il convient de l'avouer) la plus ancienne membre du Cercle et de ce fait, une véritable mémoire vivante de l'institution. Elle est donc naturellement devenue la personne la plus disposée à être nommée au rang de Commandeur Chapelain des Arts. Elle occupe ce poste depuis maintenant près de quatre-vingt ans et son travail minutieux de collecte et d'identification très pertinente des futures acquisitions du Cercle lui ont valu un respect et une reconnaissance unanime de l'excellence de son travail. Elle est donc très attachée à sa fonction et espère encore y rester de très nombreuses années jusqu'à en devenir un pilier ou s'en lasser. Mais il y a peu de chances que ce cas de figure se produise puisqu'en définitive, sa fonction de Commandeur Chapelain est probablement la seule activité de sa longue vie qui l’exalte encore quelque peu.

Caelan rend la même impression lorsqu'il s'agit de son emploi dans le monde "officiel" quoiqu'elle n'y soit que temporairement (son pouvoir l'oblige à changer régulièrement de métier pour ne pas attirer les suspicions) et avec l'appui de membres du Cercle bien placés. Elle est ainsi renommée pour faire un travail d'excellence, même si elle évite le souvent les contacts humains. Elle a aussi acquis la réputation d'une espèce de génie curieux qui accompli des miracles dans le silence et l'isolement feutré de l'antique bibliothèque de Trinity College.
Badaboum baby, je pète le feu!



Caelan appartient à une très ancienne lignée de sorcière dont elle est hélas aujourd'hui la dernière représentante, ce qui fait qu'elle n'a jamais eu beaucoup de contacts avec d'autres sorcières avant d'avoir été approchée par le Cercle. D'aussi loin que se souvienne la mémoire familiale, les femmes du clan Ó Seachnasaigh ont toujours été de talentueuses sorcières pratiquant l'ancestrale magie druidique du monde celtique. Elles ont de ce fait toujours eu des pouvoirs en lien avec la nature, la vie et leur préservation. Caelan a découvert le sien à l'âge de 16 ans. À l'époque, c'était sa grand-mère, une sorcière elle aussi, qui s'occupait de son éducation magique. Alors qu'elle était tombée gravement malade et que ses jours étaient en danger, Caelan eut une incroyable vision des flux magiques existant autour d'elle et plus particulièrement des flux vitaux de chacun? Elle perçut comme une sorte de prémonition le départ imminent de celui de sa grand-mère. Bouleversée à l'idée de perdre un être qui lui était aussi cher, Caelan rassembla tous les savoirs que sa grand-mère lui avait enseigné pour trouver un remède capable de la guérir. S'étant souvenu que la magie druidique est plus puissante en certains endroits et en certains moments, elle profita de la pleine lune pour se rendre au tumulus de Newgrange et y confectionna presque par instinct une potion avec toutes les plantes aux effets bénéfiques et curatifs qu'elle connaissait. Elle apporta alors cette potion à sa grand-mère qui guérit presque miraculeusement. Remise sur pied, cette dernière se pencha sur la potion de sa petite fille pour se rendre compte que ce n'était pas une simple potion mais un véritable élixir de vie dans lequel Caelan avait concentré du flux vital au moyen de ses incantations magiques! Elle en déduisit donc que sa petite fille avait le pouvoir de transformer n'importe quel liquide en élixir de vie. Il s'avéra par la suite que c'était bien plus restreint que ça. Après de nombreux essais, elles arrivèrent à la conclusion que les vertus magiques de certaines plantes devaient entrer dans le rituel ainsi que la présence de la lune et de la proximité d'une brèche magique. Au plus ces éléments étaient présents et forts au plus l'élixir (que Caelan avait baptisé Eimer, ce qui signifie Ambroisie en Gaélique) était puissant. Il apparut donc que Caelan pouvait créer un breuvage d'une intensité très variable, allant du simple remède de grand-mère lorsqu'elle ne possède pas tous les ingrédients, qu'elle est éloignée d'une brèche ou que ce soit la nouvelle lune à son fameux Eimer qui est capable de guérir à l'instant les agonisants et de préserver le corps du vieillissement lorsque la lune est pleine et qu'elle se trouve sur une brèche magique. Ainsi, Caelan s'abreuve régulièrement d'Eimer pour que le temps n'ait pas d'emprise sur elle. Elle est également capable de soigner n'importe quel mal ou maladie et aussi de préserver les êtres des affres du temps et donc de la mort. Si en définitive, elle a déjà contribué à soigner de nombreuses personnes à de nombreuses reprises, elle n'a encore  jamais daigné soustraire personne à la marche inexorable du temps, pas même les têtes pensantes de son organisation. Peut-être est-ce parce que l'être qui lui était le plus cher au monde n'a pas accepté de recourir à cet incroyable procédé...
Notre monde est un lieu bien étrange...

De par sa grande longévité et son implication dans l'organisation du Cercle et ses innombrables savoirs, Caelan est consciente de l'existence de toutes les races qui foulent cette terre même si elle n'a pas encore eu l'occasion de toutes les rencontrer. Elle n'a en soi aucun a priori sur chacune d'entre elles. Caelan part du principe que ce n'est pas sur la race ou la naissance qu'il faut juger les gens mais bien sur leurs actes, leurs pensées et leurs idéologies. Elle est donc beaucoup plus critique sur l'adhérence à certaines organisations que sur la condition raciales de chacun.
Tout comme son grand âge lui permet de savoir beaucoup de choses sur toutes les races, Caelan connait également beaucoup de choses sur chaque organisation. Son rôle de Commandeur Châpelain au sein du Cercle lui a aussi permis d'apprendre beaucoup de choses sur les actes et le passé de chaque organisation. Elle s'est donc fait un avis documenté et critique de chaque parti.

Caelan perçoit la Garde comme un rassemblement d'individus somme toute de bonne volonté mais manquant de jugement personnel. Elle n'adhère pas à leur concept d'abandon presque total au concept de règle et leur besoin viscéral de faire respecter celle-ci quoiqu'il puisse advenir. En définitive, l’obsession de faire respecter la règle prend le pas sur la réflexion du bien fondé de celle-ci. Bien sûr, tous les membres de la Garde ne fonctionnent pas comme ça mais il en existe beaucoup et Caelan se sentirait incapable de traiter avec des personnes aussi obtuses d'esprit alors qu'elle prône elle-même la toute puissance de la réflexion personnelle, de la critique et de la confrontation des actes et des idées à notre propre échelle de valeurs.

Caelan est beaucoup plus critique à l'égard du Conclave. Elle le trouve à dire vrai cent fois plus dangereux que les dérives de la Garde parce que le Cercle agit dans l'ombre à son propre intérêt en distillant sournoisement une manière de penser et de faire considérée comme "LA" norme alors qu'en définitive, il ne s'agit que d'une norme parmi tant d'autres. En tant qu'érudite, Caelan sait qu'il n'existe pas un seul et unique modèle mais bien une multitude de modèles parallèles tout aussi valables les uns que les autres. Imposer l'un au détriment de l'autre ou ne pas laisser le choix, c'est tout simplement une dictature de l'esprit. Elle est d'ailleurs extrêmement peinée de constater que le Cercle a déjà réussi à autant formater notre société moderne par le biais des médias du marketing et du consumérisme. Si elle était totalement libre de ses mouvements, elle chercherait probablement à dévoiler ce vaste complot selon ses moyens mais sachant que le Cercle est actuellement dans une sorte de trêve de non-agressivité, elle respecte les directives de sa hiérarchie et agis dans la discrétion lorsqu'elle en a l'occasion.    
Les cicatrices du passé, la sagesse du présent...

Caelan Ó Seachnasaigh est née par une sombre et glaciale nuit du mois de février 1870 dans une chaumière du hameau de Rosnaree près du petit village de Slane dans le comté de Meath. Née lors d'une nuit de pleine lune, sa grand-mère, sorcière adepte de l'ancestrale magie druidique des anciens celtes prédit à son unique petit-enfant une destinée exceptionnelle.

Caelan est venue au monde et a grandi dans une autre époque, un autre âge que de nos jours on ne voit plus que sur de très vieilles cartes postales. Une campagne bucolique, de petites maisons aux murs de moellons de pierre et au toit d'ardoise, des champs et surtout des prés à perte de vue ou gambadaient moutons et vaches au pelage hirsute. Au milieu de cet Eden déclinant toutes les teintes imaginables de vert, coulait tranquille la Boyne sous la protection endormie du château des marquis de Conyngham pour qui ses parents travaillaient.

Caelan eut la chance de grandir dans un milieu social préservé des affres qui frappaient encore parfois les gens les plus pauvres en cette fin de XIXe siècle. Son père était majordome au château de Slane et sa mère endossait le rôle de gouvernante pour les enfants du Marquis. Bien qu'elle n'eut en effet manqué de rien, Caelan n'estima pas les premières années de son enfance comme particulièrement heureuses. En effet, la condition de domestique "gradé" de ses parents nécessitaient de consacrer tout leur temps à l'intendance du château et n'avaient matériellement pas la possibilité de garder leur fille auprès d'eux au château. Il fut donc décidé de la confier à sa grand-mère maternelle, une brave femme du nom de Fiona qui avait la réputation d'être une sorte de rebouteuse, d'ermite, de guérisseuse vivant dans un ancien moulin isolé du village, sur une petit île au milieu de la Boyne. Elle avait accueilli sa fille pour qu'elle puisse faire ses couches loin du château et avait gardé l'enfant avec elle une fois que sa fille fut apte à rentrer au château pour reprendre l'éducation des petits Conyngham.

Caelan a donc grandi auprès de sa grand-mère dans un relatif isolement. C'est elle qui lui a appris beaucoup de choses dans ses premières années avant de la sociabiliser à l'école du village de Slane. C'est également avec elle que Caelan a approché pour la première fois la magie druidique ancestrale. Elle en apprit d'abord les bienfaits des plantes sur l'organisme humain ainsi que leurs vertus curatives. On ne pouvait pas encore parler de magie à proprement parlé mais c'était déjà l'occasion pour Cealan de se familiariser avec une certains manière de faire et de penser.

Caelan grandit sans histoire, entre l'école où elle s'avéra être une élève studieuse et brillante, les visites aimantes mais trop rares de ses parents et son quotidien avec sa grand-mère qui lui distillait lentement mais sûrement son savoir de sorcière.

Vers ses 16 ans, Caelan quitta l'école du village dont l'instituteur avait atteint les limites de ses capacités dans l'enseignement de la jeune fille. Reconnaissant un haut potentiel à la jeune fille, l'instituteur, Mr FitzPatrick, insista auprès des Ó Seachnasaigh pour qu'ils envoient Caelan dans un collège de jeunes filles à Dublin. Les Ó Seachnasaigh, financièrement aisés et flattés que leur fille puisse poursuivre l’ascension sociale de leur famille décidèrent d'accéder à cette requête. Bizarrement, ce ne fut pas Caelan qui en fut la plus affectée mais sa grand-mère. Fiona désapprouvait cette décision car à Dublin, elle ne pourrait former Caelan à la sorcellerie comme elle le désirait. Mais les Ó Seachnasaigh ne retinrent pas cet argument comme valable. Caelan, même si elle aurait bien aimé qu'on lui demande son avis, s'accommoda plutôt bien de cette décision, curieuse de voir jusqu'où ses capacités d'études pourraient la mener. Il fut donc décidé que pour son dix-septième anniversaire, Caelan entrerait au collège de Stephen's Green à Dublin.

Fâchée par cette décision, Fiona décida de hâter une partie de l'initiation de Caelan afin de la mettre sur la voie de la sorcellerie. Un soir de pleine lune proche du solstice d'hiver, elle emmena sa petite fille au tumulus de Newgrange et entreprit d'y célébrer un rite d'initiation celtique à la magie druidique qui lui ferait découvrir le pouvoir de sa petite fille. Newgrange se trouvait en réalité sur une importante brèche de flux magique qui permettait aux sorcières irlandaises de décupler leurs pouvoirs et aux novices de révéler les leurs. Cette cérémonie fut curieuse à tout point de vue car s'il ne fit aucun doute que Caelan était bien une sorcière avec un haut potentiel, à aucun moment il ne fut possible de définir quel était son pouvoir. Elle ne contrôlait aucun élément ni ne semblait avoir de lien privilégié avec les animaux ou le monde des esprits. Fiona se reprocha de ne pas avoir fait découvrir à Caelan suffisamment d'aspects différents de la magie avant de l’amener à Newgrange. Caelan partit pour Dublin, certaine d'être une sorcière mais ne connaissant rie de son domaine d'application.

L'hiver qui suivit fut une étape importante dans la carrière sorcière de Caelan. À l'approche de son anniversaire, une lettre préoccupante de ses parents lui arriva à Dublin. Sa grand-mère Fiona venait de tomber gravement malade et on craignait pour ses jours. Le sang de Caelan ne fit qu'un tour et elle quitta séance tenante le collège sous la désapprobation de ses maîtres pour rentrer à Rosnaree et se rendre au chevet de sa grand-mère. Elle y trouva la vieille femme terriblement amoindrie. Complètement déboussolée à l'idée de perdre celle qui l'avait élevée, Caelan ne put se résoudre à perdre aussi tôt sa grand-mère. Elle se rendit à Newgrange, profitant d'une phase de pleine lune qui avait lieu fort heureusement pendant la maladie de sa grand-mère. Elle y prépara alors un élixir composé de toutes les plantes médicinales qu'elle connaissait et qu'elle put trouvé fraîches ou séchées par ce froid hiver. Profitant du flux magique de la brèche de Newgrange, elle libéra son pouvoir de sorcière comme le lui avait enseigné sa grand-mère et envouta son élixir à l'aide de son pouvoir magique. Elle revint du tumulus avec un flacon d'un sirop vert d'une couleur très intense doucement luisant dans l'obscurité. Elle l'administra à sa grand-mère qui, presque à l'agonie, se révéla guérie après quelques heures de sommeil seulement. Étonnée par le remède miraculeux concocté par sa petite fille, Fiona l'étudia attentivement à l'aide des quelques rares sorcières qui utilisaient aussi le tumulus de Newgrange comme prisme de concentration magique. Il s'avéra que la potion concoctée par Caelan était un véritable concentré de fluide vital qui aurait presque été capable de ramener un mort à la vie! Sidérée par le colossal pouvoir de sa petite fille, Fiona lui fit jurer (ainsi qu'au trois autres sorcières qui avaient étudié l'élixir avec elle) de garder le secret d'un tel potentiel, comprenant que l'avidité des hommes pourrait être cause de problèmes et de danger pour Caelan. Caelan, intriguée par ce récit, tenta à plusieurs reprises de recomposer son élixir. Ses essais furent couronnés de succès mitigés et d'échecs variables. Elle obtint des résultats probants mais ne réussit plus une formule d'une telle puissance que son premier essai qui avait sauvé sa grand-mère.

Deux ans plus tard, Fiona retomba gravement malade. Caelan retourna d'autorité à Newgrange et recomposa un élixir pour sauver la vie de sa grand-mère. Mais lorsqu'elle revint à Rosnaree pour le lui donner, Fiona refusa de prendre le remède à la plus douloureuse surprise de Caelan. Elle lui expliqua qu'elle jugeait avoir fait son temps et que elle ne pouvait se soustraire indéfiniment à la mot qui se rappelait à elle par ces maladies de vieillesse. Caelan la supplia de rester avec elle. Qu'ensemble, et à l'aide de son Eimer (le nom qu'elle avait donné à son élixir), elles vivraient longtemps en paix et en quiétude mais Fiona refusa encore plus fermement. C'était le destin de tout être vivant de mourir et il aurait été contre la volonté de la Nature de vivre éternellement. Fiona s'éteignit donc, laissant Caelan avec le plus grand vide qu'elle n'avait jamais ressenti de sa vie.

Suite au décès de sa grand-mère et à la situation isolée et peu prometteuse d'avenir pour une jeune fille de l'âge et de l'érudition de Caelan, elle décida d'un commun accord de retourner à Dublin où elle travailla en tant que préceptrice d'enfants de familles bourgeoises et aisées de la capitale irlandaise pendant trois ans. Elle passa également son temps libre dans les quelques musées que comptait la ville. Après ces trois ans, Caelan ressentit une nouvelle sensation d'ennui et de limitation de son potentiel. Quelque peu stigmatisée pour son statut de célibataire et devant faire face à des problèmes d'ordre financier (les famines et les crises politiques minaient de plus en plus le pays depuis de nombreuses années), Caelan décida de suivre l'exemple d'une grande partie de ses concitoyens Irlandais et d'émigrer aux États-Unis.

Caelan débarqua donc à New-York en 1893 parmi des centaines d'autres irlandais. Consciente de l'important problème d'immigration étrangère auquel New-York faisait face à ce moment là, elle décida rapidement d'émigrer plus loin dans les terres car elle ne trouvait pas de place satisfaisante à New-York. Sur le conseil de la femme qui la logeait dans une pension de famille qu'elle possédait et qui s'était prise d'affection pour elle, elle décida de partir pour la Pennsylvanie et s'installa à Pittsburgh où elle trouva un petit emploi de bibliothécaire. Elle entama alors une paisible vie rangée et tranquille, plutôt monotone et solitaire car aucune histoire sentimentale ne se présenta à elle. Ce quotidien monotone mais néanmoins satisfaisant à ses yeux lui permit pendant neuf ans d'engranger dans son esprit tous les savoir de la bibliothèque où elle travaillait.

Pendant ce laps de temps, la pratique de la magie lui manqua et elle chercha à la pratiquer à nouveau. Ses recherches et voyages lui firent découvrir une brèche magique presque aussi puissante que celle de Newgrange à Salem, Massachusetts, ce qui expliquait les grands épisodes de chasse au sorcières qui y avaient eu lieu en 1692. Caelan s'y rendit à plusieurs reprises pour y enchanter son elixir, son Eimer. Au départ elle avait pris cette pratique pour un simple exercice, "histoire de ne pas perdre la main" mais par la suite, le temps commençant à faire son oeuvre sur son physique (elle est tout de même coquette de nature), elle décida d'en consommer régulièrement pour figer son aspect physique éternellement à celui de ses trente trois ans. Par la suite, elle décida que cette vie éternelle lui servirait à engranger un maximum de savoirs.

Bientôt, l'apparente fixation de l'aspect physique de Caelan commença a susciter certaines interrogations. Elle décida alors de quitter Pittsburgh pour éviter les questions gênantes et partit s'installer à Cleveland où elle s'était portée volontaire pour devenir la gouvernante d'une riche et puissante famille d'industriels du pétrole : les Rockefeller.

Caelan comprit vite qu'elle n'était pas tombée dans une famille comme les autres : non pas à cause de l'argent mais à cause de l'importante vocation philanthropique de la famille. Ainsi, même si Caelan avait été engagée pour veiller à l'éducation de la petite Abigail et plus tard de ses 3 frères cadets, elle fut vite entraînée dans la politique culturelle de John D. Jr. qui remarqua vite son érudition et son incroyable connaissance. C'est d'ailleurs lui qui porta à sa connaissance l'existence du Cercle et qui l'introduisit dans ses sphères. De ce moment, elle devint un maillon important des activités du Cercle aux États-Unis. Elle contribua à la formation et à l'expansion du Rockefeller Institute for Medical Research que la famille avait fondé à New York en 1901. Elle fut également au premier rang des personnes que Rockefeller envoya en France après la première guerre mondiale pour contribuer à la restauration des grands monuments tels que le château de Versailles, celui de Fontainebleau ou encore la cathédrale de Reims. De retour outre-atlantique en 1928, elle fut parmi les premiers à s'investir dans le Museum of Modern Art dont elle dirigea la gestion des collections de sa fondation en 1929 jusqu'en 1938.  

Après presque 30 ans de bons et loyaux services auprès des Rockefeller, le Cercle décida d'éloigner Caelan de ses activités américaines pour que son apparente longévité ne soit pas perçue comme un phénomène paranormal. Car des questions circulaient déjà compte tenu de l'apparence parfaitement inchangée de Caelan en 30 ans de service auprès des Rockefeller. Il fut décidé de l'intéresser aux rouages intérieurs du Cercle et de la faire disparaître de l'avant-scène des actions du Cercle pour éviter toute question gênante, surtout à une époque où la photographie devenait de plus en plus omniprésente.

Caelan retourna en Europe où elle travailla dans l'ombre du Cercle à centraliser les savoirs. Désignée comme membre collaborateur auprès du Commandeur Chapelain, il apparut vite que la particularité immortelle de Caelan et son tempérament discret et extrêmement érudit avaient séduit les Maîtres qui avaient formé le dessein de la nommer à la succession du Chapelain de l'époque afin de cadenasser cette fonction auprès d'une personne à la longévité incroyable qui garantirait la continuité des savoirs et de leur conservation. Pendant 40 années supplémentaires, sous le couvert de diverses identités, Caelan travailla, appris et thésaurisa les savoirs dans les plus grandes institutions artistiques et scientifiques d'Europe à travers pas moins de 11 pays différents.

Ce fut finalement en 1981 que Caelan entra effectivement en poste au rang de Commandeur Chapelain, après une transition plutôt compliquée, certains membres ne voyant pas d'un très bon œil la potentielle exclusivité éternelle que Caelan aurait à cette fonction. Après 25 ans d'un travail de régularisation, de classification et de modernisation des bases de données des savoirs du Cercle, elle choisit de s'installer un peu plus durablement dans sa patrie natale : l'Irlande où elle se fit intégrer à l'équipe scientifique du Trinity College en tant que directrice du département des publications anciennes de la bibliothèque. Cette façade lui permet de garder une certaine vie publique pour éviter de se voir couper du monde en restant prisonnière de sa fonction et de son âge intemporel au Cercle.
Les infos des Illuminatis sur moi...

C'est à vous de parler. ~ Avec tout ce que j'ai pu blablater au dessus, je vais pas en rajouter une couche hein XD Avez ~ vous des questions? ~ Non Madame. ~ des suggestions ? Non plus Madame, enfin pas pour le moment ~ Comment avez vous connu le forum? ~ Une amie me l'a conseillé suite à la fermeture du forum que nous administrions en commun. Je voulais pas perdre le plaisir de rôler avec elle alors j'ai migré Toi je t'aime Qui êtes vous vraiment ? ~ Ton pire cauchemar! :innocent:
Indépendant
avatar



christmas
are you my santa ? i've been good this year

Messages : 389
Date d'inscription : 15/02/2015
Age : 27
Mon personnage :
Race : Petit "spectre" (booh !) aussi dit sorcière de type Servarum (ce qui sonne un peu comme sérum vous trouvez pas ?)
Groupe sociétal ou indépendant : Ce n'est pas vraiment à l'ordre de ses préoccupations journalières
Date de Naissance : 17/08/2002
Âge actuel : 13 ans et toutes ses dents -ou presque, il lui manque les dents de sagesse pour le moins qu'on puisse dire-
Situation amoureuse : Entretient une relation particulière avec une peluche qui comble un manque flagrant d'affection, ne dites pas que vous n'avez jamais eu de doudou affublé d'un nom ridicule
Emploi dans le monde des humains : Ce serait de l'esclavagisme vous savez, je pourrais en référer aux autorités mais vous en feriez autant avec une fillette qui prend un malin plaisir à vous faire tourner en bourrique
Informations :

Message par Olive Cadigan le Jeu 4 Fév - 0:09

Revenir en haut
Bienvenuuuuuuuuuuuuuuue !!

Bon courage pour ta fiche ! J'aime ton nom (du moment qu'on me demande pas de le prononcer à voix haute)
Garde
avatar
Messages : 484
Date d'inscription : 13/02/2015
Age : 23
Mon personnage : Prue Abigail Jones
Race : Possession fusionnelle de John Smith, un médium
Groupe sociétal ou indépendant : Aucune.
Date de Naissance : 30/10/1992
Âge actuel : 22 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Étudiante en Philosophie, dernière année de master
Informations : Prue vient d'intégrer la Garde et est encore en plein entraînement, cherchant ses marques.
Elle ne vient pas d'Irlande.

Message par Prue A. Jones le Jeu 4 Fév - 6:34

Revenir en haut
Bienvenue à toiiii! hug
Alors, ça fait quoi de redevenir enfin membre? =3 T'inquiète pas, on sera pas trop méchant avec toi à la validation de la présentation héhé evil
avatar
Messages : 7
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 28
Race : Sorcière Mutarum telluram
Groupe sociétal ou indépendant : Cercle
Date de Naissance : 08/02/1870
Âge actuel : 142 ans
Situation amoureuse : Célibataire sans attaches
Emploi dans le monde des humains : Directrice de la Bibliothèque de Trinity College

Message par Caelan Ó Seachnasaigh le Jeu 4 Fév - 10:16

Revenir en haut
Merci pour vos messages d'accueil ^^

Alors, pour la prononciation, autant vous donner la précision ;) Je l'ajouterai dans la fiche mais au cas où : ça se prononce "Kaïlanne Ochognessi"

Et oui, ça fait plaisir de redevenir simple joueur :p Je vois que les nouvelles vont vite XD Vive radio tam-tam XD
Garde
avatar
Messages : 34
Date d'inscription : 26/01/2016
Age : 26
Mon personnage : Je vois des choses...
Race : Servarum
Date de Naissance : 11/09/2000
Âge actuel : 15 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Lycéene

Message par Freya Vincent le Jeu 4 Fév - 20:50

Revenir en haut
(Re) bienvenue alors? ^^ bon courage pour ta fiche ^^
avatar
Invité

Message par Invité le Jeu 4 Fév - 22:07

Revenir en haut
Bienvenue parmi nous.
avatar
Messages : 7
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 28
Race : Sorcière Mutarum telluram
Groupe sociétal ou indépendant : Cercle
Date de Naissance : 08/02/1870
Âge actuel : 142 ans
Situation amoureuse : Célibataire sans attaches
Emploi dans le monde des humains : Directrice de la Bibliothèque de Trinity College

Message par Caelan Ó Seachnasaigh le Jeu 4 Fév - 22:20

Revenir en haut
Merci à tous les deux ^^
Indépendant
avatar



   
Enter Sandman
Hush little baby, don't say a word and never mind that noise you heard. © Candy Apple
Messages : 356
Date d'inscription : 14/02/2015
Mon personnage :
Race : Possession fusionnelle de Rôxánê, dite "Le Marchand de sable"
Groupe sociétal ou indépendant : Avant ou après ma fuite? Etre une fugitive fait-il de moi une indépendante?
Date de Naissance : 16/12/1988
Âge actuel : 27 ans
Situation amoureuse : Célibataire. Ce qui en soit n'est pas plus mal quand on est constamment sur le départ.
Emploi dans le monde des humains : Serveuse, bibliothécaire...Je suis ce que vous voulez que je sois.
Informations : Originaire du pays de Galles, Eden a coupé les ponts avec sa famille après une adolescence houleuse. Elle s'était installée à Londres avant que l'arrivée du Marchand de Sable ne vienne perturber sa vie. Elle est à présent une ancienne membre du Conclave en fuite et tente de se tenir aussi éloignée que possible des organisations.

Message par Eden Fehrenbach le Ven 5 Fév - 8:10

Revenir en haut
Bienvenue sur le forum avec ce personnage, j'ai hâte d'en savoir plus! omgyes
Garde
avatar
Messages : 484
Date d'inscription : 13/02/2015
Age : 23
Mon personnage : Prue Abigail Jones
Race : Possession fusionnelle de John Smith, un médium
Groupe sociétal ou indépendant : Aucune.
Date de Naissance : 30/10/1992
Âge actuel : 22 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Étudiante en Philosophie, dernière année de master
Informations : Prue vient d'intégrer la Garde et est encore en plein entraînement, cherchant ses marques.
Elle ne vient pas d'Irlande.

Message par Prue A. Jones le Lun 25 Avr - 15:03

Revenir en haut
Hello Cae! ^^
C'est pour savoir où tu en es avec cette présentation, vu que je la vois déjà bien remplie? ^^
avatar
Messages : 7
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 28
Race : Sorcière Mutarum telluram
Groupe sociétal ou indépendant : Cercle
Date de Naissance : 08/02/1870
Âge actuel : 142 ans
Situation amoureuse : Célibataire sans attaches
Emploi dans le monde des humains : Directrice de la Bibliothèque de Trinity College

Message par Caelan Ó Seachnasaigh le Lun 25 Avr - 22:31

Revenir en haut
Ben j'écrit toujours au fur et à mesure quand j'ai 5 minutes ^^" Je sais que je prend odieusement mon temps mais je vais essayer de mettre un coup de collier.
Garde
avatar
Messages : 484
Date d'inscription : 13/02/2015
Age : 23
Mon personnage : Prue Abigail Jones
Race : Possession fusionnelle de John Smith, un médium
Groupe sociétal ou indépendant : Aucune.
Date de Naissance : 30/10/1992
Âge actuel : 22 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Étudiante en Philosophie, dernière année de master
Informations : Prue vient d'intégrer la Garde et est encore en plein entraînement, cherchant ses marques.
Elle ne vient pas d'Irlande.

Message par Prue A. Jones le Mar 26 Avr - 12:03

Revenir en haut
C'est pas un soucis, tu as tout le temps du monde! C'est juste pour savoir si c'était fini et qu'on avait simplement pas remarqué =P
avatar
Messages : 7
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 28
Race : Sorcière Mutarum telluram
Groupe sociétal ou indépendant : Cercle
Date de Naissance : 08/02/1870
Âge actuel : 142 ans
Situation amoureuse : Célibataire sans attaches
Emploi dans le monde des humains : Directrice de la Bibliothèque de Trinity College

Message par Caelan Ó Seachnasaigh le Mar 26 Avr - 14:23

Revenir en haut
Non non, je n'en suis encore qu'à ses 30 ans mais ça ne va plus traîner, j'ai enfin trouver comment justifier son entrée au cercle :)
avatar
Messages : 7
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 28
Race : Sorcière Mutarum telluram
Groupe sociétal ou indépendant : Cercle
Date de Naissance : 08/02/1870
Âge actuel : 142 ans
Situation amoureuse : Célibataire sans attaches
Emploi dans le monde des humains : Directrice de la Bibliothèque de Trinity College

Message par Caelan Ó Seachnasaigh le Mer 25 Mai - 10:00

Revenir en haut
Oh mon dieu, j'ai enfin fini ma fiche! omgyes

Mille excuses pour cet odieux temps que j'ai pris pour la faire, je vous assure que je rôle plus vite que je ne fais les fiches XD

Bon courage pour la lecture aux modos ^^"
Garde
avatar
Messages : 484
Date d'inscription : 13/02/2015
Age : 23
Mon personnage : Prue Abigail Jones
Race : Possession fusionnelle de John Smith, un médium
Groupe sociétal ou indépendant : Aucune.
Date de Naissance : 30/10/1992
Âge actuel : 22 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Étudiante en Philosophie, dernière année de master
Informations : Prue vient d'intégrer la Garde et est encore en plein entraînement, cherchant ses marques.
Elle ne vient pas d'Irlande.

Message par Prue A. Jones le Mer 8 Juin - 17:40

Revenir en haut

Bienvenue Caelan!



Et voilà, tu as terminé ta présentation, comme ça passe vite! Cependant, avant que tu puisses te jeter dans le RP et jouer avec nous, il y a encore quelques petits détails à régler sur ta fiche. Rien de bien méchant, et bien évidemment, tout est discutable avec nous!
Allez, encore un petit effort: tu y es presque! Toi je t'aime

À première vue


On est vraiment contents de voir enfin quelqu'un au Cercle, et surtout un haut gradé ! On espère que tu te plairas dans l'organisation du savoir et de la connaissance et on a hâte de te voir dans le RP ! L'idée de ton pouvoir et la façon dont il doit être utilisé était vraiment dans l'idée de base des sorciers Telluram, on est donc ravis !

Éclaircissements et Améliorations


Tu dis que Caelan est a plus vieille du Cecle. Avec les vampires, c'est un peu difficile. Ce serait mieux de dire l'une d'entre eux. D'ailleurs, des vampires étaient probablement plus âgés qu'elle quand elle a accédé à Chapelain il y a 80 ans (un peu plus de la moitié de sa vie).

De plus, il nous semble que l’accession à sa place et son entrée au Cercle est un peu bancale. En effet, tu sous-entends que c'est à cause de son grand âge et des connaissances amassées, mais comme on l'exprime dans la description du Cercle, c'est le travail et les résultats qui mènent à ce que quelqu'un entre dans l'organisation. Il ne faut pas oublier aussi que les possessions sont parfois plus "vieilles" mais apparaissent et disparaissent au gré du temps, et que même si une possession fût membre du Cercle, elle ne le redeviendra pas forcément si son nouvel hôte ne fait pas avancer le savoir du Cercle.
Amasser du savoir est le but de l'organisation, mais pour cela il faut que ses membres en créent. Il faudrait donc plutôt axer son entrée sur le cercle sur ce que peut apporter Caelan comme savoir nouveau, que ce serait par le biais des instruments dont elle joue ou par une autre forme d'Art. Bien qu'ils protègent les anciennes connaissances, leur but est de trouver du savoir nouveau, de toujours avancer et trouver de nouvelles choses, les garder pour eux ou décider de les distribuer, etc.

Pour les races, le fait que dans son organisation, avec son rang, elle n'a pas encore rencontré de toutes les races est bizarre. C'est une archiviste, donc elle devra aller voir chaque Frère et Sœur par elle-même pour recouvrer ce dont elle a besoin, ou alors envoyer des gens le faire à sa place.
Et bon, un avis sur chacun, même vague, c'est important. Surtout les vampires qui partagent avec elle leur don de jeunesse éternelle.

Pour les organisations, fais juste attention, car dans le paragraphe sur le Conclave tu as écrit Cercle pratiquement à chaque fois ! Je te laisse donc corriger ! ^^

Pour le pouvoir de Caelan en lui-même, on voudrait que tu précises quels genre de maladies ou de problèmes ses créations peuvent soigner, histoire de pouvoir instaurer une limite à ce que Caelan peut faire avec ses concoctions.

Enfin, pour son histoire, tu ne parles pas de la première, ni de la deuxième guerre mondiale. Quel effet est-ce que ça a eu sur la vie de Caelan, de comment le Cercle se comportait, etc ? Surtout la seconde guerre avec Apocalypse, où le Cercle s'est unie aux autres organisations pour les combattre activement.
Et comme exprimé plus tôt, il va te falloir trouver une autre raison que son âge et sa jeunesse éternelle pour expliquer pourquoi elle était la plus qualifiée pour son nouveau poste, sachant que les vampires peuvent vivre tout aussi longtemps, en plus de pourquoi elle a intégré le Cercle. Petit indice pour ce nouveau poste, on pourrait imaginer que le problème se trouve dans la politique de la société vampire qui peuvent prendre trop de temps, ou encore que justement, à la deuxième guerre mondiale, le fait que le société vampirique ait été tant bouleversée, le Cercle ne préférait pas se fier sur une race à la politique instable.

Aussi, on voulait juste te rappeler que Dublin était une énorme brèche. Tu parles de Newgrange et ce n'est pas un problème, mais on voulait simplement que tu ne l'oublies pas pour le RP.
Contenu sponsorisé

Message par Contenu sponsorisé

Revenir en haut

La date/heure actuelle est Lun 24 Juil - 10:36