AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[SOLO] New start, new begining

Partagez
Indépendant
avatar



christmas
are you my santa ? i've been good this year

Messages : 389
Date d'inscription : 15/02/2015
Age : 27
Mon personnage :
Race : Petit "spectre" (booh !) aussi dit sorcière de type Servarum (ce qui sonne un peu comme sérum vous trouvez pas ?)
Groupe sociétal ou indépendant : Ce n'est pas vraiment à l'ordre de ses préoccupations journalières
Date de Naissance : 17/08/2002
Âge actuel : 13 ans et toutes ses dents -ou presque, il lui manque les dents de sagesse pour le moins qu'on puisse dire-
Situation amoureuse : Entretient une relation particulière avec une peluche qui comble un manque flagrant d'affection, ne dites pas que vous n'avez jamais eu de doudou affublé d'un nom ridicule
Emploi dans le monde des humains : Ce serait de l'esclavagisme vous savez, je pourrais en référer aux autorités mais vous en feriez autant avec une fillette qui prend un malin plaisir à vous faire tourner en bourrique
Informations :

Message par Olive Cadigan le Mar 2 Fév - 21:13

Revenir en haut

New start, new begining
Pour la cinquième fois de sa courte existence, Olive se trouvait assise sur un lit moelleux, un confort auquel elle n'était pas accoutumée. Le matelas en mousse courbait doucement sous son poids, formant des plis dans la fine couette, le sommier craquant gentiment alors qu'elle se dandinait sur place, cherchant une position. Sans même prévenir, sa vie avait pris un tout nouveau tour mais cela faisait partie de ces événements que l'on ne peut prévoir à l'avance. Du moins difficilement. Nouvelle adoption, nouvelle personne, nouvelle maison, nouvelle chambre, nouvelles odeurs... Inspirant profondément, elle s’imprégna de la petite pièce qui était devenue sa chambre en l'espace d'une journée.
Tout était allé beaucoup trop vite ou se faisait elle simplement vieille ? Elle avait de plus en plus de mal à se souvenir du nombre de tentative d'adoption dont elle avait été l'objet mais chacune était unique. On lui avait souvent laissé le temps de se faire à l'idée qu'elle allait partir vivre avec une famille, le temps de dire au revoir à ses amis en l'espace d'une nuit. Peut-être était-ce parce qu'elle était grande maintenant, elle n'avait plus besoin de ce genre d'attentions ; ou était-ce pour une toute autre raison qui dépassait la compréhension de la petite fille ? Elle avait maintenant l'impression que tout était allé trop vite pour elle et ressentait le besoin irrépressible de faire machine arrière. Elle n'avait rencontré David que tout récemment, le jour même pour être plus précis et se trouver en cet instant assise sur un lit dans une chambre qui était faite sienne, c'était beaucoup pour elle.
Comme chaque fois, sans qu'elle ne s'en souvienne cependant, le regret la tourmentait mais à treize ans, le sentiment n'en était que plus fort alors que la responsabilité de ses choix lui incombait presque totalement. Assise sur le lit, la majorité de ses affaires encore dans la valise qui gisait au sol, abandonnée alors qu'on aurait eu l'impression qu'une bombe avait explosé dans la chambre, l'excitation avait laissé la place à l'inquiétude et elle n'avait plus que ses yeux pour pleurer en se remémorant les conseils et les encouragements de ses amis. Mais hormis la boule qui s'était formée dans sa gorge, elle ne ressentait pas le picotement caractéristique des larmes, ses yeux demeurant secs. Ce n'était que le mal du pays, rien de plus ; du moins essayait-elle de s'en convaincre, poussant un profond soupire.
Elle ne bougea toutefois pas du lit où elle avait pris place, s'accordant une pause pour réfléchir à tout cela alors qu'elle investissait les lieux. Ses souvenirs passés lui revenaient peu à peu, alors que la première fois avait été la plus grosse déception. La seconde fois, elle n'avait même pas ouvert sa valise, la laissant dans un coin en attendant d'être sûre de pouvoir l'ouvrir. Chaque fois, les choses s'étaient passées de la même façon et comme l'enfant qu'elle était, elle avait ressenti le besoin de retrouver la compagnie de ses camarades.
Immobile, elle laissa vagabonder son regard, observant la chambre de sa place. Elle était petite mais c'était déjà beaucoup pour elle qui avait l'habitude de partager son espace. Sobre mais coquette, on pouvait sentir les efforts qui avaient été mis dedans et la culpabilité l'étreignit. Après tout, il n'avait pas l'air d'un mauvais bougre. Si elle avait été tout à fait sincère, elle aurait pu dire que le courant était bien passé entre eux mais elle avait peur. Elle avait peur de quitter ce lieu familier où elle avait grandit, elle avait peur de quitter sa famille pour vivre dans un endroit qu'elle ne connaissait pas, elle avait peur d'avoir de vain espoir et de les voir à nouveau déçus. Elle avait peur, tout simplement.
Peut-être que ce n'avait été que folie de suivre sa curiosité qui la poussait vers lui. Elle ne savait trop ce qui l'avait attirée en premier, son sourire ou l'impression qu'il lui avait faite. Elle se remit à ronger l'ongle de son pouce, repassant sa journée en mémoire et l'échange qu'ils avaient eu. Dès l'instant où elle avait vu ou plutôt cru voir des yeux qui n'étaient pas les siens, un visage qui ne lui appartenait pas, la curiosité l'avait dévorée. Il aurait été stupide de sa part d'accepter de partir avec lui, seulement parce qu'elle était poussée par une curiosité malsaine. Le besoin de s'assurer qu'elle n'était pas folle comme certains le prétendaient, que ce n'était pas seulement le fruit de son imagination mais qu'il y avait bel et bien quelque chose. Elle était poussée par ce besoin d'obtenir justice et cela tombait sur lui.
Le doute s'empara de la fillette qui sentit son cœur être opprimé par sa culpabilité, tant et si bien qu'elle ne savait plus, ni que faire, ni quoi penser. Son compte était bon et elle ne voyait pas comment expliquer à son hôte qu'elle avait agis sous le coup de la curiosité, qu'elle n'avait peut-être aucune raison valable à accepter d'être adoptée.. La boule qui croissait dans sa gorge la faisait souffrir, l'empêchant de respirer et elle allait sauter au pied du lit quand elle entendit de petits coups portés à la porte.

« Olive ? Tout va bien ? »

D'une voix grave, on s'enquit de son bien-être à traves la porte. Elle se dépêcha de l'ouvrir, rougissant à l'idée qu'il eut à frapper pour entrer dans une pièce de sa propre maison. Le visage souriant de David l'attendait de l'autre côté et alors qu'elle lui souriait en retour, tout doute s'envola de son cœur. Peu importait ce qui la poussait vers lui ; tout ce qui comptait, c'était qu'elle était heureuse d'être là, tout ce qui comptait, c'est que d'un sourire, il arrivait à la faire sourire en retour.

La date/heure actuelle est Mar 17 Oct - 11:21