AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Damian Dovran, XIII

Partagez
Corbeau
avatar


© TAZER.
 
Messages : 27
Date d'inscription : 01/12/2015
Age : 25
Race : Possession
Groupe sociétal ou indépendant : XIII
Âge actuel : 22 ans
Emploi dans le monde des humains : Étudiant

Message par Damian Dovran le Mar 1 Déc - 0:30

Revenir en haut

Damian Dovran

Prénom : Damian
Nom : Dovran
Âge : 22 ans
Sexe : Homme
Date et Lieu de Naissance : Paimpont, France, 11 mars 1993
Race : Possession Fusionnelle de Mordred
Organisation et rang : Indépendant, Corbeaux
Groupe indépendant ou sociétal : Membre du XIII
Travail : Etudiant en Histoire Médiéviale
Avatar : Gaspard Ulliel
« Il faut tuer le père, comme disait Freud »
Miroir, miroir, qui est le plus moche?

Damian n'est pas le genre de garçons à se faire remarquer en cours. Plutôt studieux et d'apparence calme et serein, il se glisse dans les couloirs telle un ombre, en général avec un livre dans sa main... C'est le petit intellectuel à qui on ne cherche jamais les embrouilles, et grand bien leur fasse, car Damian cache derrière ses airs d'ange un caractère trempé.

Pas bien méchant, il est loin d'être l'innocence réincarnée. Quoique sympathique, il monte rapidement sur ses grands chevaux. Il supporte mal d'avoir tort, d'être contredit et, encore pire, d'être humilié. S'il n'est pas violent avec ses poings, sa langue acérée ne reste jamais au fond de sa poche et il est du genre à vous cracher son venin au moindre pet de travers. C'est un jeune homme fier, à la limite de l'orgueil, et au tempérament fougueux quoique fort enfoui en lui. Comme dit précédemment, il n'a l'air de rien... Ce n'est que dans l'intimité qu'on peut se rendre compte de ces petits détails, ces légers traits de caractère qui vous font le voir sous un autre jour. Le romantisme, la générosité, la bienveillance naturelle, il n'en est pas spécialement adepte, sans en être un monstre. On l'appréciera pour son intelligence, sa présence lors des fêtes, sa facilité à rire et à sa vivacité d'esprit, mais pas pour son affection et la bonté de son cœur.

Mieux vaut ne pas s'en faire un ennemi, si j'ai un seul conseil à donner concernant Damian. Plutôt placide, très observateur également, il saura toujours où ça fait le plus mal chez ceux faisant partie de son entourage. Blessez-le, il le fera au centuple, prompt à la vengeance, à la médisance et à la vilenie la plus odieuse. Il fera toujours les coups en douce et fera preuve d'astuce et d'audace dans sa fourberie. Le coup qu'il vous portera, fatal, ne vous brisera pas les cotes mais l'âme.

Badaboum baby, je pète le feu!


Vous avez tous entendu parler d'Arthur, n'est ce pas ? La grande légende, le mythe fondateur, les chevaliers de la table ronde et quête du saint graal contenant le sang du Christ lui-même ? Tout le monde en a entendu parler. Après tout, c'est lui qui a gagné, et ce sont toujours les gagnants qui écrivent les légendes. Et les perdants qui se retrouvent propulsés dans les ténèbres de l'antagonisme.
Arthur était mon père, et Morgane, sa demi-soeur, ma mère. Sa grande foutue erreur. Une erreur tellement gênante qu'il a essayé de se débarrasser de moi pour camoufler sa véritable nature. Pas de chance, j'ai survécu, on m'a trouvé et on m'a même donné une éducation. Il me racontait les histoire sur mon père et ses chevaliers, et je dois dire qu'à cette époque je l'adulait réellement. Je vous raconte pas mon excitation lors de mon arrivée à la cour à mes 14 ans. J'étais sûr qu'il allait me prendre dans ses bras, pleurer à la joie de retrouver son fils perdu, m'éduquer comme il aurait dû le faire si un terrible malheur ne l'en avait pas empêché.
Conneries. La seule chose qui lui importait était que disparaisse le plus vite possible de sa vue, et que je reste dans les tréfonds d'ignorance que j'aurais jamais dû quitter. Je participais à une joute, il faisait en sorte que je la perde avant même d'y rentrer. J'essayais de parler à une dame et des rumeurs de viol et d'inceste apparaissait "mystérieusement" à la cours. Je tentais de me faire des amis, mais étrangement aucun n'avait l'envie de s'approcher de moi.. ni même le droit, je suppute.
L'histoire finit avec celle de Sir Lamorak. J'ai du fuir après que la rumeur insidieuse d'un meurtre de ma part se lance à Caamelot. C'est faux, bien sûr, mais qui aurait donné du poids à ma parole contre celle du grand bon roi Arthur ? Alors j'ai fuit. Et j'ai fait ma plus grande erreur sous l'emprise de la haine. Je me suis dit que s'il ne pouvait me respecter dans l'amour, mon père me respecterais dans la crainte. J'ai rassemblé les pictes, les Gaëls et les Saxons, et je les ai menés sur Caamelot.
Et au soir du combat, je suis mort. En emportant mon père avec moi.
Pourtant, rien n’était fini. J’ai choisi de revenir, dans de nombreux enfants, toujours orphelins, tous vivant près de mon lieu de prédilection. Tous ont accomplis de grandes choses, et celui-ci ne sera pas le dernier. (c/c de la fiche initiale)
Notre monde est un lieu bien étrange...

Depuis le jour où il se sait possédé, qu'il en a conscience, Damian a été convaincu d'être l'unique être ayant une double âme. Il se sentait unique et s'en serait bien vanté - petit, il le faisait, mais personne ne l'écoutait à part des psychologues pas du tout intéressés par ce qu'il pouvait dire... On l'aurait cru fou s'il ne s'était pas tu rapidement, encore très jeune, comprenant que personne n'accepterait cette vérité. Il ne prit connaissance de toutes les autres races que lorsque le XIII le recruta et lui donna toutes les explications concernant ce monde de l'ombre. Quoique déçu de ne pas être si unique qu'il le pensait, il fut rapidement curieux de rencontrer un représentant de chaque race... Ce qui arriva, petit à petit, pour certaines. Il n'a de respect que pour les possessions fusionnelles, trouvant étrange qu'on ne puisse pas accepter l'autre âme aussi aisément que lui. Les lycans lui inspirent une forme d'admiration, comme les vampires, ces êtres mythiques d'un autre temps. Pour les thérians, cela dépend de leur animal ou créature. Il apprécie la compagnie des sorciers et adorent avoir la chance d'en voir un à l'oeuvre...
Au départ, Damian ignorait toutes des organisations. Il lui a fallut entrer dans le XIII pour être mis au courant de tout ce qui se tramait au détriment des humains. Si on lui décrivit le portrait des trois principales organisations comme des enfoirés de première, Damian garda une certaine réserve en ce qui concernait le Cercle. Ses membres n'étaient que des penseurs, des esprits lumineux, et il sentait malgré lui proche du mode de pensée de cette organisation qui ne cherchait qu'à accumuler du savoir dans divers buts. Damian n'y voyait pas vraiment le mal.
Pour ce qui est de la Garde et du Conclave... Il ne peut tout simplement pas encadrer ceux en faisant partie. Le XIII n'y est pour rien, même si le discours qu'on lui offrit à leur sujet était bourré de haine et de rage. Le jeune homme n'aurait jamais pu apprécié quiconque se croyant au-dessus des autres, se voyant assez supérieur pour gérer la vie d'autrui, les juger, les condamner et les diriger tels des pions sur un échiquier. Qu'ils soient humains ou surnaturels n'y change rien. Il les hait, et partage entièrement l'avis global du XIII à leur encontre.
Il en va de soi que Damian adore faire partie du XIII et partage énormément leur pensée dominante. Dès le jour où il sut ce qu'il en était de leurs agissements divers, il fut ravi. Assez vite, il n'eut qu'un seul regret : que le XIII ne l'ait pas repéré plus tôt pour qu'il puisse se sentir enfin utile dans ce monde.
Les cicatrices du passé, la sagesse du présent...

Je vous défends de me plaindre, ne fut-ce qu'une seule seconde. Je ne vous raconte pas mon histoire dans ce but. Certes, je n'ai jamais connu mes parents, mais, avec le temps, j'ai appris à m'en foutre. J'ai toujours su me débrouiller sans trop avoir besoin d'aide, alors je ne vais pas pleurer maintenant alors que je me suis toujours suffi à moi-même.

Oui, vous l'avez compris : je suis orphelin. J'ai atterri sans trop savoir comment dans un orphelinat, en Bretagne, et j'y ai vécu jusqu'à mes 16 ans, jusqu'au jour où on m'a tout bonnement foutu dehors. Seize ans sans qu'une proposition d'adoption ne se fasse pour ma pomme... Cela pourrait être triste si, finalement, à mon envol de l'orphelinat, je n'avais pas tout simplement adoré cette impression intense de liberté. Pas un seul pion au cul, pas de tuteur ni de parent me harcelant pour leur donner des nouvelles chaque jour, comme je l'entendais chez d'autres gosses de mon âge ! Ça devait être d'un chiant, je l'imagine difficilement mais, à les voir s'en plaindre, je suis bien heureux de ne jamais avoir dû passer par cette étape. L'orphelinat, s'il n'était qu'un tas de professeurs incompétents et de psychiatres plus attardés que leurs patients, m'a tout de même enseigné une chose essentielle : tu ne peux te fier qu'à toi-même, et croire en toi est ce qu'il y a de plus important. Ces idiots avaient réussi là où un foyer douillet plein d'amour pouvait très bien échoué. Ils avaient fait de moi un homme solide, sûr de lui, et féru d'ambitions. A moins que je ne sois une exception.

Il faut dire aussi que, dans le fond, je n'étais pas tout à fait seul... Si sa présence avait été très discrète, juste des visions d'une autre époque lors de mon sommeil, au début, il s'est un jour révélé à moi. Mordred. Ce nom que je porte comme le mien à présent. Le fils d'Arthur et de Morgane, rejeté par les deux, ayant eu une vie d'humiliations et de déceptions, finissant sa vie sur une mort sans honneur. Un peu comme moi, si ce n'est que je suis toujours en vie ; étrange, n'est-ce pas, cette coïncidence ? On peut dire, en tout cas, que ce point commun fut décisif dans le fusion de nos âmes. Encore jeune, je devins lui, il devint moi, nos esprits ne firent plus qu'un. Il est vrai que je me suis souvent posé une seule et même question : étais-je le seul à être ainsi possédé par un esprit ancien, au passé tumultueux et qui semble ne pas vouloir disparaître parmi les morts ? Etait-ce possible que je rencontre, un jour, d'autres personnes dans mon cas - et ce, peut-être, sans même le savoir ? A voir comment je vivais bien malgré l'autre âme m'habitant, je me disais qu'il devait bien exister ailleurs des gens tout comme moi... Mais qui restaient cachés, comme j'avais appris à le faire également. Seulement, par manque de possibilités réalistes pour tenter d'en rencontrer, je n'avais jamais vraiment essayé quelque chose dans ce sens. Autant le dire tout de suite ; à l'époque, j'avais la hargne, l'énergie, mais je manquais cruellement d'ambitions et de créativité pour mettre en route ces éventuelles ambitions. Je me laissais un peu voguer par le cours du temps, plus dans l'activité passive que dans la réflexion et la mise en forme réelle de mes rares pensées...

A mon départ, mon "envol" comme j'aime l'appeler car c'est clairement ainsi que je le vois, Mordred me fut d'une grande aide, à sa façon. Son caractère trempé, son intelligence et son expérience de la vie - même d'un temps ancien - m'aida dans maintes épreuves qu'un adolescent lâché sur la route peut connaître. Il m'évita les pires déboires et autres erreurs qui auraient pu me laisser pantois sur le bord de mon chemin hésitant... Oui, hésitant, car il me fallut plusieurs semaines avant de vraiment savoir vers quoi me diriger. Je finis par prendre le ferry et le train et atterrir en Angleterre, du côté de Londres. Je ne cessais dès lors de vagabonder, sans le sou en poche, m'essayant à divers petits jobs qui ne me procurèrent aucune satisfaction. Je vécus principalement dans des squats à la périphérie londonienne, traînant avec des punks et des camés, et je ne fus jamais bien loin de sombrer dans la drogue à plusieurs reprises ; sans Mordred, cela aurait sûrement été le cas, mais il me tint continuellement hors de cette tentation. Ce fut durant cette période de laisser-aller complet que j'ai rencontré Danner, un mec un peu louche mais assez sympa, dans le fond. Surtout qu'on partageait les mêmes idées tordues et on peut dire sans détour qu'il fut le déclic dont j'avais besoin pour passer des pensées aux actes. Des amis, j'en ai eu peu, et Danner en fait partie. Même si on ne restait pas collés l'un à l'autre tout le temps, comme on peut croire que de bons potes le feraient, on restait assez proches. Il était, et est toujours, le seul avec qui je peux parler sans prendre de pincettes et avec une totale franchise, laissant libre cours à mes vices. Danner n'est pas du genre à juger. Je passais de nombreux mois ainsi, sans savoir trop que faire, et Danner fit office d'une sorte de phare au milieu de ces ténèbres d'incertitudes.

Jeunot comme je l'étais, je me dis que je pourrais très bien chercher à m'incruster à une université ; je lâchais donc cette vie de misère et de vadrouille pour tenter de m'introduire dans le moule, ne gardant que contact avec Danner. M'étant toujours intéressé à l'histoire, surtout celle du Moyen-Âge dans son terme le plus large, je me penchais sur les études touchant à ce domaine. Je finis par trouver une bonne école, à Dublin. Ni une ni deux, je lâchais tout ce que je connaissais, une seconde fois dans ma putain d'existence, et mis les voiles jusque la capitale irlandaise pour m'inscrire aux cours d'histoire médiévale. Un nouveau monde, riche en découvertes, s'offrit à moi. Je m'incrustais dans la foule des étudiants avec une certaine facilité ; ni trop discret pour ne pas jamais être vu, ni trop exubérant pour devenir populaire, je me fis doucement une place avec un certain cercle d'amis restreint, composé des quelques esprits que je ne considérais pas trop idiots. Et surtout ceux qui avaient le cran de supporter mon véritable caractère, légèrement versatile, et mon côté autoritaire. Je dois l'avouer : j'aime diriger, contrôler, et soumettre les autres à mon bon vouloir, je suis né ainsi. Certains le supportaient et ceux-ci restèrent dans mon entourage plutôt proche. J'évoluais ainsi durant deux années, étudiant avec sérieux, flânant le reste du temps, prenant mon pied de toutes les façons possibles... D'un point de vue extérieure, je sais que je paraissais tout à fait normal, juste avec une maturité exceptionnelle et un foutu caractère qui me valait plusieurs problèmes, allant parfois jusqu'à la direction. Excepté cela, j'étais normal, avec une vie normale. Terriblement normale... et ennuyeuse.

Puis, durant les vacances d'été, je reçus un message de Danner. Il me savait à Dublin et y était aussi, et exprimait une forte envie de me voir pour parler d'une de ses idées. On peut dire que Danner avait toujours eu le don de piquer ma curiosité ; sa lettre était assez étoffée pour me mettre l'eau à la bouche et assez peu explicite pour que je lui réponde aussi mon envie réciproque de se voir. On se vit alors, dans un bar, et pendant le début de nos retrouvailles, ce ne fut que discussions sur tout et rien autour d'une bière, avant qu'il n'engage, enfin, le sujet tant attendu. Pour ainsi dire, et en résumé, cela parlait d'un bouleversement des ordres mis en place, de la société elle-même. Cette société qui avait rapidement voulu m'abandonner, de mes enfoirés de géniteurs à l'orphelinat, en passant par tous ces cons d'enseignants et psychiatres qui ne s'intéressaient aucunement à ce que je pouvais ressentir. Danner ressentait la même chose que moi, à peu de choses près... Cette société qui ne m'a laissé que l'amertume en bouche durant de longues années, ce sentiment de solitude que j'ai mis tant de temps à dompter et à accepter et qui, même si j'ai du mal à l'avouer, m'a laissé des marques douloureuses et indélébiles. Cette société dirigée par des pédants rongés par la soif de pouvoir, par ces riches ne lâchant qu'à contre-cœur quelques vulgaires miettes au dernier échelon... Un beau ramassis d'ordures. J'avais fui la société dite normale, j'ai vu l'envers du décor, la déchéance dans son plus simple appareil. J'avais fréquenté des lieux et des gens crachant copieusement sur cette foutue société ou lui tournant totalement le dos, et même si j'étais revenu dans le moule du politiquement correct, je ne l'avais fait que pour profiter de ce qu'on pouvait m'offrir. Oh, pas grand-chose, mais je n'allais pas croupir dans ma merde éternellement... Cette fameuse organisation, nommée XIII, allait pouvoir me permettre de mettre en oeuvre ce dont, je le crois, j'étais né ; remettre de l'ordre dans cette société pourrie jusqu'à la moelle, et à MA façon. Ma vieille rancune envers le monde et ceux qui en contrôlaient les ficelles refit brusquement surface et je n'hésitais pas longuement pour me lancer tout droit dans cette étrange et périlleuse aventure, dont les desseins m'apparaissaient encore flous mais rouges de vengeance.

L'amitié que j'avais avec Danner prit une toute autre nature. Après m'avoir révélé son désir de bousculer les bien-pensants et plus encore, il me révéla ce qu'il était réellement... Pas un simple humain, non. Il avait un don et, sourire en coin, m'annonça qu'il savait que j'en avais un moi-même. Cette soirée fut décisive dans ma vie ; en quelques heures, mon ami avait ouvert devant mes yeux ignorants un tout autre monde... J'eus d'abord du mal à le croire - des lycans, des vampires... C'est quoi ce bordel ? - mais il ne tarda pas à me fournir de petites preuves qui firent leur effet. La nuit entière fut consacrée à la découverte de ce monde de l'ombre, dissimulé au regard des simples mortels. Il me dit aussi que des possédés il y en avait d'autres, plein d'autres, que j'étais loin d'être l'unique être à deux âmes sous le crâne. Je pensais alors à Mordred, qui, réceptif, m'envoya l'image de son père, Arthur, pour qui il vouait une haine intemporelle, éternelle. En écho à cette émotion glaciale, je sentis le sang bouillonner dans mes veines. Un échange de pensées, très brèves, se fit entre Mordred et moi-même alors que l'aube arrivait ; je pouvais tenter de retrouver le père de Mordred, mon père... Ce n'était pas impossible, je pouvais toujours essayer. Il pouvait être n'importe où sur terre, certes, mais les agissements du XIII n'allaient pas se restreindre à Dublin ni même à l'Irlande... Ce n'était pas ainsi que nous le voulions, Danner et moi, ainsi que Joyce, qu'il me présenta à la fin de l'été. Et puis, Mordred n'avait-il pas toute l'éternité devant lui pour retrouver son damné père ? Même si ma vie mortelle arriverait un jour à son terme, je pouvais bien y passer mes années à l'y aider...
Les infos des Illuminatis sur moi...

DC d'Aodh ! J'espère m'éclater avec Damian :D
Ange
avatar


La fleur qui s’épanouit dans l’adversité
est la plus rare et la plus belle de toutes.
Messages : 79
Date d'inscription : 08/11/2015
Age : 27
Race : Possession fusionnelle – Hua Mulan
Âge actuel : 30 ans
Situation amoureuse : Célibataire et coeur à prendre
Emploi dans le monde des humains : En recherche d'emploi

Message par Elizabeth K. Anderson le Mar 1 Déc - 9:54

Revenir en haut
Bienvenue

Et bon courage pour ta fiche *donne quand même un cookie* Cookie
Ange
avatar



My Sweet summer child





Messages : 85
Date d'inscription : 14/02/2015
Age : 22
Mon personnage :
Race : Possession fusionnelle du célèbre Arthur Pendragon, Seigneur de Camelot et Roi de Bretagne, du moins, à l'aube de son existence.
Date de Naissance : 03/09/1982
Âge actuel : 33 ans, comme le Christ.
Situation amoureuse : Célibataire endurci depuis quelques années, à croire que l'amour courtois ne soit plus réellement d'actualité et l'empêche de concrétiser quoique ce soit. A moins que cela soit lié à une certaine timidité avec la gente féminine pouvant l'intéresser.
Emploi dans le monde des humains : Professeur d'Histoire spécialisé dans l'Antiquité et le Moyen-Âge.
Informations : Il est britannique ↂ Il a été élevé par son grand-père ↂ Il aime lire, il a d'ailleurs une énorme bibliothèque.ↂ Il aime la musique classique et l'opéra ↂ Il ne boit pas d'alcool ↂ Il fait partie de la Garde ↂ Il déteste l'Injustice ↂ

Message par David Gustavson le Mar 1 Déc - 16:33

Revenir en haut
Re-Bienvenue et bon courage pour ta fiche calin Calin ecrase Toi je t'aime hug brohug J'abandonne J'abandonne J'abandonne J'abandonne J'abandonne J'abandonne J'abandonne J'abandonne :innocent: :innocent: :innocent: don'tkillmeplease
Corbeau
avatar


© TAZER.
 
Messages : 27
Date d'inscription : 01/12/2015
Age : 25
Race : Possession
Groupe sociétal ou indépendant : XIII
Âge actuel : 22 ans
Emploi dans le monde des humains : Étudiant

Message par Damian Dovran le Jeu 3 Déc - 1:24

Revenir en haut
Fiche finie ! :)
Garde
avatar
Messages : 484
Date d'inscription : 13/02/2015
Age : 23
Mon personnage : Prue Abigail Jones
Race : Possession fusionnelle de John Smith, un médium
Groupe sociétal ou indépendant : Aucune.
Date de Naissance : 30/10/1992
Âge actuel : 22 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Étudiante en Philosophie, dernière année de master
Informations : Prue vient d'intégrer la Garde et est encore en plein entraînement, cherchant ses marques.
Elle ne vient pas d'Irlande.

Message par Prue A. Jones le Mer 9 Déc - 20:18

Revenir en haut

Bienvenue Damian!



Et voilà, tu as terminé ta présentation, comme ça passe vite! Cependant, avant que tu puisses te jeter dans le RP et jouer avec nous, il y a encore quelques petits détails à régler sur ta fiche. Rien de bien méchant, et bien évidemment, tout est discutable avec nous!
Allez, encore un petit effort: tu y es presque! Toi je t'aime

À première vue


On est très très contents de te voir avec Damian! C'est un personnage important, et on est ravis que tu l'ais choisi et te l'ai approprié! hug

Éclaircissements et Améliorations


Malgré tout, il y a quelques petites choses que nous relevons dans ta présentation. Rien de vraiment très grave, mais qu'il faudra tout de même rectifier avant qu'on ne te valide.

Dans les races, tu dis qu'avant son intégration au XIII, il croit être le seul, pourtant tu dis qu'il a bien conscience d'être Mordred. Du coup, ne lui est-il pas venu à l'esprit qu'il pourrait y avoir également un Arthur ou une Morgane? Ne les a-t-il jamais cherchés par curiosité? N'a-t-il jamais cherché à savoir s'il y avait plus avant sa rencontre avec le XIII?
Ensuite, le fait qu'il se fasse contacter par Danner juste parce qu'il est Mordred est peut-être un peu "faible" comme raison. Sachant surtout qu'il est le III, et donc un membre fondateur, et que tous les autres membres ont été choisis parce qu'ils sont dangereux et/ou des connaissances personnelles à lui. C'est presque étrange que Damian soit choisi comme ça. En tant que III, il faut bien voir que Damian est un des membres fondateur du groupe, il a formé le XIII.

Du coup, le point soulevé plus haut va poser un autre problème: la chronologie de l'entrée de Damian au XIII. Vu qu'il est le III, cela implique qu'il est la troisième personne à être entrée dans le groupe, et ce dernier s'est formé en septembre. Gwen est entrée en début ou mi-octobre, et elle est le IV! De plus, elle est entrée seulement parce que Mordred était déjà présent dans le groupe, ce qui veut dire qu'il a du entrer avant elle.
De ce fait, Damian n'a pas pu entrer il y a seulement deux semaines dans le XIII. Il faut alors revoir la chronologie de ton personnage donc, de quand il est entré (donc plutôt entre septembre et octobre).
Du coup, aussi, quand tu dis que tu aurais espéré que le XIII le contacte plus tôt, sachant qu'ils sont tout nouveaux et crées en septembre (ce que ton personnage sait normalement, vu qu'il est membre fondateur), ce n'est pas possible.

Enfin, on aimerait aussi avoir un peu plus la réaction de Damian quant à sa découverte récente de tout ceci. Vu qu'il ne connait que sa race/ce qu'il est, il doit sûrement avoir une certaine réaction lorsqu'on lui a expliqué tout ce qui se passe dans le monde de l'ombre, tant au niveau des races que des organisations. Tu parles dans ton paragraphe de fin surtout de la société humaine qui l'a rejeté, pas tellement du monde de l'ombre.

Voilà, ce sera tout! Bonne chance pour les modifications! hug
Corbeau
avatar


© TAZER.
 
Messages : 27
Date d'inscription : 01/12/2015
Age : 25
Race : Possession
Groupe sociétal ou indépendant : XIII
Âge actuel : 22 ans
Emploi dans le monde des humains : Étudiant

Message par Damian Dovran le Mer 16 Déc - 19:32

Revenir en haut
Corrections faites ! en rouge ! :)
Visage
avatar




« You’re never fully dressed without a smile. »

Messages : 651
Date d'inscription : 14/02/2015
Mon personnage :
Race : Sorcier
Groupe sociétal ou indépendant : Conclave
Date de Naissance : 09/08/1970
Âge actuel : 45 ans
Situation amoureuse : Marié libre (oui oui).
Emploi dans le monde des humains : Showman

Message par Darren Brent le Jeu 17 Déc - 18:39

Revenir en haut
Rebievenue ♥
Garde
avatar
Messages : 484
Date d'inscription : 13/02/2015
Age : 23
Mon personnage : Prue Abigail Jones
Race : Possession fusionnelle de John Smith, un médium
Groupe sociétal ou indépendant : Aucune.
Date de Naissance : 30/10/1992
Âge actuel : 22 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Étudiante en Philosophie, dernière année de master
Informations : Prue vient d'intégrer la Garde et est encore en plein entraînement, cherchant ses marques.
Elle ne vient pas d'Irlande.

Message par Prue A. Jones le Ven 18 Déc - 9:21

Revenir en haut
Dernière petite remarque cependant: n'oublie pas que tu es une possession fusionnelle et qu'à la différence des bénéfiques/maléfiques, tu ne peux pas faire trop de distinction entre Mordred et Damian, et surtout pas vraiment communiquer entre les deux par paroles/pensés. C'est plus des choses que tu fais. Donc en soi, ce n'est pas forcément "Mordred" qui en a envie, mais bel et bien toi. Tu peux cependant bien sûr dire que ton personnage se rend compte que c'est le côté Mordred de lui qui a le plus "envie" de le faire ;)

Bravo Damian!



Tu es validé! Mais avant qu'on ne te laisse aller gambader dans les rues de Dublin et te faire déchiqueter, lis encore ces quelques lignes qui t'aideront à trouver quoi faire.

Les trucs obligatoires


Maintenant que tu es validé, on te rappelle qu'on te demande de te connecter au moins une fois par mois et de poster au minimum une fois tous les deux mois dans la section RP. Bien sûr, on préférerait que tu en fasses un peu plus, mais au moins tu connais le stricte minimum. ;)
Si tu as le moindre problème pour pouvoir remplir ce minimum, par exemple à cause de soucis de connexion, d'ordinateur ou pour tout autre raison de départ, n'hésite pas à nous prévenir dans les absences pour qu'on soit au courant et qu'on ne supprime pas ton compte.

Les deux autres choses obligatoires à faire, surtout si dans quelques temps tu veux te créer un autre compte, c'est de créer ton carnet de relations pour recenser tous les liens de ton personnage, ainsi que de créer ta chronologie des RP dans ta fiche de voyage.
Une fois ceci fait, tu as rempli toutes tes obligations, et on peut passer à la partie plus fun!

Les autres trucs cools


Bon maintenant que tu as créé ton personnage et que tu lui as créé des liens, peut-être que tu as une idée de personnage qui serait directement lié au tien? Alors dans ce cas tu peux créer un scénarii pour qu'un futur membre puisse le prendre. Et si tu ne veux pas créer tout un personnage rien que pour ce lien, tu peux aussi le proposer à la foire aux liens pour donner plus de libertés au nouveau membre pour créer son personnage.

Ce n'est pas obligatoire, mais tu peux également ouvrir ta voûte pour y recenser tous les objets que tu pourrais acquérir tout au long de tes périples. De même, si tu ne sais pas trop quoi RP, n'hésite pas à jeter un œil aux missions ou si tu ne sais pas avec qui RP à te lancer dans un RP mystère.
Pense également à créer un téléphone avec une boîte mail, pour que ton personnage puisse recevoir des messages d'autres personnages. C'est utile pour commencer un RP. De plus, si tu as envie de créer une vie sur Internet à ton personnage, comme via un facebook, twitter ou autre réseau social, n'hésite pas à faire un tour du côté des sites.

Si maintenant tu as une idée de lieux à créer ou de groupe sociétal ou indépendant à ajouter à notre univers, n'hésite pas à poster dans la demande de création de lieu & groupe. Cela permettra à l'univers de TGG de s'agrandir et s'étoffer avec ton aide! Et si tu as la moindre demande ou question ou suggestion à nous faire part, n'hésite pas à aller dans les zones liées plus tôt!

Enfin, si tu as envie de te détendre en dehors du RP avec nous, n'hésite pas à aller dans le flood ou les jeux. Et si pour te détendre il te faut un peu plus de RP, ou alors que tu veux mettre en scène ton personnage dans d'autres circonstances, n'hésite pas à faire un tour aux Lignes Croisées.

Et voilà, on a fait le tour! Cela fait probablement dix lignes que tu as décroché: mais on ne t'en veux pas! Joue bien et amuse-toi bien parmi nous!
Contenu sponsorisé

Message par Contenu sponsorisé

Revenir en haut

La date/heure actuelle est Mar 26 Sep - 7:39