AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Pour une autre pinte

Partagez
avatar
Invité

Message par Invité le Lun 16 Nov - 22:28

Revenir en haut
Thorvald Haraldssonft. Johan HeggOrganisation: Indépendant - SyndicatRace: Possession bénéfique de Thor Voir sa présentation

Ex-militaire suédois tourné mercenaire ayant plus de la quarantaine, Thorvald est possédé par le dieu Thor, qui refuse pourtant de lui dire où se trouve son fameux marteau. Il suit une philosophie: les Forts protègent les Faibles.
Actuellement, Thorvald a décidé de tenter ses chances ailleurs qu'à Dublin et se trouve en Europe de l'Est.



Un peu de calme ces temps-ci. Malgré toutes les rumeurs d'attentats qui circulent, j'ai un peu de temps pour moi et pour profiter des quelques journées ensoleillées que le climat irlandais daigne nous accorder. Et je le dépense comment? Au bar, bien évidemment! C'est ça qui est bon!

J'avais donc décidé de me rendre dans un des pubs du Nord-Est de la ville pour étancher ma soif, avec pour objectif de ne plus avoir besoin de boire pour les cinq prochains jours minimum!.

L'idée m'était aussi venue d'honorer les traditions de ce pays que mes ancêtres avaient maintes et maintes fois pillé. Aussi, je pris la direction d'un des pubs irlandais typiques de cette partie de la ville qu'on nommait le Donnycarney. Mon sac toujours sur le dos, pistolet à la ceinture, dissimulé sous ma veste j'avançais d'un pas rapide vers le premier débit de boisson que je repèrerais. Je poussai les portes d'un geste sec avant d'y entrer et d'observer la pièce avec un oeil inquisiteur.

On était en tout début de soirée et les lieux commençaient doucement à se remplir. Des étudiants, profitant de leur vendredi soir pour faire la fête, quelques habitués, sans doute installés à la même table depuis des années, commandant les mêmes boissons à chaque fois, jouant aux mêmes jeux de cartes ou regardant les mêmes matchs. Quel ennui rassurant. Et puis il y avait les occasionnels, qui comme moi, avaient choisi cet endroit par hasard, dépit ou tout autre raison qu'ils voudront s'inventer.

Je m'approchais donc du comptoir et y commandai ma première bière. Celle-ci fut rapidement ingurgitée et j'enchainais avec une suivante. Voyant ma descente, un des jeunes commença à titiller l'esprit combattif de ses camarades et vint me défier à la boisson. D'un regard amusé, je laissai Thor lui répondre de sa voix grave

Si tel est ton souhait. Qu'il en soit ainsi.

Il nous commanda donc une rangée de 5 shots d'un cocktail étrange. Comment ça? T'as vu ces couleurs? Ca ne ressemble à rien! T'as plus rien de naturel dedans. Contente toi de l'avaler le plus vite et sans vomir.

Je n'eus pas le temps de réagir que déjà 2 des shots étaient ingurgités et les trois autres suivirent dans la foulée. Le dieu lâcha un rot sonore avant de lâcher, à l'attention du jeune homme qui finissait son dernier verre.

C'est tout? On va corser un peu la dose alors. Whisky, pur malt, 20 ans d'âge. Un verre.

Je souris alors en direction du tenancier qui avait eu l'idée de noter cette boisson sur le tableau derrière lui. Pourquoi ce whisky? Parce qu'il venait des Highlands d'Ecosse (premier bon point) et surtout parce que c'était un "Thor", l'un des meilleurs whisky qu'il m'ait été donné de boire au cours de ma vie. Bref, à cette mention, le visage de l'étudiant se décomposa mais, afin de ne pas perdre la face devant ses potes, accepta tout de même le défi. Deux verres plein apparurent alors devant nous. Je le saisis et englouti goulument, sans en perdre une seule goutte, le précieux liquide. L'arôme d'un whisky de qualité descendit dans ma gorge et je reposai aussitôt le verre en le retournant pour bien marqué que j'avais fini ma boisson. Il avait à peine commencé qu'il n'en pouvait déjà plus. Plus aucune résistance ces jeunes. Je tenais déjà tête à mon père alors que j'avais 9 ans lorsque nous buvions. Oui mais nous sommes des hommes, pas des dieux. Et alors? En commençant tôt, on fini par devenir résistant. Et lui il a au moins 10 ans d'expérience! Les Hommes ne commencent pas à boire à l'âge de 9 ans bordel! Triste peuple.

Ne souhaitant pas gâcher un si bon breuvage, et voyant le gamin ne finissant pas son verre, je le saisis et l'engloutit à mon tour, le renvoyant directement dans les cordes. Victoire par K.O. Ragaillardi, Thor lança à l'attention de l'assemblée ici présente.

Personne d'autre ne veut essayer?

Je sens que je vais devoir le ramener à la maison cette nuit...
Indépendant
avatar



- Enjoy your life anyway, you do not get out alive. -
Messages : 21
Date d'inscription : 08/11/2015
Age : 23
Mon personnage :
Race : Nosferatu
Date de Naissance : 14/03/1474
Âge actuel : 541 ans mais il en paraît une trentaine
Situation amoureuse : Célibatare
Emploi dans le monde des humains : Sans emplois

Message par Álister Ó Lochlaínn le Jeu 19 Nov - 23:46

Revenir en haut

Pour une autre pinte.
Over the hills and far over, he swears he will return one day. Far from the mountains and the seas, back in her arms he swears he'll be. For three long centuries he counted the days for his vengeance. ••• ‘’Il faut s’adapter Álister, tu ne peux pas encore sortir Álister, tu ne connais pas assez encore ce monde Álister. ‘’ Toutes ces phrases il devait les connaître parfaitement au vu du nombre de fois qu’on les lui disait à longueur de journée. ‘’Tu n’es pas assez prêt pour sortir seul Álister’’ Non, il en avait marre qu’on le traite comme un nouveau né ; il avait tout de même plus de 500 ans et ne supportait pas d’être enfermé toute la journée dans la demeure d’Amanda. Il n’avait pas besoin qu’une nourrice soit toujours après lui 24/24, 7/7. Cette sensation d’être enfermé était étouffante – il en venait presque à regretter son cercueil. C’était certainement pire que la possessivité d’Edward.

Mais aujourd’hui, ça allait changer ! Il n’avait plus l’envie d’écouter les stupidités d’une bonne femme qui pensait mieux savoir ce qui lui convenait le plus. Il trouvait parfois qu’Amanda était bien trop sûre d’elle pour une femme ; elle devrait savoir tenir un peu mieux sa langue. ’’Mais les temps ont changé Álister.’’ Il le savait, il le voyait très bien. Il suffisait de lever les yeux pour apercevoir l’affiche d’une femme dénudée en « petite tenue ». Quelle décadence ! À son époque les femelles savaient se tenir : se taire, faire des enfants et ne pas réfléchir. Amanda elle n’avait rien de tout ça. Passé la trentaine, elle n’était toujours pas mariée et était sans progéniture. De quoi en faire rire plus d’un ! Mais le pire, c’était le fait qu’elle était intelligente. On aura tout vu ! Une femme qui sait lire et qui philosophe. Autant dire qu’un loup garou sait plus de choses que de se lécher l’entre jambe. Une femme ne devrait pas avoir le temps d’apprendre ; après tout, elle doit apprendre à cuisiner, coudre, entretenir une maison. Les véritables valeurs se sont perdues à cette époque.

Quoi qu’il en soit, ce soir là il sortit en douce – tel un prisonnier en fuite. Cela dit, il avait suivi les conseils de cette femme en prenant son boitier à bruit. Álister avait enfilé une chemise noire avec un jeans foncé ; maintenant il savait comment fermer une « braguette » sans qu’on lui porte secours. Puis il quitta la demeure sans penser à emporter de veste. Il ne sentait de toute manière pas ce froid glacial de l’océan en ce mois de novembre. L’obscurité de la nuit lui apporta tous les pouvoirs qu’il avait besoin ; il était au paroxysme de sa force. Ses pas le portèrent alors rapidement au centre de Dublin où il manqua de se faire écraser par une voiture – décidément ce n’est plus comme à la bonne époque. Un regard noir lancé au cochet montrait la rage et la frustration qui bouillait en lui depuis son réveil. Il devait se montrer plus prudent s’il ne voulait pas attirer l’attention sur lui. Et Amanda l’avait prévenu que s’il faisait le moindre faux pas elle pourrait perdre sa place et ainsi l’empêcher de recouvrer une certaine autorité dans la société vampirique.

Après plusieurs heures à déambuler dans les rues de Dublin – et après avoir déguster quelques passants – Álister finit sa course dans le nord de la ville. Il jeta son dévolu pour ce pub : le « Donnycarney ». Il y avait du monde à ce stade de la soirée. Le vampire poussa donc la porte pour voir que le pub était totalement plein. Son regard hautain parcourut toute la salle pour apercevoir le bar. Ce serait bien une première pour lui de venir boire en compagnie du bas peuple. Il se faufila entre ces énergumènes imbibés d’alcool et s’installa au bar. Par chance, il restait un unique tabouret encore libre. Il s’y installa, se tenant le dos droit, la tête haute et regardant droit devant lui. Comme s’il n’était absolument pas habitué à ces lieux. Il tournait la tête furtivement pour observer chaque recoin de la pièce, comme s’il était un animal en cage ; suspicieux et méfiant. Puis le serveur vint finalement à lui pour prendre commande.

« Aubergiste, apportez moi un vin de Bourgogne, mon brave. Ah, vous n’avez pas cela ? » il se mit à marmonner d’exaspération dans sa barbe. « Apportez moi ce que vous voudrez dans ce cas. »

Puis le barman lui apporta une Guinness. Tellement banal. Álister observa alors son verre et se mit à le boire. Au moins, il retrouvait un peu les goûts qu’il avait avant de se faire sauvagement enfoncer un pieu au milieu de la poitrine.






© 2981 12289 0
avatar
Invité

Message par Invité le Jeu 26 Nov - 22:17

Revenir en haut
Thorvald Haraldssonft. Johan HeggOrganisation: Indépendant - SyndicatRace: Possession bénéfique de Thor Voir sa présentation

Ex-militaire suédois tourné mercenaire ayant plus de la quarantaine, Thorvald est possédé par le dieu Thor, qui refuse pourtant de lui dire où se trouve son fameux marteau. Il suit une philosophie: les Forts protègent les Faibles.
Actuellement, Thorvald a décidé de tenter ses chances ailleurs qu'à Dublin et se trouve en Europe de l'Est.



Au final, si personne ne souhaita relever mon défi, je décidais, avec un appui franc du dieu du Tonnerre, de reprendre un verre de whisky. Ma dernière paie allait sans doute y passer avec, mais bon, tant pis. Quitte à finir pauvre pour les prochains jours, autant le faire avec classe et bon goût. Cette notion d'argent n'est rien d'autre qu'une forme d'esclavage. Emancipe toi de l'esclavage mental. Rien d'autre que nous même ne peut libérer notre esprit. N'ayez pas peur de l'énergie atomique car rien de tout ceci ne peut arrêter le temps. Et la liberté est l'une des choses les plus importantes qui soit! Le Destin est déjà écrit alors embrasse-le et n'ai peur de rien! Thor? Ouais? C'est pas de toi ça? Si!...enfin un peu...Si c'est de mon Père ça compte? Non. C'est le Père de Toute Chose! Tu t'enfonces...reprends un verre de whisky.

Alors que je me perdais dans ces élucubrations métaphysiques à deux balles, je ne remarquais pas que l'un des jeunes, plutôt farouche il semblerait, n'ai pas apprécié la branlée alcoolisée que j'ai mise à son pote. Aussi, c'est sans prévenir qu'il m'éclata son verre vide sur le visage. Le choc me surpris et je sentis doucement le sang couler le long de mon visage en un mince filet écarlate. Désolé barman, mais là, ce petit con a commis l'irréparable. Agresser un dieu extrêmement vindicatif et ayant déjà ingurgité une certaine quantité de boisson. Aussi, la réponse de Thor fut sans aucune surprise simple et efficace. Un bon coup de coude en plein nez afin d'envoyer valdinguer le jeune entre ses potes. Et bien sûr, cela ne suffisait pas...

Ses deux potes semblent aussi vouloir s'amuser. Cette fois-ci, je me lève et lance à l'homme qui venait de s'assoir à côté de moi à cet instant. J'empêche Thor de parler avant de lui dire, d'une voix calme.

Vous m'excuserez mon cher, mais pourriez vous garder un oeil sur mon whisky, le temps que j'apprenne à ces garnements les bonnes manières.

Sans attendre sa réponse, je me retourne vers les deux étudiants. Le premier ne se fait pas prier et me charge en décrochant un direct du droit. Classique...je saisis son poing au creux de ma main gauche avant de lui flanquer un grand coup de poing dans les côtes, lui coupant ainsi le souffle et le projetant à terre. Merde, j'étais persuadé d'y être allé mollo sur ce coup. Pas moi. Pardon? Il faut lui faire comprendre qu'on ne s'en prend pas à ses ainés à cet espèce d'abruti. En le tuant? Il va pas crever. Il doit avoir une ou deux côtes cassées c'est tout.

Son comparse tenta une technique de diversion en lançant un deuxième verre vers mon visage. Mais cette fois-ci, je fus plus rapide et parvint à me pencher suffisamment pour que ledit verre n'explose pas contre mon visage...mais contre celui de mon gardien de whisky. Oups...Pas ma faute! Moi non plus! On le venge? On le venge! En me redressant, je bondis vers lui et lui assène un crochet droit dans le menton qui l'envoie dormir aussitôt à même le parquet. Cette affaire rondement menée, je me relève, ajuste ma veste avant de demander au Gardien du Whisky.

Z'allez bien? Pas de dommages?

Et je récupère en même temps mon verre pour m'en enfiler une gorgée.

HRP Défi:
Et le n°2 de fait.
Contenu sponsorisé

Message par Contenu sponsorisé

Revenir en haut

La date/heure actuelle est Ven 18 Aoû - 16:18