AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La magie de Noël? C't'une blague? [ft. Aodh]

Partagez
Indépendant
avatar



   Take me to church I'll worship like a dog at the shrine of your lies I'll tell you my sins and you can sharpen your knife Offer me that deathless death Good God, let me give you my life
   
Messages : 266
Date d'inscription : 05/05/2015
Age : 26
Mon personnage : La face secrète de Jake
Race : Sorcier
Groupe sociétal ou indépendant : Indépendant
Date de Naissance : 17/03/1987
Âge actuel : 28 patates
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : /
Informations : Il maîtrise l'élément du feu @ si on lui fait peur, il peut provoquer un incendie, par accident @ il n'a que de vagues souvenirs de ses parents @ ce n'est pas un enfant de choeur @ accro à différentes substances @

Message par Jake Mitchell le Jeu 12 Nov - 13:21

Revenir en haut

   
La magie de Noël...?

   
...
Aodh & un Jake désespéré

   
Jake était sortit en bougonnant de chez lui. Ce matin, alors qu'il était persuadé de pouvoir dormir comme un loir, un abrutit s'était amusé à appuyer sur sa sonnette jusqu'à ce qu'il se décide à lever son derrière en pestant. En plus, l'idiot avait réveillé Jamie qui hurlait à plein poumon et quand il ouvrait, pour trouver sur le pas de la porte son meilleur ami, Alexander, l'irlandais levait les yeux au ciel, se disant qu'il aurait dû penser qu'il n'y en avait bien qu'un qui soit assez con pour le tirer ainsi des bras de Morphée. Cependant en entendant le bruit assez étrange dans ce logement, le loup-garou fronçait les sourcils avant d'écarquiller les yeux.

« Bon dieu ! Me dit pas qu'on t'a laissé te reproduire ! Rassure-moi, tu savais quand même comment ça pouvait fonctionner avec une fille ? Et qu'il faut se protéger ? »

L'air pantois du brun sembla être une réponse suffisante vu que la sentinelle de la Garde éclatait de rire en faisant comme chez lui, décrétant qu'il voulait être le parrain du petit, pour lui éviter de finir aussi bête que son géniteur, en se chargeant au moins des choses importantes de son éducation quand il serait en âge. Inutile de dire que cela suffit à faire se renfrogner le brun, avant que son ami ne frappe des mains en lui annonçant qu'il restait ici jusqu'au nouvel an. Malgré lui, Jake trouvait étrange que cela arrive peu de temps après qu'un type ait manqué de le tuer, et qu'il ait appris par la même occasion que le monde n'était pas seulement ce qu'il semblait être. Au point que son esprit paranoïaque le poussait à se demander si son ami n'était pas l'un d'eux, qui viendrait peut-être le tuer aussi ? Il n'était pas loin de la vérité, si ce n'est que contrairement à ceux de la Garde qui devaient le chercher pour lui taper sur les doigts, c'était ici l'inverse et pour le tirer de sa rêverie, l'autre le poussait sans ménagement dehors, le mioche dans les bras, en criant :

« Aller file, j'ai plein de chose à faire chez toi ! »
« Invite pas de gonzesse ! Je te préviens ! » grondait le propriétaire des lieux, qui faisait son possible pour re-rentrer.
« Mais non, seulement je te connais, je paries que tu n'as même pas prévu de fêter Noël. Aller, va au magasin de jouets, je te laisse ma fortune, ne me déçoit pas ! »

Et sur cela, la porte lui claquait au nez. Magasin de jouets... est-ce qu'il avait une tête à se perdre dans une galerie marchande bourrée de gosses qui hurlent ? De parents qui leur cours derrière ? Apparemment oui... il s'y retrouvait bien malgré lui et jetait des regards noir à son gamin qui semblait s'amuser comme un fou vu la façon dont il battait des mains.

« P'tit con... » marmonnait Jake en poussant un caddie, juste quand il avisait un nouveau message lui demandant d'aussi ramener un sapin. « Un sapin ? Il me prend pour un bûcheron lui ? Déjà qu'il me fait chier avec ses cadeaux, j'vais pas aller couper un arbre en plus ! »

En avançant, Jake percevait bien les regards réprobateurs à cause de son langage, à moins que ce ne soit le choc de voir quelqu'un d'aussi bougon à l'approche des fêtes. À nouveau, son portable sonnait et il lisait ceci après s'être stoppé près d'un espèce de marché de Noël dans la galerie marchande : Oh, et avant que tu ne poses une question idiote, tu peux acheter de faux sapins, dans des boites, dans un magasin. Ne vas pas acheter une hache pour aller en forêt en rentrant.

Espèce de... sûr, ça avait été fait exprès pour qu'il se fasse remarquer en jurant. Et évidemment, cette pause avait été mise à profit par Jamie qui, s'il était trop feignant pour marcher, savait fort bien tendre les bras vers un jouet qui faisait un boucan pas possible, dansait et faisait de la lumière.

« Même pas en rêve. Non. Tu n'auras pas ce truc. »

Merde. Il n'aurait pas dû dire non... ce mot faisait toujours démarrer la machine à hurler... et niveau discrétion, on ne faisait pas mieux avant de se retrouver avec un premier achat imprévu et un môme trop fier de lui. De qui il tenait ce côté manipulateur ?

« Quoi ? Qu'est-ce que vous regardez vous ? Vous avez jamais vu quelqu'un choisir la facilité pour qu'un gosse la boucle ? »

Un homme le regardait étrangement, tout de suite, bien entendu, Jake était revenu sur la défensive même s'il supposait que tout venait de la scène venant de se passer – à tort ou à raison ? Et pas question pour lui de baisser les yeux. Certainement pas.

   
© Grey WIND.
 
Spécialiste
avatar


© TAZER.
 
Messages : 124
Date d'inscription : 21/08/2015
Mon personnage :
Race : Lycan
Groupe sociétal ou indépendant : La Garde
Âge actuel : 34 ans
Situation amoureuse : Célibâtard
Emploi dans le monde des humains : Lieutenant dans la police dublinoise, au Bridewell Garda (quartier Cabra)
Informations : Spécialiste dans la Garde ; il est apprécié pour son efficacité mais détesté par certains à cause de son caractère et de ses manières discutables.
Est l'un des parrains de sa Famille et lieutenant dans la police au Bridewell Garda.

Message par Aodh Ò Murchadah le Ven 13 Nov - 11:10

Revenir en haut
La magie de Noël ? C't'une blague !?
Jake & Aodh
“Il y a quatre âges dans la vie de l'homme : - celui où il croit au père Noël ; - celui où il ne croit plus au père Noël ; - celui où il est le père Noël ; - celui où il ressemble au père Noël.” ▬ Anonyme

Cela faisait à peu près deux mois qu'Aodh avait entamé sa relation je-t'aime-moi-non-plus avec Amanda, la femme-juge aux dons de sorcière, qui avait su charmé le chien en rut qu'était Aodh lors de ce fameux soir de pleine lune. On ne peut pas dire qu'ils entretenaient une relation normale, d'un couple fidèle et s'aimant à la folie. Non ; entre eux, c'était surtout une histoire d'attraction physique... Aodh ressentait du désir pour plusieurs autres femmes, mais celles-ci n'arrivaient jamais, la plupart du temps, à préserver la flamme et le lycan finissait irrémédiablement par se lasser de chacune, les unes après les autres. Après plus de huit semaines, Amanda, elle, savait encore trouvé les petites choses qui titillaient Aodh. Ce n'était que des détails infimes dans sa personnalité et sa gestuelle naturelle, des petits riens, comme on disait, mais qui suffisaient amplement à attiser le brasier dans la poitrine de l'homme-loup. Ils se voyaient relativement peu, une à deux fois par semaine quand leur emploi du temps plus que chargé le leur permettait, et c'était très bien ainsi. Leur relation était sous le jour de la passion, des sentiments volcaniques, de la tendresse sauvage. Ils s'embrassaient et se mordaient, à tour de rôle, et ne semblaient pas s'en lasser. Du moins pas encore.

Aodh n'avait jamais été de ces hommes aux élans romantiques, qui prenaient plaisir à offrir des présents à ses conquêtes. Sûrement parce qu'elles n'étaient là que des conquêtes, justement, ne donnant pas souvent de suite qui donnait envie de prendre la peine d'être attentionné. Avec Amanda, ça s'annonçait différemment. Si le lycanthrope n'aurait jamais avoué ressentit quoique ce soit pour elle, dans son cas, on pouvait presque penser qu'il était amoureux. Bien sûr, chez lui, cela ne se manifestait pas comme chez la majorité des hommes. La seule chose qui pouvait indiquer qu'il avait un peu d'amour en lui, c'était des indices ridicules tel que... tel que prendre le temps de faire les boutiques, dans une foule bondée, avec les odeurs de vin chaud aux épices et de pâtisseries trop grasses qui envahissaient son pauvre nez à l'odorat hyper sensible. Les cris des enfants, les gens qui se bousculent, déjà éméchés par le vin de mauvaise qualité, la musique de Noël qui avait de quoi vous donner envie d'arracher tous ces hauts-parleurs. Toutes les bicoques de bois recouvertes d'une fausse neige envahissaient les trottoirs, ne laissant qu'une seule et large allée où grouillaient tout ce beau monde aux regards débiles.

Autant dire qu'Aodh eut beaucoup de mal à trouver le magasin qu'il désirait. Une bijouterie, dans le genre luxueux, où il comptait bien trouver la perle rare qui irait parfaitement au cou fin de sa dulcinée. Ce fut avec un immense soulagement qu'il s'extirpa de la populace, en jouant des coudes, et qu'il s'écarta de ce remue-ménage. Il sortit un cigarette qu'il alluma, la coinçant entre ses lèvres ; il souffla la première bouffée en un long soupir. Il avait vraiment horreur d'être entouré de tous ces humains... Tout en fumant à son aise, il regarda dans la vitrine les bijoux que le magasin proposait. Il hésitait entre une bague et un collier mais, après mûre réflexion, une bague lui semblait trop audacieux... Avec une image collée à ce genre de cadeau comme une demande de mariage. Cela le fit crisser des dents. Il n'avait aucune envie de donner cette impression à Amanda ; il l'adorait, certes, et passait du temps mémorable avec elle, mais de là à lui laisser supposer de vouloir s'unir à elle autrement que physiquement... Certainement pas.

Il regarda alors les colliers, un bel étalage de diverses pierres précieuses et semi-précieuses. Cela allait de l'extravagance de grosses pierres opaques ou translucides, améthystes, agates et autres malachites tachetées, à des trésors de minutie et de finesse, aux incrustations d'or blanc, de quartz rose et de saphir étoilé, de véritables oeuvres d'art. Son choix de porta plutôt sur cette seconde catégorie. Aodh chercha longuement, tirant sur sa cigarette toutes les dix secondes, la pierre qu'il désirait ardemment offrir à Amanda. Alors qu'il vit enfin ce qu'il voulait, c'est-à-dire une pierre de lune irisée tel un arc-en-ciel prisonnier dans un morceau de la lune elle-même, il entendit les cris d'un gosse, ce qui déchira ses tympans à l'ouïe très fine. Il jeta un regard noir vers la source de ce bruit insupportable et vit alors un enfant et son père, dans une échoppe non loin, le garnement faisant de toute évidence un caprice. Bien évidemment, comme il était de coutume d'assister dans ce genre de situation, le géniteur céda. Aodh soupira, sans se gêner. Il ne se rendit compte toutefois qu'il fixait cet homme que lorsque celui-ci l'accosta d'un ton bourru. Aodh sourit, un sourire sarcastique, et dit sur un ton qui sous-entendait absolument le contraire de ce qu'il disait :

- Vous n'y êtes pas du tout, je me disais justement que vous étiez un père bien attentionné, c'est tout.

Ses lèvres s'étirèrent davantage. Seul un idiot ne verrait pas qu'Aodh se foutait clairement de sa gueule.




© Gasmask
Indépendant
avatar



   Take me to church I'll worship like a dog at the shrine of your lies I'll tell you my sins and you can sharpen your knife Offer me that deathless death Good God, let me give you my life
   
Messages : 266
Date d'inscription : 05/05/2015
Age : 26
Mon personnage : La face secrète de Jake
Race : Sorcier
Groupe sociétal ou indépendant : Indépendant
Date de Naissance : 17/03/1987
Âge actuel : 28 patates
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : /
Informations : Il maîtrise l'élément du feu @ si on lui fait peur, il peut provoquer un incendie, par accident @ il n'a que de vagues souvenirs de ses parents @ ce n'est pas un enfant de choeur @ accro à différentes substances @

Message par Jake Mitchell le Ven 13 Nov - 13:56

Revenir en haut

   
La magie de Noël...?

   
...
Aodh & un Jake désespéré

   
Bon, en soi, se faire mener par le bout du nez par un gosse qui n'avait pas encore un an, c'était déjà la honte... mais quand en plus un homme – qui avait vu toute la scène – venait clairement se payer sa tête en disant qu'il était un père qu'il observait parce qu'il était très attentionné, le regard brun se voilait en se rapprochant de l'individu, ne s'occupant pas de Jamie qui mâchouillait la poignée du chariot, sans doute parce que ses dents le travaillait. Ouais, c'était dégueulasse parce qu'il bavait partout, et aussi car ce machin devait être bourré de microbe, mais s'il ne tombait pas malade avec ça, ça allait déjà lui faire ses défenses immunitaires.

« Prenez moi pour un con en plus. Bientôt vous allez aussi me sortir que célébrer cette fête de débiles est aussi un signe d'être un bon parent ? J'en ai rien à foutre moi de tout ça. »

Non, il n'avait juste pas le choix vu qu'on l'avait foutu dehors. Et en plus, il soupçonnait que ce con d'Alexander ne soit pas le seul à prévoir quelque chose. Il se souvenait que David, son cousin apparemment, allait aussi l'obliger à supporter cette comédie, avec peut-être toute la famille en prime. Bon... maintenant que ce scénario catastrophe avait traversé son esprit, il allait forcément se produire ; comme avait dit un grand homme : 'J'ai tendance à imaginer le pire, et il arrive', ou dans cet ordre d'idée en tout cas. Super... Noël en famille... qu'on ne compte pas sur lui pour faire à manger, au risque qu'il empoisonne tout le monde – volontairement ou non.

« Si vous pensez mieux vous démerder que moi, allez-y. Coltinez-vous le gosse, les crétins qui veulent que vous fassiez cette fête bizarre, la famille et tout le reste. Pendant ce temps, j'irais bien me mettre au soleil loin de cette agitation de merde. »

Enfin... même s'il pouvait compter sur Alexander et son flair de loup pour le retrouver et le ramener par la peau de cul. Voilà le soucis avec des amis de cette espèce : premièrement → on pue le chien dès qu'ils débarquent ; deuxièmement → ils peuvent vous retrouver n'importe où du moment que vous continuer de bien les guider avec votre odeur. Puis d'un coup, Jake avisait qu'ils se trouvaient devant une vitrine de bijou et cette fois, le sourire moqueur venait sur son visage. Il pouvait se planter, mais vu que l'autre s'était stoppé là, il y avait de fortes chances qu'il ait raison.

« En parlant d'idéal... vous pouvez bien vous moquer mais... n'est-ce pas encore plus niais d'aller chercher un bijou pour une femme ? Franchement, c'est pathétique... ramper comme ça devant une gonzesse. Ah ! »

Ce n'est pas à lui que ce genre de chose arriverait. Plutôt mourir que de faire le bon chien-chien à sa mémère devant une nana qui voulait des bijoux, du maquillage, qui piquait des crises et niaisaient devant les enfants. Bon d'accord, il généralisait, mais quand il avait rencontrée sa mère pour la première fois – sur l'initiative de David – il avait vu avec certitude que devant les bébés, les femmes ça devenaient vite chiant. Puis ça chialait... bon sang...

Bref... il voulait en fait juste avoir le dernier mot, vous l'aviez compris.
   
© Grey WIND.
 
Spécialiste
avatar


© TAZER.
 
Messages : 124
Date d'inscription : 21/08/2015
Mon personnage :
Race : Lycan
Groupe sociétal ou indépendant : La Garde
Âge actuel : 34 ans
Situation amoureuse : Célibâtard
Emploi dans le monde des humains : Lieutenant dans la police dublinoise, au Bridewell Garda (quartier Cabra)
Informations : Spécialiste dans la Garde ; il est apprécié pour son efficacité mais détesté par certains à cause de son caractère et de ses manières discutables.
Est l'un des parrains de sa Famille et lieutenant dans la police au Bridewell Garda.

Message par Aodh Ò Murchadah le Ven 13 Nov - 15:03

Revenir en haut
La magie de Noël ? C't'une blague !?
Jake & Aodh
“Il y a quatre âges dans la vie de l'homme : - celui où il croit au père Noël ; - celui où il ne croit plus au père Noël ; - celui où il est le père Noël ; - celui où il ressemble au père Noël.” ▬ Anonyme

Après cette petite pique anodine, Aodh allait se détourner et entrer dans la bijouterie, tel qu'il comptait le faire avant de se faire interpeller par cet olibrius. Néanmoins, ce fut sans compter ce dernier qui avait, de toute évidence, pas envie de laisser un pur inconnu se rire de lui. Il lui rétorqua quelques paroles qu'Aodh reconnut comme un semblant d'excuses vis-à-vis de sa situation peu enviable : se trimbaler un gamin capricieux et agité dans une cohue typique des périodes de fête. Le lieutenant perdit son sourire, jaugeant le gars, son sourcil arqué et signifiant "mais qu'est-ce qu'il me fout, celui-là ?". L'homme-loup aurait pu nié sa réplique d'un simple haussement d'épaules, qu'en avait-il à foutre de ces niaiseries aux sonorités de plaintes, au final ? Déjà à moitié détourné de ce jeune homme, ce que ce dernier lui envoya à la figure ne tomba malheureusement pas dans l'oreille d'un sourd. Saleté d'humain. Insolent, injurieux et stupide. Il devait être tombé sur le gros lot. Aodh lui refit face, brusquement, un demi-sourire carnassier déformant ses lèvres pâles. Sa vois se fit sifflante de menace.

- Vous déformez tout. Vous ne savez rien, vous jugez et en plus, vous parlez pour dire des conneries. Croyez-moi, à votre place, je me contenterais de la boucler, ça vaudrait mieux pour tout le monde.

Inconsciemment, les poings d'Aodh s'étaient serrés, faisant blanchir ses phalanges. Il avait une sainte horreur d'être ainsi provoqué, par un blanc-bec aussi vulnérable et important qu'un vulgaire insecte qui plus est. S'il savait ce qu'il était capable de lui faire, il se serait abstenu de la ramener, à coup sûr. D'un mouvement précis, il pouvait l'envoyer au tapis, et ce serait tellement dommage alors qu'il était en charge d'un petit garçon à peine capable de comprendre que son père avait abandonné le monde des conscients... Aodh se retint, poussa un profond soupir et, malgré lui, son regard se baissa sur le gamin qui... qui mâchouillait un jouet aux couleurs criardes, qui clignotait à vous aveugler et faisait un bruit qui devait sûrement, en temps normal, être une musique enfantine. Aodh sourit, un faux air piteux sur son visage, et murmura :

- Pauvre gosse...

La petite frimousse leva son nez et croisa les yeux du lycan, puis le montra d'un index boudiné et babilla dans un langage seul connu des enfants de cet âge. Les sourcils d'Aodh se haussèrent.

- Il a dit quoi, là ? fit-il, plus à lui-même que réellement à l'adresse du père.




© Gasmask
Indépendant
avatar



   Take me to church I'll worship like a dog at the shrine of your lies I'll tell you my sins and you can sharpen your knife Offer me that deathless death Good God, let me give you my life
   
Messages : 266
Date d'inscription : 05/05/2015
Age : 26
Mon personnage : La face secrète de Jake
Race : Sorcier
Groupe sociétal ou indépendant : Indépendant
Date de Naissance : 17/03/1987
Âge actuel : 28 patates
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : /
Informations : Il maîtrise l'élément du feu @ si on lui fait peur, il peut provoquer un incendie, par accident @ il n'a que de vagues souvenirs de ses parents @ ce n'est pas un enfant de choeur @ accro à différentes substances @

Message par Jake Mitchell le Ven 13 Nov - 17:38

Revenir en haut

   
La magie de Noël...?

   
...
Aodh & un Jake désespéré

   
Ooooh ! Il avait mal pris sa remarque le BCBG, apparemment il n'était pas habitué à ce que l'on vienne lui répondre et maintenant, il venait dire à Jake qu'il racontait des conneries, ce qui finit par énerver aussi l'irlandais qui serrait également ses poings. Pourquoi tout le monde venait lui dire qu'il était con ? Ses amis le faisaient, affectueusement il espérait, mais ce type n'était pas le premier inconnu à dire cela, et maintenant, Jake commençait à se demandait s'il n'avait pas réellement un pet au casque... même un tout petit... ce qui était assez vexant quand on savait que même enfermé, il avait réussi ses études. A sa manière... il n'était pas idiot, juste que... comme il était réellement impulsif, généralement quand l'énervement le gagnait, son cerveau partait en vacances pour ne pas être complice d'un tel étalage de stupidité. Franchement, s'il n'y avait pas le petit et tout ce monde, Jake se serait sans doute enflammé plus rapidement qu'il ne le fallait pour dire ouf. Au sens propre comme au figuré d'ailleurs.

« Je me fiche un peu de ce que vous pouvez bien penser. De toute manière, traiter les gens d’abrutis semble être un sport national ici. »

Par contre, voyant que l'autre était aussi énervé que lui, puis qu'il regardait Jamie, Jake posait une main possessive sur le petit qui continuait de baver en mordant ce qu'il pouvait. Ouais, ce gosse se fichait bien de ce qu'il se passait autours de lui au début, et son père manquait de se claquer le front en le voyant soudain porter un intérêt à l'homme qui énervait jusque là son géniteur.

Pauvre gosse ? Comment ça pauvre gosse ? Jake était peut-être ce qu'il était – soit un connard de première, un râleur, un père indigne en apparence et tout le reste – mais tel n'était pas le cas en réalité, du moins en ce qui concernait son petit garçon. Jamie pointait son doigt sur l'homme, babillant alors que son père lui essuyait le menton en grimaçant. Pourquoi les enfants bavent tout le temps ? Entre ça et les couches... pourtant, Jake éclatait de rire quand, apparemment mécontent que l'on soit venu lui répondre, le petit Jamie lançait son jouet sur l'étranger. Ok. Il venait donc de comprendre ce qu'il se passait.

« Je crois qu'il voulait simplement attirer votre attention. Il lance des choses quand on ne l'écoute pas, qu'il n'est pas le centre de l'attention. »

Jake le savait, une fois, alors qu'il changeait Jamie, il avait eu le malheur de poser la couche sale sur le côté et comme il ne faisait pas l'idiot – parce que fatigué par le travail – Jamie lui avait lancé à la figure la couche sale. C'était il y a deux jours. Et il s'était bien amusé le con. Depuis, ce signe était clairement devenu celui du 'écoute moi' ! Parfois ponctué d'un 'ooooooooh !'. Et que l'on ne vienne pas dire qu'il n'avait pas faire l'effort d'être aimable, en même temps, dès qu'il parlait de son fils, Jake devenait plus posé. Cependant possessif, le pyromane à ses heures venait porter contre lui le petit garçon qui continuait de fixer l'étranger et... lui tendre les bras... sérieusement ? Hey, c'est vexant pour le papa ça !

« Reste là l'asticot... tout le monde ne veut pas forcément devenir ton copain... » puis de rajouter, cette fois plus par connaissance de cause – il avait été le gamin con ayant fait cela à l'époque : « Et il ne faut pas faire confiance aux étrangers, sauf si tu veux être emmené loin... et tu n'en a rien à foutre... super... Un conseil, faites pas de gosses, leur sport favori c'est de vous rendre fou. Par contre, si vous voulez le comprendre, comptez pas sur moi autrement, le reste du temps, son langage est un mystère, sauf pour lui. »
   
© Grey WIND.
 
Spécialiste
avatar


© TAZER.
 
Messages : 124
Date d'inscription : 21/08/2015
Mon personnage :
Race : Lycan
Groupe sociétal ou indépendant : La Garde
Âge actuel : 34 ans
Situation amoureuse : Célibâtard
Emploi dans le monde des humains : Lieutenant dans la police dublinoise, au Bridewell Garda (quartier Cabra)
Informations : Spécialiste dans la Garde ; il est apprécié pour son efficacité mais détesté par certains à cause de son caractère et de ses manières discutables.
Est l'un des parrains de sa Famille et lieutenant dans la police au Bridewell Garda.

Message par Aodh Ò Murchadah le Mer 25 Nov - 18:09

Revenir en haut
La magie de Noël ? C't'une blague !?
Jake & Aodh
“Il y a quatre âges dans la vie de l'homme : - celui où il croit au père Noël ; - celui où il ne croit plus au père Noël ; - celui où il est le père Noël ; - celui où il ressemble au père Noël.” ▬ Anonyme

Aodh se prit le jouet en plein dans les genoux, le faisant, malgré lui, reculer d'un pas. Il jeta un regard courroucé à son pantalon si propre qui était maintenant couvert d'une masse gluante - de la bave - et une moue de dégoût lui déforma la bouche, déjà peu avenante en matière d'expression. Ses yeux se relevèrent d'abord sur le père, qui se mettait à lui expliquer les raisons de ce geste chez le gosse, avant de reposer son regard sur ledit enfant. Une jolie tête blonde, qui devait cacher bien des malices des plus désagréables. Mais ça ne restait qu'un môme, à quoi bon s'énerver dessus ? C'est à peine s'il devait comprendre ce qui se déroulait réellement sous ses yeux.

Contrastant avec son acte qui devait avoir un petit fond haineux, tout de même, le marmot leva ensuite ses bras et étira ses petits doigts, mimant une étreinte forcée. Oui, forcée, car Aodh était à mille kilomètres de vouloir répondre à cet appel visiblement insistant, et il détourna les yeux, à la fois agacé et gêné. Le lycan balbutia un truc inaudible, ne sachant trop pas comment réagir face à l'enfant et, malgré leur altercation initiale, il n'avait aucune envie d'aggraver la situation en envoyant bouler l'enfant et, par ce fait, d'injurier peut-être son père. Heureusement, brisant l'embarras actuel, ce dernier continua de parler, ce qui avait tout l'air d'une espèce de début de papotage, le genre de choses auxquelles Aodh n'était pas du tout, mais alors pas du tout accoutumé. Raconter à autrui des futilités et en écouter d'autres ensuite n'était pas vraiment son quotidien...

- On comprend rien à ce qu'il dit - ou essaie de dire - mais on comprend bien ce qu'il veut, cela dit, balança-t-il en osant une œillade sur l'enfant, qui se mettait à bouder de façon très moche suite au refus d'Aodh de le... câliner.

Puis, évidemment, comme l'annonçaient les traits tout plissés et cramoisis de frustration, un geignement se fit entendre, tout léger, assez discret pour qu'on puisse l'ignorer sans mal. Sauf que, sale gosse oblige, les gémissements se transformèrent en une plainte montant dans les aigüs et finissant par leur transpercer les tympans. Le lieutenant eut un mouvement de recul et porta ses mains à ses oreilles, effaré que si peu de choses puissent avoir mis dans un tel état un gamin. Et aussi qu'un si petit être puisse émettre un cri aussi puissant et strident.
- Arg ! Mais faites-le taire ! lâcha Aodh, sans qu'il ne pensa, bien sûr, à déguerpir, lui qui n'était pas du style à fuir.
L'enfant hurla tant et tant, tirant avec frénésie sur la manche de son paternel et le suppliant, pouvait-on le croire, sans qu'on ne puisse saisir la raison de cette exigence. Aodh, n'ayant pas la patience comme qualité première, sentit la moutarde lui monter rapidement au nez et clama :

- Hé ! La ferme !

Sa voix avait perdu le ton froid quoique humain, prenant le grondement typique du loup tapi en son sein. Il n'avait pas crié très fort, mais de façon si péremptoire que l'effet escompté arriva aussitôt. Le marmot eut une sorte d'hoquet de surprise qui boucla définitivement ses hurlements de caprice, et les larmes de crocodile semblèrent rentrer dans les glandes lacrymales. Le calme revint aussi normalement que cela fut possible. Le lycan le fixa, un peu étourdi, puis eut une mimique sincèrement désolé pour l'homme en face de lui, qui lui jetait un regard bizarre.

- Navré. C'était plus fort que moi, fit-il, se grattant la nuque




© Gasmask
Indépendant
avatar



   Take me to church I'll worship like a dog at the shrine of your lies I'll tell you my sins and you can sharpen your knife Offer me that deathless death Good God, let me give you my life
   
Messages : 266
Date d'inscription : 05/05/2015
Age : 26
Mon personnage : La face secrète de Jake
Race : Sorcier
Groupe sociétal ou indépendant : Indépendant
Date de Naissance : 17/03/1987
Âge actuel : 28 patates
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : /
Informations : Il maîtrise l'élément du feu @ si on lui fait peur, il peut provoquer un incendie, par accident @ il n'a que de vagues souvenirs de ses parents @ ce n'est pas un enfant de choeur @ accro à différentes substances @

Message par Jake Mitchell le Dim 6 Déc - 19:04

Revenir en haut

   
La magie de Noël...?

   
...
Aodh & un Jake désespéré

   
Bah bien entendu qu'on savait sans peine ce que Jamie voulait, dès qu'on se prenait un truc dans la poire ça aidant pas mal en tout cas, alors si il fallait ça à Captain Obvious pour comprendre ça, quelques neurones de cet homme devaient s'être perdus en chemin. Bien, d'un sens, si la stupidité était commune, il n'avait plus de soucis à se faire, la concurrence était assurée ! Enfin cela dit, il y en a un autre qui comprenait bien les choses et en voyant la teinte alarmante du gamin, qui annonçait une tempête, il ne fallut qu'une fraction de secondes pour que Jake tende rapidement les bras pour éloigner de lui la chose hurlante qui lui vrillait les tympans, surtout pour éviter de se prendre des coups de pieds et de poings, alors que l'enfant tirait sur sa manche pour le faire céder. En fait, il s'accrochait si bien que Jake était presque certain que s'il lâchait le gamin, il serait encore accroché à sa manche en hurlant comme un dément. D'ailleurs, les regards étaient posés sur eux, tellement que pour une fois, le père en éprouvait une forme de gêne... mais le faire taire, le faire taire... il en avait de belle le gus, il croyait quoi ? Qu'il y avait un bouton off ? Jake l'avait cherché, et non, il n'y en avait pas du tout, même pas bien caché sous une touffe de cheveux... alors hurler en plus au petit de la fermer, non, ce n'était pas réellement utile et Jake voyait aussitôt rouge. Au moins, certes, Jamie ne pleurait plus et venait même trouver refuge dans les bras de son père, en jetant un regard courroucé à l'autre homme. Sans ce geste de retour, peut-être bien que Jake aurait attrapé Aodh par le col pour lui demander ce qui clochait chez lui, au lieu de cela, le regard menaçant restait bien présent, même en entendant des excuses, surtout parce qu'il n'avait pas oublié l'espèce de grondement bizarre et franchement, ça lui foutait la trouille, pas qu'il soit un peureux, mais franchement, se faire grogner dessus ce n'est pas agréable déjà par un chiot, alors par un humain... c'était... weird.

L'autre dût en tout cas se doutait que le vent risquait fort de tourner pour lui car il s'excusait en affirmant que ça avait été plus fort que lui. Bien. D'accord. Peut-être.

« Si je vous en colle une parce que vous vous prenez pour une espèce de petit chef, ce sera aussi 'pas fait exprès' ne vous en faite pas, j'ai aussi peu de patience. »

Bon ok, il avait l'air sincère alors peut-être qu'il pouvait aussi se calmer un peu. Surtout avec le môme qui lui tirait les cheveux l'air de vouloir de se casser de là, vu que celui qu'il devait prendre pour un copain jusque là venait de finir dans la case 'putain d'enfoiré', mais en langage bébé, ça devait être le grand méchant loup.

« Vous devez vraiment éviter de faire des gamins, ils crèveraient de peur en deux secondes si vous leur gueulez dessus comme ça... vous savez, pour les faire taire vaux mieux leur mettre à bouffer dans la couenne ! »

Ou un truc dans le biberon pour les faire dormir, mais ça, il avait tenté une fois avec l'accord du toubib et avait trop flippé en voyant le gosse tomber comme une masse. Un autre truc le toupinait pourtant, l'impression de déjà vu. N'oubliant que rarement un visage, il avait la certitude d'avoir déjà aperçu vaguement celui-ci quelque part, de près ou de loin, et cela ne l'avait pas forcément rassuré déjà en le voyant au début ici. C'était en partie la raison de son agressivité de base en fait. L'impression que ce type était souvent dans les mêmes endroits que lui. Cela lui revenait enfin, il l'avait vu lors de quelques incendies où il avait été impliqué... la merde... est-ce qu'il pouvait faire partie d'une organisation ou autre ? En tout les cas, cela donnait soudain envie à Jake de se sauver.

« Bref... j'vais pas vous tenir la chandelle pendant trois plombes. J'ai des trucs à faire et vous avez sûrement pas envie de me tenir la main. »
   
© Grey WIND.
 
Spécialiste
avatar


© TAZER.
 
Messages : 124
Date d'inscription : 21/08/2015
Mon personnage :
Race : Lycan
Groupe sociétal ou indépendant : La Garde
Âge actuel : 34 ans
Situation amoureuse : Célibâtard
Emploi dans le monde des humains : Lieutenant dans la police dublinoise, au Bridewell Garda (quartier Cabra)
Informations : Spécialiste dans la Garde ; il est apprécié pour son efficacité mais détesté par certains à cause de son caractère et de ses manières discutables.
Est l'un des parrains de sa Famille et lieutenant dans la police au Bridewell Garda.

Message par Aodh Ò Murchadah le Mar 2 Fév - 21:04

Revenir en haut
La magie de Noël ? C't'une blague !?
Jake & Aodh
“Il y a quatre âges dans la vie de l'homme : - celui où il croit au père Noël ; - celui où il ne croit plus au père Noël ; - celui où il est le père Noël ; - celui où il ressemble au père Noël.” ▬ Anonyme

Aodh en voyait, des choses, durant ces longues et interminables journées qui grignotaient, voire dévoraient, ses nuits également. Les événements sordides ou lugubres s'enchaînaient dans sa vie, lui laissant peu le loisir de retenir chaque visage coupable ou victime dont il avait fait la brève rencontre. Le lieutenant aux allures de prédateur avait beau être excellent en divers domaines, vitesse, force, réflexion spontanée et déduction de détective expérimenté, il n'avait cependant que la mémoire d'un humble mortel et ne pouvait tout retenir. Pourtant, l'air sauvageon de l'homme en face de lui, à un instant bien précis, fit apparaître un flash sous les paupières mi-closes d'Aodh, qui fronça perceptiblement les sourcils devant cette découverte qui le laissa, tout d'abord, pantois. Les traits de ce père douteux ne lui étaient pas inconnus... Il lui fut toutefois impossible de se souvenir d'où il pouvait le connaître et, à cours de preuves pour pouvoir s'assurer d'avoir mis la main sur quelqu'un d'intéressant, il ne put que se résigner à le laisser partir lorsque celui exprima ce désir. Père et bambin pivotèrent sur leurs talons et lui tournèrent le dos, laissant un Aodh figé sur place qui continuait de les regarder, l'air songeur, bloquant plusieurs personnes qui essayaient de se frayer un passage dans la tumulte d'avant Noël.

Ce que cela pouvait être agaçant de se retrouver ainsi, à deux doigts de pêcher un vieux souvenir, et d'en être incapable... Poussant un grognement rageur - qui fit sursauter une petite vieille qui se trouvait là, le lieutenant se remit en direction de la vitrine où il comptait acheter le bijou pour sa belle sorcière quand, lorgnant les pierres étincelantes sur leurs montures de métal précieux, le flash revint, ajoutant à ces images venues du passé une violente bourrasque de chaleur enflammée. Aodh se raidit violemment. Il se souvenait ! Cet homme, il l'avait croisé à plusieurs reprises lors d'incendies criminels dans la région, et il avait essayé plusieurs fois de le coincer lorsque ses doutes s'étaient intensifiés à son sujet. Histoire de l'interroger, mesures de routine. Et le foutre au cachot pour refroidir ses éventuelles ardeurs, s'il s'avérait vrai qu'il était le coupable de ces attentats... Brusquement, Aodh se retourna, fixant l'endroit exact où il avait vu disparaître l'homme et son gamin. Bien sûr, ils n'étaient plus à la portée de sa vue et, dans ce capharnaüm humain en perpétuel mouvement, il lui parut quasi impossible de les retrouver. Toutefois, son sens du devoir fut plus fort que sa réticence, et il s'élança en bousculant de ci de là les gens pour tenter de lui mettre le grappin dessus. Il lui était inconcevable de ne pas tenter au moins cela.

La seule chose qui put l'aider dans sa recherche laborieuse fut son flair. Quoique dans cet océan d'odeurs de ville, d'humains couverts de particules chimiques se mélangeant, et autres fumets de malbouffe, il eut extrêmement du mal à user efficacement de ce don. A plusieurs reprises, il tâtonna, dut revenir sur ses pas, s'énervant davantage chaque minute contre cette populace qui nuisait à sa traque et faisait obstacle. Son insigne lui fut même d'un léger secours lorsqu'il eut affaire à un téméraire qui crut bon de lui chercher des noises parce qu'il l'avait poussé involontairement. Ce qui lui fit gagner quelques minutes, sans aucun doute. A peine avait-il envoyer se faire voir - avec toute la politesse due à son poste - qu'il lui parut reconnaître la petite tête blonde, perchée sur les épaules de son tuteur, braillant à qui mieux-mieux qu'il voulait une grosse peluche de tigre qu'il pointait du doigt. En-dessous se voyait le visage cramoisi - de fureur ou étranglé par les jambes du gamin ? - de ce père qui paraissait au bout du rouleau et surtout à bout de nerfs. Il paraissait aussi inconscient de ce qui allait lui arriver à l'instant. Reprenant son souffle, et d'une démarche ferme mais calme, le lieutenant s'avança vers l'adulte, et prit l'air peu commode qu'il avait toujours quand il devait à chaque fois exercer une arrestation.

- Vous, là ! Police ! Je vous prie de me suivre et sans faire d'histoires, le prévint-il, son insigne dans son poing brandi.

Certains visages étonnés se tournèrent vers lui, avant de diriger leurs yeux trop curieux sur l'homme et son gosse qui avait cessé de pleurnicher sous la surprise. La scène prenait une tournure trop... publique, au goût d'Aodh, qui espérait sincèrement que le type n'allait rien commettre d'idiot et le suivrait sans faire d'histoires.



© Gasmask
Indépendant
avatar



   Take me to church I'll worship like a dog at the shrine of your lies I'll tell you my sins and you can sharpen your knife Offer me that deathless death Good God, let me give you my life
   
Messages : 266
Date d'inscription : 05/05/2015
Age : 26
Mon personnage : La face secrète de Jake
Race : Sorcier
Groupe sociétal ou indépendant : Indépendant
Date de Naissance : 17/03/1987
Âge actuel : 28 patates
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : /
Informations : Il maîtrise l'élément du feu @ si on lui fait peur, il peut provoquer un incendie, par accident @ il n'a que de vagues souvenirs de ses parents @ ce n'est pas un enfant de choeur @ accro à différentes substances @

Message par Jake Mitchell le Lun 29 Fév - 12:02

Revenir en haut

   
La magie de Noël...?

   
...
Aodh & un Jake désespéré

   
Jake s'était sentit soulagé une fois loin de l'autre type, sans réellement pouvoir s'expliquer la raison de ce poids qui semblait le quitter et il continuait d'avancer dans les allées, non sans mettre sur ses épaules Jamie qui piaffait de joie en voyant certaines choses, avant qu'il se mette à voir un gros tigre en peluche et ne lui tape sur le crâne en demandant : « minou ? Miaou ? » comme pour lui demander de l'avoir. Conscient qu'il ne fallait pas dire 'non' clairement au risque de provoquer une nouvelle crise de larme, le jeune père tentait de ruser en disant quelque chose de l'ordre du :

« Pas aujourd'hui bonhomme. »

Mais son ton devait trop sonner comme quand il disait clairement non, et au bout de quelques secondes seulement, la crise était de retour et l'irlandais s'empourprait sous les regards indignés de quelques passants qui devaient être en train de juger son fils comme étant un gamin capricieux, mais aussi parce que le-dit gamin serrait un peu trop ses jambes autours de son cou en gigotant. Il voyait bien la mort ridicule, étouffé par un môme... conscient qu'il devait se montrer intraitable, Jake se préparait à décrocher la mini-crotte de son dos quand une voix le figeait, juste avant qu'il se retourne pour se retrouver face à Aodh, une fois encore, mais qui lui annonçait cette fois qu'il était... hein ? En état d'arrestation... ? Est-ce qu'il avait tellement bû dernièrement qu'il ne se rappelait pas s'être promené dans une tenue indécente ? Non parce que s'il avait été repéré pour quelque chose de plus flamboyant... plus brûlant en tout cas... il était vraiment dans les ennuis jusqu'au cou. En plus, tout le monde observait la scène... s'il tentait de s'enfuir, il aurait l'air coupable aux yeux de tout le monde... s'il restait et faisait semblant d'être détendu, de ne rien avoir à se reprocher, tout irait bien et les gens viendraient sans doute à penser que ce n'était qu'une erreur et qu'il allait vite retourner dehors, comme si de rien n'était. C'était fou quand même... il était en train de réfléchir à une stratégie parce qu'il se faisait arrêter, alors que Jamie s'accrochait à lui en dardant un regard noir sur celui qui avait osé interrompre sa crise.

« La police ? Carrément ? »
finit par reprendre le brun, un sourire mutin sur le visage alors qu'il était sérieusement angoissé à l'intérieur... son cœur devait même avoir accéléré. « Je sais que les pleurs d'un petit sont stridents, mais pas de quoi l'arrêter pour tapage diurne. Si ? »

L'humour n'était sans doute pas la meilleure chose à faire dans ce genre de cas, tout le monde pouvait s'accorder à le dire et malgré sa réticence et son envie furieuse de partir en courant, non sans bousculer quelques personnes au passage – il était même certain que Jamie adorerait vivre sa première course poursuite – le jeune homme se disait que ce n'était ni le bon moment, ni le bon endroit, s'il ne voulait pas se retrouver avec les menottes aux poignets et Jamie confié à une bécasse des services sociaux. Si les flics avaient seulement cette idée d'ailleurs, il se jurait de mettre le feu à leur commissariat. Cependant, inutile de dire qu'avant cela, celui qui se trouvait arrêté devant trop de monde ne se retint pas de lancer aux curieux qui commençaient à chuchoter entre eux.

« Vous n'avez rien de mieux à faire, bande de parasites ? Aller ! Tirez-vous. »


Pourquoi ces gens s'offusquaient de la sorte ? Ils l'avaient bien cherché non ? Alors il ne fallait pas s'étonner ensuite de le voir s'énerver comme ça contre eux. Loin de vouloir faire des vagues cette fois, Jake se tournait vers Aodh en gardant en tête que s'il avait le droit à un appel, il allait sans douter contacter David pour qu'il vienne le sortir de là. Quitte à avoir de la famille, autant que cette dernière se montre utile pour lui. Selon ce qu'on allait lui reprocher en tout cas.

« Je vous suis, mais si vos accusations sont infondées, vous allez me payer vous-même les achats que j'aurais pas eu le temps de faire à cause de vous. » pourquoi il avait accepté de faire le réveillon chez lui déjà ? Ah oui... sa famille, qui venait de revenir dans sa vie, y tenait absolument. En particulier sa mère qui était un peu trop en admiration devant SON fils, le sien à lui. En essayant d'être le plus calme possible, même s'il hurlait en son for intérieur, Jake suivait le flic – ou qu'importe ce qu'il était en rapport avec l'ordre – en tentant de faire la conversation malgré sa voix tendue : « Vous me reprochez quoi en gros ? Non parce que... vous vous rendez-compte que c'est absurde de m'accuser sans que je sache pourquoi, et que si j'avais un truc à cacher, je me serais sûrement déjà perdu quelque part dans cette foule, sans le moindre soucis ? »
   
© Grey WIND.
 
Spécialiste
avatar


© TAZER.
 
Messages : 124
Date d'inscription : 21/08/2015
Mon personnage :
Race : Lycan
Groupe sociétal ou indépendant : La Garde
Âge actuel : 34 ans
Situation amoureuse : Célibâtard
Emploi dans le monde des humains : Lieutenant dans la police dublinoise, au Bridewell Garda (quartier Cabra)
Informations : Spécialiste dans la Garde ; il est apprécié pour son efficacité mais détesté par certains à cause de son caractère et de ses manières discutables.
Est l'un des parrains de sa Famille et lieutenant dans la police au Bridewell Garda.

Message par Aodh Ò Murchadah le Mar 1 Mar - 13:01

Revenir en haut
La magie de Noël ? C't'une blague !?
Jake & Aodh
“Il y a quatre âges dans la vie de l'homme : - celui où il croit au père Noël ; - celui où il ne croit plus au père Noël ; - celui où il est le père Noël ; - celui où il ressemble au père Noël.” ▬ Anonyme

Le trait d'humour de l'autre homme laissa Aodh de glace, ne le faisant qu'arquer un sourcil méprisant de sa part. Il rangea finalement son insigne dans une poche intérieure de sa veste en cuir et se rapprocha, l'air pas commode du tout. Le lycan avait une sorte d'allergie aux petits malins dans le genre de ce type ; qu'il puisse ainsi jouer à l'innocent l'agaçait au plus haut point, mais il était passé maître dans l'art de se construire un masque de marbre. Montrer ses sentiments aux criminels, même ceux les moins dangereux, était une grossière erreur, digne des débutants. C'est ainsi que ces crapules sans états d'âme trouvaient le moyen de s'immiscer dans votre esprit, vicieusement, et d'extraire de vous-même les émotions qu'ils choisiraient de vous faire ressentir, et ainsi avoir la main prise sur vous. Certes, certains n'étaient que des bouffons, juste là pour foutre la zizanie dans la ville ou prendre leur pied dans des frappes mal organisées, mais une infime partie prenait un plaisir fou à manipuler les gens, parfois même inconsciemment, et leur intelligence rivalisait avec celles des grands hommes de l'Histoire. C'était des esprits tordus, prêts à tout. Ceux-là, Aodh les connaissait que trop bien et il avait appris à se méfier de chacun d'eux, sans distinction. Ce type, là, derrière ses allures de benêt, cachait peut-être les rouages d'une réflexion fourbe...

D'ailleurs, il poussa la comédie - car Aodh pensait sincèrement que ça en était une - jusqu'à provoquer et injurier les passants qui le reluquaient de façon éberluée, voire mauvaise. Aodh pouvait comprendre cet excès de colère mais, un sourire en coin trahissant sa pensée malsaine, cela n'allait pas jouer en sa faveur de se montrer ainsi prompt à s'énerver. Ah, l'ardeur du feu... Il allait sortir les menottes quand, contre son attente, l'homme qu'il désirait arrêter s'avança de lui-même et exprima son abdication. Une ruse ? Certainement. Aodh n'était pas dupe et, levant un regard glacial sur l'enfant toujours juché sur les épaules du père et faisant cliqueter les menottes sous le nez du second, il s'exclama :

- Je me dois de vous mettre ces jolis bracelets. Veuillez le faire descendre et tournez-vous. Pas d'entourloupes.

Avec un moment d'hésitation suivi d'un soupir visiblement exaspéré, l'homme accepta et Aodh lui passa les fameux bracelets aux poignets, sans aucune délicatesse. L'enfant se retrouva à terre et, furieux de ne plus être perché au-dessus des adultes, il décocha un petit coup de pied à Aodh qui dut se retenir de lui en renvoyer un et même de montrer ce désir-là sur son visage. Pas sûr que le père soit toujours aussi docile dans ce cas... Aodh poussa l'enfant indiscipliné vers l'avant, lui enjoignant de bien les suivre, lui et son foutu père, avant de choper l'adulte par l'épaule parmi la foule. Plusieurs visages se retournèrent sur eux, contrariés d'être poussés, avant de remarquer l'air sévère du lycan, dans toute sa splendeur animale, et la colère noire sourdre dans le regard de Jake. La vue du gamin en choqua plus d'un. Arrivés à la voiture de fonction du policier, celui-ci ouvrit la portière et l'aida à monter, son enfant avec lui dont il attacha la serrure.

- Vous auriez droit à un seul appel au commissariat, pour qu'on vienne s'occuper de lui, dit-il alors qu'il montait lui-même derrière au volant. J'espère qu'il y a quelqu'un d'autre que vous pour ça...

Le sous-entendu sur le fait qu'Aodh trouvait absurde qu'un homme pareil puisse avoir un gosse à sa charge n'allait sûrement pas manquer de faire mouche. Toutefois, il n'avait aucune crainte à se faire dès à présent, et il était bien connu que les flics, dans leur travail misérable, avait parfois besoin de relâcher leur venin sur quiconque. De plus, le remord ou la bienveillance n'étaient pas spécialement du ressort du lycan. La pitié, encore moins.

- Sinon, je vous signale que vous m'avez fait perdre également du temps pour le cadeau de ma compagne. Je vous conseille de ne pas trop vous la ramener, une fois sur mon territoire.

Il lâcha un regard cynique à l'autre homme, découvrant deux canines luisantes, lui signifiant ainsi qu'il risquerait peut-être bien de regretter de l'avoir suivi si sagement, avant de mettre en marche le moteur et de s'engouffrer dans le dédale des rues de Dublin.




© Gasmask
Contenu sponsorisé

Message par Contenu sponsorisé

Revenir en haut

La date/heure actuelle est Mar 22 Aoû - 1:44