AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Thé ou Café ft Alice

Partagez
Corbeau
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 13/02/2015
Race : Sorcier Servarum, aka Spectre
Groupe sociétal ou indépendant : ça, vous le saurez bientôt
Date de Naissance : 15/01/1984
Âge actuel : 31 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Sans emploi
Informations : Considéré comme dangereux. Mais c'est juste une rumeur

Message par Danner Farag le Mer 11 Nov - 17:12

Revenir en haut


Thé ou Café ?

On ne peut tuer une idée. Il suffit que quelqu'un l'entende pour qu'elle devienne immortelle

Danner regardait avec un léger sourire le sms qui s'affichait en tremblotant sur l'écran usé de son téléphone portable. Il se doutait bien que quelque chose comme ça finirait par arriver, mais ça avait pris bien moins de temps que prévu.
Il gardait un souvenir confus de la rencontre avec Alice mais arrivait à se souvenir des grandes lignes. Une pauvre demoiselle psychotique, troublé jusqu'à la folie par une possession bien négative. Heureusement qu'il avait pu lui parler avant qu'un autre gus la rencontre. Elle pourrait faire une arme puissante entre les mains d'une organisation "bien intentionné"... ou se faire joyeusement jeté dans le caniveau depuis l'arrière d'un camion-benne à l'air suspect.

Danner n'avait pas non plus chaumé depuis leur dernière rencontre. Même si ses recherches n'étaient pas à 100% terminées, il avait quand même bien pu avancer au moment où le message lui était parvenu.
Les ordinateurs des bibliothèques publiques étaient bien pratiques, surtout dans celles des quartiers "défavorisés". Un nombre assez ahurissant de clodo ou de personnes trop pauvres venaient y faire des recherches, et tout ceux qui cherchaient des services proches de l'illégalité venaient y traîner les pieds, pensant que la vie était aussi facile qu'un film d'espionnage de série Z. Alors un type qui faisait des recherches sur des vieux anglais, ça passait parfaitement inaperçu.

Une fois armé de l'identité de la possession qui traumatisait la petite, il avait pu aller discuter un peu plus. Noam lui avait glissé quelques renseignements sur les possessions maléfiques, et lui avait même fait la grâce de lui donner l'adresse d'un connaisseur qui pourrait l'éclairer.
C'était... pas joyeux. Réellement. Les solutions étaient pas des plus simples ni des moins douloureuses. Mais il y avait toujours de l'espoir, si la combativité et la persévérance restait forte.

Danner leva la tête, regardant les numéros des bâtiments dans la rue pour ne pas se gourrer d'adresse. La rue n'était pas la plus moche de Dublin, et le quartier semblait même plutôt agréable à vivre. Arrivant finalement sur place, Danner envoya un SMS à Alice, lui signalant sa présence en bas de son domicile pour qu'elle vienne lui ouvrir la porte. Il préférait la faire sortir, dans le cas improbable où tout ça ne serait qu'un stratagème élaboré pour le faire tomber dans un piège. D'un autre côté, il n'aimait pas être vu trop longtemps au pied d'un même immeuble, mais c'était un sacrifice valide pour la situation.
Indépendant
avatar


The Caterpillar and Alice looked at each other for some time in silence: at least the Caterpillar took the hookah out of its mouth, and adressed her in a languid, sleepy voice.
'who are you?' said the Caterpillar.-byendlesslove
Messages : 93
Date d'inscription : 25/03/2015
Age : 26
Mon personnage :
Race : Humaine, possédée par Charles Dodgson a.k.a Lewis Carroll
Date de Naissance : 12/07/1985
Âge actuel : 30 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Chef comptable dans une université
Informations : Alice est parfaitement ambidextre mais de manière fort étrange. Elle peut parfois se mettre à bégayer sévèrement et cache ce défaut en utilisant des mots valises. Elle a un certain don pour la peinture et l'écriture. Elle possède un dossier psychiatrique. Elle est née à Dublin mais sa famille est d'origine Britannique. Son arrière grand mère s'appelle Alice Liddell, muse d'un livre à grand succès.

Message par Alice S. Hargreaves le Mer 11 Nov - 20:17

Revenir en haut
I've turned into a monster, and it keeps getting stronger
Thé ou café ?

Les jours ayant suivit la découverte de sa vraie nature n’avait pas été de tout repos. Si Alice se savait désormais et de manière officielle habituée par un esprit tortionnaire, elle parvenait difficilement à trouver le sommeil. Se regarder dans les yeux au travers d’un miroir prenait un sens bien différent alors qu’elle avait l’impression de ne pas avoir la même personne dans son reflet. Des idées délirantes mais qui étaient tout à fait justifiées si l’on savait le degré de folie des objectifs et de la volonté de cet esprit. Elle avait également rencontré quelques problèmes suite à une agression et n’ayant pas réellement été en mesure de se défendre, elle avait passé quelques jours cloitrée chez elle, feignant la maladie. Il n’y avait pas de désespoir sous ce comportement, juste que le manque d’informations concernant ce monde et cet esprit l’avait poussée à s’isoler le temps de se préparer. Son appartement était là où elle se sentait le plus protégé bien qu’il n’était pas grand. Alice l’avait aménagé de telle sorte qu’on se sente dans un cocon avec des couleurs épurées et des meubles en bois foncé. Une douce odeur sucrée flottait, un véritable nid et un havre de paix. Le monde extérieur lui semblait bien plus chaotique désormais, et une seule personne à ce moment là pouvait lui apporter quelques réponses en plus de celles qu’il lui avait déjà données.

Danner. Ils s’étaient échangés leurs numéros dans le but de continuer leur conversation une fois qu’elle aurait eu le temps d’encaisser sa réelle nature. Comment l’accepter complètement ? Alice ignorait si cela était réellement faisable en son cas. Quoi qu’il en soit savoir qu’il avait accepté de venir la voir l’avait soulagée. Elle avait conscience que leur seconde rencontre serait aussi faite de bien d’autres faits concernant la société dans laquelle elle vivait comme il l’avait déjà sous-entendu. Elle ne pensait pas être prête à l’entendre, pas après ce qu’il lui était arrivé mais avait besoin de savoir pour avancer.

Après quelques sms échangés, il était convenu qu’il vienne lui rendre visite chez elle. Par souci de discrétion mais aussi parce qu’elle ne se sentait pas de sortir après ces histoires. Elle occupait ses journées en écrivant, en lisant, cuisinant et ne sortait que pour promener son chien. Sirius quand à lui, ça ne le dérangeait sans doute pas que sa maitresse soit là, et même si elle n’était pas toujours d’humeur à lui lancer ses jouets pour qu’il aille les récupérer, il avait souvent le don de la dérider. Alice était livide, donnait l’impression de couver une maladie mais n’abandonnait pas tant qu’elle n’en savait pas plus. Elle avait à tout prix besoin de résoudre ce problème que posait sa possession au risque qu’il finisse par la consumer complètement et la conduire à la folie à son tour. Cet esprit se faisait discret, elle avait remarqué qu’il arrivait à prendre le dessus quand elle était dans un grand état de stress ou de trop plein d’émotion où tout lui filait entre les doigts.

Elle avait attendu dans son canapé qu’il la notifie de sa présence, prenant des nouvelles de l’extérieur par sa télévision. Sirius dormait tranquillement dans sa panière, une multitude de jouets éventrés formant un cercle autour de celui-ci jusqu’à ce que la sonnerie de son téléphone le réveille. Danner était là, Alice s’empressa donc de se lever, prit ses clefs et descendit l’immeuble pour aller lui ouvrir en bas. En ouvrant la porte elle pu reconnaitre les traits de son visage même si à leur rencontre il faisait nuit. Elle le salua poliment, le remerciant d’être venu et l’invita à la suivre.

« J’ai un chien, j’espère que tu n’es pas allergique aux animaux… » Fit elle en montant les escaliers.

Une fois entrée, forcément, le dalmatien avait attendu sa maitresse de pied ferme et sembla fort curieux de la compagnie qu’elle amenait. Remuant la queue de son air curieux il s’avança vers Danner et le renifla un long moment avant de s’éloigner de lui, pour aller s’occuper d’éventrer ses jouets et se rendre intéressant. Alice referma la porte derrière eux et invita Danner à s’installer pendant qu’elle passait derrière le comptoir de la cuisine pour aller fouiller dans le frigo voir ce qu’elle pouvait lui proposer.

« Tu veux boire quelque chose ? J’ai du thé, du café, du jus de fruit…. »


Corbeau
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 13/02/2015
Race : Sorcier Servarum, aka Spectre
Groupe sociétal ou indépendant : ça, vous le saurez bientôt
Date de Naissance : 15/01/1984
Âge actuel : 31 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Sans emploi
Informations : Considéré comme dangereux. Mais c'est juste une rumeur

Message par Danner Farag le Ven 13 Nov - 0:38

Revenir en haut


Thé ou Café ?

On ne peut tuer une idée. Il suffit que quelqu'un l'entende pour qu'elle devienne immortelle

Danner salua d'un sourire et d'une tape sur la tête le dalmatien qui vint l'acceuillir à la porte. Il n'avait pas l'habitude des animaux, à part ceux qui trainaient au fond des ruelles... et les loups-garou poilus qu'il croisait de temps en temps, même s'ils l'auraient étripés pour avoir fait une telle remarque. Il regarda le chien repartir vers une caisse de ce qui semblait être un tas de poupées éventra et réprima un petit rire. Une vrai terreur.

"Ne t'inquiète pas pour les animaux, ça ne me pose pas de problèmes."


Il avait énoncé cette phrase avec un petit sourire en coin, victime d'une de ses conneries en mémoire. Qu'aurait-il fait contre ce thérian près de bogota s'il avait dû s'arrêter toutes les trentes secondes pour se moucher, la question était bien énigmatique... mais plutôt cocasse il fallait bien l'avouer.
Tout à ses souvenirs, le corbeau suivit la maitresse de maison dans l'entrée et prit place comme elle le désignait sur un pouf qui trônait dans le salon pendant qu'elle s'eclipsait derrière le comptoir. L'appartement était joliment coquet. Même s'il n'était pas grand, il était amménagé avec un goût discret mais coquet, sans surcharge et pourtant bien décoré. Le parcourant du regard d'un air appréciateur, il répondit distraitement à la question de son hôte.

"Un thé s'il te plait, ce que tu as sous la main. Mieux vaut éviter le café, autant éviter de sauter au plafond pendant toute l'affaire."


Il attendit patiemment que l'eau bout et que le thé s'infuse, faisant discrètement naviguer son regard entre les différentes parties de l'apaprtement, essayant de se renseigner sans être non plus trop indiscret. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas été réellement invité chez quelqu'un, il perdait quand même une bonne partie de ses réflexes dans ce genre de situations. Il ne tarderait pas à les retrouver, mais en attendant ne pas commettre d'incidents diplomatiques serait une bonne idée.
Lorsqu'il eut entre les mains la précieuse tasse de liquide fumant, il se reconcentra sur la situation qui l'ammenait ici. La discussion risquait d'être longue et intense, alors autant se mettre en condition et l'attaquer directement. Il but une gorgé du breuvage revigorant avant de se lancer.

"Bon.. on risque d'y être pour un moment, donc autant attaquer directement, d'accord ?
On a pas mal de choses à voir, au final. Ta possession, bien sûr, et les possessions en général. J'ai pu faire quelques recherches utiles depuis la dernière fois. Mais en plus de ça, il vas falloir qu'on discute de... ton nouveau monde. Je pense qu'il vas t'être nécessaire d'apprendre à connaitre les différentes races qui existent, les organisations, les sociétés et autres groupes...et bien sûr de faire un peu de géopolitique, si ça te fais pas trop chier. Et bien sûr, si ça t'aides je peux me faire conseiller d'orientation pendant cinq/dix minutes, qu'on voit toutes les possibilités pour ton futur avenir radieux."


Il lui lança un grand sourire franc. Pour une fois il ne se moquait pas d'elle. Et s'il ne croyait pas tout à fait à ce qu'il disait, au moins devait il lui faire penser le contraire.

"En gros, pleins de trucs, et encore plus auquel tu penses et pas moi. On commence par où, alors, m'amzelle ?"

Indépendant
avatar


The Caterpillar and Alice looked at each other for some time in silence: at least the Caterpillar took the hookah out of its mouth, and adressed her in a languid, sleepy voice.
'who are you?' said the Caterpillar.-byendlesslove
Messages : 93
Date d'inscription : 25/03/2015
Age : 26
Mon personnage :
Race : Humaine, possédée par Charles Dodgson a.k.a Lewis Carroll
Date de Naissance : 12/07/1985
Âge actuel : 30 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Chef comptable dans une université
Informations : Alice est parfaitement ambidextre mais de manière fort étrange. Elle peut parfois se mettre à bégayer sévèrement et cache ce défaut en utilisant des mots valises. Elle a un certain don pour la peinture et l'écriture. Elle possède un dossier psychiatrique. Elle est née à Dublin mais sa famille est d'origine Britannique. Son arrière grand mère s'appelle Alice Liddell, muse d'un livre à grand succès.

Message par Alice S. Hargreaves le Lun 16 Nov - 13:28

Revenir en haut
I've turned into a monster, and it keeps getting stronger
Thé ou café ?

Le visage marqué par la fatigue, Alice souriait pourtant doucement à Danner. Elle avait fait preuve de beaucoup de force pour supporter ces derniers jours et un gros travail sur elle-même restait encore à faire. Mais cette petite flamme d’espoir demeurait malgré tout, timide mais pouvait encore être vivifiée. Tout se jouerait avec cette entrevue, car si Alice a priori ne pesait pas pouvoir vivre avec ce poids, elle était tout de même restée ici. Elle n’avait pas parlé avec grand monde depuis un moment, avoir de la compagnie allait lui faire le plus grand bien. Elle avait hâte de pouvoir faire clairement le point sur ses ressentis et pouvoir envisager la suite sans croire que l’on s’acharnait sur elle. Ce qui lui avait maintenu la tête hors de l’eau, c’était de savoir qu’elle n’était pas un cas à part, et qu’elle pourrait se trouver des alliés qui avaient vécu la même chose qu’elle de demeurer dans l’ignorance. Ainsi elle avait invité Danner à entrer chez elle, lui laissant la possibilité de s’installer alors qu’il lui fit part de son souhait lorsqu’elle lui proposa quelque chose à boire.

Le temps de tout préparer, elle s’était plongée dans un silence, essayant de faire le vide afin de ne pas avoir l’air trop dépité même si elle se sentait immensément épuisée par tout ceci. Alice versa donc de l’eau chaude dans une tasse et la lui offrit en lui proposant plusieurs sachets. Il n’avait alors qu’à piocher pour choisir de lui-même quel parfum l’inspirait le plus et avait également ramené quelques petits gâteaux au cas où il avait faim. Alice s’était aussi pris une tasse dans laquelle elle laissa infuser du jasmin et dont les senteurs avaient déjà de quoi l’apaiser. Alice prit place non loin de lui sur un fauteuil dans lequel elle s’installa confortablement et écouta donc ses premiers propos. Elle prit une grande inspiration, comme si elle se préparait à plonger, mais surtout pour se faire à l’idée qu’elle entendrait sans doute un bon nombre de choses déplaisantes qui s’ajouteraient à tous ces mauvais moments passés ces derniers jours. La présence de Danner la rassurait grandement, et lorsqu’il lui proposa aussi de l’aider pour qu’elle puisse trouver des solutions pour un meilleur futur, la jeune femme ne pu s’empêcher d’esquisser un sourire au travers duquel elle étouffa un petit rire avant de boire un peu de thé.

« Autant commencer doucement alors, j’aimerais d’abord en savoir plus sur les autres races. »

Qui étaient-ils ? Quelles étaient leur condition ? Pourquoi garder tout cela sous couvert alors qu’il s’agit d’un fait qui ne concernait pas une minorité ? Alice avait de nombreuses questions qui lui brulaient les lèvres mais préférant attendre les explications de Danner avant de déjà toutes les déballer sans avoir eu le temps de savoir le nombre de communautés vivant dans la société sans que l’on ne s’en soit douté. Alice avait eu tout le temps de réfléchir aux premiers faits que lui avait révélés Danner et même avec ce laps de temps elle n’avait pas réussi à se faire à la totale idée que sa vie ne pourrait ne pas être normale. Quelque chose en elle ne pouvait accepter cette seconde partie en elle qui s’était incrusté et qui lui avait pourri une bonne partie de sa vie.
Sirius se posta devant Alice, forcément intéressé par les biscuits qu’elle avait apportés et la regardait comme affamé alors qu’il avait eu droit à des friandises quelques heures plus tôt. Alice lui lança un jouet et il alla s’occuper plus loin. Elle ne souhaitait pas être distraite, il lui fallait être concentré au maximum.



Corbeau
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 13/02/2015
Race : Sorcier Servarum, aka Spectre
Groupe sociétal ou indépendant : ça, vous le saurez bientôt
Date de Naissance : 15/01/1984
Âge actuel : 31 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Sans emploi
Informations : Considéré comme dangereux. Mais c'est juste une rumeur

Message par Danner Farag le Mer 18 Nov - 20:39

Revenir en haut


Thé ou Café ?

On ne peut tuer une idée. Il suffit que quelqu'un l'entende pour qu'elle devienne immortelle

"Les races ? Bon sujet de départ"


Danner prit quelques instant pour rassembler ses pensées, jouant du bout des doigts avec la tasse entre ses mains, ses yeux allant chercher au plafond des bouts de donnés qu'il aurait pu oublier.

"Déjà, il y a les possessions - ce que tu es, bien sûr. Bon, il y a un peu plus de matière que ça, bien sûr. D'un point de vue purement technique, une possession, c'est une personnalité connue, une légende ou un Dieu qui vas décider d'habiter le corps d'un humain - quand je dis "dieux" c'est au sens mythologique, hein. Par exemple, j'ai déjà croisé Loki dans les rues, mais aussi le Marchand de Sable, la Fée Morgan et même Charles Baudelaire. Pour faire simple, soit l'entité est cool et ça se passe bien, soit elle l'est pas et... ça coince, malheureusement. Y a un espèce d'entre deux chelou, mais c'est un peu technique et pas très intéressant.

Rang n°2 de notre matinée j'ai nommé les Sorciers. Moi, quoi. La, c'est plus particuliers. En gros, juste un type avec un pouvoir bizarre. Voir les morts, parler aux plantes, voir la véritable nature des gens... plein de trucs en somme. Y en a certains qui se rassemblent en Coven, histoire de s'échanger les dernières recettes de grand-mère, mais vu le nombre de types différents, les échanges sont particuliers.

Sur la dernière place de notre podium, les Thérians. En gros, métamorphe humain-animaux. Quand je dis animaux c'est au sens large, hein... loup, chien, insecte... Monstre du loch ness.... Phenix.... la joie quoi.

Ensuite, notre couple inséparable, les vampires et les loups-garou. J'estime que tu n'as pas lu Twilight, pour notre plus grand bien à tous, mais pour le reste de la littérature ça passe à deux trois détails près, donc je vais pas m'y attader.
Voilà ! Ca te fait un bon tour d'horizon des types que tu peux croiser dans les rues. Bon, pour le coup, ils ont presque tous l'air humain, donc tu les croises sans savoir mais bon, tu m'as compris ?"


Dis comme ça, c'était une description bien étrange, presque digne d'un roman de seconde zone. Mais bon, les romans de seconde zone était souvent sortis de types qui avaient passé un peu trop de temps à proximité de surnaturels... et ceux connus venaient presque toujours du Conclave, mais ça, il le dirait après. Le Corbeau sourit doucement à Alice, attendant de possible commentaire ou la suite des questions. Peut-être qu'elle ne dirait rien mais au moins elle aurait à réfléchir.
Indépendant
avatar


The Caterpillar and Alice looked at each other for some time in silence: at least the Caterpillar took the hookah out of its mouth, and adressed her in a languid, sleepy voice.
'who are you?' said the Caterpillar.-byendlesslove
Messages : 93
Date d'inscription : 25/03/2015
Age : 26
Mon personnage :
Race : Humaine, possédée par Charles Dodgson a.k.a Lewis Carroll
Date de Naissance : 12/07/1985
Âge actuel : 30 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Chef comptable dans une université
Informations : Alice est parfaitement ambidextre mais de manière fort étrange. Elle peut parfois se mettre à bégayer sévèrement et cache ce défaut en utilisant des mots valises. Elle a un certain don pour la peinture et l'écriture. Elle possède un dossier psychiatrique. Elle est née à Dublin mais sa famille est d'origine Britannique. Son arrière grand mère s'appelle Alice Liddell, muse d'un livre à grand succès.

Message par Alice S. Hargreaves le Jeu 19 Nov - 16:47

Revenir en haut
I've turned into a monster, and it keeps getting stronger
Thé ou café ?

Et voilà que les premières explications tombaient, une à une, Danner résuma avec le plus de précision possible les différentes communautés que recelaient la société. Elle ancra alors dans son esprit la moindre des informations à leur égard, trouvant cela à la fois fascinant mais aussi effrayant. Elle avait déjà eu l’occasion de voir un vampire et un lycan à son plus grand désarroi, disons que son avis les concernant était déjà quelque peu mitigé. Toutefois elle ne crachait pas sur de plus amples explications, mais devinait que tout savoir sur celles-ci dans les moindres détails demanderait sans doute plus de temps qu’une entrevue autour d’une tasse de thé. C’était déjà cela, et de savoir qu’elle n’était pas des pires « créatures cauchemardesques » du moins des plus dangereuses techniquement la rassurait tout autant. Alice se montra à l’écoute, attentive et hocha la tête à la moindre information qui lui semblait important d’assimiler rapidement.

C’était déjà pas mal, elle n’oublierait alors pas de se faire des notes ou lui demanderait ultérieurement où est ce qu’elle pourrait se procurer des livres fidèles à ces races plutôt que de se taper les grands films hollywoodiens où les sagas à l’eau de rose parfaitement loin de décrire la vérité et qui la menacerait de l’induire en erreur. Alice étancha sa soif, trempant ses lèvres dans son thé comme par soucis de se tenir concentrée et ne pas se laisser aller par tout un tas de questions qui viendraient perturber le déroulement de son apprentissage sur la société surnaturelle de Dublin.

Alice répondit au sourire de Danner lorsqu’il eu terminé, visiblement dans l’attente d’une réaction de sa part. La jeune femme étouffa un rire nerveux, se rasseyant machinalement sur sa place.

« Whoa….Et bien, tout cela était…vraiment….bien caché… »

Commentaire pertinent, alors qu'elle retraçait certains axes de sa vie et du nombre de personnes qu'elle avait croisé sans jamais se douter de quoi que ce soit. Elle devinait alors que ces personnes concernées pouvaient aussi bien être le boulanger du coin que l’un de ses collègues de travail, ce qui dans les prochains jours allait lui apprendre à être plus attentive à ces visages qu’elle croisait plutôt que de les fuir. Déjà par curiosité mais sans doute aussi par une pointe de méfiance.

« En tout cas, j’aurais sans doute préféré que ma possession soit le père noël ou quelqu’un de bien gentil…Sommes nous tous égaux dans le cas de possession ? Je veux dire, est ce que tout le monde perd conscience quand…l’autre se manifeste ? »

Ses questions étaient vagues mais par son manque cruel d’information, elle ne devait s’en contenter. Si tout le monde était dans son cas, ele se demandait comment le monde avait pu évoluer sans que cela ne devienne un réel problème de société et que les exorcistes n’étaient pas plus nombreux. Peut être qu’elle ne posait pas les bonnes questions, mais mieux valait essayer de comprendre plutôt que de ne pas essayer du tout et rester camper sur ses aprioris. Alice avait une véritable volonté d’avancer et de faire en sorte que son avenir se passe bien, pour cela, elle devait d’abord tout savoir, dans les moindres détails.



Corbeau
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 13/02/2015
Race : Sorcier Servarum, aka Spectre
Groupe sociétal ou indépendant : ça, vous le saurez bientôt
Date de Naissance : 15/01/1984
Âge actuel : 31 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Sans emploi
Informations : Considéré comme dangereux. Mais c'est juste une rumeur

Message par Danner Farag le Dim 22 Nov - 13:34

Revenir en haut


Thé ou Café ?

On ne peut tuer une idée. Il suffit que quelqu'un l'entende pour qu'elle devienne immortelle

Un petit rire nerveux, le signal habituel pour dire "Woah, c'est une putain de tonne d'informations bien violentes, j'arrive pas à réaliser tout de suite donc je vais rigoler un coup". Une réaction saine, au moins. Rire dans une situation comme ça avait au moins l'avantage de mettre un délai sur la panique horrible qui pouvait vous emporter. Mais bon, avec un peu de chance et des explications suffisament développés, ils pourraient faire en sorte que cette étape de panique ne vienne jamais vraiment.

"Ouais. C'est bien caché. mais en même temps, les gens se sont plutôt bien organisé pour ça... enfin, c'est une autre partie des explications, et un plutôt gros morceau."


Les organisations, groupes et autre coven, ça serait pour plus tard. C'était... particulier, comme explications, surtout s'il fallait bien rentrer dans tout les détails. Danner but une gorgée de sa tasse, laissant pendant quelques secondes la douce chaleur dans le fond de sa gorge le réchauffer. Il était bien différent de boire ici que dans un café quelconque pour s'échapper du froid, mais la sensation de chaleur restait toujours la même, et toujours aussi agréable.

"Pour ta possessions... Y a plusieurs types. Les mecs sympas, qui sont juste là tranquillement, t'as deux trois visions, et au bout d'un moment ça fusionne plus ou moins. Pour info, "bénéfique" est le terme commun, perso je trouve ça dérangeant mais bref....Pas de blackout pour eux.
Ensuite, t'as un cas moyen un peu particulier, qui arrive lors d'un accident par exemple, où un type occupe un bout de ton cerveau. La, pareil, visions étranges et sentiments bizarres mais pas de perte de consciences.
Toi.... T'es dans le mauvais cas. Un connard qui t'aime pas et qui a décidé de te... dégager de ton propre corps. Donc vous lutter. Et forcément quand il prend le dessus tu vois plus rien.... Ce qui est tout sauf agréable."


Il prit quelques instants... Entre Eden, David, Prue ou même Noah et Damian, il avait connu un bel éventail de possessions, certaines cools et d'autres non. Mais pour le coup d'Alice, c'était.. et bien, sur une échelle des emmerdes de 1 à 10, elle se tapait un jolie 11. Après, les emmerdes à un contre tous rendait l'existence plus intéressante. Et voir comment elle allait s'en sortir n'était pas dénué d'un bel intérêt.

"Pour le coup, j'ai pu faire des recherches sur le type en question, et.... Je sais que c'est complètement con, mais tu saurais pas si un ancien ancêtre de ta famille aurait pas énervé Lewis Carrol ?"

Indépendant
avatar


The Caterpillar and Alice looked at each other for some time in silence: at least the Caterpillar took the hookah out of its mouth, and adressed her in a languid, sleepy voice.
'who are you?' said the Caterpillar.-byendlesslove
Messages : 93
Date d'inscription : 25/03/2015
Age : 26
Mon personnage :
Race : Humaine, possédée par Charles Dodgson a.k.a Lewis Carroll
Date de Naissance : 12/07/1985
Âge actuel : 30 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Chef comptable dans une université
Informations : Alice est parfaitement ambidextre mais de manière fort étrange. Elle peut parfois se mettre à bégayer sévèrement et cache ce défaut en utilisant des mots valises. Elle a un certain don pour la peinture et l'écriture. Elle possède un dossier psychiatrique. Elle est née à Dublin mais sa famille est d'origine Britannique. Son arrière grand mère s'appelle Alice Liddell, muse d'un livre à grand succès.

Message par Alice S. Hargreaves le Mer 25 Nov - 19:34

Revenir en haut
I've turned into a monster, and it keeps getting stronger
Thé ou café ?

Alice était rassurée d’avoir rencontré quelqu’un comme Danner, cela lui insufflant un peu plus d’espoir à chaque fois qu’elle le voyait même si jusque là, la majorité de ce qu’il lui avait dit n’étaient que de mauvaises nouvelles. C’était important pour elle d’avoir un guide dans cet environnement qui en l’espace de quelques secondes lui était devenu totalement étranger. Elle savait désormais que le monde n’était pas fait que d’humain, et qu’elle faisait parti de ces gens qui d’un point de vue extérieur n’étaient pas totalement humain. Cela remettait en cause bien des choses, bien des façon de considérer la société et durant les jours suivants, elle allait devoir apprendre à apprivoiser tout cela, accepter que son interlocuteur ait une nature différente et que cela peut justifier certains comportements. Une perspective qui lui donnai déjà la migraine, mais ne savoir loin d’être folle était rassurant. Elle l’avait toujours su quelques part, il lui manquait juste ce petit coup de pouce.
Alors on passait à quelques détails la concernant, il répondit à sa question. Elle appris alors que les possessions pouvaient être différentes, et que en son cas elle n’avait pas eu de chance, notamment lorsqu’il évoqua les pertes de conscience, savoir qu’être possédé n’impliquait pas forcément ça lui faisait regretter de ne pas pouvoir savoir qui était cette personne. Si elle avait pu lui parler, sans doute aurait elle pu le raisonner pour faire en sorte que la cohabitation se passe bien. Mais ce dernier ne semblait pas très friand de relations cordiales, il était là pour une seule chose et se servait d’elle pour y parvenir. Alice ignorait si elle serait capable de lutter indéfiniment, peut être qu’il finirait par prendre le dessus et dans ce cas là elle se devrait de faire en sorte qu’il fasse le moins de mal possible. Alice soupira doucement, fermant les yeux comme pour avaler cette nouvelle qui ne ferait qu’ajouter un poids de plus dans ses pensées.

Elle prit contrôle sur ses émotions, alors qu’elle avait simplement envie de pleurer et crier à l’injustice. Danner avait fait de nombreuses recherches, le visage qu’il avait vu l’avait suffisamment marqué pour qu’il arrive à trouver quelques pistes. Alors le nom qu’il lui donna forcément lui disait quelque chose. Cet écrivain avait fait de son arrière grand-mère sa muse pour son célèbre roman merveilleux. Un héritage dont ils avaient tiré quelques bénéfices, mais on ne lui avait jamais raconté l’histoire étant enfant. Ce livre était interdit chez eux, tout ce qui venait de Charles finissait au feu.

« Lewis ? Et bien oui, c’était un ami de mon arrière grand-mère, ils sont restés en froid mais on ne m’a jamais raconté l’histoire. »

Alice n’avait pas beaucoup de place dans sa famille, a partir du moment où elle s’est révélée être « étrange » à leurs yeux, ils ont vite cessé de la traiter comme leur fille. Cela lui demanderait donc des recherches plus poussées sur le sujet, si toutefois son esprit se refuserait de dire clairement qui il est et ce qu’il cherche à faire. Fort heureusement, Alice savait par où chercher, qui interroger et saurait alors assez vite si les événements pourraient correspondre.

« Penses tu qu’il soit là par rancune ? »

Ceci expliquerait le pourquoi de son comportement, mais n’étant même pas née à cette période, cela ne justifiait en rien cette violence envers elle. Elle ne savait rien de cette histoire, n’y avait pas été mêlée et encore une fois n’était qu’un pauvre moyen pour lui d’arriver à ses fins.

« J’ai remarqué qu’il apparait quand je suis faible, mal, triste ou même énervée. Mais il ne semble pas décidé à révéler son identité »



Corbeau
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 13/02/2015
Race : Sorcier Servarum, aka Spectre
Groupe sociétal ou indépendant : ça, vous le saurez bientôt
Date de Naissance : 15/01/1984
Âge actuel : 31 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Sans emploi
Informations : Considéré comme dangereux. Mais c'est juste une rumeur

Message par Danner Farag le Dim 29 Nov - 22:38

Revenir en haut


Thé ou Café ?

On ne peut tuer une idée. Il suffit que quelqu'un l'entende pour qu'elle devienne immortelle

Il n'avait pas complétement tiré à côté. Apparement, ce monsieur Lewis avait effectivement une place dans la famille d'Alice, ce qui pouvait expliquer sans trop d'ennuis pourquoi elle avait été choisie comme possession.

"J'avoue que je connais pas l'histoire, à part ce que j'ai pu lire sur Wikipédia. J'ai jamais eu trop le temps de lire Alice au Pays des merveilles, donc malheureusement, ses motivations.... voilà quoi, chou blanc de mon côté. mais je suis sûr que si tu arrives à discuter avec des gens de ta famille tu pourras trouver des réponses de ce côté là."


Dans le cas positif où ils ne seraient pas tous morts ou simplement aurait l'envie de parler à une possédée, une personne ayant déjà causé de gros problèmes, quelqu'un considéré par la société normale comme "paria". Le tout était d'espérer que les gens ne soient pas trop con mais ça.... Pas besoin de déblatérer là dessus à l'infinie, c'était une idée ridicule.

"Qu'il apparaisse dans ces moments là est normal. Ces dans ce genre de cas qu'il est le moins facile de se concentrer sur sa volonté, qu'on se laisse le plus aller, donc il en profite. Sans devenir une forteresse émotionnelle, il vas falloir que tu apprennes à contrôler ces états. Pas les réprimer, c'st jamais bon, mais réussir à être lucide quand même."


C'est là que le point devenait compliqué. Comment réussir à ne pas ressentir. Danner avait bien une solution à proposer, mais elle n'était pas forcément envisageable. Beaucoup de gens la désigneraient comme un remède pire que le mal. Restait le dernier point à régler, quelque chose d'assez compliqué.

"Je peux le voir, mais pas lire ses pensées. Ce qu'il veut faire, j'avoue que j'en sais rien. Peut-être que s'il arrivait devant moi on pourrait discuter, mais.... S'il ne veut pas révéler son identité, tu peux au moins considérer que t'as gagné une manche aujourd'hui, vu qu'à partir de maintenant tu sais qui c'est. Même s'il n'y a pas grand chose d'autre, tu peux toujours te raccrocher à ça."


Quelle truc pourris. Mais c'était vraiment là seule chose possible à prendre positivement. Ca et le fait qu'elle en connaissait un peu plus sur le monde du surnaturel... ce qui signifiais qu'un bien plus gros tas d'emmerde l'attendait à la sortie. Pauvre petite. Mais peut-être qu'elle arriverait à s'en sortir. Et dans ce cas.... elle ferait peut-être des choses constructives?. Beaucoup de peut-être tout ça.

"Oh... il commence à se faire un peu tard. Tu veux qu'on continue ou ... ? Je voudrais pas continuer à gêner ta soirée"


Danner fit une petite moue contrite. Dur de pas chercher à exécuter le messager dans ces cas là, hein mamzelle ?
Indépendant
avatar


The Caterpillar and Alice looked at each other for some time in silence: at least the Caterpillar took the hookah out of its mouth, and adressed her in a languid, sleepy voice.
'who are you?' said the Caterpillar.-byendlesslove
Messages : 93
Date d'inscription : 25/03/2015
Age : 26
Mon personnage :
Race : Humaine, possédée par Charles Dodgson a.k.a Lewis Carroll
Date de Naissance : 12/07/1985
Âge actuel : 30 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Chef comptable dans une université
Informations : Alice est parfaitement ambidextre mais de manière fort étrange. Elle peut parfois se mettre à bégayer sévèrement et cache ce défaut en utilisant des mots valises. Elle a un certain don pour la peinture et l'écriture. Elle possède un dossier psychiatrique. Elle est née à Dublin mais sa famille est d'origine Britannique. Son arrière grand mère s'appelle Alice Liddell, muse d'un livre à grand succès.

Message par Alice S. Hargreaves le Lun 30 Nov - 17:47

Revenir en haut
I've turned into a monster, and it keeps getting stronger
Thé ou café ?

Lewis Carroll, c’était très tentant de penser qu’effectivement il était à l’origine de cela, mais quoi qu’il ait pu se passer entre son arrière grand-mère et lui, elle ne devait pas être mêlée à ces histoires. Alice s’enfonça un peu plus sur sa place lorsqu’il mentionna sa famille qui pourrait toutefois lui venir en aide. Elle ne souhaitait pas lui faire part du chapitre dramatique de sa vie où ils furent ses tortionnaires. Sur ses murs il n’y avait pas la moindre photo de famille, pas le moindre souvenir, elle était bel et bien seule. Alors la jeune femme se contenta de hocher vivement la tête afin de passer cette solution aux archives comme si elle approuvait le fait d’aller les concerter. Danner lui expliqua ensuite qu’il était parfaitement normal qu’il profite de ses faiblesses pour se manifester et comme il le disait elle allait devoir redoubler d’efforts pour ne jamais courber l’échine face aux émotions pour ne pas lui laisser de chance de transparaitre.

Quoi qu’il en soit du côté possession le sujet était clair pour elle, et il était absolument hors de question de laisser cet homme prendre le dessus et lui laisser une nouvelle chance de la détruire.

« Non, continue, tu resteras manger à la maison ce soir, c’est la moindre des choses que je puisse faire. Fit-elle d’un fin sourire. Je vais commencer à préparer par contre, tu n’auras qu’à t’installer sur le bar ! »

Puisqu’elle sollicitait de son temps, il était tout à fait normal de faire en sorte qu’il ne soit pas totalement perdu – même s’il le faisait purement par générosité. Alice se leva donc, débarrassant leurs tasses pour passer derrière le comptoir et les laver dans l’évier. Elle leva les yeux vers Danner, se demandant s’il allait accepter son invitation ou s’il préférait s’en aller tout de suite. Il y avait bien des choses à dire, visiblement le moment de couper court à cette entrevue n’était pas arrivé. Alice rompit le silence, revenant sur le cas Lewis alors qu’elle s’était résolue à lui faire un aveu en plus qui les aiderait sans doute à l’avenir de comprendre le pourquoi de sa venue dans leur époque au travers d’elle.

« Mon arrière grand-mère est la personne qui a inspiré Charles… Enfin Lewis pour son livre, c’est elle la Alice qui vit des aventures au pays des merveilles. » Fit-elle en se lavant minutieusement les mains.

C’était une remarque comme une autre, sans que cela n’ait pu les avancer sur quoi que ce soit à priori, mais elle confirmait simplement par cela qu’effectivement Lewis était le meilleur candidat qui pouvait faire l’objet d’une possession. Malgré cela, Alice ne préférait pas rester sur ce sujet là, et souhaitait passer au reste de ce qu’il avait à lui apprendre sur la société dans laquelle elle vivait. Là-dessus elle s’attendait à beaucoup mais pourrait tout autant se concentrer sur la préparation du repas que par ses dires

« Parle moi de ces…ces organisations ? »

Elle s’attendait à ces groupes tels que la mafia ou des groupes franc-maçonniques dont on savait l’existence mais dont le champ d’action restait encore indéfini. Elle ne porta cependant pas d’apriori, préférant laisser Danner lui expliquer tout cela en détail plutôt que de jouer sur les préjugés. Pour sa part, elle se contenta de sortir des pommes de terre qu’elle commença par éplucher.



Corbeau
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 13/02/2015
Race : Sorcier Servarum, aka Spectre
Groupe sociétal ou indépendant : ça, vous le saurez bientôt
Date de Naissance : 15/01/1984
Âge actuel : 31 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Sans emploi
Informations : Considéré comme dangereux. Mais c'est juste une rumeur

Message par Danner Farag le Sam 5 Déc - 0:41

Revenir en haut


Thé ou Café ?

On ne peut tuer une idée. Il suffit que quelqu'un l'entende pour qu'elle devienne immortelle

Danner but ue gorgée du verre d'eau qu'il avait devant lui. Il lui devait la vérité, car elle ne lui avait donné que cela. Alors lui donna.

"Parce qu'ils n'ont pas l'apparence d'être néfaste. Voilà comment meurt la démocratie, avec un tonnerre d'applaudissement."


Peut-être reconnaitrait-elle la référence. Peut-être pas. Peut importait.

"Si vous êtes avec eux, ils vous protégent, vous nourrissenet, vous blanchissent, et vous aident à monter les échellons de l'échelle que vous voulez. Et une fois partie du système, il est facile de se focaliser sur tout le bien que l'on fait, de se persuader qu'au final on fait toujours ça pour le plus grand bien.
Souvent, les gens qui découvrent leur vie, comme toi, se font vite embrigander par la première organisation qu'ils voient, et pouf c'est fait. Donc au niveau individuel ils se disent qu'ils font le bien, car après tout on leur répète ça et c'est bon à entendre. Et au niveau plus général....
Ces organisations n'ont pas toujours été là, mais au final il y en a presque toujours eu. Une chasse l'autre, c'est tout, sans jamais de pauses. Vu qu'ils ne connaissent pas plus, les gens ne réfléchissent pas et pense que c'est simplement "l'ordre des choses". Que c'est "comme ça"..... Donc ils s'en tirer, ils appliquent leurs lois sur nous sans que nous ne les ayons élus, sans que le choix nous ai été donné, sans qu'une quelconque opposition soit possible."

Danner poussa un long soupir, parfaitement naturel celui-ci.

"Vivre hors d'eux est possible. Difficile cependant. Ils ont tendance à ne pas aimer ça. Et si tu veux rentrer chez l'une d'elle, tu pourras avoir une vie plus tranquille et mieux protégée. Plus..amène à controverse aussi, si tu arrives à réfléchir à tes actions. C'est un choix que tu dois faire."


Son ventre gargouilla. Il rougit un peu et rigola doucement. Il avait plus faim que ce qu'il ne croyait précédemment, et pour une fois son corps le faisait sentir.
Indépendant
avatar


The Caterpillar and Alice looked at each other for some time in silence: at least the Caterpillar took the hookah out of its mouth, and adressed her in a languid, sleepy voice.
'who are you?' said the Caterpillar.-byendlesslove
Messages : 93
Date d'inscription : 25/03/2015
Age : 26
Mon personnage :
Race : Humaine, possédée par Charles Dodgson a.k.a Lewis Carroll
Date de Naissance : 12/07/1985
Âge actuel : 30 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Chef comptable dans une université
Informations : Alice est parfaitement ambidextre mais de manière fort étrange. Elle peut parfois se mettre à bégayer sévèrement et cache ce défaut en utilisant des mots valises. Elle a un certain don pour la peinture et l'écriture. Elle possède un dossier psychiatrique. Elle est née à Dublin mais sa famille est d'origine Britannique. Son arrière grand mère s'appelle Alice Liddell, muse d'un livre à grand succès.

Message par Alice S. Hargreaves le Lun 7 Déc - 14:02

Revenir en haut
I've turned into a monster, and it keeps getting stronger
Thé ou café ?

Alice n’avait eu que vague vision de ses organisation en ayant eu l’occasion d’en approcher une de plus près sans avoir pu entendre plus précises explications pour le moment. Alice était en phase de transition, encore ignorant quel statut elle avait réellement au sein de la société mais savait que les jours suivants allaient être bien différents. L’avis de Danner cependant lui était très important. D’hors et déjà parce qu’il lui avait permis de comprendre ce qu’elle était et maintenant puisqu’il s’improvisait guide avec une extrême gentillesse. Quoi qu’il arrive, il allait rester pour elle quelqu’un d’important, elle lui était redevable et comptait bien lui rendre la pareille dès que l’occasion se présenterait à elle. Alors tout ce qu’il lui apprenait se gravait dans son esprit, ainsi que pour tout ce qu’il lui avait apporté comme information que ce soit ce soir là où à leur rencontre. Elle avait de la chance d’être tombée sur lui, qu’il puisse l’aiguiller avant qu’elle ne continue d’avancer dans l’ombre. Le chemin s’était éclairé, la vie lui serait désormais plus facile d’un certain point de vue.

Elle releva alors les yeux vers lui après avoir commencé la cuisson, le temps que tout cela mijote elle pouvait de nouveau lui adresser toute son attention. Il était temps pour elle de régir à tout ce qu’il venait de lui apprendre.

« Rien de très joyeux en perspective donc….Et toi, comment te places tu par rapport à cela ? Est-ce qu’il est possible de ne pas vivre sous leur influence ? Ou est ce que je le suis aussi depuis toutes ces années sans m’en être rendue compte ?»

La société a toujours porté en son sein des personnes corrompues et avides de pouvoir. L’être humain est fait de nombreux vices et les plus puissants ont toujours profité de ceux qui sont en bas de l’échelle tels des pions sur l’échiquier. Danner avait l’air d’être de ces électrons libres, ce qui coordonnait tout à fait avec son style un peu rebelle, en marge. Alice n’était pas certaine d’avoir suffisamment d’expérience dans la vie pour prétendre être aussi solide que lui. Elle a toujours beaucoup subi et évoluait en ayant ces fils tirés par des marionnettistes. Enfermée dès son plus jeune âge entre les murs de sa maison, Alice n’avait pas été à l’école, n’avait jamais eu l’occasion de se mélanger aux autres et arrivait dans un monde aussi sauvage que la jungle, une proie de choix pour les grands prédateurs et savoir qu’elle était sous leur influence sans s’en être rendue compte ne serait pas quelque chose qui l’étonnerait au final. Peut être qu’après tout, tout avait toujours fonctionné de cette manière et avait permis au monde d’évoluer. Mais à quel prix ? Alice ignorait le champ d’action de ces organisations et jusqu’où ils allaient pour imposer leur loi. Quoi qu’il en soit, ils n’étaient plus réduit à l’état de secte dans son esprit mais  étaient des groupes qui la dépassaient totalement.

« Mais s’ils existent depuis longtemps, tout à toujours été ainsi ? Pourquoi personne n’aurait réagit avant s’ils sont néfastes ? »

Une question parfaitement innocente et emplie de curiosité. Cela coulait de l’évidence même que Danner ne serait pas la seule personne s’opposant à leur manière de faire dans le temps. Pourquoi personne n’a agit avant ? Usaient-ils de corruption et de chantages ? Une perspective qui noircirait sans doute un peu plus le tableau. Alice voulait par dessus tout comprendre.



Corbeau
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 13/02/2015
Race : Sorcier Servarum, aka Spectre
Groupe sociétal ou indépendant : ça, vous le saurez bientôt
Date de Naissance : 15/01/1984
Âge actuel : 31 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Sans emploi
Informations : Considéré comme dangereux. Mais c'est juste une rumeur

Message par Danner Farag le Mar 8 Déc - 20:53

Revenir en haut


Thé ou Café ?

On ne peut tuer une idée. Il suffit que quelqu'un l'entende pour qu'elle devienne immortelle

Danner but ue gorgée du verre d'eau qu'il avait devant lui. Il lui devait la vérité, car elle ne lui avait donné que cela. Alors lui donna.

"Parce qu'ils n'ont pas l'apparence d'être néfaste. Voilà comment meurt la démocratie, avec un tonnerre d'applaudissement."


Peut-être reconnaitrait-elle la référence. Peut-être pas. Peut importait.

"Si vous êtes avec eux, ils vous protégent, vous nourrissenet, vous blanchissent, et vous aident à monter les échellons de l'échelle que vous voulez. Et une fois partie du système, il est facile de se focaliser sur tout le bien que l'on fait, de se persuader qu'au final on fait toujours ça pour le plus grand bien.
Souvent, les gens qui découvrent leur vie, comme toi, se font vite embrigander par la première organisation qu'ils voient, et pouf c'est fait. Donc au niveau individuel ils se disent qu'ils font le bien, car après tout on leur répète ça et c'est bon à entendre. Et au niveau plus général....
Ces organisations n'ont pas toujours été là, mais au final il y en a presque toujours eu. Une chasse l'autre, c'est tout, sans jamais de pauses. Vu qu'ils ne connaissent pas plus, les gens ne réfléchissent pas et pense que c'est simplement "l'ordre des choses". Que c'est "comme ça"..... Donc ils s'en tirer, ils appliquent leurs lois sur nous sans que nous ne les ayons élus, sans que le choix nous ai été donné, sans qu'une quelconque opposition soit possible."


Danner poussa un long soupir, parfaitement naturel celui-ci.

"Vivre hors d'eux est possible. Difficile cependant. Ils ont tendance à ne pas aimer ça.  Et si tu veux rentrer chez l'une d'elle, tu pourras avoir une vie plus tranquille et mieux protégée. Plus..amène à controverse aussi, si tu arrives à réfléchir à tes actions. C'est un choix que tu dois faire."


Son ventre gargouilla. Il rougit un peu et rigola doucement. Il avait plus faim que ce qu'il ne croyait précédemment, et pour une fois son corps le faisait sentir.
Indépendant
avatar


The Caterpillar and Alice looked at each other for some time in silence: at least the Caterpillar took the hookah out of its mouth, and adressed her in a languid, sleepy voice.
'who are you?' said the Caterpillar.-byendlesslove
Messages : 93
Date d'inscription : 25/03/2015
Age : 26
Mon personnage :
Race : Humaine, possédée par Charles Dodgson a.k.a Lewis Carroll
Date de Naissance : 12/07/1985
Âge actuel : 30 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Chef comptable dans une université
Informations : Alice est parfaitement ambidextre mais de manière fort étrange. Elle peut parfois se mettre à bégayer sévèrement et cache ce défaut en utilisant des mots valises. Elle a un certain don pour la peinture et l'écriture. Elle possède un dossier psychiatrique. Elle est née à Dublin mais sa famille est d'origine Britannique. Son arrière grand mère s'appelle Alice Liddell, muse d'un livre à grand succès.

Message par Alice S. Hargreaves le Lun 14 Déc - 9:31

Revenir en haut
I've turned into a monster, and it keeps getting stronger
Thé ou café ?

Alice ne souhaitait pas baser ses opinions en ayant reçu l’avis que d’une seule personne fusse t-il aussi convaincant dans son argumentation et même en avoir ancré dans son esprit les moindres mots comme s’il s’agissait de la seule voie à suivre. Elle allait bien voir de toute manière, désormais au courant de ces choses là tout allait être bien plus facile pour comprendre certains faits de société et certains comportements. Elle avait d’hors et déjà bien compris comment se positionnait Danner face à tout cela, plutôt réticent face à la souveraineté de ces organisations et leur manière de fonctionner. Si les faits de société avaient toujours été orchestrés par ces organisations là, elle se demandait si il aurait pu réellement pu en être autrement même si selon lui ils sont néfastes à la démocratie. Techniquement elle n’arrivait pas réellement à se représenter jusqu’où cela allait, après  tout le vote avait toujours été un droit du peuple et à l’entendre cela ressemblait bien plus à une dictature.

Alice allait devoir faire de plus amples recherches afin d’étudier tout cela d’un point de vue plus extérieur et non en faveur de tel ou tel camp afin de pouvoir comprendre tout cela. Les nombreux livres dans sa bibliothèque qu’elle avait épluché sur le sujet après avoir été mise au courant n’avaient pas suffit mais avaient pu déjà pas mal l’aguiller. Mieux vaut pouvoir se faire son opinion en ayant pu comprendre comment tout cela fonctionne plutôt que se laisser attirer par la facilité en conservant un voile sur les yeux et ne pas comprendre ce qu’il se passe autour, c’est de cette manière qu’Alice le concevait mais imprimait chaque parole de Danner dans son esprit comme un important témoignage. A l’entente de ce qu’il disait, elle l’imaginait déjà bien en train de manifesté et avoir des problèmes avec ces gens là. La question lui brûlait les lèvres mais déjà en ayant son avis, et puisqu’elle était tout à fait nouvelle dans ce monde là il prenait un énorme risque. Elle prenait alors cela comme un signe de confiance à son égard et ferait tout pour le respecter ; après tout il l’avait bien aidée et lui avait évité de se faire attraper une nouvelle fois par un hôpital psychiatrique. Néanmoins, si ces organisations offraient de quoi protéger les nouvelles têtes de ce monde, est ce qu’en vivant en marge et en désaccord, elle ne ferait pas qu’empirer les choses concernant sa situation ? Alice n’était pas très sure, quoi qu’il en coute elle irait forcément chercher de l’aide pour maitriser ce démon afin de pouvoir enfin aspirer à un peu plus de tranquillité.

« Je vois….Ca m’a l’air bien plus compliqué que cette histoire de communautés différentes. »

A méditer, encore une fois, mais pour le moment il semblait que la faim se fasse ressentir et surtout entendre. Les gargouillis de Danner avaient même éveillé la curiosité de Sirius qui s’était stoppé d’éventrer son jouet. Alice lui offrit un sourire amusé avant de retourner à ses fourneaux.

Une dizaine de minute de cuisson en plus et Alice vérifia que tout soit bon avant d’éteindre la gazinière que laquelle mijotait sa préparation qui embaumait désormais la pièce. Alice leur installa rapidement une table avant de l’inviter à s’asseoir pour qu’ils puissent manger.

« Tu es originaire de Dublin ? »

Avec tout cela, elle s’était rendue compte que finalement, ils ne se connaissaient pas plus que cela. Puisque le courant passait bien entre eux, elle avait envie d'en savoir davantage sur lui et pourquoi pas le considérer comme un ami plutôt que comme un simple étranger qui lui avait donné quelques informations.





Corbeau
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 13/02/2015
Race : Sorcier Servarum, aka Spectre
Groupe sociétal ou indépendant : ça, vous le saurez bientôt
Date de Naissance : 15/01/1984
Âge actuel : 31 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Sans emploi
Informations : Considéré comme dangereux. Mais c'est juste une rumeur

Message par Danner Farag le Jeu 24 Déc - 0:18

Revenir en haut


Thé ou Café ?

On ne peut tuer une idée. Il suffit que quelqu'un l'entende pour qu'elle devienne immortelle

Danner sourit à Alice alors qu’il finissait sa tirade. Il voyait bien qu’elle avait envie de lui poser des questions, d’éclaircir certains points, voir même d’en apprendre plus sur ce qu’il pensait mais qu’elle se retenait. Pour être honnête, Danner n’aurait pas refusé de répondre, mais la prévenance de la jeune femme le touchait. Peu de gens étaient polis - peut-être simplement timide, en fait, mais bon… - au point de l’épargner à une batterie de question quand il proposait des réponses. En tout cas, elle conclut habillement sa tirade, une conclusion qui fit lâcher au corbeau un petit rire amusé.


“Pas bien plus compliqué. Juste des considération sur la nature du contrat social. Rien qu’un philosophe ou un autre n’ait déjà écrit.”




Mais il n’allait pas aller plus loin. La jeune femme avait besoin de prendre son temps à aller pour choisir son futur. D’autant plus que quelque soit son choix, il savait qu’elle retiendrait ses paroles, quelque chose de largement suffisant pour lui donner un appui dans ce monde. De plus, la bouffe arrivait.

Même le chien semblait s’être intéresser à la nourriture et se rapprochait négligemment, comme pour masquer le fait que c’était le délicieux fumet qui s’élevait des casserole qui l’avait attiré dans la cuisine. Danner sourit et le caressa gentiment avant d’aller prendre la place qui lui été offerte à la table d’Alice. Il la remercia encore une fois pour ce repas, s’inclina respectueusement, puis se mit à table avec elle. Il avait vraiment eu de la chance aujourd’hui.
Le repas était excellent en tout cas. Bien qu’il eut de moins en moins de problème cette année, Danner n’avait toujours que peu souvent le temps de se préparer des repas complets et gourmets, et celui qui se trouvait sur cette table lui faisait un bien fous. Il s'apprêtait à complimenter la cuisinière quand il la vit lever les yeux vers lui.

La question qu’elle posât n’était pas sur le monde, pas sur les organisation, pas sur les futurs de problèmes.. elle était sur lui. En général, ce genre de chose ne se produisait que lors de tentative d’interrogatoire. Et encore. Un sourire inhabituel sur les lèvres, Danner entreprit de répondre.


“Pas vraiment non. De base je viens d’angleterre. L’Essex, pour être plus précis, je sais pas si tu connais. Bon, après, je n’ai pas eu l’occasion d’y rester très longtemps non plus, donc bon.”



Certes le développement restait évasif, mais il ne pouvait faire mieux. Elle n’était pas Prue après tout. Et même avec elle le moment avait été particulier. Mais bon. Elle aurait la latitude de poser plus questions, et il verrait avec quelle précision il répondrait sur le moment.


“J’espère que tu ne vas pas me dire que tu es une farouche irlandaise de souche, et conséquemment chasser cet odieux brits que tu as acceuillit à ta table”



Il avait ajouté ça avec une touche d’humour, mais c’était surtout une bonne occasion de renvoyer la balle à la charmante demoiselle, afin de l’inviter à en dire à son tour plus sur elle.

Indépendant
avatar


The Caterpillar and Alice looked at each other for some time in silence: at least the Caterpillar took the hookah out of its mouth, and adressed her in a languid, sleepy voice.
'who are you?' said the Caterpillar.-byendlesslove
Messages : 93
Date d'inscription : 25/03/2015
Age : 26
Mon personnage :
Race : Humaine, possédée par Charles Dodgson a.k.a Lewis Carroll
Date de Naissance : 12/07/1985
Âge actuel : 30 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Chef comptable dans une université
Informations : Alice est parfaitement ambidextre mais de manière fort étrange. Elle peut parfois se mettre à bégayer sévèrement et cache ce défaut en utilisant des mots valises. Elle a un certain don pour la peinture et l'écriture. Elle possède un dossier psychiatrique. Elle est née à Dublin mais sa famille est d'origine Britannique. Son arrière grand mère s'appelle Alice Liddell, muse d'un livre à grand succès.

Message par Alice S. Hargreaves le Jeu 14 Jan - 12:01

Revenir en haut
I've turned into a monster, and it keeps getting stronger
Thé ou café ?

Alice prit place à son tour, vérifiant que tout était sur la table pour éviter à se relever en plein milieu du repas et servit l’assiette à son invité. Danner était donc Anglais de souche, ça leur faisait un point commun, mais au vu de ce qu’il disait il avait dû vivre ailleurs avant de venir ici. Alice se servit à son tour, n’apportant pas plus de commentaire à sa réponse avant qu’il ne lui retourne la question de manière très peu commune. Elle l’avait accueilli chez elle, non loin de là l’idée de le considérer comme un « odieux brit » comme il le disait. La jeune femme fronça les sourcils, se demandant s’il plaisantait ou s’il pensait une part de ce qu’il disait. Alice s’empressa donc d’éclaircir sa manière de le considérer avant toute chose.

« Odieux brit ? Où donc ? »

Fit-elle en cherchant autour et  jusque sous la table dans un élan de même humour et de lui faire comprendre qu’il n’avait pas lieu d’être perçu de cette façon. Après tout il l’avait bien aidée, il lui avait apporté d’autres informations ce soir là et elle lui en était reconnaissante même si d’ordinaire elle aurait certainement eu tendance à se méfier de lui. Alice était bien placée pour savoir qu’il ne faut pas se fier aux apparences et que la plus innocente des personnes peut avoir commis de graves fautes. La jeune femme adressa un fin sourire à Danner et entreprit répondre à sa question de manière plus sérieuse. Inutile de lui refaire son arbre généalogique, il n’y avait pas grand-chose à savoir à vrai dire puisqu’elle était née  et avait grandit en Irlande, l’Angleterre n’était que le nom d’un pays pour elle, elle n’y avait nulle attache.

« Ma famille est d’origine Anglaise depuis mes parents, mais je me considère Irlandaise puisque je suis née ici et que je n’ai jamais quitté le pays. »

Inutile de développer sur les raisons de son manque de voyage en presque 30 ans, elle n’avait aucune envie de dire qu’elle avait passé de longues années enfermée injustement au risque qu’il prenne peur et cesse de lui venir en aide. Pourtant ce n’était pas l’envie qui lui avait manqué de prendre les voiles ; elle aurait sans doute aimé faire un tour de l’Europe en voiture dans sa jeunesse mais le sort en avait décidé autrement et elle n’était pas née dans la bonne famille pour se permettre ce genre de chose même si elle en avait eu la possibilité. Danner en revanche avait l’air d’en avoir vu des choses pour avoir acquiert un tel point de vue sur la société. Il voyait sans doute bien plus loin qu’elle.

« Tu as beaucoup voyagé j’imagine ? »

Alice lui souhaita un bon appétit et l’invita à manger avant que ça ne se mette à refroidir. Dès les premières bouchées elle fut satisfaite de sa préparation, bien cuite, bien assaisonnée. Alice avait bien eu le temps de faire le long et le large de ses recettes de cuisine, a ajouter à cela qu’elle était suffisamment minutieuse pour y mettre bien des efforts. Quoi qu’il en soit elle espérait que Danner apprécierait. C’était étrange comme sensation, elle ne recevait que très peu de personnes chez elle mais encore moins des personnes fraichement rencontrées. Danner lui était très vite apparu comme quelqu’un de sympathique avec qui elle pourrait potentiellement lier une amitié durable et de confiance.




Corbeau
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 13/02/2015
Race : Sorcier Servarum, aka Spectre
Groupe sociétal ou indépendant : ça, vous le saurez bientôt
Date de Naissance : 15/01/1984
Âge actuel : 31 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Sans emploi
Informations : Considéré comme dangereux. Mais c'est juste une rumeur

Message par Danner Farag le Mer 20 Jan - 21:18

Revenir en haut


Thé ou Café ?

On ne peut tuer une idée. Il suffit que quelqu'un l'entende pour qu'elle devienne immortelle

Danner ne pu s'empêcher de rigoler. il appréciait les simagrées d'Alice, joué spécialement pour retoquer avec ridicule l'idée qu'elle pourrait le considérer comme un odieux brit. La jeune dame avait un humour qu'il appréciait particulièrement, même s'il venait juste de le découvrir en action. Il bu rapidement l'eau de son verre pour arrêter ses éclats et se calmer suffisament pour laisser Alice parler. Anglaise elle aussi ? Et bien, même si elle se considérait irlandaise, au moins aurait-il la joie de pouvoir la déclarer sa compatriote. Ce n'était pas grand chose d'important, voir pas grand chose du tout, mais c'était déjà une petite significance qui pouvait les rapprocher. Mieux que rien, on pourrait dire.

Malheureusement, la blague badine cachait une question bien plus vicieuse. Bon, vicieuse, celle-ci ne l'était que du point de vu de Danner, la pauvre Alice étant probablement persuadée d'avoir posé innocement une question pour en apprendre plus sur son interlocuteur. Mis au vu des possibilité de réponse du Corbeau, la réponse se transformait en sublime chausse-trappe. Que dire, qu'omettre, comment le tourner, tout un champ de subtilité qui s'offrait devant lui. Il avait déjà pratiqué cet exercice de nombreuse fois, mais la vie est un éternel renouvellement, n'est-il pas ? Il faut bien réinventer à chaque fois. S'armant d'un sourire amicale, il hocha la tête doucement.

"On peut dire ça. J'ai... été assez vite livré à moi même, on vas dire, et j'avais un peu nul part où aller, donc je suis allé partout. Au final, ça fait une trotte, on peut dire."


Il rigola doucement et leva sa main, mimiquant un complexe effort de mémoire et usant de ses doigts pour compter sa liste.

"Alors.... Angleterre, France, les balkans, le moyen-orient, le magrheb, lest états-unis et une bonne partie de l'Amérique du Sud... Je t'épargne les trucs entre les étapes, j'ai fait la plupart de ces trucs en stop donc ça a été un peu long, et j'ai pas envie de passer la nuit à compter."


Il avait.. légèrement mentit. Le stop, il n'avait entreprit ça qu'au bout d'un moment. Il avait quitté l'Angleterre en se faufilant sur un des navire qui traversait la manche, et avait commencé à marcher vers la frontière belge, puis l'allemagne, des fois en volant de la nourriture, des fois en dormant chez qui voulait bien l'acceuillir.... mais c'était une histoire assez difficile à comprendre et qui apporterait des questions bien plus gênantes. Déjà qu'il n'aimait pas parler de son passé, autant s'en tenir au minimum.

"Et au final, je suis tombé en Irlande, j'ai squatté quelques trucs, et j'me suis remis. Ca a pris du temps, mais maintenant je suis tranquille."


Il lança un petit sourire à Alice, un mix d'amusement et de nostalgie qui conviendrait parfaitement à cette situation. Prenant quelques fourchettées de plat, il fit honneur à la cuisine de son Hôte, excellente au demeurant. Elle avait fait des efforts pour son invité, ou alors elle était de base douée en cuisine, toujours était-il que le résultat ne laissait pas indifférent. mais si la nourriture était bonne, la conversation était meilleur. Entre deux fourchetté, il lui renvoya la balle.

"Bon, au final, ça m'a fait rater pas mal d'études et la possibilité d'un boulot prestigieux, mais je m'en sors pas trop mal. J'imagine qu'aptrès tes études, t'aimerais aussi aller faire un tour, non ?"

Indépendant
avatar


The Caterpillar and Alice looked at each other for some time in silence: at least the Caterpillar took the hookah out of its mouth, and adressed her in a languid, sleepy voice.
'who are you?' said the Caterpillar.-byendlesslove
Messages : 93
Date d'inscription : 25/03/2015
Age : 26
Mon personnage :
Race : Humaine, possédée par Charles Dodgson a.k.a Lewis Carroll
Date de Naissance : 12/07/1985
Âge actuel : 30 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Chef comptable dans une université
Informations : Alice est parfaitement ambidextre mais de manière fort étrange. Elle peut parfois se mettre à bégayer sévèrement et cache ce défaut en utilisant des mots valises. Elle a un certain don pour la peinture et l'écriture. Elle possède un dossier psychiatrique. Elle est née à Dublin mais sa famille est d'origine Britannique. Son arrière grand mère s'appelle Alice Liddell, muse d'un livre à grand succès.

Message par Alice S. Hargreaves le Mer 3 Fév - 15:57

Revenir en haut
I've turned into a monster, and it keeps getting stronger
Thé ou café ?

Danner lui fit la liste de ces endroits qui dans sa tête n’avaient que des placements géographiques et des images fixes qui toutefois demeuraient floues. Elle était impressionnée par le nombre de lieux qu’il avait dû voir, mais fut tout aussi surprise de savoir qu’il l’avait fait avec presque rien. La jeune femme hocha la tête, étirant un sourire amusé lorsqu’il déclara ne pas avoir envie de compter. Sa vie respirait l’aventure, elle aussi aurait aimé ne pas connaitre l’enfermement et aller partout où elle aurait voulu aller. Puisque ce n’était pas le cas, pour le moment elle se contentait de récits de la vie des autres, des souvenirs de vacances et des quelques cartes postales qu’on lui envoyait parfois. Alice ne s’était pas attendue à ce qu’il lui retourne la question en parlant d’avenir.

« Oui j’aurais pu après mes études mais puisque j’avais trouvé un travail assez rapidement je me suis installée et je vis ma petite vie tranquillement. »

Après être sortie de l’hôpital elle avait eu bien des choses à penser plutôt que de tenter de voyager. Bien des facteurs lui avaient effacé cette idée de la tête même si son premier réflexe aurait pu être de quitter l’Irlande et les souvenirs douloureux que ce pays recèle pour elle.

« Et puis je crois que financièrement j’aurais pas pu à cette époque là. » Fit elle en feignant chercher dans ses souvenirs.

Alice avait été livrée à elle-même au sortir de l’hôpital, placée en foyer, on lui avait prêté un peu d’argent pour qu’elle puisse se réintégrer et finalement elle les avait utilisés pour faire quelques années d’études dans une école privée, une des seules qui l’avaient acceptée.  Avec cela elle avait dû travailler dans un restaurant, on l’avait exercée en tant que serveuse mais ses premiers essais avaient été catastrophiques. A ce moment là elle était encore suivie par un psy histoire qu’elle puisse se réintégrer à la société sans avoir peur des gens. Finalement elle avait trouvé sa place en plonge, puis en cuisine, enfin on l’avait aidée à peaufiner ses études en lui confiant la comptabilité du restaurant. Elle leur avait alors permis de faire des économies tout en améliorant la qualité du restaurant. Une bonne expérience qui l’aura aidée à se réintégrer plus ou moins normalement jusqu’à ce qu’elle trouve un poste à l’université dans l’administration. Des détails qu’elle ne lui raconteraient pas, préférant qu’on la pense d’une banalité ennuyeuse plutôt que de chercher à se faire plaindre.

Maintenant qu’elle avait une vie plutôt stable, elle avait commencé à envisager de s’envoler un jour, pourquoi pas les îles du pacifique pour commencer ? Ca lui ferait sans doute du bien de découvrir un jour ce qu’elle voit à la télé le dimanche matin dans ces reportages géographiques à paresser sur le canapé.

« Mais en projet oui, ça me reste en coin de la tête, on verra si j’aurais l’occasion après de sauter le pas. »

Y aller seule ou pas ? Elle n’osait pas trop aller loin sans compagnie, elle attendait encore un peu de voir comment se passait la suite et puis si elle ne trouvait personne de motivé elle irait seule avec son sac a dos sur les épaules pour découvrir tout ça. Alice se leva de table et débarrassa les assiettes, prenant soin de les faire tremper pour le moment où elle ferait la vaisselle.

« Je dois avoir de la glace dans le congélateur, autrement j’aurais pas grand-chose… »Fit elle en fouillant dans son frigo à la recherche d’un dessert.

Cela ferait amplement l’affaire, alors elle sorti deux coupes et fit deux boules de vanille dans chaque avant de revenir s’asseoir tout en lui donnant la sienne.

« Et maintenant, que fais tu à Dublin ? »




Corbeau
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 13/02/2015
Race : Sorcier Servarum, aka Spectre
Groupe sociétal ou indépendant : ça, vous le saurez bientôt
Date de Naissance : 15/01/1984
Âge actuel : 31 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Sans emploi
Informations : Considéré comme dangereux. Mais c'est juste une rumeur

Message par Danner Farag le Lun 8 Fév - 0:58

Revenir en haut


Thé ou Café ?

On ne peut tuer une idée. Il suffit que quelqu'un l'entende pour qu'elle devienne immortelle

"Je veux bien de la glace oui. Ca fait... quelques années que j'en ai pas mangé, ça commençait à me manquer."


Il était difficile pour Danner de se procurer ce genre d'agréement. Il n'avait pas de congélateurs dans ses caches (ça aurait été idiot au mieux), n'avait pas eu le temps d'en acheter cet été, et ni Anja ni Damian n'avait l'habitude d'en stocker chez eux. Mais c'était toujours dans les moments les plus innattendus qu'arrivaient les plus grands miracles.
Attaquant avec joie et bonheur la boule de vanille dans sa coupe, il sourit à Alice.

"Tant que tu as des projets, c'est ça qui compte. Vu que j'ai pas vraiment fait d'études ni eut une grande éducation, forcément, ça m'a laissé du temps pour faire des choses. Mais pour toi qui travail et apprend des choses, tu auras tout le temps que tu voudras après ça"

Pour être honnête, faire des études classiques ne lui avait pas vraiment manqué. Il avait pu éviter la normalisation inhérente à l'école publique, les profs insupportable et les étudiants rébarbatifs. Ses connaissances, il les avaient acquises sur le terrain.... ou en squattant en douce dans les amphithéâtres des différentes facs qu'il croisait.

"Ce que je fais à Dublin ? Hummmm... c'est.. une bonne question"


Bonne, mais surtout épineuse. Dire qu'il n'était qu'un clodo le mettrait dans une situation gênante, le posant comme inférieur dans sa situation sociale et le faisant paraitre comme demandeur. Après... comment dire... raconter directement qu'il formentait une rebellion organisée contre les organisations surnaturelles à coup de guerilla clandestines et de manipulation des pouvoirs en place n'était pas vraiment une option valable. Cependant, croire le Corbeau sans ressource aurait été une belle erreur.

"Disons que le plus important de mes activités à Dublin c'est mon groupe. On est pas très connus pour l'instant, mais on se taille un petit succés, dans certaines niches s'entend. C'est du travail, en même temps, on répète tous les jours ou presque, on fait en sorte de se faire connaitre, on démarche.... Et à côté de ça je suis des cours à la fac, je travail un peu, et j'essai de pas trop me faire choper par les gens qui m'aiment pas. Une vie bien remplie en somme."


Il eut un petit sourire. Il n'avait techniquement pas mentit.

"Et toi ? Quels sont tes projets immédiats ? Qu'est ce que tu aurais envie de faire là ?"

Indépendant
avatar


The Caterpillar and Alice looked at each other for some time in silence: at least the Caterpillar took the hookah out of its mouth, and adressed her in a languid, sleepy voice.
'who are you?' said the Caterpillar.-byendlesslove
Messages : 93
Date d'inscription : 25/03/2015
Age : 26
Mon personnage :
Race : Humaine, possédée par Charles Dodgson a.k.a Lewis Carroll
Date de Naissance : 12/07/1985
Âge actuel : 30 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Chef comptable dans une université
Informations : Alice est parfaitement ambidextre mais de manière fort étrange. Elle peut parfois se mettre à bégayer sévèrement et cache ce défaut en utilisant des mots valises. Elle a un certain don pour la peinture et l'écriture. Elle possède un dossier psychiatrique. Elle est née à Dublin mais sa famille est d'origine Britannique. Son arrière grand mère s'appelle Alice Liddell, muse d'un livre à grand succès.

Message par Alice S. Hargreaves le Sam 5 Mar - 10:23

Revenir en haut
I've turned into a monster, and it keeps getting stronger
Thé ou café ?

Le repas touchant à sa fin, Alice avait proposé un peu de glace pour terminer, ce qui visiblement ne gênait pas Danner qui entama la sienne tout en appréhendant les quelques questions qu’elle lui avait posées. Elle découvrait alors d’autres facettes de Danner qui avait une vie totalement opposée à la sienne. Et pourtant elle le trouvait d’agréable compagnie, un personnage intéressant qu’elle ne regrettait pas d’avoir rencontré. C’était déjà ça, l’avenir leur dirait si cette entrevue était le début d’une bonne entente ou si celle-ci finirait par s’essouffler. Elle découvrit qu’il était musicien, elle se demandait quel genre de musique faisait parti de son répertoire. Peut être qu’à l’avenir elle aurait l’occasion de l’entendre. En attendant, elle n’était toujours pas surprise de savoir qu’il lui arrivait d’avoir quelques ennuis. En étant engagé comme lui, ces fameux groupes ne devaient pas beaucoup l’aimer. Dans l’histoire de la civilisation, cela avait toujours été comme ça, il n’est pas irréel de constater que l’on ne peut jamais être totalement d’accord avec tout le monde. Il avait ce genre de vie qu’on aurait pu lire au travers de romans, elle ne rencontrait jamais de personnes comme lui.

« Un film sur ton quotidien serait certainement plus intéressant que le mien ! » Fit-elle dans un sourire

Après tout il avait l’allure, de quoi éveiller la curiosité à chaque fois qu’il entrait quelque part. Alice était d’une banalité sans nom, mais une banalité confortable et qui lui convenait très bien pour le moment. Avec une possession comme la sienne il était pour le moment difficile d’envisager quelque chose. D’ailleurs il lui posa la question, qu’avait-elle envie de faire dans un futur proche ? Voilà le genre de question qu’elle ne se posait jamais, non pas par manque de ressources mais parce qu’elle avait été élevée dans une cage et qu’elle s’y était faite. Le futur n’était à la base pas un mot compris dans son vocabulaire, vivre au présent c’est déjà pas mal mais dernièrement elle avait commencé à retirer les voiles devant ses yeux pour entrevoir quelque chose – tout comme le fait qu’elle n’ait jamais réellement cherché un quelconque divertissement ou quelque chose qui lui ferait plaisir en étant persuadé que certaines choses n’étaient tout simplement pas faites pour elle.
Avec du recul, elle pouvait maintenant se dire qu’elle avait passé du temps à freiner ou à se mettre des batons dans les roues sans prendre d’initiative pour s’en sortir. Alice n’avait jamais été une personne très audacieuse, mais elle y avait beaucoup travaillé. Avec les récents problèmes lui tombant dessus, c’était de nouveau compromis. Quoi qu’il en soit, elle ne savait pas quoi lui répondre.

« Et bien, j’aimerais commencer par régler ce problème de possession. Puis…avoir une vie on ne peut plus normale, me rendre utile, avoir une famille et me dire que tout ceci fait parti du passé. »

Alice termina sa glace, repensant à ces quelques mots qui étaient sorti naturellement. Puis elle fit un mouvement de tête approbateur, convaincue.

« Je vais devoir prendre un peu de temps pour réfléchir à tout ceci et envisager de vivre sans trop me faire remarquer jusqu’à ce qu’une solution me soit bénéfique. En tout cas je te remercie pour tes conseils et tes informations Danner »

Ses remerciements étaient sincères, malgré le fait qu’elle se sente au point mort, elle avait en réalité bien avancé.





Corbeau
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 13/02/2015
Race : Sorcier Servarum, aka Spectre
Groupe sociétal ou indépendant : ça, vous le saurez bientôt
Date de Naissance : 15/01/1984
Âge actuel : 31 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Sans emploi
Informations : Considéré comme dangereux. Mais c'est juste une rumeur

Message par Danner Farag le Lun 14 Mar - 21:12

Revenir en haut


Thé ou Café ?

On ne peut tuer une idée. Il suffit que quelqu'un l'entende pour qu'elle devienne immortelle

Danner sourit à la mention d'un film sur ça vie. Ca serait peut-être fait, en toute honnêteté. Quinze ans après sa mort par un réalisateur amateur qui essairait de retracer son parcourt dans un de ces cons de documentaires "sans concessions" présentant froidement des actes fantasmés et purement imaginaires de la vie du prétendu "tueur sanginaire". Mais bon, on en était pas encore là, et il ne figurerait sur aucun film avant bien longtemps, à l'exception d'une possible sortie du XIII au club med, on sait jamais.

"Au moins tes priorités sont dans le bon ordre. Mais n'oublie pas, régler ce problème sera long, dans le meilleur des cas. Même si ça te semble stupide et impensable maintenant, n'oublie pas un conseil : essai de te trouver des temps calmes. Ca veux dire sans stress, sans enjeux, et sans flippe. Ok ?"


C'était probablement impossible à concevoir pour une damoiselle qui n'avait connu que la peur, la folie et la souffrance, chaque jour dans l'attente d'une possible repossession, mais c'était un conseil que le Corbeau se devait de donner. Après tout, si elle ne cherchait qu'à travailler, elle n'arriverait à rien dans son travail...et les gens qui trouvaient une liberté après des années d'enfermement avait souvent tendance à se jeter à corps perdu dans le travail, quel qu'il soit.

"De rien pour les conseils. N'hésite pas si jamais tu as besoin de quoi que ce soit, t'as mon numéro. Même si tu considères que c'est de broutilles, j'ai du temps pour moi, donc t'inquiète pas tu me dérangeras pas. Et merci à toi de m'avoir invité ainsi, ça faisait longtemps que j'avais pas eu un aussi bon dîner. Tu passeras tes compliments au Chef français que tu caches dans tes tiroirs"


Avec un petit sourire mutin, il tomba dans une révérence à demi-feinte devant elle, essayant de tirer un rire de ses lèvres charmantes. Puis, son numéro fini, il récupéra son manteau et se dirigea vers la sortie de l'appartement, caressant le chien de son hôte au passage.
Avant de franchir la porte il se tourna une derrière fois vers Alice. Sur son visage se lisait une expression étrange, mélange indécis de bienveillance et de sérieux.

"Et si jamais quelqu'un, qui que ce soit, te pose des problèmes, n'hésites pas. Je pourrais te faire rencontrer mon groupe, si tu veux, le temps que ça se tasse."


Puis, d'un signe de main, il lui fit son dernier au revoir, et franchit le pas de la porte.
Contenu sponsorisé

Message par Contenu sponsorisé

Revenir en haut

La date/heure actuelle est Dim 17 Déc - 13:03