AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Avec un relent de bière et de sang.

Partagez
avatar
Invité

Message par Invité le Jeu 5 Nov - 14:23

Revenir en haut
Thorvald Haraldssonft. Johan HeggOrganisation: Indépendant - SyndicatRace: Possession bénéfique de Thor Voir sa présentation

Ex-militaire suédois tourné mercenaire ayant plus de la quarantaine, Thorvald est possédé par le dieu Thor, qui refuse pourtant de lui dire où se trouve son fameux marteau. Il suit une philosophie: les Forts protègent les Faibles.
Actuellement, Thorvald a décidé de tenter ses chances ailleurs qu'à Dublin et se trouve en Europe de l'Est.



Rien ne vaut une bonne bagarre de bar! Rien! T'as beau être bourré, tu ne l'apprécies qu'encore plus. C'est exaltant, tu te sens vivant comme pas permis et, même si tu te fais virer des locaux juste après, c'est pas grave car tu sais que ça en valait la peine.

C'est exactement ce qui s'est passé ce soir. J'avais décidé de m'alcooliser fortement sans raison particulière si je me souviens bien... T'y es pas du tout! On voulait savoir si les effets de l'alcool sur une possession fonctionnait sur un ou deux esprits, à savoir qui de nous deux serait bourré le premier. Bien vu! Et je crois que j'ai gagné en plus T'es pas en train de dire ça juste parce que j'ai des trous et que tu veux t'assurer la victoire? Encore une fois, tu oublies qui je suis. J'ai bu la mer et créé les vagues mon grand. Je t'accorde le bénéfice du doute. Mécréant.

Bref, toujours est-il que, une fois bien imbibé, je me suis mis en tête de me défouler un peu. J'allais partir sur un sprint déraisonné sur les docks ou alors casser du skinhead lorsque j'ai vu bien mieux que ça. Un type qui hurlait sur la femme qui l'accompagnait jusqu'à lui offrir une gifle bien claquante qui fit taire l'assemblée présente. Je ne cherchais alors même pas à savoir si cette demoiselle l'avait mérité ou non et m'approchais du gars, lui tapait à deux reprises sur l'épaule et, lorsqu'il se retourna, lui assénai une droite digne de ce nom. Je précise que je me suis contenté d'être spectateur. Il cogne plutôt bien le Thorvald. Je lui ai laissé un petit instant pour se relever avant de reprendre mes assauts sans plus d'interruption. Il avait le nez en sang, une arcade sourcilière explosée et deux yeux au beurre noir lorsque la sécurité est venue me foutre dehors. Comme je n'avais pas envie de m'attirer plus d'ennuis, je n'ai pas résisté et suis sorti.

Une bagarre de bar, ça réveille un peu. Le sang circule et les effets de l'alcool sont diminués. Aussi, je me procurai un pack de bières et me mis à les boire en déambulant dans les rues de Dyflinn. Oh je ne devais pas avoir l'air digne, en gros pochtron errant, mais je n'en n'avais cure, cette soirée avait été bonne, il me suffisait de rentrer chez moi...mais pas avant quelques détours. Je m'étais égaré au milieu d'un parc et décidai de m'assoir sur un banc pour finir ma bière sans trop en renverser, l'important étant de ne rien gâcher, lorsque je me sentis épié. Ragaillardi par ma troisième bière en 20 minutes je me relevais, posai les bouteilles sur le banc et lançai, à l'attention de qui voulait l'entendre.

Si vous voulez vous battre, portez un peu vos couilles et sortez de l'ombre!

C'est vraiment sympa d'être bourré quand même.
Spécialiste
avatar


© TAZER.
 
Messages : 124
Date d'inscription : 21/08/2015
Mon personnage :
Race : Lycan
Groupe sociétal ou indépendant : La Garde
Âge actuel : 34 ans
Situation amoureuse : Célibâtard
Emploi dans le monde des humains : Lieutenant dans la police dublinoise, au Bridewell Garda (quartier Cabra)
Informations : Spécialiste dans la Garde ; il est apprécié pour son efficacité mais détesté par certains à cause de son caractère et de ses manières discutables.
Est l'un des parrains de sa Famille et lieutenant dans la police au Bridewell Garda.

Message par Aodh Ò Murchadah le Ven 6 Nov - 18:25

Revenir en haut
Relent de bière et de sang
Thorvald & Aodh
“Ne cherchez jamais la bagarre avec une personne laide. Elle n'a rien à perdre.” ▬ Robin Williams

La lune était belle, si belle... Peu avant, Aodh était rentré chez lui, lâchant un peu plus tôt que d'habitude le poste de police où il travaillait comme un acharné. Il sentait dans chaque fibre de son corps sourdre le chant de l'astre nocturne, son appel, ce qui provoquait en lui une excitation toute particulière, unique. Son sang bouillonnait dans ses veines, son cœur s'emballait pour un rien, il devenait nerveux et mourait d'envie de courir, de hurler, de danser. A son boulot, il luttait pour ne rien laisser voir de ces émotions débordantes à ses collègues, ne désirant pas perdre l'image qu'on avait de lui, comme d'un homme que rien ne peut atteindre. Il devait rester cette figure d'autorité impassible aux yeux de tous. A dissimuler ainsi au fond de lui ce qui le dévorait totalement en vérité le rendait d'un caractère irritable, avec un ton encore plus cassant que d'habitude et des ordres qu'il aboyait aux visages de ses sous-fifres sans aucun tact. Il n'en avait déjà d'accoutumée, ces soirs-là étaient encore pires... Il ne désirait que la lune, en ces jours, impatient qu'elle n'explose de blancheur dans la voûte du ciel noir. Elle était si belle, ce soir.

Chez lui, Aodh s'était changé, enfilant des habits plus confortables. Jogging noir, blouson de sport, baskets. Il sortit de chez lui rapidement, un sac vide sur son dos, avec juste ses clefs dans la poche, sans même un téléphone pour le joindre au cas où. Les humains pouvaient l'oublier, ce soir, il voulait quelques heures juste pour lui, il voulait savourer cette nuit. Le lieutenant marcha longuement, à un pas si pressé qu'on eut pu le croire en retard à un rendez-vous très important, malgré l'heure tardive. Il avait le nez levé pour admirer la lune, un demi-sourire aux lèvres. Au bout d'un bon moment de marche cadencée, il jeta un regard circulaire autour de lui puis alla se dissimuler dans des fourrées, dans l'ombre. Là, il se dévêtit et fourra le tout dans un sac de sport qu'il coinça entre les épaisses racines d'un tronc. Nu comme un ver, il s'accroupit, toujours à l'abri des yeux indiscrets, et ferma doucement les yeux, les traits crispés. Un mauvais moment à passer...

Il émit un gémissement, suivi d'une plainte plus longue et sonore. Au bout de plusieurs dizaines de secondes, son cri se fit plus guttural, plus rauque, semblable à un grognement, tandis que ses membres s'allongeaient ainsi que le bas de son visage. Son nez se noircit, sa pilosité s'intensifia sur tout son corps et ses ongles devinrent plus épais, gris et pointus. La transformation touchait à sa fin, Aodh se mit à haleter tel un chien sauvage éreinté suite à une terrible course poursuite. Malgré la douleur de sa transformation, les lycans ne pouvaient s'empêcher, parfois, de répondre à l'appel lunaire. S'il leur était atroce de se transformer, le plaisir que procurait les rayons de la lune sur leur pelage de loup balayait en un clin d’œil toute la souffrance de leur être. S'ils se sentaient certes épuisés, devant attendre avant de reprendre assez d'énergie, ils jubilaient. Aodh aurait presque cru avoir un orgasme tant ce soir-là lui fut libérateur.

La soirée ne faisait que commencer. Après plusieurs minutes nécessaires pour reprendre son souffle et le contrôle sur ses sens et ses jamb... pattes, il se releva, légèrement chancelant, et se dévoila hors du buisson. Il s'étendit de toute sa colonne vertébrale, qu'il fit craquer, avant d'entonner un lugubre cri de loup, le gorge offerte au clair de lune. Il frissonnait d'euphorie. Il se mit ensuite à courir, sachant le parc assez grand pour lui permettre de bien se dégourdir les pattes, son hurlement venant se répercuter contre les nombreux arbres. Il ne cessa sa course jubilatoire qu'en sentant l'odeur typique d'un humain, ce qui le fit tilter ; il était quand même tard... Le lycan renifla consciencieusement l'air, s'avançant à petites foulées dans la direction que lui indiqua le doux parfum. Un homme. Aodh sentit son ventre gargouiller mais une voix vint tonner entre ses deux oreilles, le sommant de ne pas se prêter attention à sa gourmandise. Cela faisait belle lurette que manger des humains n'était plus nécessaire, mais Aodh avait ce goût du sang que certains lycanthropes gardaient encore malgré l'évolution de la race...

Il continua de marcher, silencieux comme la lune au-dessus de sa tête, à pas feutrés, ne grognant même pas. Il finit par tomber enfin sur la silhouette du seul homme s'étant aventuré dans les parages. Il était assis sur un banc, dos au buisson dans lequel se cachait Aodh, et une odeur rance de mauvaise bière lui vint à la truffe. Il renâcla, n'aimant pas trop cette odeur sous sa forme lupine, qui lui était très forte et de ce fait désagréable. L'ayant apparemment repéré à cause de son espèce d'éternuement, l'homme cantonna à qui voulait l'entendre que celui qui était présent n'avait qu'à se montrer, à grand renfort de propos provocateurs. Aodh, échauffé par ces paroles, poussa un grognement d'outre-tombe. A quatre pattes, marchant avec une lenteur calculée, le poil hérissé et l'air menaçant, il sortit sous la lumière blafarde ; il ne suffisait qu'à l'homme de se retourner pour être face à la bête.



© Gasmask
avatar
Invité

Message par Invité le Sam 7 Nov - 12:11

Revenir en haut
Thorvald Haraldssonft. Johan HeggOrganisation: Indépendant - SyndicatRace: Possession bénéfique de Thor Voir sa présentation

Ex-militaire suédois tourné mercenaire ayant plus de la quarantaine, Thorvald est possédé par le dieu Thor, qui refuse pourtant de lui dire où se trouve son fameux marteau. Il suit une philosophie: les Forts protègent les Faibles.
Actuellement, Thorvald a décidé de tenter ses chances ailleurs qu'à Dublin et se trouve en Europe de l'Est.



Me retournant, je pus apercevoir celui qui serait mon adversaire ce soir. Un loup-garou. J'étais tellement alcoolisé que je n'avais même pas remarqué que la Lune était pleine. Nuit de prédilections pour les lycanthropes donc. Parfait, au moins ça mettra un peu de challenge. Je fis craquer les articulations de ma nuque avant d'ouvrir mon sac. Je me mis ensuite à observer l'individu en face de moi. Il n'était pas le plus gros lycanthrope que j'avais vu. On en a quelques uns au Syndicat et y'en a un particulièrement énorme. Mais si sa force brute n'est pas son point le plus fort, je suis convaincu qu'il est nettement plus rapide que moi. Vu notre taux de sang dans l'alcool, on s'en fout non? Complètement!

D'un simple mouvement, je modifiai le champ magnétique autour du marteau et autour de ma main droite afin qu'il vienne s'y placer tranquillement. Je fis quelques moulinets avec puis me campais sur mes positions avant de lancer au Loup en face de moi.

Tu veux danser mon grand?

Thor? Ouaip? On passe en combat coordonné. Tu diriges les muscles, je m'occupe de la vision et de la parole. Ca marche. Tu me reprends une gorgée de bière pour la route? Entendu. On le tue? Evitons. On a déjà été chassé d'un bar, je n'ai pas envie de nous retrouver traquer par la Garde pour un meurtre en pleine rue. Reçu, donne moi une seconde.

En faisant deux pas de côtés, j'attrapais la bouteille que j'avais abandonné quelques instants plus tôt et la finis d'une traite avant de la lancer dans une poubelle proche et de revenir vers mon adversaire. La nuit a beau être avancée, elle ne fait que commencer pour moi. Poussant un cri de guerre retentissant, je lançai à mon adversaire.

Je suis Thorvald, fils de Harald! Et je te lance ce défi à toi qui te tiens devant moi. Acceptes-tu ce combat au premier sang?

Parce que quitte à se battre, autant le faire dans les règles de l'art et en bonne et due forme.
Spécialiste
avatar


© TAZER.
 
Messages : 124
Date d'inscription : 21/08/2015
Mon personnage :
Race : Lycan
Groupe sociétal ou indépendant : La Garde
Âge actuel : 34 ans
Situation amoureuse : Célibâtard
Emploi dans le monde des humains : Lieutenant dans la police dublinoise, au Bridewell Garda (quartier Cabra)
Informations : Spécialiste dans la Garde ; il est apprécié pour son efficacité mais détesté par certains à cause de son caractère et de ses manières discutables.
Est l'un des parrains de sa Famille et lieutenant dans la police au Bridewell Garda.

Message par Aodh Ò Murchadah le Sam 7 Nov - 16:24

Revenir en haut
Relent de bière et de sang
Thorvald & Aodh
“Ne cherchez jamais la bagarre avec une personne laide. Elle n'a rien à perdre.” ▬ Robin Williams

Risible. L'homme se présenta, hurlant comme un possédé - haha - et Aodh répondit en claquant de ses grandes mâchoires, un grognement roulant dans sa gorge et ressemblant vaguement à un rire lent et profond, plutôt lugubre. Une étincelle vint illuminer le regard jaune d'Aodh qui s'avança encore, avec la lenteur et la précaution d'un prédateur sachant déjà sa victoire. D'une démarche chaloupée, il tourna sur le côté et se mit à tourner autour de l'homme qu'il avait choisi ce soir, jaugeant ton son soûl ce corps d'athlète qu'il avait en face de lui. Il avait beau, à l'instant, avoir sa part animale plus prononcée que d'habitude, d'avoir son humanité enfouie au plus profond de lui-même, laissant toute sa sauvagerie faire pleinement surface, il n'était pas dénué de toute sa lucidité et savait encore réfléchir tout à fait correctement, comme il le ferait en tant que bipède. Ses yeux d'or roulèrent dans leurs orbites, à la manière d'un loup affamé de chair fraîche, et un filet de bave coula d'entre ses canines. Il tournait toujours, ses griffes raclant le sol de gravillons, faisant crisser les petites pierres, petit bruit devenant agaçant dans le silence environnant.

L'homme ne le lâchait pas des yeux, mais ne semblait pas apeuré pour un sou. Aodh, s'il avait eu encore un visage totalement humain, aurait arqué un sourcil comme il le faisait si souvent face à une situation inhabituelle. Comment un simple homme pouvait-il ne pas être effrayé par son apparition, ni même par l'étalage de son corps difforme d'homme à moitié bête ? Le lycan stoppa sa marche en ronde et fit complètement face à sa victime avant de s'asseoir sur son postérieur lourdement. Un œil aguerri verrait aisément qu'il avait un regard dépité. Il pencha le museau en avant, renifla copieusement vers le dénommé Thorvald avant de pousser un soupir de truffe et de se la lécher délicatement du bout de sa longue langue. Il claqua des mâchoires, provoquant une sonorité interrogative, ses oreilles bien droites. Pourquoi n'avait-il pas peur de lui ? Aodh ne trouvait pas ça très amusant. Il grogna, lourdement, avec des instants forts aigus, telle une interminable plainte. En vérité, il boudait, si on pouvait dire d'Aodh qu'il puisse bouder. Ce n'était pas ainsi qu'il voyait les choses. Il ne voulait pas se battre, il voulait chasser. Cet homme ne jouait pas à son jeu et il n'avait qu'une envie, maintenant, c'était de le planter là.

Les billes dorées virent alors l'arme que le blond avait au poing. Un marteau. Original, comme choix en matière d'armement. C'était peut-être un plombier... Quoique, à bien y regarder, c'était une bien belle masse. Pas le genre qu'on achète au Brico à quinze livres. Pour avoir une arme aussi singulière, cet homme ne devait pas être n'importe qui. Impossible, cependant, d'en savoir davantage sur lui en ne se fiant qu'à son apparence actuelle. Il avait les cheveux longs, cendrés, une barbe hirsute et un regard bovin, certainement accentué par tout l'alcool de basse qualité ingurgitée, en vue de cette odeur lui piquant affreusement le nez. La bière s'était collée même dans ses longs, très longs poils de menton... Assez dégueulasse. Aodh ne savait pas comment on pouvait se laisser à ressembler à une telle épave. Quoique bon, malgré cette allure de rôdeur malfamé, on pouvait dire qu'il avait du cran, un sacré courage, de l'avoir provoqué et bravé ainsi. Un fou ? Non, son oeil n'avait pas cette étincelle stupide des gens au cerveau retourné. Il était juste ramolli, le sien. Enfin, cela ne résolvait pas son problème ; il voulait traquer, et non s'engager dans un quelconque duel. Aodh lui envoya un grondement mécontent, mais non menaçant, avant de se lever sur ses quatre fers et de pivoter sur lui-même pour s'éloigner des lieux. Rien à foutre de celui-là.



© Gasmask



HRP:
On a dit totale impro... du coup j'improvise à mort xD j'espère que ça ira quand même
avatar
Invité

Message par Invité le Sam 7 Nov - 16:48

Revenir en haut
Thorvald Haraldssonft. Johan HeggOrganisation: Indépendant - SyndicatRace: Possession bénéfique de Thor Voir sa présentation

Ex-militaire suédois tourné mercenaire ayant plus de la quarantaine, Thorvald est possédé par le dieu Thor, qui refuse pourtant de lui dire où se trouve son fameux marteau. Il suit une philosophie: les Forts protègent les Faibles.
Actuellement, Thorvald a décidé de tenter ses chances ailleurs qu'à Dublin et se trouve en Europe de l'Est.



En cet instant, l'ensemble de mon être et de mes deux esprits pourraient se résumer en une question. QUOI? C'est quoi ça? J'aperçois un lycan, m'attendant ainsi à un combat intéressant et rendant cette soirée mémorable et je tombe face à un bon toutou à sa mémère qui ne désire même pas m'affronter? Pourquoi tu t'assois toi? Tu veux jouer? Mais bordel t'es le prédateur ultime! Et ce grognement c'est quoi? Ne vas pas me faire croire que tu es vexé! Là nous le prendrions mal.

Ben alors? Qu'est-ce que t'as? Plus l'envie?

Et là, le surnaturel se produit. Mon supposé adversaire fit demi-tour en laissant sa déception s'échapper. J'étais fou! Je tombe sur quoi là? Mais bordel de merde qu'est-ce qui viens de se passer?

Lycan! Qui es-tu pour me tourner le dos ainsi! Tu aurais un minimum d'honneur que tu viendrais te battre sur le champ! Que...

Thor arrête! Quoi mais personne ne m'a jamais autant manqué de respect! Je devrais le... On va le faire. Mais de manière plus subtil. Et comment? Il n'a pas l'air intéressé par nous, mais nous le sommes par lui. Tu n'as jamais eu envie de renverser les rôles entre le loup et le cerf? Je ne suis pas un cerf. Mais plutôt un ours. Tu m'as compris. Les lycans traquent d'habitude. Pourquoi pas nous? Il est vrai que cela fait longtemps que je n'ai pas chassé. Et celui-ci est digne de toi non? Exactement. On est d'accord? Oh que oui! Et comme on le dit par chez toi, Odin owns ye all! Bien dit! Pour Asgaard!

Attrapant mon sac et mes bières restantes, je m'élance en courant derrière le lycan d'un pas lourd et bruyant afin d'être sûr d'être repéré. C'est ça qui est bien quand on est ivre, c'est qu'on n'a pas à se soucier de ce qu'on fait. Durant tout mon service, je pouvais courir une vingtaine de kilomètres sans m'arrêter à bonne allure. Alors voyons ce que ce Loup aura à m'offrir.

En passant à sa portée, je lui donnai une légère tape sur l'épaule, fit demi-tour sans m'arrêter dans mon élan et lui lançai un regard empreint de défi.

Alors? T'en as dans le ventre? Montre-moi un peu de quoi tu es fait!

Et je me relance à pleine vitesse. Moi qui voulais aller me taper un sprint sur les docks, j'en ai gagné un beaucoup plus intéressant ici.
Spécialiste
avatar


© TAZER.
 
Messages : 124
Date d'inscription : 21/08/2015
Mon personnage :
Race : Lycan
Groupe sociétal ou indépendant : La Garde
Âge actuel : 34 ans
Situation amoureuse : Célibâtard
Emploi dans le monde des humains : Lieutenant dans la police dublinoise, au Bridewell Garda (quartier Cabra)
Informations : Spécialiste dans la Garde ; il est apprécié pour son efficacité mais détesté par certains à cause de son caractère et de ses manières discutables.
Est l'un des parrains de sa Famille et lieutenant dans la police au Bridewell Garda.

Message par Aodh Ò Murchadah le Mar 10 Nov - 12:22

Revenir en haut
Relent de bière et de sang
Thorvald & Aodh
“Ne cherchez jamais la bagarre avec une personne laide. Elle n'a rien à perdre.” ▬ Robin Williams

Le lycan n'avait pas fait quelques longues foulées en grommelant qu'il entendit le bruit distinct de pas lourds au rythme d'une course dans son dos. Il eut tout juste le temps de regarder derrière lui, poussant un bruit de gorge interrogateur et surpris, qu'une grande paume vint s'abattre sur son épaule à la manière d'une accolade amicale. Il ne broncha pas, pilant net sur place pour regarder l'autre dératé en train de prendre ses jambes à son cou, le dépassant en quelques enjambées. Le côté humain avec la réflexion toute lucide se demanda ce qu'il foutait, mais sa facette purement louve prit aussitôt le dessus ; une proie précédemment visée prenait la fuite, titillant ses instincts les plus bestiaux, et il claque des mâchoires, terriblement excité à la perspective d'une course poursuite. Un grondement annonciateur de chasse éclata dans l'atmosphère, Aodh jappa, trépigna avant de faire un bond en avant, le premier suivi d'autres.

L'humain avait pris une sacrée avance. Toutefois, les longues pattes des lycanthropes avaient l'avantage de dévorer les mètres comme un rien et il dévala la bonne distance qui s'était déjà installée entre sa proie et lui en quelques minutes seulement. Pas question pour autant de lui bloquer le passage ou d'interrompre le petit jeu ainsi lancé. Il avait envie de le voir s'épuiser à courir ainsi, en vain, ce qui était terriblement plus excitant. La pénombre du parc, les multitudes de possibilités de trajectoires et les diverses cachettes potentielles leur permirent de jouer à cache-cache autant de se poursuivre, cela durant un bon quart d'heure. Seule la lune était témoin de leur jeu à la fois enfantin et mortel.

Au bout d'un moment, Aodh voulut corser les choses et donner une leçon à ce phénomène. Il n'avait pas peur de lui, mais il comptait bien lui donner l'envie de le supplier. En temps normal, il avait horreur qu'on tente de lui faire ressentir la pitié qu'il n'avait jamais, au final, mais, contradiction d'esprit tordu oblige, Aodh ne supportait pas non plus qu'on le brave trop longtemps. Le juste milieu n'existait pas. Au final, Aodh était juste un dérangé, assoiffé de sang, que rien ne satisfaisait complètement si ce n'est d'avoir un contrôle total sur ses victimes. Ayant assez couru, ne voyant pas de signe de faiblesse chez sa victime qui le prédispose à cesser de détaler comme un lièvre, il accéléra la cadence et bondit en avant, encore et encore, arrivant finalement juste dans son dos. L'odeur aigre de la mauvaise bière lui piqua à nouveau les naseaux, il fronça la truffe, dégoûté, et envoya une de ses pattes antérieures vers l'épaule - la gauche, la même que le gars avait lui-même cogné tout en s'élançant au-devant de lui. Dans son cas, les griffes épaisses vinrent entamer la chair musclée de l'homme.

Cela fit ralentir la proie, sans qu'Aodh ne sache si c'était de douleur ou de surprise, car les plaies n'étaient pas bien profondes. Manque de précision que le lycan déplora. Il profita pourtant de cette légère pause pour prendre de l'avant, attraper l'humain par la nuque dans sa large gueule suintante de bave et de tirer vers le haut avec toute la force dont il était capable. Diantre, que cette montagne de muscles était lourde ! Il réussit tout juste à le soulever au-dessus de sa tête mi-homme mi-loup et à le renverser vers l'arrière, avec une maladresse évidente. Écartant les mâchoires, le corps ainsi projeté alla s'effondrer un peu plus loin. Aodh, pour sa part, poussa un jappement plaintif. Sacrebleu, il... il s'était fait un torticolis, à essayer de le soulever ainsi ! Mais combien de livres pesait-il pour qu'il ait mal aux muscles du cou à vouloir le faire voler ? Il avait à peine réussi à le décoller du sol et à le déplacer de deux ou trois mètres. Minable. Une de ses pattes vint essayer de masser son large cou, mais il s'entama lui-même le pelage. Il grogna, frustré.



© Gasmask


avatar
Invité

Message par Invité le Ven 13 Nov - 16:46

Revenir en haut
Thorvald Haraldssonft. Johan HeggOrganisation: Indépendant - SyndicatRace: Possession bénéfique de Thor Voir sa présentation

Ex-militaire suédois tourné mercenaire ayant plus de la quarantaine, Thorvald est possédé par le dieu Thor, qui refuse pourtant de lui dire où se trouve son fameux marteau. Il suit une philosophie: les Forts protègent les Faibles.
Actuellement, Thorvald a décidé de tenter ses chances ailleurs qu'à Dublin et se trouve en Europe de l'Est.



J'ai couru, couru comme un dératé complètement ivre. En soit, c'était génial. Mais ça a commencé à devenir excellent lorsque j'ai senti le lycan s'énerver. C'est parti d'un coup de griffe sur l'épaule qui m'a légèrement entaillé les chairs en plus de foutre en l'air une veste que j'aime beaucoup. Ensuite, alors que je me suis retourné, je l'ai vu bondir, me saisir par la gorge afin de me projeter à terre. J'avoue avoir été méchamment surpris par cette attaque. Surtout parce que je ne le pensais pas capable de nous soulever en fait. Il en a dans le ventre le gaillard.

Néanmoins, mon taux de sang dans mon alcool, si tu voulais m'effrayer mon beau, c'est raté. Au contraire, tu viens juste de rentrer dans mon jeu. Maintenant je vais pouvoir y aller. Ou plutôt, je vais libérer le berserker qui vit en moi. Vas-y mon grand, moi je regarde. HUARH! je vais lui faire regretter l'affront qu'il m'a fait. Je me relève donc, attirant à moi le marteau qui s'était éloigné lors de ma chute avant de faire sauter tous les lampadaires alentours par sur-tension. Une fois l'accès électrique mis à nu, je fis venir deux arcs électriques dans la tête du marteau afin de le charger avant de faire craquer mes articulations et de lancer au Loup.

Bien! Maintenant on va jouer. et laissant s'afficher un immense sourire carnassier sur mon visage.

Malgré l'alcool, je m'élançais vivement vers mon adversaire, marteau brandit, prêt à lui asséner un coup sur le crâne. Néamoins, la bière  ingurgitée n'aidant pas, je frappai le sol et le bruit de l'impact se répercuta dans le parc. Pas question de lui laisser une occasion. Sur ma lancée, avant qu'il n'agisse, j'effectuais une roulade pour me mettre hors de sa portée. Je me relève prestement et fait demi-tour afin de me retrouver face à lui. Son esprit bestial doit dominer et si ma première prestation avait pu l'impressionner, mon assaut a du le rassurer. Il va être temps de lui montrer de quoi je suis capable. Je poussai un cri de guerre et fit venir un nouvel arc électrique d'un des lampadaires avant de m'en faire une fine armure.

Une fois préparé, je détendis mes muscles un instant avant de propulser de toutes mes forces le marteau en direction du Loup. Je ne pris même pas le temps de vérifiai s'il touchait sa cible pour charger la bête et commencer à l'attaquer à mains nues et à le rouer de coups. J'en assénai cinq avant de reculer, de faire revenir à moi le marteau et de lancer au Lycan.

Tu t'attendais pas à ça mon gros? Ca fait quoi de se trouver face à un adversaire de sa taille? Allez! Approche un peu qu'on rigole!
Spécialiste
avatar


© TAZER.
 
Messages : 124
Date d'inscription : 21/08/2015
Mon personnage :
Race : Lycan
Groupe sociétal ou indépendant : La Garde
Âge actuel : 34 ans
Situation amoureuse : Célibâtard
Emploi dans le monde des humains : Lieutenant dans la police dublinoise, au Bridewell Garda (quartier Cabra)
Informations : Spécialiste dans la Garde ; il est apprécié pour son efficacité mais détesté par certains à cause de son caractère et de ses manières discutables.
Est l'un des parrains de sa Famille et lieutenant dans la police au Bridewell Garda.

Message par Aodh Ò Murchadah le Jeu 19 Nov - 21:05

Revenir en haut
Relent de bière et de sang
Thorvald & Aodh
“Ne cherchez jamais la bagarre avec une personne laide. Elle n'a rien à perdre.” ▬ Robin Williams

Malgré l'attaque d'Aodh, l'humain, qu'importait ses compétences surnaturelles, se remit sur pattes assez rapidement. Ce fut étonnant, sans que le lycan ne puisse savoir dans quelle mesure il pouvait faire une telle prouesse... Il l'avait quand même cogné, dos contre asphalte, avec une violence décuplée par le poids de sa victime. Mais le voilà à nouveau debout, braillant comme l'idiot surexcité qu'il était, soûl comme un tonnelet de Guiness. Malgré son apparence purement animale, sa facette d'humain ressortit clairement lorsque le lycan poussa un profond soupir, las. Ça promettait des coups d'une précision discutable de sa part... A peine eut-il pensé ça que son hypothétique théorie se confirma. L'imbécile voulut l'atteindre avec son marteau mais rata sa cible à peu de choses près, vacillant sur ses jambes. Trop de bière tue un homme par son manque évident d'efficacité, ne le savait-il pas ? A sa place, il tenterait juste de fuir, et rien d'autre. En essayant juste de ne pas se manger trop d'arbres.

Enfin, on pouvait lui laisser le plaisir de se vanter d'avoir une bravoure à toutes épreuves ainsi qu'un... bien curieux pouvoir. Aodh ne chercha pas à cacher son étonnement mêlé d'admiration en voyant les éclairs former un arche au-dessus d'eux, dirigés par la seule volonté de cet homme. Aodh le regarda alors agir, son poil tout hirsute par l'électricité statique dans l'air, ce qui lui donnait une allure d'énorme boule de poils furieuse. Peu glorieuse, disons-le clairement... Le marteau fut à nouveau lancé et Aodh l'évitait vraiment de justesse, sentant son pelage se roussir et sentir le brûlé à son passage près de son encolure. Il poussa un grognant abasourdi et colérique à l'adresse de l'homme qu'il voyait foncer droit sur lui. Il l'accueillit en hurlant comme un démon, la gueule grande ouverte. Tandis que le blond lui donnait des coups d'une puissance inouïe, ses larges mâchoires se refermaient en de multiples morsures sur tout son torse et ses bras.

Blessés mutuellement, ils s'écartèrent en un seul mouvement. Aodh, le thorax douloureux, haletant, vit l'arme originale de son adversaire voler vers son crâne. Cette fois, ce fut trop tard et, baissant son museau, il fut tout de même touché entre les oreilles. Un gémissement plaintif lui échappa tandis qu'il se mit à voir trente-six étoiles. Il tituba sur ses grosses et longues pattes, chancelant tout en avançant vers l'homme qu'il voyait en double. Malgré son état délicat, un grondement vint dans sa gorge, éclatant bientôt en un long hurlement, presque un chant, destiné à la lune... et à tous les êtres sensibles à cet appel qui se trouvaient dans les parages. Bientôt, le chant lugubre eut un écho, et un autre, encore un autre. Une meute lui répondait. Plusieurs yeux jeunes se firent voir rapidement, dans les buissons, l'ombre des arbres et des murets de pierres. Une vingtaine de chiens dont les instincts de loups venaient d'être brusquement éveillés avancèrent, encerclant l'homme au marteau, grognant si fort qu'on eut cru qu'un orage s'apprêtait à éclater.



© Gasmask


avatar
Invité

Message par Invité le Jeu 26 Nov - 21:27

Revenir en haut
Thorvald Haraldssonft. Johan HeggOrganisation: Indépendant - SyndicatRace: Possession bénéfique de Thor Voir sa présentation

Ex-militaire suédois tourné mercenaire ayant plus de la quarantaine, Thorvald est possédé par le dieu Thor, qui refuse pourtant de lui dire où se trouve son fameux marteau. Il suit une philosophie: les Forts protègent les Faibles.
Actuellement, Thorvald a décidé de tenter ses chances ailleurs qu'à Dublin et se trouve en Europe de l'Est.



Je sens la délicate fraicheur de mon sang se répandre le long de mon bras, de mon dos. La morsure de la bête est plus profonde que ce que je ne pensais. C'est un problème? Au contraire. Il a du répondant le caniche! On va enfin pouvoir s'éclater. J'aime quand tu dis ça! T'es prêt? Oh que oui! Alors A L'ASSAUT!!

Alors que nous nous apprêtions à nous élancer, la bête lança un hurlement à la Lune. A la sonorité émise, ça ne ressemblait nullement à un cri de guerre, mais plus à un appel. Je déteste quand tu as raison tu sais... Ouaip. Il ne fallut pas plus de quelques secondes pour que les chiens du quartier ramène leur truffe et nous encerclent. Et ils ne semblent pas venus pour jouer. Je pris lentement une inspiration, me concentrant sur les bêtes qui m'encerclaient. Thor? Oui? Contrôle total, plus aucune limite, déchaine les cieux et toute ta colère. Tu penses que ton Organisme va tenir le coup? Ca devrait le faire. Tu te souviens sur le Ferry, en Afrique du Sud? Celui qui menait vers les Excavations de frères Carter. On a tenu 25 minutes avant de tomber. Je pense qu'on devrait s'en sortir. Certes, mais nous affrontions des humains. Bah...faut qu'on finisse ça en 15 alors. 12 minutes et c'est plié. Tenu!

Je sentis alors toute la puissance du dieu du Tonnerre se déverser en moi. Je n'étais plus qu'un simple spectateur tandis que le Dieu faisait venir à lui toute l'énergie alentour, créant plusieurs arcs épais autour de lui. La tête du marteau devint lumineuse à son tour et de petits éclairs en jaillissaient par moment. Les yeux d'un bleu lumineux, je le sentis déclamer à l'attention de mon adversaire.

Ulfhendar! Tu affrontes désormais le Dieu du Tonnerre, de la Foudre et de la Force! Prépare-toi! Car ce ne sera pas un combat aisé!

Commence par les chiens. Essaie de faire ça en moins d'une minute. J'ai ce qu'il faut. Thor relâcha alors l'un des cercles électriques qui l'entourait pour qu'il s'étende et aille frapper la meute nous encerclant. L'appel à la Lune avait peut-être réveillé leurs instincts primaires, mais la foudre fait toujours peur aux bêtes! Aussi rapidement, les animaux se rétractèrent, jappant plaintivement lorsque ceux-ci restaient trop près des éclairs.

Entre toi et moi Lycan!

Et nous chargeâmes le lycan avec toute la furie des tempêtes, prêt à en découdre. Aucune retenue ne fut prise par le dieu du Tonnerre. Ses coups grondaient tel la mer gonflant à l'approche de l'ouragan et chaque attaque claquait tel le tonnerre dans les cieux. Malgré le fait que mes muscles se bandent douloureusement à chaque coup, malgré le fait que je savais dans quel état j'allais me retrouver lorsque ce combat serait terminé, je...non...nous éprouvions une joie immense, nous retrouvant à nouveau dans notre environnement. C'était le sourire aux lèvres que nous nous battions et le coeur empli de fierté que nous vivions!

HRP Défi:
Et 1er défi accompli.
Contenu sponsorisé

Message par Contenu sponsorisé

Revenir en haut

La date/heure actuelle est Sam 24 Juin - 3:42