AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

A little bit of solace [feat. Eden]

Partagez
Garde
avatar
Messages : 484
Date d'inscription : 13/02/2015
Age : 23
Mon personnage : Prue Abigail Jones
Race : Possession fusionnelle de John Smith, un médium
Groupe sociétal ou indépendant : Aucune.
Date de Naissance : 30/10/1992
Âge actuel : 22 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Étudiante en Philosophie, dernière année de master
Informations : Prue vient d'intégrer la Garde et est encore en plein entraînement, cherchant ses marques.
Elle ne vient pas d'Irlande.

Message par Prue A. Jones le Lun 12 Oct - 17:17

Revenir en haut


A little bit of solace
feat. Eden Fehrenbach
If storms are breaking over great escapes, we'll find how to make it with the rain. This rage will lead us through the burning plains, no matter what they say, we're heroes, we'll get to break out.


Se retrouver avec Eden n'était pas toujours facile, depuis que Prue avait apprit que sa meilleure amie était recherchée par le Conclave. Au final, leur système de rendez-vous secret marchaient assez bien et en cas d'urgence, Eden avait fourni à Prue l'adresse de la librairie où elle travaillait, mais elles savaient toutes deux qu'il n'était pas prudent que Prue y aille sauf dans le cas d'une urgence, justement. Alors en général, ce qu'elles faisaient, c'est qu'elles s'échangeaient des SMS depuis des numéros cachés, en général en usant du web ou de téléphones jetables, et en ayant utilisé leur propre petit code secret. Peut-être facile à craquer, après tout ce n'étaient toutes deux pas de vraies espionnes, mais au moins pour rendre la tâche des poursuivants d'Eden un tout petit peu plus ardue. Surtout avec l'artéfact que lui avait donné son ancien mentor du Conclave dont Eden n'avait toujours pas dévoilé le nom : mais Prue comprenait. Il y a certaines choses qu'on préfère taire. C'est bien ce qu'elle a fait sur le récit du plus gros de son voyage dans les Amériques qu'elle avait fait à son amie en rentrant.

Aujourd'hui, Prue et Eden s'étaient données rendez-vous à Ballyfermot, près du War Memorial : un endroit bien reconnaissable et facile à trouver pour être certaines de se retrouver. Plus tard, elles pourraient probablement se balader dans le parc, mais au moins la jeune brune savait que son amie pourrait l'approcher plus facilement et la retrouver près du monument.
Surtout, Prue pouvait, dans un lieux assez visité, faire passer à sa meilleure amie un message si elle se croyait suivie, là aussi elles avaient prévu une série de gestes et de paroles à faire pour que l'autre comprenne qu'il y a un danger. Et puis, dans un lieux publique, ceux du Conclave auraient moins tendance à leur chercher des noises.

Aujourd'hui cependant, Prue avait un peu de retard à leur rendez-vous. Elle avait un papier à finir pour le lendemain, et même si elle avait essayé d'y travailler le plus possible, elle venait tout juste de sortir d'un entraînement de la Garde et se devait de passer rapidement à la bibliothèque du campus pour y chercher quelques livres de référence. C'est donc des livres plein le sac, le visage empourpré par son pas de course et quelque peu hors d’haleine qu'elle arriva au mémorial, regardant un peu partout autour d'elle de façon discrète en espérant apercevoir son amie.
Ne la voyant pas, Prue avait un peu peur qu'elle ne soit déjà partie, ou qu'elle puisse croire qu'elle avait eu des ennuis et soit partie à sa recherche. Regardant sa montre à son poignet, elle se mordilla l'intérieur de la joue : vingt minutes de retard. Vingt-deux même. Elle savait qu'Eden ne le lui reprocherait pas, mais elle espérait simplement que son amie n'était pas partie.

À vrai dire, ces dernière semaine avait été compliquée. Entre la rencontre avec Danner à St. Gabriel et celle de David dans son bureau, en plus de tout le reste, il fallait vraiment qu'elle relâche la pression. Ça ou alors elle retournait dans les Amériques se ressourcer, mais voir Eden semblait une bien meilleure solution. Économiquement et socialement parlant. Et surtout, ne s'étant pas vues depuis près de deux semaines, elle avait hâte de revoir sa meilleure ami, ne serais-ce que la serrer dans les bras.
Soupirant une fois son souffle revenu et les couleurs parties de son visage, elle se laissa glisser sur un ban, laissant tomber son sac au sol à côté d'elle et continua à scruter autour du mémorial et dans le parc. La brune ne verrait probablement pas Eden, son bracelet « magique » ne quittant pas son poignet, c'est toujours elle qui venait la première. Mais il arrivait que Prue ait une vision et sache exactement où se trouvait son amie et pouvait venir vers elle. Cela ne surprenait plus vraiment personne maintenant qu'elles avaient toutes deux l’habitude de ce qu'était l'autre.

Et apparemment, aujourd'hui était un de ces jours-là, car Prue eu une vision bien nette d'une poussette qui arrivait vers elle, passait simplement devant, et soudain Eden était à ses côtés, debout, puis assise. Ce ne prit qu'une fraction de seconde pour que la vision se déclenche et se termine, bien que dans l'esprit de Prue c'était comme si plusieurs secondes s'étaient écoulées. Mais là aussi, on avait l'habitude. Le temps de cligner des yeux, la poussette passait devant elle, la jeune femme se levait, et prenait alors dans ses bras l'autre jeune femme qui venait d'apparaître, debout.
L'étreinte dura quelques secondes, juste assez pour que Jones serre sa meilleure amie bien fort, respire quelques fois son odeur qui avait quelque chose de rassurante mais aussi sentant fortement l'odeur de la boutique où elle travaillait, qui semblait, par les fractions que Prue avaient pu en voir par le biais de ses visions, un excellent environnement : charmant et aimant. Elle lui murmura :

« Bonjour toi. »


Et ainsi elle la relâcha, lui souriant, lui faisant signe de s’asseoir sur le banc à côté d'elle. Elle ne regarda pas autour d'elle pour s'assurer que personne ne les regardait, parce qu'elle savait qu'Eden l'avait déjà fait, plusieurs fois même certainement. Peut-être que se voir ainsi était dangereux. Mais Prue, en tout cas, en avait besoin, et pensait que le risque en valait la peine, tout en espérant que son amie pensait de même. Mais sinon, elle ne serait pas là.
Indépendant
avatar



   
Enter Sandman
Hush little baby, don't say a word and never mind that noise you heard. © Candy Apple
Messages : 356
Date d'inscription : 14/02/2015
Mon personnage :
Race : Possession fusionnelle de Rôxánê, dite "Le Marchand de sable"
Groupe sociétal ou indépendant : Avant ou après ma fuite? Etre une fugitive fait-il de moi une indépendante?
Date de Naissance : 16/12/1988
Âge actuel : 27 ans
Situation amoureuse : Célibataire. Ce qui en soit n'est pas plus mal quand on est constamment sur le départ.
Emploi dans le monde des humains : Serveuse, bibliothécaire...Je suis ce que vous voulez que je sois.
Informations : Originaire du pays de Galles, Eden a coupé les ponts avec sa famille après une adolescence houleuse. Elle s'était installée à Londres avant que l'arrivée du Marchand de Sable ne vienne perturber sa vie. Elle est à présent une ancienne membre du Conclave en fuite et tente de se tenir aussi éloignée que possible des organisations.

Message par Eden Fehrenbach le Lun 19 Oct - 9:05

Revenir en haut
A little bit of solace. Prue&Eden;
 
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.

I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.



Quoi qu'on dise, il y avait parfois des journées qui s'annonçaient résolument bien et qui promettaient de l'être réellement. Et Eden avait la certitude d'être en train d'en vivre une. Il était extrêmement rare qu'elle se laisse surprendre en flagrant délit d'optimisme mais il fallait avouer qu'il s'agissait du jour parfait pour ça. Et même si elle refuserait de l'avouer à qui que se soit, fierté oblige, elle avait surveillé sa messagerie dans l'espoir d'une réponse positive de la part de son rendez-vous du jour. Il était tellement difficile de faire passer un message lorsqu'on se méfiait de tout et de tout le monde qu'envoyer un message à Prue relevait de la petite expédition. Heureusement, avec un peu de persévérance, elles étaient parvenues à établir une petite routine qui leurs permettaient de garder le contact tout en ne risquant pas d'être découvertes. C'était une question qui l'avait beaucoup préoccupée au départ et la jeune femme s'était demandé si elle ne ferait pas mieux de protéger son amie en coupant tout contact pour éviter de la mêler à tout ça. Mais Prue était une adulte et avait affronté suffisamment de dangers pour être capable de prendre ses propres décision et elle n'avait pas eut le coeur de choisir pour elle. Et il fallait l'avouer la perspective d'être privée de son amie n'avait rien eut de particulièrement réjouissant, bien au contraire.

Toutes ces raisons expliquaient donc sa présence ce jour là au War Memorial. Un lieu très public où elle n'aurait pas pu se rendre quelques mois auparavant. Le poids du métal à son poignet était là pour le lui rappeler, la relative tranquillité dont elle disposait à ce jour était largement du à cet artefact qui ne la quittait jamais à présent. Qu'aurait-elle fait sans cela? C'était un peu étrange à vrai dire, de passer inaperçu à ce point. Elle en avait plus ou moins toujours eut l'habitude mais pas à   un tel degré. Il arrivait parfois à présent que les gens circulent sans jamais lui jeter en regard, lui donnant l'impression d'être un fantôme invisible du commun des mortels. Il n'en était rien. Elle était bel et bien visible. Mais une force étrange s'ingéniait à faire oublier sa présence aux gens, à moins qu'elle ne se concentre sur quelqu'un en particulier. Ca avait demandé de l'entraînement et il lui était arrivé de ne pas tout contrôler au départ, utilisant ce pouvoir avec ses proches sans s'en apercevoir. Mais la situation était depuis bien arrangée et Eden avait l'habitude d'éviter ce genre de petits incidents.

Et Prue avait finit par se rendre compte de sa présence, tournant la tête vers elle à l'exact bon moment, comme guidée par un instinct particulier. Eden esquissa une petit sourire à son étreinte. Voilà quelque chose de familier qui lui faisait oublier que tout n'était pas si sombre au final, même lorsque la situation semblait compliquée et impossible à  arranger. Des petits moments comme celui-ci lui faisaient espérer que le meilleur était à venir. Tant de bons sentiments, elle aurait probablement ricané devant un tel optimisme en tant normal. Ca ne lui ressemblait pas totalement de se montrer aussi enjouée mais Eden découvrait avec stupeur qu'à petite dose ça ne lui déplaisait pas tant que ça et que c'était même plutôt agréable.
On aurait cru que le temps s'arrêtait pour elles et que les gens continuaient à aller et venir autour, sans qu'elles s'en soucient. Ce qui n'était qu'à moitié vrai évidemment. Eden ne pouvait s'empêcher d'observer la foule du coin de l'oeil tout en sachant que Prue en faisant au moins autant de son côté. Une habitude ancrée en elles par l'expérience. Elles savaient hélas toutes les deux que le danger pouvait sortir de n'importe où. Surtout en cette période tendue. Même éloignée du devant de la scène, Eden avait entendu de drôles de bruits sur de bien étranges histoires ces temps derniers.

« Ca fait du bien de te voir, avoua-t-elle en guise de salut, et encore un peu d'entraînement et je n'aurais plus de secret pour toi! »


Une façon de dire qu'elle se familiarisait de plus en plus avec le drôle de pouvoir du bracelet, sans avoir à le dire clairement. Ca n'avait rien de particulièrement magique mais c'était fou tout ce que l'on voyait lorsque l'on avait vraiment conscience des choses autour. Heureusement, sinon cet étrange pouvoir serait devenu complètement caduque pour elle car il tenait surtout à la perception des gens plus qu'à la réalité. Elle en doutait fort mais ne souhaitait pas fournir de munition à des oreilles indiscrètes. Qui sait? Devoir toujours surveiller ses paroles, voilà quelque chose qui pouvait devenir terriblement épuisant à la longue. Eden se répétait que c'était mieux comme ça, que ça protégeait tout le monde et que ça ne serait pas toujours ainsi. Mais à certains moments le doute devenait terriblement tentant. Pas aujourd'hui. C'était le genre de pensées qu'on réservait aux mornes journées pluvieuses.

« J'étais curieuse de voir si tu me repèrerais »
Souffla-t-elle amusée

Elle n'était pas restée si longtemps que ça à l'observer en vérité, juste assez pour s'approcher tranquillement, naviguant entre les quelques visiteurs qui passaient là. Il lui fallait user d'un peu d'adresse pour éviter de rompre l'enchantement par un contact physique trop brutale qui aurait brisé sa concentration. Son amie s'était assise sur ses entrefaites et Eden l'avait rejoint, peu désireuse de la faire attendre plus que nécessaire. Il était déjà si ardu de la voir, elle n'avait pas envie de perdre trop de temps.

 
code by lizzou × gifs by LilyM

 
Garde
avatar
Messages : 484
Date d'inscription : 13/02/2015
Age : 23
Mon personnage : Prue Abigail Jones
Race : Possession fusionnelle de John Smith, un médium
Groupe sociétal ou indépendant : Aucune.
Date de Naissance : 30/10/1992
Âge actuel : 22 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Étudiante en Philosophie, dernière année de master
Informations : Prue vient d'intégrer la Garde et est encore en plein entraînement, cherchant ses marques.
Elle ne vient pas d'Irlande.

Message par Prue A. Jones le Ven 15 Jan - 19:56

Revenir en haut


A little bit of solace
feat. Eden Fehrenbach
If storms are breaking over great escapes, we'll find how to make it with the rain. This rage will lead us through the burning plains, no matter what they say, we're heroes, we'll get to break out.


Le soulagement de revoir enfin Eden était bien présent. Simplement savoir qu'elle était saine et sauve était toujours un soulagement immense, une sensation unique à chaque fois, et pourtant toujours pareille, dans le fond. Le fait de savoir qu'elles étaient là, ensemble, sur ce banc, avec des conversations qui étaient presque mondaines, pourtant remplies de surnaturel à celui qui voudrait l'entendre... Ca avait quelque chose d'étrange, d'angoissant, de merveilleux. Prue avait parfois de la peine à s'imaginer que c'était à présent son quotidien, aujourd'hui et pour toujours. Elle espérait simplement que pour Eden, ce supplice de devoir toujours rester cachée, de ne pouvoir se séparer de l'artéfact comme s'il était une bouée de sauvetage au milieu d'un océan, prendrait rapidement fin. Surtout, que ce soit une fin heureuse.
C'est pour ça qu'elle ne fit que sourire aux remarques d'Eden, secouant doucement la tête. La jeune femme savait que son amie pesait chacun de ces mots, c'était un compromis si elles voulaient se voir, mais elle comprenait tout à fait ce qui se cachait derrière.
Ainsi, Prue prit les même précautions en lui répondant, bien que toute personne au sein du parc aurait pu croire que ce n'était qu'une conversation mondaine. Après tout, on pouvait entendre clairement leur voix, ou tout du moins aussi clairement que la voix des passants dans un parc, et elles ne semblaient pas se cacher. Pourtant, Jones n'arrivait pas à cacher le tracas que son corps transpirait, par son langage et ses mouvements, tournée vers Eden comme si tout ceci était secret, tenant la main de la jeune femme dans les siennes comme si elle s'attendait à la voir disparaître à tout instant.

« Savoir ce qui va se passer aide beaucoup, tu sais. »


Elle lui fit un petit sourire entendu, puis relâche la main d'Eden. Pas de visions était une bonne chose, elle le savait. Elle avait beau ne pas avoir la canne avec elle (après tout elle attirait bien trop l'attention, vu qu'une jeune femme n'avait en soi pas besoin de canne) pour forcer une vision qui lui dirait que tout allait bien, elle avait assez confiance dans les pouvoirs de John pour savoir qu'en cas de drame, il serait là pour la prévenir.
Surtout en ce moment, il fallait le dire, Prue était sur les nerfs. Il n'y avait pas à dire, après ses deux rencontres avec Danner et David, elle était plus que jamais consciente que le monde surnaturel était dangereux, si toute l'histoire que vivait sa meilleure amie n'était pas déjà une forte indication. Mais à présent, tout le monde ne faisait qu'attendre que la première tête tombe, tout le monde savait que ce n'était qu'une question de temps avant que cela arrive. Ça ou les explosifs qui sautent...

Eden, en soi, n'était pas en danger face à cette menace. Elle s'était éloignée du Conclave et étant elle-même une possession, ne faisait pas partie d'une autre organisation. Ainsi, au moins ce danger-ci restera loin de son ami, bien que Prue savait pertinemment que cette fois-ci, le danger l'entourait elle. Mais que se passerait-il si on tentait de s'en prendre à Eden pour l'atteindre? Ou à Erec? Après tout, n'étais-ce pas ce qu'elle avait dit à David il y a quelque jours?
Mais quelque part, elle se disait qu'elle n'était pas assez importante pour que cela se passe. Qu'une simple apprentie de la Garde en plein entraînement n'était pas vraiment celle à qui on viendrait faire des menaces. Mais c'était peut-être une cible assez facile pour qu'un membre d'une organisation se dise que, pour augmenter le compte de tête, il suffisait de couper quelques branches par-ci par-là, pour éviter que les racines ne soient coupées.
Pour l’instant, ce n'était qu'une spéculation. Après tout, personne n'avait encore été tué, ou tout du moins pas officiellement. Le monde de l'ombre était après tout un endroit secret et mensonger, qui sait ce qui se passe plus loin que ce qu'elle ait pu voir?

Pendant un instant, Prue s'était perdue dans ses pensées. Eden lui offrait une sorte de sérénité qui lui permet d'enfin mettre dans l'ordre dans son esprit qui, ces dentiers temps, n'arrête pas d'aller dans toutes les directions, cherchant une solution à un problème qui la dépasse largement.
Cependant, elle ne savait pas si Eden était vraiment au courant de tout ce qui se passait, c'est pourquoi elle choisit ses mots soigneusement, se demandant comment passer le message sans que des oreilles indiscrètes ne puissent le comprendre tout de suite. Mais si vraiment un agent du Conclave était là, peut-être que ça lui rappellerait qu'actuellement, il avait peut-être d'autres chats à fouetter.

« J'espère que tout va bien actuellement pour toi. Tu sais je pense... je pense que pour un moment tu seras tranquille. Il se passe beaucoup de choses en coulisses... Trop de choses. »


Prue regarda un instant dans le vague, mais ne souhaitant pas inquiéter trop son amie, elle lui sourit, ajoutant alors sur le ton de la rigolade:

« Et très franchement je suis épuisée. J'aime courir, mais pas à ce point. C'est des tyrans, je te dis! »


Elle rit un peu, le cœur y était, mais pas tout à fait. Malgré tout, elle était plus détendue à présent. Autant elle aurait voulu avoir une discussion à cœur ouvert avec son amie, autant elle savait qu'elle ne pouvait pas l'avoir, pas dans ces circonstances, pas avec autant de gens autour d'elle. Mais elle savait pertinemment que si elles allaient dans un endroit seules, Eden devenait une cible trop facile et ce malgré leurs pouvoirs respectifs.
Indépendant
avatar



   
Enter Sandman
Hush little baby, don't say a word and never mind that noise you heard. © Candy Apple
Messages : 356
Date d'inscription : 14/02/2015
Mon personnage :
Race : Possession fusionnelle de Rôxánê, dite "Le Marchand de sable"
Groupe sociétal ou indépendant : Avant ou après ma fuite? Etre une fugitive fait-il de moi une indépendante?
Date de Naissance : 16/12/1988
Âge actuel : 27 ans
Situation amoureuse : Célibataire. Ce qui en soit n'est pas plus mal quand on est constamment sur le départ.
Emploi dans le monde des humains : Serveuse, bibliothécaire...Je suis ce que vous voulez que je sois.
Informations : Originaire du pays de Galles, Eden a coupé les ponts avec sa famille après une adolescence houleuse. Elle s'était installée à Londres avant que l'arrivée du Marchand de Sable ne vienne perturber sa vie. Elle est à présent une ancienne membre du Conclave en fuite et tente de se tenir aussi éloignée que possible des organisations.

Message par Eden Fehrenbach le Lun 25 Jan - 9:07

Revenir en haut
A little bit of solace. Prue&Eden;
 
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.

I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.




Elles restèrent un long moment ainsi, l'une proche de l'autre, un peu comme pour profiter de ces retrouvailles. Leurs rencontres étaient souvent bien trop courtes et trop peu nombreuses à son goût, des impératifs que lui dictait la prudence et qui rendaient sa vie bien solitaire. Tout en lui tenant la main, Eden s'était imprégnée de la présence rassurante de son amie à ses côtés, comme pour reprendre un peu de force. Elle ne s'habituerait jamais vraiment à cette vie et leurs retrouvailles étaient un peu l'occasion de se rappeler pourquoi elle faisait tout cela et ce qui était important pour elle. Prue et elle avaient traversé suffisamment de choses pour qu'elle s'acharne encore à continuer. Elle finirait par sortir de cette histoire, il le fallait.

Et lorsqu'elle lui demanda comment se passaient les choses, la brune pris quelques secondes avant de répondre, comme si elle tentait elle-même de trouver une réponse à cette question. Répondre bien aurait été réducteur. Mal également. Elle naviguait dans un étrange entre deux fait de hauts et de bas, de bons et de mauvais moments. Une métaphore de la vie en somme mais en bien plus ardu qu'elle n'aurait pu s'y attendre. Et depuis la petite altercation à la librairie, Eden se posait des tas de questions. Elle s'était attendue à voir arriver les répercutions de son petit affrontement mais rien ne venait. Se pourrait-il qu'on ai finalement décidé de laisser tomber ? Elle aurait bien voulu parler de ça à son amie mais par où commencer ? L'envie de ne rien dire pour la préserver l'avait un temps titillée mais la brune savait bien que Prue méritait mieux que ça et qu'elle était suffisamment forte pour l'entendre. Elles se devaient bien ça après tout. Surtout lorsque celle-ci exprima l'idée qu'elle devait être plutôt à l'abri ces temps derniers. Son visage pris une expression songeuse, presque à regret.

« Tout va bien pour moi. Quant à ne pas attirer les ennuis, si seulement! Mais j'ai l'impression de n'attirer que ça. » Chuchota-t-elle

C'était un peu trop dramatique, elle en prenait conscience et se ravisa pour ne pas inquiéter inutilement son amie alors que tout allait bien depuis. En parlant de la sorte, cela paraissait plus grave que ça l'était réellement. Il ne s'agissait après tout que d'un banal règlement de compte autour d'histoire d'argent et de fierté mal placée. Rien à voir avec le Conclave.

« Rien de méchant, s'empressa-t-elle d'assurer, je n'aurais probablement pas du aller traîner au marché et tu me diras que c'était imprudent de ma part mais ils sont venus poser des questions à la boutique. Il ne devrait pas revenir.»

Après la raclée que lui avait infligé Jake, le pauvre homme de main devrait tenir ses distances. Sans compter que le vendeur en question ne perdrait plus son argent à payer d'autres sous fifres pour la retrouver. Une véritable perte de temps. Peut-être qu'elle n'aurait pas du aborder ça ici. Une affaire clause qui ne ferait qu'inquiéter un peu plus son amie. Mais elle était incapable de conserver des secrets trop longtemps. Pas après ce qui s'était passé entre elle. La vérité et toujours la vérité. Après le passé qui les unissait elle lui devait au moins ça. Elle adressa un sourire rassurant à son amie comme pour attester qu'elle allait bien malgré cette histoire abracadabrante. Et cela lui avait servi de leçon, la forçant à redoubler de prudence et la poussant à éviter le marché pour un temps. Elle n'avait pas résisté à l'époque à la tentation d'y mettre les pieds. Un lien imperceptible avec un monde surnaturel qu'elle tentait de fuir mais qui l'attirait inexorablement.

« Et ils te traitent bien malgré tout ça ? Souffla-t-elle, tu es bien là bas ? »

Elle avait éludé la question des événements, sachant qu'il serait imprudent d'en parler ici et que Prue trouverait bien un moyen de la mettre au courant. En attendant le bien-être de son amie lui tenait à cœur et elle espérait que la voie qu'elle s'était choisie, même si elle différait de la sienne, lui convenait.

 
code by lizzou × gifs by LilyM

 
Garde
avatar
Messages : 484
Date d'inscription : 13/02/2015
Age : 23
Mon personnage : Prue Abigail Jones
Race : Possession fusionnelle de John Smith, un médium
Groupe sociétal ou indépendant : Aucune.
Date de Naissance : 30/10/1992
Âge actuel : 22 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Étudiante en Philosophie, dernière année de master
Informations : Prue vient d'intégrer la Garde et est encore en plein entraînement, cherchant ses marques.
Elle ne vient pas d'Irlande.

Message par Prue A. Jones le Mar 26 Jan - 12:06

Revenir en haut


A little bit of solace
feat. Eden Fehrenbach
If storms are breaking over great escapes, we'll find how to make it with the rain. This rage will lead us through the burning plains, no matter what they say, we're heroes, we'll get to break out.


Le silence d'Eden face à sa petite blague remit un peu de tensions dans les épaules de Prue, qui devinait rapidement que, malgré ce qu'elle avait espéré, quelque chose s'était passé depuis leur dernière rencontre. Et le fait que sa meilleure amie donne raison à ces soupçons la stressa un instant, de telle sorte à ce qu'elle se rapprocha d'Eden dans un mouvement protecteur qui se voulait aussi rassurant. À vrai dire, elle détestait ça, savoir qu'Eden était dans un danger constant sur lequel aucune des deux amies n'avait d'emprise, qui ne semblait pas avoir de solution mis à part retourner au Conclave, entrer dans une nouvelle organisation ou... Il ne fallait mieux pas penser à la dernière solution.
Mais autant Prue se sentait bien à la Garde, malgré l'entraînement épuisant qu'elle devait suivre, autant elle savait que son ami ne voudrait pas la suivre dans cette voie. Et en soi, elle la comprenait très bien, après tout, elle en avait probablement assez vu des organisations, quelles qu'elles soient, et même si Prue n'avait que peu d'amour pour le Conclave, elle savait bien que la Garde n'était pas parfaite. Danner était le premier à le lui rappeler.

Malgré tout, c'était un univers qui lui correspondait à elle et à John, mais qui ne serait peut-être pas aussi bon pour Eden ou Roxanne - le marchand de sable. Au contraire, l'esprit qui possédait son amie s'était tout à fait plu dans l'univers de l'organisation de laquelle Eden faisait auparavant partie, mais c'était son hôte qui n'avait pas apprécié.
Les alternatives à la fuite de son amie n'étaient que trop peu nombreuse, et malgré son entraînement et les enseignements qu'on lui avait donnés, Prue ne voyait toujours pas d'autre issue à proposer à Eden, pas d'issue qui ne lui plairait tout du moins.
Alors même si elle la rassura que ce n'était rien et dû à sa propre imprudence, la jeune anglaise ne pouvait que s’inquiéter pour son ami, et lui dire en prenant doucement ses mains entre les siennes:

« N'hésite pas à m’appeler. Quoi qu'il arrive. »


La brune savait bien qu'Eden rechignerait toujours à l’appeler en cas de besoin, car quand bien même elles étaient à présent toujours tout à fait honnête l'une envers l'autre - ayant décidé de ne plus garder de secret entre elles - l'idée de mettre en danger sa meilleure amie ne plaisait ni à l'une, ni à l'autre. Mais quelque part, Prue avait envie d'être présente pour elle, de l'aider quelqu’un soit le prix, et Eden en était certainement tout à fait consciente.
Mais la jeune Jones éprouvait toujours le besoin de lui rappeler, parce que dans le fond, elle savait qu'Eden ne le ferait pas et Prue s'en voudrait de ne pas avoir été là quand son amie avait besoin d'elle. Quand bien même cette dernière ne lui avait rien dit.
Eden ne poussa cependant pas la question, repassant sur le sujet, plus simple et léger de l'entraînement de Prue sur lequel elle avait fait une blague plus tôt. Elle avait bien remarqué que son amie avait simplement prit l’information des évènements sur le XIII sans en demander plus, le remettant peut-être à plus tard ou décidant que ce n'était pas sûr d'en parler ici - voire que Prue ne voulait peut-être pas en parler au-delà d'un simple avertissement.
La jeune femme se laissa guider par le jugement d'Eden et décida aussi de continuer sur la conversation plus légère:

« C'est dur, épuisant à vrai dire. Beaucoup d'informations à retenir. C'est crevant franchement, en plus de mon Master, mais c'est... C'est bien Eden. C'est vraiment bien. Je me retrouve là-bas, comme je me suis retrouvée lors de mon voyage. Ils sont durs et stricts, mais je sais que c'est pour nous donner les moyens de nous protéger une fois dehors. »


Dit comme ça, ça sonnait un peu comme si on lui donnait un entraînement militaire, la parant à la guerre, mais quelque part, c'était bien ça. La Garde était là pour maintenir justice et morale, et dans un sens ils étaient bien des guerriers, entraînés pour pouvoir se débrouiller seuls et en équipe contre des ennemis aux pouvoirs parfois bien plus grands qu'eux-même. Et en même temps, ils permettaient à Prue de mieux comprendre son pouvoir, de mieux l'utiliser, de se retrouver dans les principes de ceux qui l’entouraient. Et bien qu'elle n'ait pas encore formé assez d'affinités avec d'autres membres de l'Organisation pour former une équipe, elle retrouvait ce même besoin de sauver d'autres personnes dans d'autres recrues.
Mais c'est aussi pour cela qu'elle savait qu'Eden ne serait pas chez elle dans les rangs de la Garde, car Eden n'avait pas eu cet élan de vouloir sauver autrui. Elle protégeait Prue et ne voulait pas la voir avoir des problèmes, mais elle n'éprouvait pas nécessairement le besoin de sauver un inconnu dans un bâtiment en flammes. Mais la brune n'en voudrait jamais à sa meilleure amie pour cela, n'en voudrait jamais à personne de ne pas vouloir mettre sa propre vie après celle des autres. Après tout, pas tout le monde savait quel serait leur futur et comment l'empêcher...
Indépendant
avatar



   
Enter Sandman
Hush little baby, don't say a word and never mind that noise you heard. © Candy Apple
Messages : 356
Date d'inscription : 14/02/2015
Mon personnage :
Race : Possession fusionnelle de Rôxánê, dite "Le Marchand de sable"
Groupe sociétal ou indépendant : Avant ou après ma fuite? Etre une fugitive fait-il de moi une indépendante?
Date de Naissance : 16/12/1988
Âge actuel : 27 ans
Situation amoureuse : Célibataire. Ce qui en soit n'est pas plus mal quand on est constamment sur le départ.
Emploi dans le monde des humains : Serveuse, bibliothécaire...Je suis ce que vous voulez que je sois.
Informations : Originaire du pays de Galles, Eden a coupé les ponts avec sa famille après une adolescence houleuse. Elle s'était installée à Londres avant que l'arrivée du Marchand de Sable ne vienne perturber sa vie. Elle est à présent une ancienne membre du Conclave en fuite et tente de se tenir aussi éloignée que possible des organisations.

Message par Eden Fehrenbach le Dim 7 Fév - 13:39

Revenir en haut
A little bit of solace. Prue&Eden;
 
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.

I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.




Elles étaient tenues de se parler à demi mot. Impossible d'aborder les véritables sujets qui les préoccupaient sans se mettre en danger ou prendre le risque que des oreilles indiscrètes les entendent. C'était donc un drôle de discours silencieux qui avait lieux en parallèle de leurs quelques paroles échangées. Un discours qu'elles déchiffraient dans le regard de l'autre et les expressions de son visage. La brune espérait que ces nouveaux bouleversements seraient bientôt réglés. Sans avoir de confirmation précise, elle pressentait que les organisations tentaient d'étouffer l'affaire pour éviter que l'agitation ne s'étende. Technique habituelle pour tenter de garder la main-mise sur la situation. En même temps, qui aurait voulu propager la panique au sein de la communauté ? Elle avait déjà vécu d'autres périodes de troubles, se rappelait de l'anxiété généralisée qui s'était saisie des surnaturels à l'époque de la fièvre noire. Elle y comprise d'ailleurs. Même si ça avait été pour des raisons bien à elle. Cette période était bien trop récente pour qu'Eden soit parvenue à la mettre de côté sans le moindre problème. Alors elle avait appris à craindre ce genre de signe avant-coureur. Un peu comme un grondement sourd au loin, annonçant la tempête toute proche. Chacun semblait sur le qui-vive, dans l'attente d'une catastrophe qui semblait sur le point de leur tomber dessus.

«  Ca vaut aussi pour toi, chuchota-t-elle, je sais que la discrétion est de mise mais sache que je serais toujours dans les parages s'il le faut. »

Oh elle l'espérait en tout cas. Même si elle avait l'étrange impression de se trouver dans une sorte de transition. Un moment charnière qui était sur le point de la faire basculer. La fuite semblait vouloir toucher à sa fin, l'orientant vers une autre étape. Mais laquelle ? Eden avait le sentiment que les événements lui étaient encore cachés mais qu'ils ne tarderaient pas à se révéler à elle. A moins que tout ceci ne soit le fruit de son imagination. Mais la fugitive avait appris à ne plus considérer le hasard comme tel et à ne pas sous-estimer son intuition. Cela l'avait déjà sauvée par le passé et ça la sauverait encore. Appelez ça pressentiment, instinct de survie, logique ou ce que vous voulez. Il y avait une part d'inconnu qui parvenait toujours à la tirer d'un mauvais pas lorsqu'elle se retrouvait au pied du mur.

Un petit regard attendrit lui échappa bien malgré elle lorsque son amie lui répondit. Elles étaient si différentes et pourtant Eden était heureuse de savoir que Prue semblait avoir trouvé sa voie. Elle lui paraissait en bien meilleure forme que bien des mois auparavant en tout cas. Malgré la fatigue de l'entraînement elle semblait plus tranquille. Certaine que les efforts d'aujourd'hui serviraient à quelque chose.

Eden savait dans un coin de sa tête qu'elle aspirait également à cet apaisement. Le moment où elle aurait enfin l'occasion de poser son fardeau quelque part tout en sachant qu'elle était arrivée à destination. Ellen 'y était pas encore mais espérait confusément que c'était pour bientôt. La sensation d'accomplissement, lorsque l'on sait qu'on a fait le bon choix et emprunté la bonne route, le soulagement d'avoir atteint le but que l'on s'est fixé où que l'on est en bonne voie. Mais pour elle la route était encore bien longue, si longue qu'elle n'en voyait pas encore le bout.

« Ca va paraître un peu kitsch dit comme ça mais je suis heureuse de savoir que tu as trouvé ta voie, enchaîna-t-elle, c'est un chemin bien dangereux mais je crois que nous n'avions pas d'autre choix toi et moi n'est-ce pas ? Mais j'ai hâte d'en arriver au jour où je pourrait te dire la même chose. »

Un jour où elles auraient droit à autre chose que ces moments volés pour se retrouver. Loin des précautions et de la prudence qu'elles devaient appliquer actuellement. Et encore plus loin du danger dans lequel elles se plaçaient l'une et l'autre. Eden devait toujours se rappeler que Prue était suffisamment adulte pour décider elle-même de ce qu'elle devait faire. Et qu'elle devait la laisser faire ses choix. Que disparaître en la laissant comme ça ne serait de toute façon pas la meilleure façon de la protéger, tant le danger les entourait de toute part pour des tas de raisons différentes. Elles prenaient des risques en se voyant mais des risques que chacune affrontait en connaissance de cause. Et si son amie estimait qu'elle était suffisamment préparée pour ça, il lui fallait faire taire son inquiétude et la laisser faire ses propres choix.

 
code by lizzou × gifs by LilyM

 
Garde
avatar
Messages : 484
Date d'inscription : 13/02/2015
Age : 23
Mon personnage : Prue Abigail Jones
Race : Possession fusionnelle de John Smith, un médium
Groupe sociétal ou indépendant : Aucune.
Date de Naissance : 30/10/1992
Âge actuel : 22 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Étudiante en Philosophie, dernière année de master
Informations : Prue vient d'intégrer la Garde et est encore en plein entraînement, cherchant ses marques.
Elle ne vient pas d'Irlande.

Message par Prue A. Jones le Lun 6 Juin - 14:44

Revenir en haut


A little bit of solace
feat. Eden Fehrenbach
If storms are breaking over great escapes, we'll find how to make it with the rain. This rage will lead us through the burning plains, no matter what they say, we're heroes, we'll get to break out.


Prue répondit par un simple hochement de tête à son amie, dans la promesse silencieuse de toujours être là l'une pour l'autre. De toujours répondre à l'appel quoiqu'il arrive. En réalité, même si cela allait à l'encontre de tous ses principes, la jeune anglaise savait qu'elle ferait n'importe quoi pour sa meilleure amie, que ce soit d'effacer les traces d'un crime en faisant disparaître un corps ou d'en commettre un.
C'était peut-être une preuve de loyauté, mais surtout elle savait que c'était partagé. Autant elle ferait tout pour Eden, autant Eden avait déjà prouvé qu'elle était prête à tout pour son amie.

La jeune femme prit alors les mains d'Eden dans les siennes lorsque celle-ci lui avoua qu'elle recherchait elle aussi sa place dans le monde. C'était quelque part un rappel que - presque comme dans une autre vie - elle avait cru l'avoir trouvé au sein du Conclave, poussé par les envies de sa possession. Cependant, elle avait rejeté ce besoin, tout comme elle avait rejeté l'âme dont elle était l'hôte, ne se retrouvant pas dans les but de l'organisation. À vrai dire, Prue n'était même pas certaine qu'Eden trouverait vraiment sa place dans les trois organisations, bien qu'elle n'avait pas de doute sur le faite qu'elle trouverait un but, une façon de vivre et d'accepter celle qui l'avait choisi comme hôte.
L'étudiante savait que ce n'était pas facile, pour quiconque et surtout pas pour son amie qui se devait de fuir un passé qu'elle regrettait. Elle savait qu'elle regrettait ses choix, qu'elle cherchait à changer quelque part, et que Prue l'avait quelque peu aidé, tout comme Eden l'avait aidé elle-même à trouver sa voie. Mais malgré tout, elle n'était pas certaine de pouvoir aider son amie à trouver sa voie, à trouver ce qui la rendrait heureuse. Parfois même, elle se demandait si elle n'était pas un frein, aussi égocentrique que cela puisse paraître.

Peut-être qu'Eden serait mieux loin de Dublin, à recommencer une vie ailleurs. Mais est-ce que ce ne serait pas que fuir encore et toujours ? Les organisations et le surnaturel étaient après tout partout, son voyage dans les Amériques l'avait prouvé. Et quelque part, une petite voix égoïste lui disait qu'elle ne voulait pas perdre Eden. Mais peut-être qu'un voyage initiatique, aussi cliché que cela soit, pourrait aider son amie ?
Mais en attendant, Prue n'avait pas la solution, ne pouvait pas apporter les réponses aux questions qu'Eden se posait. Des fois, elle n'arrivait même pas à trouver les réponses à celles qu'elle se posait elle-même. Tout ce qu'elle pouvait faire, c'était de dire à sa meilleure amie ce qu'elle avait sur le cœur.

« On a toujours le choix Eden. Ce n'est jamais facile, on ne fait pas toujours le bon, mais il y a toujours un chemin. »


Prue eût un petit rire à cela. À croire que les deux amies étaient tombé dans le cliché du récit initiatique. Mais dans ce cas-ci, aucune des deux n'était vraiment le maître et l'autre l'élève. En réalité, elles étaient toutes les deux en train de nager dans la même confusion, bien que Prue semblait avoir quelque peu d'avance, en ayant trouvé sa place. Mais ça aussi, ça restait à voir.
Qui pourrait lui dire que dans deux ans - ou plus - elle ne regretterait pas son choix d'intégrer la Garde ? Qu'elle ne se rendrait pas compte que ce qu'elle faisait n'était pas ce qu'elle voulait réellement ? Bon, peut-être elle, au vue de ses pouvoirs, ou vraiment n'importe quel médium digne de ce nom, mais ça ne voulait pas dire que c'était du tout cuit. Il y avait encore beaucoup d'obstacles.

« Désolée, je crois que c'est tout aussi kitch. Mais je le pense, vraiment. Tu as fait ce que tu croyais être juste, et ne penses jamais que tu avais tord. Même si Roxanne t'as poussé dans une voie, l'écouter n'était pas forcément le mauvais choix. Maintenant, il faut simplement trouver ce que tu veux faire - ce que tu es d'accord de faire - que ce soit en l'écoutant ou non. »


Prue se leva alors, tirant Eden avec elle pour qu'elles se mettent à marcher quelque peu, plus loin du gros de la foule. Elle se sentait quelque peu observée, mais surtout, n'aimait pas rester avec son amie trop longtemps au même endroit. Plus facile de se faire repérer, plus facile pour quelqu'un qui les suivait de se mettre à une distance suffisante - et surtout bien planqué - pour pouvoir les entendre. Et ne parlons même pas de l'ouïe des lycans et certains thérians. Même si elles parlaient en charades, elle n'aimait pas l'idée qu'on l'écoute.
C'était peut-être un peu de la paranoïa, mais avouons que son entraînement avec la Garde n'avait pas aidé à l’apaiser. Surtout au vue du fait qu'elle apprenait justement à prendre des gens en filature. Ce n'était pas son fort, mais cela lui donnait le savoir nécessaire pour apprendre comment repérer ceux qui la suivaient. Rien en vue pour l'instant, mais sait-on jamais. elle n'était qu'une jeune padawan, et ce serait probablement un maître Jedi qui la suivrait.

Glissant son bras dans celui d'Eden, les deux jeunes filles firent quelques pas, s'éloignant quelque peu de la place, mais restant tout de même dans des endroits avec assez de gens. C'était à double tranchant, le couvert de l'anonymat dans la foule. Car si elles-mêmes restaient discrètes, cela donnait la même occasion à quiconque voudrait les écouter. Même si elles ne parlaient de rien d'important.
Enfin, la crise existentielle était importante pour elles, mais pas franchement pour le monde surnaturel. Surtout en sachant qu'Eden n'avait aucun intérêt à rentrer dans le rang d'une organisation - tout du moins pour l'instant.

« Tu sais, si tu trouves rien dans les trois premières petites boîtes, il y a toujours d'autres endroits où chercher. Je ne connais pas assez le reste pour te guider, et je pense que mon savoir est biaisé, mais je sais que tu trouveras bien quelque chose. »


C'était peut-être un peu trop optimiste, mais elle l'était actuellement, malgré tout ce qui se passait en coulisses. Surtout vu ce qui se passait en coulisses, Eden qui n'était pas membre d'une organisation ou d'un groupuscule quelconque n'aurait normalement pas de problème.
Contenu sponsorisé

Message par Contenu sponsorisé

Revenir en haut

La date/heure actuelle est Jeu 29 Juin - 12:44