AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

ÖktoBreakfast [ft Danner]

Partagez
Ange
avatar



My Sweet summer child





Messages : 85
Date d'inscription : 14/02/2015
Age : 22
Mon personnage :
Race : Possession fusionnelle du célèbre Arthur Pendragon, Seigneur de Camelot et Roi de Bretagne, du moins, à l'aube de son existence.
Date de Naissance : 03/09/1982
Âge actuel : 33 ans, comme le Christ.
Situation amoureuse : Célibataire endurci depuis quelques années, à croire que l'amour courtois ne soit plus réellement d'actualité et l'empêche de concrétiser quoique ce soit. A moins que cela soit lié à une certaine timidité avec la gente féminine pouvant l'intéresser.
Emploi dans le monde des humains : Professeur d'Histoire spécialisé dans l'Antiquité et le Moyen-Âge.
Informations : Il est britannique ↂ Il a été élevé par son grand-père ↂ Il aime lire, il a d'ailleurs une énorme bibliothèque.ↂ Il aime la musique classique et l'opéra ↂ Il ne boit pas d'alcool ↂ Il fait partie de la Garde ↂ Il déteste l'Injustice ↂ

Message par David Gustavson le Mer 7 Oct - 10:46

Revenir en haut


ÖktoBreakfast







Octobre s’avançait doucement, bientôt les vacances de la Toussaint arriveraient, la coupe du monde de rugby disparaîtrait des écrans mais l’effervescence qui saisissait les Irlandais ne se tarirait pas. Il aurait pu se sentir coupable de ne pas avoir soutenu l’équipe de sa patrie d’origine mais le XV du Trèfles avait saisi son cœur depuis longtemps et depuis quelques années qu’il jouait maintenant au Old Wesley RFC de la banlieue dans laquelle il habitait, il ne pouvait en être autrement. Enfin il devait plutôt dire « ils habitaient » car depuis qu’Olive était rentré dans sa vie, ils étaient désormais deux à vivre ici et peut-être bientôt trois s’il cédait à l’obtention d’un animal de compagnie. Mais pour le moment, il profitait du silence de sa maison et de l’absence d’un quelconque aboiement ou miaulement qui viendrait lui quémander à manger.

Il s’éveilla d’ailleurs tôt ce matin-là, courbaturé de la veille, il fallait croire que le petit match folklorique qu’il avait joué avec les étudiants et autres enseignants de l’Université où il travaillait avait été plus mouvementés qu’il ne l’avait cru. Heureusement pour eux, ils avaient gagnés et les étudiants de l’équipe perdante, dans la fougue de leur jeunesse seraient obligés, traditions oblige, de leur apporter leur plateau repas tous les midis pendant une semaine. Evidemment, une date de revanche avait déjà été proposée et les professeurs avaient répondus à l’appel, et ils savaient d’ores et déjà, que cette fois-ci, ils risquaient fortement de voir le sort leur être défavorable et il était inutile de dire que les étudiants leur ferait bien ressentir leur défaite.

Il s’était donc levé, grimaçant légèrement en descendant les escaliers après s’être débarbouillé et vêtu d’un simple jogging en plus de son t-shirt. Il arriva dans son salon, salle à manger, cuisine dont il ouvrit les portes fenêtres avant de s’atteler à la préparation de son petit déjeuné. A défaut d’avoir un palace, tout était condensé dans la même pièce mais cette dernière était suffisamment grande pour ne pas donner l’impression que toutes les parties se chevauchaient. Il avait néanmoins la place pour un grand bureau derrière le mur sur lequel courrait une bibliothèque fournie et dans lequel il travaillait, entreposait les quelques effets personnels qu’Arthur avait amassés au cours du temps et qui lui était le plus cher, le reste étant dans un coffre-fort bien à l’abri. Après tout, il ne pouvait conserver les objets de plusieurs vie chez lui et ces derniers n’étaient pas vraiment les siens.

Les couverts résonnaient, s’entrechoquaient alors qu’il cherchait la cuillère du pot de miel, lorsqu’il la trouva, dans un timing parfait la bouilloire s’éteignit, il plongea sa boule à thé dans le bol qu’il avait réservé à cet effet. Il rangea sa boite d’Earl Grey au fond de son placard, il mit quelques tranches de pain à griller avant de sortir le beurre et la confiture. Il avait abandonné depuis longtemps le traditionnel English Breakfast et bien que le week-end ait pu permettre de festoyer un peu plus, le temps s’étirant plus qu’en semaine, il n’était adepte des petits déjeuners fastueux que très occasionnellement. Cela étant dit, il lui restait de quoi faire un gâteau ou des crêpes pour le lendemain matin. Il aimait profiter de ces instants de solitude matinale à émerger doucement des affres du sommeil qui restaient accrochées

Il gravit les escaliers doucement, les marches grinçaient sous ses pieds, il poussa doucement la porte d’Olive, elle dormait profondément et ce n’était pas un mal, après tout, un samedi matin ne demandait pas un réveil matinal et détestable. Il alla réajuster le rideau de son velux pour faire disparaître le dernier rai de lumière récalcitrant avant de rabattre doucement sa couette sur ses épaules. Il manqua de se prendre les pieds dans un livre, Olive pourrait effectuer un peu de rangement dans la journée si elle ne savait pas quoi faire.
Il sourit pour lui-même, silencieux, avant de refermer la porte et de se diriger vers sa propre chambre, ouvrant la penderie avant de profiter de sa présence à l’étage pour refaire son lit qu’il avait aérer.

Il redescendit, un gilet enfilé, bientôt, il lui faudrait raviver la cheminée et allumer les convecteurs, pour le moment, il préférait enfiler une petite laine, comme un vieillard rafraîchit par une brise invisible. Le fait que ses portes fenêtres soient restées ouverte pour aérer la maison était peut-être la raison de la froideur qui l’avait saisi et désormais qu’elles étaient fermées, il faisait un peu plus chaud, le gilet aidant.

Une silhouette familière avait pris place sur l’un des sièges autour de son plan de travail central où fumait sa tasse de thé. Cela faisait longtemps qu’il ne l’avait revu et bien qu’il ne lui avouerait sans doute jamais, il est heureux de le savoir toujours en vie, il avait tout de même aidé Prue à rester en vie lors de la cavale et il l’avait accompagné, les aides que le professeur d’Histoire avait apportée ne valaient pas réellement la présence d’un « ami » et il lui en était tout de même reconnaissant.
Souriant devant l’audace de l’homme qui se tenait là, il contourna l’îlot central de sa cuisine pour lui faire face avant de s’adresser à lui, sans vraiment le saluer, lui offrant juste un signe de tête comme s’il avait toujours été là et comme s’il avait trouvé cela tout à fait normal. Après tout, ils se connaissaient, ils s’étaient déjà retrouvés dans des situations plus précaires qu’en cet instant.


« Thé, café, jus de fruit ? »


Corbeau
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 13/02/2015
Race : Sorcier Servarum, aka Spectre
Groupe sociétal ou indépendant : ça, vous le saurez bientôt
Date de Naissance : 15/01/1984
Âge actuel : 31 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Sans emploi
Informations : Considéré comme dangereux. Mais c'est juste une rumeur

Message par Danner Farag le Sam 10 Oct - 0:11

Revenir en haut


OktoBreakfast

Quelque ardue soit la bataille, il est naturel d'essayer de maintenir un bon contact avec l'ennemi. C'est plus agréable de tuer en bonne amitié.

La nuit avait été.... intense. Les rues s'étaient montrés bien agitées cette nuit, grouillant d'abord de supporters alcoolisés hurlant leur joie et leurs peines à la face de la lune, puis de diverses personnes moins bien intentionés qui avaient décidé que d'autres personnes aussi mal intentionés devait périr par la lame, et finalement ed divers sirènes de policiers, pompiers et amublances composant une mélodie résonnant dans la noirceur de la nuit. Et Danner, spectateur muet de la vie des rues, s'était vu empêcher de dormir pendant bien trop longtemps pour son propre bien.

Il avait décidé scéance tenante de changer la localisation de sa cour, marchant nonchalement jusqu'à des quartiers plus paisibles, écratant de sa route un malchanceux malandrin quand il en avait le devoir. Après avoir franchit une certaine limite, tous ses ennuis s'évaporérent graduellement jusqu'à ce que le silence reprenne ses droits. Le quartier était riche, plongé dans un jour éternel par les nombreux luminaire et les lampes torces des quelques gardiens. Les gens de base qualité n'y pénétraient presque jamais, craignant de s'y faire arrêter pour un simple délit d'existence... mais le Corbeau ne se sentait pas concerné par ce genre de régles. Et puis, le vigile qui l'attraperait était encore à naitre. Il avait une planque dans le coin dans laquelle il pourrait finir sa nuit, un manoir à l'abandon, aux portes cloisonnés mais possédant une fenêtre bien placée et toujours fonctionelle. S'y glissant par une naturelle escalade, il pénétra chez lui et finit par s'affaler sur le duvet qu'il laissait trainer ici pour ces occasions.

Il se réveilla malheureusement bien plus tôt que prévu, dérangé dans son doux sommeil par un brin de soleil qui s'écrasait sur son visage. Le visage très légèrement bouffi, il décida que si l'univers avait décidé de ne pas lui permettre de dormir, il n'allait pas le contrarier. Autant prendre ça comme un signe et se mettre à autre chose. Remettant sa veste, il sortit par la fenêtre et longea la rue au petit matin, se dirigeant vers le sud de la ville.
Ce fut presque par hasard qu'il lut le nom de la rue alors qu'il déambulait nonchalement. Celui-ci fit sonner un nom dans sa mémoire. C'était effectivement ici qu'habitait ce cher monsieur Gustavson, qu'il n'avait pas vu depuis bien longtemps. il est normal pour des amis de rendre des petites visites surprises à d'autres amis, non ?

Lorsqu'il arriva devant le numéro, il vit la porte fenêtre ouverte, invitation à entrer dans la belle demeure cossue de son franc camarade de la Garde. Silencieusement, il se glissa à l'intérieur, essayant de repérer au son l'emplacement du propriétaire. Ca venait de l'étage, il avait donc la possibilité d'entrer tranquillement. Faisant attention à ne pas faire de bruit, histoire de ne pas déranger, il se prit un siège dans la pièce centrale, qui condensait en une seule les usage de toutes les autres (quel choix étrange) et attendit David.

Celui ne fut pas long à redescendre. Il ne parut même pas surpris, chose qui fit sourire Danner. Il avait commencé à bien le dresser celui-là. Il eut même l'obligeance de lui proposer une boisson, que Danner accepta avec joie, demandant un café noir. Et pendant que l'Arthurien préparait les boissons, le Corbeau s'installa tranquillement, regardant les bouquins qui trainait un peu partout,haussant finalement la voix pour demander à son hôte.

"Hé bien, cela fait longtemps que nous ne nous somme pas vu. Jolie maison en tout cas, très coquet, bien décoré. Comment vas-tu donc ? Toujours dans le même buisness ?"

Ange
avatar



My Sweet summer child





Messages : 85
Date d'inscription : 14/02/2015
Age : 22
Mon personnage :
Race : Possession fusionnelle du célèbre Arthur Pendragon, Seigneur de Camelot et Roi de Bretagne, du moins, à l'aube de son existence.
Date de Naissance : 03/09/1982
Âge actuel : 33 ans, comme le Christ.
Situation amoureuse : Célibataire endurci depuis quelques années, à croire que l'amour courtois ne soit plus réellement d'actualité et l'empêche de concrétiser quoique ce soit. A moins que cela soit lié à une certaine timidité avec la gente féminine pouvant l'intéresser.
Emploi dans le monde des humains : Professeur d'Histoire spécialisé dans l'Antiquité et le Moyen-Âge.
Informations : Il est britannique ↂ Il a été élevé par son grand-père ↂ Il aime lire, il a d'ailleurs une énorme bibliothèque.ↂ Il aime la musique classique et l'opéra ↂ Il ne boit pas d'alcool ↂ Il fait partie de la Garde ↂ Il déteste l'Injustice ↂ

Message par David Gustavson le Ven 23 Oct - 23:29

Revenir en haut


ÖktoBreakfast







Il n’entendit pas l’homme qui marche se glisser dans sa demeure. Il était trop occuper à chercher son gilet et à faire son lit pour entendre une ombre se glisser dans son salon. Il ne l’entendit pas non plus se prendre une chaise et s’installer calmement, comme si telle avait toujours été sa place autour du plan de travail du professeur d’Histoire.

Il n’entendait rien de tout cela il chantonnait doucement un vieil air qui lui trottait dans la tête en songeant aux activités de l’après-midi qu’ils feraient tout deux avec Olive. Peut-être qu’ils iraient faire un tour en ville, l’Hiver approchait et les jours plus vieux aussi, elle aurait sans doute besoin d’un manteau un peu plus chaud que celui qu’elle avait en ce moment, il lui avait promis également de lui trouver une nouvelle peluche pour décorer sa chambre et sans doute en profiteraient-ils pour aller au cinéma s’il se mettait à pleuvoir. Ils pourraient proposer à Alice si elle ne faisait rien, il savait combien Olive était ravie de la voir et il appréciait cette dernière également. Il descendit les escaliers, se taisant en passant devant la porte de sa fille pour ne pas la réveiller.

Ses pieds nus dévalèrent l’escalier de bois sans trop le faire craquer et il sourit, un sourire en coin comme un rire qui s’arrête subitement. Il aurait presque pu être étonné, presque, si cela n’avait pas été une habitude de l’indépendant. Mais David était bien trop habitué aux surprises en tout genre. Danner Farag en était une, il était une énigme, une zone floue dans un champ de vision incapable à saisir complètement, mais il ne le surprenait pas, tôt ou tard, la possession d’Arthur savait que le Spectre interviendrait de nouveau dans sa vie, il en ignorait juste la raison.
En bon hôte, il proposa à Danner de prendre une boisson et ce dernier lui répondit volontiers. Il s’affaira alors pour préparer le café, noir et lorsque la tasse fût remplie de la couleur du ramage sombre du corbeau il lui servit, lui proposant sucre et cuillère pour touiller ce dernier. Il vit Danner s’intéresser à ses livres avant de s’adresser de nouveau à lui, lui rappelant ainsi qu’ils ne s’étaient rencontrés depuis un certain temps, le complimentant au passage sur sa demeure avant de lui demander comment il se portait et e qu’il faisait.
Souriant avant de prendre une lampée de thé, David ne tarda pas à répondre à son interlocuteur.

« Toujours dans le même travail oui et je te remercie, je vais bien. Et toi ? Tu as l’air exténué, une nuit agitée ou des nouvelles occupations très prenantes ? »

David souriait, doucement, presque rieur mais ses yeux tressautait parfois dans un éclair d’inquiétude. Le XIII avait fait son apparition,

« Sers-toi si tu as faim. »

Il ne lui faisait là nulle charité, nulle aumône, il savait la vie que menait Danner et bien qu’ils aient eu des objectifs différent cela n’empêchait pas David correct envers l’Indépendant. Ils se seraient d’ailleurs tout deux accordés sur le fait qu’il fallait être proche de ses amis et encore plus de ses ennemis. Sous-estimer Danner était une grave erreur, il avait déjà fait les frais de sa témérité et bien que David fût ici chez lui et qu’il était garant des règles qui seyaient à sa demeure, il ne souhaitait en aucun cas se mettre à dos le Corbeau.
Il espérait une seule chose, qu’Olive ne se réveille pas. Elle était bien trop précieuse à ses yeux pour l’exposer ainsi à un danger potentiel, bien que David songea que Farag ne puisse s’en prendre impunément à une enfant ou laisse délibérément quelqu’un le faire. Après tout, le seul ici qui aurait pu se montrer dangereux avec sa propre progéniture, c’était bien lui mais il se gardait bien de mentionner les faits d’Arthur à quiconque, surtout à Olive. Il était Arthur, mais il n’était pas celui qui avait commis ces actes, il en payait cependant tout de même le prix. Son téléphone vibra sur le plan de travail, il l’attrapa nonchalamment avant de le faire disparaitre dans sa poche. L’homme qui habitait désormais non loin de chez lui avait vu Farag s’introduire dans son cottage et il demandait s’il devait agir, d’une pression simple sur une touche il évita une autre intrusion intempestive dans sa demeure qui aurait pu dégrader es relations qu’il entretenait avec le corbeau, surtout si cette dernière avait été musclée. Il lui faudrait dire à son ange gardien d’être un petit peu plus rapide la fois prochaine cela étant dit, après tout, il aura déjà pu être mort le temps qu’il reçoive le message.
Laissant son esprit revenir sur la tartine qu’il couvrait de beurre avant de s’abreuver d’une gorgée de sa tasse de thé, il reposa ses globes céruléens sur son interlocuteur.


Corbeau
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 13/02/2015
Race : Sorcier Servarum, aka Spectre
Groupe sociétal ou indépendant : ça, vous le saurez bientôt
Date de Naissance : 15/01/1984
Âge actuel : 31 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Sans emploi
Informations : Considéré comme dangereux. Mais c'est juste une rumeur

Message par Danner Farag le Mar 27 Oct - 0:36

Revenir en haut


OktoBreakfast

Quelque ardue soit la bataille, il est naturel d'essayer de maintenir un bon contact avec l'ennemi. C'est plus agréable de tuer en bonne amitié.

Il s'était un peu empaté pendant les vacances, mais pas plus que ça. En même temps, Danner avait eu l'occasion d'aller courir un peu dans les magnifiques contrées d'amérique centrale, alors que David... n'avait fait que le regarder de loin. Le Corbeau ne lui en voulait pas spécialement de les avoir fait suivre, mais cela ne voulait pas dire qu'il ne ressortirait pas ce fait dans une conversation, dans le but mesquin mais oh combien sympathique de faire chier l'arthurien.
En attendant cette superbe occasion, il obéit à l'ordre qu'on lui donnait et fit comme chez lui. Il repéra la cafetière et commença à se préparer son breuvage préféré. L'odeur commença vite à monter dans la cuisine de David, odeur magnifique d'un café noir et corsé, encore sublimée par le fait que la boisson était gratuite. Bien vite deux tasses furent prêtes. Au pire, David prendrait la sienne. Au mieux, Danner pourrait en boire deux sans paraitre sans-gêne. Et pendant qu'il versait le kawa ans la petite tasse en porcelaine, il répondit à la question de son hôte.

"Les nuits sont bruyantes ses temps-ci, pour tout le monde. Y a deux jour j'ai failli me faire prendre dans une baston avec une bande de skin qui essayaient de plumer un pakis. Et deux jour avant, un de tes potes à voulu s'entrainer au tire avec ma tête. Donc l'un dans l'autre.. je m'occupe."


Il fut interrompu par la vibration d'un téléphone portable sur le plan de travail. David le récupéra sans ce presser pour voir ce quel en était l'objet, laissant à Danner un petit sourire moqueur. Vu l'heure de la journée et la manière dont David semblait s'en désintéresser, c'était probablement pour lui apprendre une nouvelle qu'il connaissait déjà. Et vu la richesse du quartier, il n'était pas improbable qu'ils aient un système de garde par téléphone. Qui ne semblait pas fonctionner très bien, vu qu'il était déjà en train de finir sa tasse de café et aurait donc eu le temps d'abattre tout les occupants de la maison. Mais maintenant que David avait reposé le téléphone, Danner pouvait continuer sa réponse.

"En attendant, je vais voir des amis, je sors le soir, tout ça tout ça. J'ai même revu Prue récemment, tien. Et toi, mon grand ? Le travail ne te prend quand même pas l'intégralité de ton temps libre j'espère, tu as du te trouver une marotte pour t'occuper, vu que je n'étais plus là pour être sujet à ton obsession."


Danner lui adressa un petit sourire, et laissa même échapper un petit rire. C'était gentiment moqueur tout en restant gentil. Après tout, ils ne s'étaient revu depuis longtemps, être méchant dés le début n'aurait pas été très charitable.
Ange
avatar



My Sweet summer child





Messages : 85
Date d'inscription : 14/02/2015
Age : 22
Mon personnage :
Race : Possession fusionnelle du célèbre Arthur Pendragon, Seigneur de Camelot et Roi de Bretagne, du moins, à l'aube de son existence.
Date de Naissance : 03/09/1982
Âge actuel : 33 ans, comme le Christ.
Situation amoureuse : Célibataire endurci depuis quelques années, à croire que l'amour courtois ne soit plus réellement d'actualité et l'empêche de concrétiser quoique ce soit. A moins que cela soit lié à une certaine timidité avec la gente féminine pouvant l'intéresser.
Emploi dans le monde des humains : Professeur d'Histoire spécialisé dans l'Antiquité et le Moyen-Âge.
Informations : Il est britannique ↂ Il a été élevé par son grand-père ↂ Il aime lire, il a d'ailleurs une énorme bibliothèque.ↂ Il aime la musique classique et l'opéra ↂ Il ne boit pas d'alcool ↂ Il fait partie de la Garde ↂ Il déteste l'Injustice ↂ

Message par David Gustavson le Sam 12 Déc - 20:04

Revenir en haut


ÖktoBreakfast







Contrairement à ce que Danner pouvait penser, il ne s’était pas le moins du monde empâté, il avait été courir cet été, ils avaient même fait des randonnées avec Olive et la reprise des entraînements au Old Wesley RFC avait repris début août ce qui avait maintenu sa forme physique. Sans doute avait-il pris en musculature effectivement, mais pas plus. Il avait profité de ces vacances sportives pour surveiller de loin la fuite de Prue et Danner en Amérique. Il ne s’était d’ailleurs pas attendu à le voir apparaître chez lui et encore moins de manière totalement impromptue. Mais puisqu’il en était ainsi, il laissa à Danner le loisir de prendre un café, après tout, il pouvait bien lui offrir cela puisqu’il était ici.
Cela sembla d’ailleurs ravir le spectre qui ne manqua pas de se servir, préparant d’ailleurs deux tasses mais David n’était pas friand des boissons pleine de caféines de bon matin.
La possession Arthurienne se permit un sourire en coin alors que Danner racontait ce qu’il faisait pour s’occuper, étalant de la confiture sur ta tartine de pain grillé tandis qu’il l’écoutait avant de lui répondre doucement, un rire dans la voix :

« Je crois que si j’avais le temps, je te plaindrai. Et par ailleurs cela m’étonnerait que celui ou celle qui ait souhaité te supprimer soit l’un de mes amis. »

David souriait toujours. Il avait des fréquentations éclectiques mais ses amis les plus proches n’étaient pas de ce genre-là, ils ne tiraient pas sur des civils, ils n’en avaient même pas l’habilitation mais le Corbeau avait cette facilité à mettre les ressortissants des organisations dans le même panier. Il avait manqué là de se faire tuer, il ignorait dans quels problèmes ils s’étaient encore fourrés, rien n’était tout blanc ni tout noir, tout comme cette histoire de skin-head et de pauvre pakistanais, peut-être que ce dernier devait de l’argent aux premiers. Le professeur d’histoire n’avait aucun souhaits de se prononcer là-dessus, il ne possédait pas tous les tenants et aboutissants de la chose, en revanche, il en était d’autres qu’il connaissait.
Le vibreur de son téléphone le tira de ses pensées et il répondit avec nonchalance avant de le faire disparaître dans sa poche. Un problème qu’il règlerait plus tard, en plus de réparer sans doute la clôture et cesser de laisser ses fenêtres ouvertes. Il espérait ne pas avoir besoin de déménager sous peu mais si Danner savait où il habitait, il priait pour qu’il ne le divulgue pas. Malheureusement, la confiance tacite qu’il accordait au corbeau n’était pas suffisante pour cela.
S’il avait habité le centre de Dublin et non pas une banlieue résidentielle tout à fait modeste, peut-être aurait-il pu espérer un service de sécurité un peu plus élevé mais ce n’était pas le cas et il ne souhaitait pas non plus tomber dans la paranoïa, quand bien même la menace ait été réelle. Il croqua dans la tartine beurrée qu’il tenait dans sa main continuant d’écouter les paroles qui sortait de la bouche du spectre, l’écoutant raconter qu’il avait vu Prue récemment et il fallait s’étouffer en buvant une gorgée de son thé alors que Danner lui donnait du « mon grand ». Il avait dû oublier sans doute à quel point ils étaient proches pour pouvoir se permettre pareille familiarité et il aurait été mentir de dire qu’ils étaient amis. L’enseignant laissa cependant l’appellation couler avant de s’éclaircir la gorge sur les dernières paroles du corbeau. Il ne manquait pas de toupet cet énergumène, sans doute cela qui lui attirait des ennuis.
Danner avait souri, riant même de sa dernière phrase. C’était sans doute là moqueur, gentil peut-être, après tout, il l’accueillait chez lui, sans bien d’autres choix mais son hôte impromptu pouvait se montrer charitable.

« Tu es loin d’être mon obsession Danner, un peu de modestie voyons ! » Dit-il en souriant, le ton était sarcastique. Il aurait pu en rire s’il n’avait pas craint que Danner trouve cela presque jouissif d’occuper ses pensées. Le sort du corbeau ne lui importait en vérité pas vraiment, s’il l’avait fait suivre cet été c’était plutôt celui de Prue qui lui avait importé et désormais qu’il la savait en sécurité et en formation, il avait cessé la filature. Malheureusement pour Farag, ses actions ne l’éloignaient pas du viseur de la Garde qui le surveillait, surtout depuis peu et depuis les revendications du XIII.

« J’ai largement de quoi m’occuper ne t’en fais pas, mais je suppose que toi aussi. C’était très malin d’organiser des indépendants. C’est toi qui à eu l’idée ? Je pensais que ton inimité avec les organisations ne t’aurait pas poussé à en créer une, c’est surprenant. »

David continua de boire son thé, déposant la tasse pour beurrer une nouvelle tranche de pain tout en espérant qu’Olive ne se réveille pas tout de suite pour débarquer au milieu de cette conversation, elle ne comprendrait sans doute pas ce qu’il se tramait, après tout, il ne lui avait encore rien expliqué, elle avait encore trop de chose à apprendre pour la lancer dans ce grand bain là. Il estimait qu’elle n’était pas prête, sans doute l’était-elle, il pouvait se tromper, mais elle maîtrisait à peine ses pouvoirs et il ne voulait pas qu’elle s’inquiète, pas encore.


Corbeau
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 13/02/2015
Race : Sorcier Servarum, aka Spectre
Groupe sociétal ou indépendant : ça, vous le saurez bientôt
Date de Naissance : 15/01/1984
Âge actuel : 31 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Sans emploi
Informations : Considéré comme dangereux. Mais c'est juste une rumeur

Message par Danner Farag le Mar 15 Déc - 0:51

Revenir en haut


OktoBreakfast

Quelque ardue soit la bataille, il est naturel d'essayer de maintenir un bon contact avec l'ennemi. C'est plus agréable de tuer en bonne amitié.

Danner rit de bon coeur à la remarque de David. Cela faisait un moment qu'il ne l'avait pas entendu sortir quelque chose de si drôle et sarcastique. Il avait lancé la remarque avec un ton taquin, et il était heureux de voir que l'Arthurien avait réussi à y trouver une réponse appropriée.
Malheureusement, le petit moment de simple camaraderie, le cher David ayant décidé de lancer la discussion sur un sujet un peu plus sensible. Il était bien informé. En même temps, la logique simple permettait sans beaucoup de travail de déduire son trajet, tant qu'on le connaissait un peu. Ce n'était cependant pas une raison pour lui laisser la place tranquille sur ce terrain.

"Tu abuses du terme. Dans la définition d'une Organisation, il y a la limitation d'une partie de tes droits civique pour le plus grand bien.  Nous on cherche juste à pouvoir nous défendre lorsqu'on nous emmerde."


Il eut un sourire parfaitement honnête. En même temps, il ne faisait que donner honnêtement la définition de la société dans laquelle il vivait.

"Ca semble suffir à embêter certain de tes collègues de travail - désolé, le terme ami était un abus, je le reconnais."


Son téléphone vibra en écho à celui de David. Il le tira furtivement de sa poche pour regarder l'identifiant. Joyce. Un SMS. Bon, il avait bien le temps, si c'était urgent elle lui en renverrait deux ou trois. Replongeant le téléphone dans sa poche.
Il but une gorgée du café si gentiment offerte par David et croqua dans une des biscottes qui lui avait été tout autant gentiment offerte. Bon. Il n'alalit quand même pas rester là à rien faire et à profiter de la gentillesse de David. Après tout, même s'il était venu ici sans but, il avait bien un message que l'Arthurien pourrait trouver intéressant.

"Au fait.."

lança-t-il sur le ton de la conversation.
"J'ai rencontré quelqu'un, il y a peu, qui serait heureux de te rencontrer."

Ange
avatar



My Sweet summer child





Messages : 85
Date d'inscription : 14/02/2015
Age : 22
Mon personnage :
Race : Possession fusionnelle du célèbre Arthur Pendragon, Seigneur de Camelot et Roi de Bretagne, du moins, à l'aube de son existence.
Date de Naissance : 03/09/1982
Âge actuel : 33 ans, comme le Christ.
Situation amoureuse : Célibataire endurci depuis quelques années, à croire que l'amour courtois ne soit plus réellement d'actualité et l'empêche de concrétiser quoique ce soit. A moins que cela soit lié à une certaine timidité avec la gente féminine pouvant l'intéresser.
Emploi dans le monde des humains : Professeur d'Histoire spécialisé dans l'Antiquité et le Moyen-Âge.
Informations : Il est britannique ↂ Il a été élevé par son grand-père ↂ Il aime lire, il a d'ailleurs une énorme bibliothèque.ↂ Il aime la musique classique et l'opéra ↂ Il ne boit pas d'alcool ↂ Il fait partie de la Garde ↂ Il déteste l'Injustice ↂ

Message par David Gustavson le Dim 20 Déc - 1:16

Revenir en haut


ÖktoBreakfast







Il en fallait peu pour que Danner se sente à son aise et reprenne ses bonnes vieilles habitudes, riant avec une joie non feinte à sa petite pique concernant ses obsessions. Mais le climat détendu laissa vite place à un peu plus de sérieux, il en fallait quelques fois après tout et puisqu’il avait Danner sous la main, il fallait bien qu’il en profite pour s’assurer de certaines choses.

Danner et sa bataille pour la liberté, elle entreprise si malheureusement il avait pu être plus clairvoyant. Ce qu’il faisait n’était qu’incohérence, il venait de lâcher la tempête sur Dublin, bon nombre de membres d’organisation innocents se feraient tuer pour le XIII et cela ne prouverait rien. Après tout, les corbeaux n’étaient pas là a essayé de se défendre, ils étaient là pour semer le trouble et ceux qui hésitaient encore se tournerait vers les organisations en voyant les morts causés par son association. Mais puisqu’il en était ainsi et qu’il avait toujours été question de bataille et de guerre, alors que depuis longtemps les organisations avaient commencé un rapprochement pour œuvrer toutes dans le même sens et répondre correctement à ce qui les motivait, le XIII avait apporté le chaos qui manquait au mortier qui viendrait faire tenir sur des bases solides cette recherche d’idéal. Souriant toujours, il hasarda, un sourcil haussé :

« Mais est-ce que le XIII ne limite pas le droit de vivre de pauvres gens qui n’ont rien demandé ? »

Puisqu’ils en étaient à jouer sur les mots. Le professeur d’Histoire n’était pas dupe, il était en désaccord sur de nombreux points avec des membres de la Garde et ces divergences d’opinions les faisaient grandir, tout comme l’existence du XIII serait une leçon et malheureusement pour Danner, certains ne se monteraient pas aussi conciliant que l’était l’enseignant. David sourit d’ailleurs, désolé avant de répondre et acceptant les excuses du spectre :

« Malheureusement, nous ne sommes pas tous pour une approche pacifiste de conversation… »

Il était vrai que certains se montraient plus vindicatifs lorsqu’il était question d’appréhender un individu et David n’avait pas souvent affaire directement avec ces gens-là. Après tout, lui qui œuvrait plus dans le soutien et l’aide était plus à même de gérer les victimes de ce genre de désagréments. Le téléphone de son hôte impromptu vibra en écho au sien avant qu’il n’y réponde également pour mieux continuer de se sustenter tandis que David en faisait de même. Lorsqu’ils revinrent tous deux à leur principale occupation qui consistait à se nourrir, le Spectre repris la parole.

D’un ton badin Danner lui révéla qu’une personne avec laquelle il avait récemment fait connaissance souhaitait le rencontrer. Ainsi, ils en étaient là. Farag n’était pas venu pour prendre seulement de ses nouvelles, si David avait pu en être attristé sans doute en aurait-il versé une larme ou se serait-il munis d’un oignon pour faire semblant mais au moins, les choses devenaient on ne peut plus claire. Le professeur d’Histoire se mit d’ailleurs à espérer qu’Olive ne se réveille pas encore et qu’elle soit très fatiguée, après tout un week-end après une semaine éprouvante méritait bien une grasse matinée et il avait mis de côté de quoi lui faire un bon petit déjeuner.
Il revint cependant, arrêtant de sourire en songeant à sa fille sur les dernières paroles de Danner. Il ignorait-là qui cela pouvait-il être, le Corbeau connaissait bien trop de monde pour lui laisser l’entièreté de la surprise. Il en était d’ailleurs de même pour lui et c’était étonnant le nombre de personne qui possédaient des griefs à l’encontre du spectre, à croire que les semences de la vérité qu’il souhaitait répandre ne se faisait pas sans heurts, lui qui avait vécu de prêt l’injustice des dommages collatéraux ne semblait pas s’en formaliser. Quoiqu’il en soit, il ignorait l’identité de la personne dont il parlait et c’est pourquoi, un sourire rêvant, interrogatif, il demanda :

« Les joies de faire partie des gens que tu trouves amusants sans doute… Qui est-ce ? »

Il espérait que cette forme de « célébrité » demeurait secrète et uniquement dans les petits loisirs de Danner et qu’il ne s’embêtait pas à divulguer à tout le monde les lieux de vie de ceux chez qui il s’introduisait pour effectuer un brin de causette. Il ignorait quel genre d’individu souhaitait le rencontrer et il préférait que ce soit là, de la simple curiosité. Arthur avait eu bien des ennemis auparavant mais ils ne s’étaient que très peu manifesté dans ces dernières possessions et David espérait que ce soit là une tendance qui perdurerait. Arthur n’avait revu Guenièvre depuis quelques années déjà et si cette dernière avait fait sa réapparition, il doutait fort que Danner ait été la première personne vers qui elle se serait tournée pour le trouver. Après tout, depuis toutes ces années, ils avaient finis par effacer les douleurs du passé et peut-être son épouse, du moins celle d’Arthur avait-elle finit par revenir une dernière fois, à moins qu’elle ait réalisé son souhait le plus cher et retrouvé Lancelot. Il était bien d’autres gens qui pouvaient réapparaître et auxquels il ne voulait songer, espérant entendre une identité positive mais Danner semblait bien trop empressé et heureux pour que ce fût le cas… Au fur et à mesure que les secondes devenues minuscules s’égrainait, le sourire du professeur se mit à se faner, exactement comme une fleur en train de mourir. Cela ne pouvait être…





Corbeau
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 13/02/2015
Race : Sorcier Servarum, aka Spectre
Groupe sociétal ou indépendant : ça, vous le saurez bientôt
Date de Naissance : 15/01/1984
Âge actuel : 31 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Sans emploi
Informations : Considéré comme dangereux. Mais c'est juste une rumeur

Message par Danner Farag le Dim 27 Déc - 0:12

Revenir en haut


OktoBreakfast

Quelque ardue soit la bataille, il est naturel d'essayer de maintenir un bon contact avec l'ennemi. C'est plus agréable de tuer en bonne amitié.

Le petit David ne manquait pas de réparti. Dommage que son esprit d’analyse ne suive pas tout le temps, ou au moins sa volonté d’utiliser les mots sans abuser de leurs sens. Mais bon, il n’allait pas lui en tenir rigueur. Après tout, il n’était que professeur, il n’avait guère besoin de ce genre de talent. Il aurait pu discuter longuement, retoquer argument après argument pour mauvais usage de mots, détournement de sens et autres fallaciosité, mais il n’avait ni le temps ni l’envie, pour être honnête. C’était une bataille déjà livrée et loin d’être intéressante à recommencer. Il se contentât d’un air parfaitement innocent et d’un sourire.

“Ma foi, aucun membre du XIII n’a tué de citoyen de Dublin, hors légitime défense en cas de tentative d’assassinat. Pas sûr que les Grands Défenseurs du Bien Commun puissent en dire autant.”


Au moins, il avait conscience que certains membres de son organisation prônait d’étranges comportements. La question de comment il arrivait à se justifier de travailler encore avec eux en connaissant leurs exactions, Danner n’allait pas la poser. Pas encore. Il avait besoin de se garder une petite réserve au cas où David essaierait d’étayer de batailler avec lui sur la justesse de sa cause. Et de toute façon, son message allait probablement balayer l’intérêt que le professeur portait au XIII.
Le Corbeau sourit quand il entendit David se plaindre d’un ton comique, un sourire au lèvre, d’avoir suscité l’intérêt de l’homme en noir. Danner était prêt à parier que malheureusement son sourire se perdrait très vite. Mais bon, avec une telle certitude, le parie perdait de l’intérêt.
Il laissa quelques secondes couler, histoire de ménager son effet. Pas très charitable, mais bon, il était comme ça. Honteusement théâtrale. Le Corbeau avala la dernière part de sa tartine, déglutit, soupira, et lâcha avec un petit sourire.

“Ton fils cherche à te rencontrer.”


Bon. Techniquement, c’était un mensonge. Après tout, David et Damian ne partageait aucune parenté de sang, leur arbre généalogiques étaient probablement des plus éloignés, et mêmes leur possible ancêtre commun devait être perdu dans les brouillards du temps. Et pourtant, ce n’était pas un mensonge. Après tout, Arthur avait eu un fils, même si ce n’était pas le cas de David, et dans ce cas de possession il était bien complexe de trancher qu’est ce qui pouvait être dit de qui ou comment. Mais bon, assez de finasserie techniques.
Danner adopta un visage neutre pour assister à la réaction de son cher interlocuteur. Si ce que lui avait révélé Mordred était vrai (et vu le garçon, il n’avait absolument aucune raison de ne pas le croire) le cher David allait être légèrement bouleversé par l’annonce.
L’histoire n’était peut-être pas clair, mais le gamin semblait avoir le privilège de dire “c’est lui qui a commencé”.

Le Corbeau espérait quand même que le vieux professeur ne s’écroulerait pas sur place. Il lui aurait été bien déplaisant de voir une tel réaction chez un homme qu’il, malgré toutes ses piques, tenait en une certaine estime. Après tout, il se faisait messager d’un désir et non d’une annonce formel. Après tout, il n’avait pas dit à Damian où il pourrait trouver son père. Non qu’il lui ait mentit, mais il lui avait refusé l’information. Tout vient à point à qui sait attendre, et la patience forge le caractère mieux que n’importe quel enclume.

Ange
avatar



My Sweet summer child





Messages : 85
Date d'inscription : 14/02/2015
Age : 22
Mon personnage :
Race : Possession fusionnelle du célèbre Arthur Pendragon, Seigneur de Camelot et Roi de Bretagne, du moins, à l'aube de son existence.
Date de Naissance : 03/09/1982
Âge actuel : 33 ans, comme le Christ.
Situation amoureuse : Célibataire endurci depuis quelques années, à croire que l'amour courtois ne soit plus réellement d'actualité et l'empêche de concrétiser quoique ce soit. A moins que cela soit lié à une certaine timidité avec la gente féminine pouvant l'intéresser.
Emploi dans le monde des humains : Professeur d'Histoire spécialisé dans l'Antiquité et le Moyen-Âge.
Informations : Il est britannique ↂ Il a été élevé par son grand-père ↂ Il aime lire, il a d'ailleurs une énorme bibliothèque.ↂ Il aime la musique classique et l'opéra ↂ Il ne boit pas d'alcool ↂ Il fait partie de la Garde ↂ Il déteste l'Injustice ↂ

Message par David Gustavson le Ven 15 Jan - 19:43

Revenir en haut


ÖktoBreakfast







Depuis qu’ils se connaissaient, David avait eu le temps de travailler sa répartie, il était vrai qu’avec Danner, il était préférable d’avoir quelques arguments dans sa poche et les joutes verbales habituelles prenait une tournure peu ordinaires avec lui. Évidemment, ils ne bataillaient pas pour le même quand et ils arboraient des idées bien éloignées, ils n’avaient pas le même âge non plus et le fait d’être l’hôte du Roi Arthur changeait la perception de bon nombres de choses et actes différentes. Le Spectre se permit un rire et un sourire avant de répondre que pour le moment, nul membre du XIII n’avait commis de crime, exceptée lorsque cela pouvait être considéré comme légitime défense avant de lui rétorquer que cela n’était pas le cas pour les autres organisations qui évoluaient derrière le voile. Souriant, David se permit une réponse brève.

« Pour le moment je suppose… Enfin. »

Et pour clore la discussion sur ce sujet qui ne leur apporterait rien de bon, seulement un agacement certains et une guerre de position sans fin, il termina sa tartine beurrée. Il était désormais des batailles qu’il ne souhaitait plus mener. Le professeur s’était levé ensuite pour presser quelques oranges à Olive. La saison était bonne et les agrumes étaient suffisamment juteuses pour un bon verre revigorant. Il élimina une partie de la pulpe, trop pénible à avaler mais en laissant néanmoins quelques restes, après tout, c’était ce qui contenait le plus de vitamines. Il laissa le verre sur le plan de travail .
Continuant sa conversation avec Danner, il s’assit et l’enseignant émit alors une fausse plainte, sur un ton badin et blagueur à propos de l’intérêt qu’il avait pour Danner à se voir ainsi embêter de bon matin. Il ignorait s’il effectuait ce genre de visites impromptues à de nombreux hères mais cela n’aurait pas étonné l’Anglais. Danner était un être surprenant, sur bon nombres de point de vue. Alors qu’il se beurrait une nouvelle tartine, le Corbeau demeura silencieux, quelques secondes durant lesquelles il termina son bon et repris la parole en souriant.

Mais David ne souriait plus du tout. À vrai dire, il n’avait aucune envie de sourire, il était partagée entre une vive colère de savoir Mordred revenue et le cherchant et une crainte atroce. Ils s’étaient évités depuis longtemps, Arthur se faisant discret, il n’avait aucune envie de voir son fils débarquer dans sa vie pour se venger. Mordred était dangereux, animés d’intentions que l’on pouvait qualifier de meurtrières à son égard et David n’était pas certain que cela ait changé. Il ne savait même pas s’il avait pris possession d’un homme, d’une femme, qu’elle tête pouvait-il avoir et peut-être moins en avait-il, mieux cela pouvait être pour lui. Il aurait sinon eu de cesse de vouloir le trouver pour s’assurer que Mordred ne le connaissait pas et il aurait réussi par pâtir de cette curiosité stupide. Le XIII ne l’effrayait nullement, les autres organisations non plus mais si Danner connaissait Mordred et que ce dernier faisait route avec lui, cela changeaient bien des choses et surtout si son fils venait ici et s’en prenait aux siens. Car là était sa plus grande crainte, désormais il n’était pas seul et il savait pertinemment l’importance que pouvaient revêtir des « dommages collatéraux ».

«Ah oui ? Je ne pensais pas lui manquer un jour… »

Il énonça cela, d’une voix qu’il voulait atone, détachée mais elle sonna ironique. Qu’allait-il faire ? Le XIII demandait déjà des têtes des membres des organisations et maintenant, son fils revenait. Il espérait ardemment que Danner ne lui avait dit mot concernant l’endroit où il vivait ni qui il était, cela aurait sans doute causé sa perte et il ne souhaitait imaginer Mordred se retrouvant nez à nez avec Olive ou même Alice. Elles n’avaient aucun moyen de se défendre. Mais peut-être Mordred était-il revenu pour enterrer la hache de guerre, cependant David songeait plutôt que ce dernier souhaitait encore lui enfoncer dans le cœur, le fils de Morgane avait la rancune tenace. A l’intérieur de son esprit des milliers de réveils s’étaient mis à sonner à l’unisson, des alarmes retentissantes et bien qu’il essaya de ne rien laisser paraître mais cette nouvelle sonnait le glas de l’existence qu’il avait mené jusqu’à lors.
Il entendit des petits pieds sauter de leur lit et feignant de n’avoir rien entendu, il reprit un peu plus de contenance carrant les épaules. Il avait besoin d’être un peu plus au calme pour réfléchir à ce que Danner venait de lui annoncer et il était une damoiselle qu’il devait rapidement mettre au courant de ces nouveaux faits. Il ne cachait rien à Olive de ce qu’il avait été, car ce qu’elle savait déjà ne pouvait l’atteindre. Se levant, souriant doucement, il déclara en regardant le Spectre :

« Je pense qu’il est temps pour toi d’y aller. Et si Mordred désire me voir, alors qu’il en soit ainsi. »


Corbeau
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 13/02/2015
Race : Sorcier Servarum, aka Spectre
Groupe sociétal ou indépendant : ça, vous le saurez bientôt
Date de Naissance : 15/01/1984
Âge actuel : 31 ans
Situation amoureuse : Célibataire
Emploi dans le monde des humains : Sans emploi
Informations : Considéré comme dangereux. Mais c'est juste une rumeur

Message par Danner Farag le Dim 24 Jan - 17:43

Revenir en haut


OktoBreakfast

Quelque ardue soit la bataille, il est naturel d'essayer de maintenir un bon contact avec l'ennemi. C'est plus agréable de tuer en bonne amitié.

Danner regarda David, scrutant son visage pour essayer de comprendre ce qui ce passait dans la caboche du professeur. Il avait perdu tout sourire, toute trace même d'amusement dans ses yeux. Certes, il ne s'effondrait pas comme Danner aurait pu craindre qu'il le fasse, mais il ne prenait pas non plus très bien la nouvelle. En même temps, qui aurait pu le blamer. Personne n'est jamais heureux qu'on lui rappelle ses exactions, ni qu'on lui jette dans la face qu'il n'est pas si parfait qu'il pourrait le croire. Certes, le cas était bien étrange... Peu de philosophes ou de comités d'éthiques, et encore moins de jurys avaient déjà étudié le cas d'une possession criminelle dans un hôte qui ne l'est pas... Quels facteurs prendre en compte, qui juger coupable ? Cela dépendait-il du type de possession, de l'opinion de la personne, ou était-ce pleinement impossible à juger. Il n'avait pas assez étudié la question pour le savoir, mais ce dont il pouvait être certain c'était que David ne vivait pas très bien cette annonce.

En tout cas, il était intéressant de noter que la première pensée du professeur était de considérer Mordred comme un ennemi. Etrangement, dans toutes ses conversations avec Danner, il n'avait jamais énoncé l'idée de faire du mal à son père, du moins aucune intention de le blesser dans le but de se soulager. Ce qu'il voulait le plus, apparement, était discuter. Peut-être n'était-ce qu'un mensonge habillement déguisé, mais Danner avait l'habitude des menteurs, et mordred ne semblait pas en être un. Ce genre de quiproquo pourrait mener à des affrontements... intéressants.

Mais bon, il n'aurait pas réellement de partager son opinion avec David. Après tout, celui-ci venait de lui demander poliment de partir, et il n'allait pas aller contre les voeux de son hôte. De plus, il avait entendu du bruit à l'étage, ce qui signifiait probablement que David hébergeait une personne qu'il ne voulait pas voir rencontrer Danner. Une conquête nocturne ? Un membre de son organisation ? Autre chose ? Aucun indice n'était trouvable, mais le simple fait d'imaginer les possibilité portait un sourire amusé dans l'esprit de Danner.

"Dans ce cas là, je te tire ma révérence et te souhaite une bonne journée. J'espère que les retrouvailles avec ta petite famille ce passeront bien. Et si jamais tu as un message pour lui, n'hésite pas à me le faire parvenir, je le transmettrais."


Saluant d'un signe de tête son hôte, il le remercia informellement de l'avoir accueilli et pris la porte. La maison était plutôt belle, il fallait bien l'avouer, mais il n'était pas mécontent de la quitter. Il avait des affaires à régler et des amis à voir, alors autant ne pas trop trainer.
Contenu sponsorisé

Message par Contenu sponsorisé

Revenir en haut

La date/heure actuelle est Ven 20 Oct - 10:38